Principal

Les verrues

Pourquoi les papillomes et comment les traiter?

Les papillomes sont des formations papillaires bénignes à la surface de la peau et des muqueuses. La cause en est le virus du papillome humain (VPH), qui a infecté la plupart de la population mondiale. Les cicatrices peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps, y compris les endroits intimes, les organes internes.

D'où viennent les papillomes?

La maladie est transmise sexuellement dans 50% des cas, mais pendant longtemps elle peut ne pas se manifester. Les symptômes cliniques sont observés avec un affaiblissement des défenses immunitaires du corps, causées par le rhume, des inflammations, des affections chroniques concomitantes des organes internes.

Les papillomes sur le corps apparaissent le plus souvent à l'adolescence, ce qui coïncide avec le début de l'activité sexuelle. Chez les jeunes, la raison peut être le changement fréquent de partenaires sexuels, le sexe anal. Dans les endroits intimes, les excroissances se forment généralement dans les 1-2 mois suivant un acte non protégé.

Les papillomes chez les femmes sont observés beaucoup plus souvent que chez les hommes. Des excroissances bénignes peuvent survenir dans la région anogénitale et sur les muqueuses du vagin, du col utérin. Cela provoque souvent un cancer des organes reproducteurs. En raison de la faiblesse de leur immunité, les jeunes enfants sont sensibles à l’infection par le VPH, et le virus est transmis par les parents infectés lors de contacts étroits avec le ménage.

Les patients en surpoids posent souvent une question à un dermatologue: pourquoi les papillomes apparaissent-ils sur le corps? Chez les personnes en surpoids, les signes de la maladie sont diagnostiqués particulièrement souvent. La raison - un trouble métabolique dans le corps. Les galles sont localisées principalement dans les plis cutanés des aisselles, de l'aine, sous les glandes mammaires, du cou, des paupières et du visage.

Pourquoi les papillomes apparaissent-ils sur le corps, d'où viennent-ils?

Une fois entré dans le sang, le papillomavirus commence à se multiplier activement, affectant les couches supérieures de la peau. Si l'immunité est suffisamment forte, la manifestation externe de l'infection peut ne pas être observée pendant une longue période. Mais avec la création de conditions favorables, la prolifération pathologique des cellules épithéliales se produit.

La période d'incubation ne dépasse pas 3 mois, mais dans certains cas, l'évolution latente de la maladie dure jusqu'à 2 ans. Les raisons provoquant l'apparition de papillomes sur le corps sont la grippe, l'intoxication, le stress grave, les maladies inflammatoires aiguës, la grossesse et l'adolescence.

Les principaux modes d’infection par le VPH sont les suivants:

  • D'une mère malade à un enfant en passant par le canal de naissance. Cela se produit si une femme a des papillomes dans des endroits intimes. L'agent pathogène peut atteindre le bébé et avec le lait maternel.
  • Sexuellement, la maladie est transmise d'un partenaire infecté à un partenaire en bonne santé. Réduisez le risque d'utiliser un préservatif. Mais dans le cas de la localisation des excroissances à l’entrejambe ou à l’anus, le contraceptif est inefficace.
  • L'infection domestique se produit à travers une serviette commune, des articles d'hygiène. Ainsi, le virus pénètre dans le corps de l'enfant.
  • Une auto-infection est observée lorsqu'une lésion bénigne est endommagée par un rasoir ou des vêtements serrés. Les buzzings apparaissent en plus grand nombre ailleurs.

Types et signes externes de papillomes

Il existe plus d'une centaine de variétés de la manifestation du virus, selon le type d'agent pathogène:

1. Les verrues génitales ponctuelles se produisent sur les organes génitaux externes, dans l'anus et le périnée chez l'homme et la femme. Ils ont une forme particulière, ressemblant à une crête de coq ou de chou-fleur. Des formations multiples provoquent des démangeaisons et un inconfort. Dans de rares cas, les verrues anogénitales sont localisées sur les muqueuses de la bouche, de la langue et des lèvres.

2. Les verrues simples ont une forme arrondie et affectent le plus souvent les membres. Habituellement, il y a beaucoup de papillomes, l'éruption dure de 6 à 8 mois, puis ils peuvent se transmettre sans traitement.

3. Les verrues plates ou juvéniles apparaissent chez les adolescents pendant la puberté, sur fond de changements hormonaux dans le corps. Ces papillomes sont généralement localisés sur le visage, le cou, les doigts et les orteils à l'arrière. Les taches plates sont rose pâle ou beige, indolores.

4. Les verrues filamenteuses ou accords acrobatiques sont les formations d'une forme allongée de couleur rose pâle ou brunâtre. Apparaissent le plus souvent chez les femmes sous les glandes mammaires, sur le cou, les paupières, le visage et l'aine, les aisselles.

5. Les verrues plantaires sont situées sur la plante des pieds et à l’intérieur des mains. Les bosses provoquent des démangeaisons et une gêne pendant la marche. Un tel papillome ressemble à une éducation arrondie, semblable à un maïs. Au centre - des points noirs, sur les bords - un rouleau de peau kératinisée.

6. Les papipillomavirus humains oncogènes provoquent le développement du cancer du larynx et des organes reproducteurs chez la femme.

Traitement des papillomes sur le visage et le corps

Dans la plupart des cas, les excroissances cutanées ne causent pas d'inconfort et ne nécessitent pas de traitement. Les exceptions incluent les formations qui sont blessées de façon permanente et qui sont des défauts esthétiques.

Il n’est pas possible de guérir complètement le virus du VPH, mais une thérapie de soutien évite l’apparition de croissances cutanées. Il est utile pour une personne infectée d’adhérer au régime alimentaire approprié, de faire du sport, de suivre des procédures de bien-être et d’abandonner les mauvaises habitudes.

Traiter le virus du papillome ne peut être que chirurgicalement. Mais sans traitement restaurateur préalable, cette procédure est inefficace, car des rechutes peuvent survenir. Tout d'abord, vous devez suivre un traitement pour augmenter les défenses immunitaires de l'organisme. Le patient prend des immunomodulateurs, un complexe vitaminique, des médicaments antiviraux et cytotoxiques. En présence de comorbidités, le foyer de l'inflammation doit être guéri.

Traitement chirurgical

Il est nécessaire de traiter chirurgicalement la pathologie si le diamètre du papillome dépasse 1 cm, si une tumeur cancéreuse est suspectée. Le médecin supprime la croissance avec une petite quantité de tissu environnant. Ensuite, les coutures cosmétiques sont appliquées.

Les méthodes alternatives de traitement des papillomes sur le visage et le corps sont:

  • La cryodestruction est l'effet sur le néoplasme par basses températures (-196 °). La procédure est indolore, ne nécessite pas l’introduction d’anesthésiques. Après traitement à l'azote liquide, la croissance devient blanche, puis une boursouflure se forme à la place. Progressivement, des cellules anormales meurent. Cette méthode permet de traiter les papillomes dans le cou, les paupières, les zones intimes et les autres zones à peau sensible.
  • L'électrocoagulation est l'effet des courants haute fréquence sur la zone touchée. Un anneau spécial est placé sur la jambe étroite ou la base de la croissance, ce qui cautérise le tissu. Après ce papillome est facilement enlevé. Le saignement ne se produit pas.
  • Le retrait au laser est la méthode de traitement la moins traumatisante. La zone touchée est affectée par un faisceau de dioxyde de carbone, le liquide s'évapore, les tissus se déshydratent, se dessèchent et se transforment en une croûte sombre qui se détache après une semaine. Lors de l'élimination des papillomes sur les paupières et le visage, il est nécessaire d'éviter les rayons ultraviolets sur la peau, sans quoi une pigmentation risque de se produire.
  • Le traitement radiochirurgical est effectué à l'aide d'un appareil spécial. La méthode de traitement est similaire à la cautérisation au laser, mais dans ce cas, une tête radio est utilisée. Après le retrait, il ne reste aucune cicatrice.
  • La méthode de destruction chimique est réalisée en appliquant à la surface du papillome des acides organiques, qui détruisent la structure des cellules pathologiques.

L'anesthésie locale est utilisée avec un seuil de douleur faible ou une croissance importante. Après l'opération, le patient doit se conformer aux recommandations du médecin, effectuer un traitement de désinfection. Le papillome excisé est soumis à un examen histologique pour exclure la présence de cellules cancéreuses.

Les rechutes après traitement chirurgical surviennent si la zone touchée n’a pas été complètement traitée. Dans ce cas, la croissance apparaît à nouveau.

Enlèvement des verrues génitales

Avant la procédure, une personne doit subir un test sanguin biochimique pour détecter la présence d'anticorps anti-virus HPV, de frottis d'infections urogénitales, d'une biopsie tissulaire. Selon les résultats de la recherche, le médecin choisit la meilleure option de traitement.

Les condylomes anogénitaux sont éliminés de la même manière que les papillomes du cou et du visage. Ceux-ci incluent la cryodestruction, le rayonnement laser, l'électrocoagulation, la thérapie par ondes radio, la destruction chimique.

Il est recommandé à tous les patients de traiter les papillomes dans la zone intime, car ils peuvent infecter leur partenaire avec le virus. Et les excroissances vaginales et cervicales chez les femmes nécessitent une excision urgente, car elles peuvent provoquer le cancer.

Prévention du VPH humain

La vaccination est le seul moyen de prévenir le papillomavirus. Dans les pays européens, une telle mesure est incluse dans la liste des vaccinations obligatoires, en Russie, la procédure est effectuée à la demande du patient.

1. Gardasil est utilisé pour prévenir l'apparition de tumeurs cervicales, verrues génitales. Le vaccin est administré aux enfants âgés de 9 à 16 ans et aux adultes de 18 à 25 ans.

2. Cervarix protège contre l'infection par le VPH, les tumeurs cancéreuses, l'apparition de papillomes au cou et sur le corps et diverses formes de verrues. La vaccination des filles et des femmes âgées de 10 à 25 ans est recommandée.

Les injections se font en 3 étapes, avec un intervalle d'un mois et six mois après la première injection. Des études scientifiques ont confirmé l'efficacité de cette méthode, qui permet d'éliminer les causes de l'apparition de lésions bénignes sur la peau.

Parmi les mesures préventives supplémentaires figurent les rapports sexuels protégés, la sélection minutieuse du partenaire sexuel, le renforcement du système immunitaire, la guérison du corps, l'utilisation d'articles d'hygiène individuelle, le traitement rapide des maladies infectieuses.

Le dermatologue sera en mesure de répondre à la question de savoir pourquoi les papillomes se développent et comment ils doivent être traités. Le médecin procédera à un examen, prescrira des tests de laboratoire et sélectionnera le schéma de traitement nécessaire.

Papillomes

Le papillome est une tumeur bénigne de la peau et des muqueuses d'étiologie virale. Il a l'aspect d'une papille sur une base étroite (tige), de consistance molle ou dense, allant du brun clair au brun foncé. La localisation des papillomes sur la peau entraîne la formation d'un défaut esthétique dans le larynx - violation de la respiration, de la voix, sur la membrane muqueuse des organes internes - ulcération et saignement. Récidives possibles de la maladie, la complication la plus terrible - la dégénérescence maligne. L'élimination des papillomes peut être effectuée par électrocoagulation, cryodestruction, excision chirurgicale, exposition à des ondes radio ou au laser.

Papillomes

Les papillomes sont une maladie qui affecte les cellules épithéliales et la peau. Les papillomes sont dus au papillomavirus humain, qui appartient à la famille des Papoviridae, le groupe des papillomavirus. Parmi les VPH, les virus à risque oncogène élevé et faible sont isolés. L'oncogénicité des papillomes s'explique par la capacité du virus à intégrer son ADN dans le génome des cellules humaines.

Le mécanisme d'infection par le papillomavirus humain

Une fois dans le corps humain, au stade initial, le VPH infecte les cellules basales de l'épithélium. Les microtraumatismes, les abrasions, les fissures et autres lésions cutanées contribuent à la pénétration du virus du papillome dans le corps. Pendant longtemps, le virus peut se multiplier initialement sans se manifester cliniquement (portage chronique). Si le virus se multiplie dans les couches superficielles de la peau, on observe avec le temps, même en cas de portage chronique du virus du papillome, une hyperplasie cellulaire.

Le papillomavirus humain étant instable dans l'environnement externe, l'infection se produit par contact direct. Le sexe promiscuité mène à l'infection; le tabagisme, la grossesse, l’endométriose, l’avitaminose, les déficits immunitaires sont des facteurs prédisposants au développement de l’infection lorsqu’il ya interaction avec un virus. Le risque d'infection augmente avec le contact fréquent avec la peau nue d'une personne, par exemple lors d'un massage.

Manifestations cliniques de papillomes

Le papillome est une tumeur de la peau ou des muqueuses et ressemble extérieurement à une croissance papillaire, qui dépasse au-dessus du tissu environnant. Les papillomes sont localisés sur la peau, les membranes muqueuses, dans la région inguinale et sur les organes génitaux. Dans certains cas, des papillomes se trouvent dans le pelvis rénal et sur la membrane muqueuse des uretères.

Comme le papillome est constitué de tissu conjonctif recouvert de peau et contient des vaisseaux, il peut provoquer un saignement. Le néoplasme se développe vers l'extérieur sous la forme de papilles dispersées dans différentes directions et ressemble à un chou-fleur.

La couleur de la peau ne peut pas changer, mais dans la plupart des cas, les papillomes ont une couleur allant du blanc au brun sale. Localisation préférée - la peau des mains et des mains. La papillomatose se généralise chez les patients présentant des déficits immunitaires. Les modifications primaires de la peau commencent à apparaître entre 1 et 6 mois après l’infection. La concentration du virus dans les zones touchées atteint son maximum au 6ème mois à partir du moment de l’infection, c’est cette période qui est la plus contagieuse.

Selon le type de virus, les manifestations cliniques des papillomes sont variables. Ainsi, les papillomes vulgaires ressemblent à une bosse solide d'un diamètre de 1 mm et à une surface kératinisante grossière. Les papillomes vulgaires sont sujets à la fusion et touchent donc souvent des zones importantes de la peau. Les papillomes simples (vulgaires) sont localisés partout, mais le plus souvent ils affectent la peau des doigts et le dos des paumes. Chez les enfants, en particulier les plus jeunes, les papillomes affectent les genoux, ce qui est dû à des caractéristiques physiologiques, car les enfants rampent sans vêtements. Les papillomes vulgaires sont généralement situés en petits groupes; toutefois, un seul élément peut durer plusieurs années. Les états d'immunodéficience et les maladies générales contribuent à la propagation du processus. Dans de rares cas, le papillome vulgaire est malin.

Les agents responsables des papillomes plantaires sont HPV 1,2,4. Quelques mois après l’infection, un petit mamelon brillant apparaît sur la peau de la semelle, qui présente tous les signes d’un papillome normal et est entourée d’un rebord proéminent. Dans certains cas, environ un papillome apparaît de petits néoplasmes de nouvelle taille qui ressemblent à des bulles. Ensuite, la papillomatose mosaïque est diagnostiquée.

Les papillomes sur la plante des pieds sont souvent douloureux, surtout en marchant. Dans environ 30% des cas, ils se résolvent d'eux-mêmes, le plus souvent, on observe une auto-guérison chez les jeunes enfants. Ils sont souvent confondus avec des callosités apparaissant entre les doigts lors d'une compression prolongée. Cependant, les cors, contrairement aux papillomes, ont une surface lisse et conservent le motif de la peau.

Les agents responsables des papillomes plats sont HPV 3,10. Ces papillomes de couleur de peau inchangée ressemblent à des bosses lisses et plates, parfois ils peuvent avoir une teinte jaunâtre ou légèrement rose plus souvent que des contours arrondis. Il existe également des papillomes plantaires polygonaux. Les néoplasmes provoquent des douleurs, des démangeaisons, la zone touchée est hyperémique.

Les papillomes filamenteux sont diagnostiqués chez la moitié de ceux qui ont appliqué plus de 50 ans pour des néoplasmes cutanés, ils sont également appelés acrochords. Ils sont situés sur la peau autour des yeux, dans la région de l'aine, dans les aisselles et sur le cou. Au début, apparaissent des bosses de petite taille et jaunâtres, qui augmentent ensuite et se transforment progressivement en formations élastiques allongées denses atteignant 5 à 6 mm. Si les accrochords sont localisés à des endroits où une blessure est possible, ils deviennent enflammés et causent de la douleur. Les papillomes filamenteux ne sont pas sujets à l'extinction spontanée. Chez les patients atteints de papillomes filiformes diagnostiqués, on observe souvent des polypes du rectum.

Les VPH 13, 32 provoquent une hyperplasie épithéliale locale, caractérisée par l'apparition sur la muqueuse buccale et sur le bord rouge des lèvres de petites tumeurs papillaires qui dépassent légèrement de la peau et sont sujettes à la fusion.

L'un des papillomes rarement rencontré est le papillome de Lewand-Lutz (épidermodysplasie verruqueuse). La plupart des enfants et des adolescents sont malades. Parfois, l'épidermodysplasie verruqueuse ressemble à une famille. Cliniquement, il ressemble à de multiples papillomes tachetés rouge-brunâtre sur les mains et les pieds. Si les papillomes sont situés sur les zones de la peau les plus sensibles aux rayons ultraviolets, ils se malignent et dégénèrent dans 30% des cas en tumeurs malignes avec germination dans les tissus voisins.

Le VPH, qui sont les agents responsables des verrues génitales, peut présenter un risque faible, moyen ou élevé de régénération du cancer. Par conséquent, lors du diagnostic des verrues génitales, vous devez toujours subir un examen PCR. La période d'incubation va de quelques semaines à plusieurs mois. Comme dans certains cas les changements sont minimes, ces papillomes passent inaperçus. La principale voie de transmission est sexuelle. Le groupe à risque comprend les personnes immunodéprimées et qui changent souvent de partenaires sexuels. Extérieurement, ils ressemblent à des excroissances pointues pigmentées de rose ou de gris pâle sur la tige.

Dans la plupart des cas, vous ressentez des douleurs, des brûlures, des démangeaisons, des irritations au contact et au frottement avec des sous-vêtements, souvent blessés et qui saignent. Ils sont localisés sur le seuil du vagin, sur les petites lèvres, les condylomes moins souvent atteints sont observés dans le vagin et sur le col de l'utérus. Chez les hommes, l'ouverture de l'urètre est affectée. La zone touchée dépend du comportement sexuel. Ainsi, chez les individus pratiquant le contact anal, des verrues génitales se développent dans la région périnéale et dans la région périanale. Dans certains cas, les verrues génitales sont diagnostiquées sur la membrane muqueuse de la bouche et sur le bord rouge des lèvres, ce qui est à nouveau associé aux caractéristiques de la sexualité.

Les papillomes laryngés juvéniles sont rarement enregistrés, ils sont causés par HPV 6.11; les enfants de moins de cinq ans sont pour la plupart malades. L'infection se produit pendant l'accouchement, lorsque la femme a des papillomes dans le vagin et que l'enfant, en passant par le canal utérin, prend une respiration prématurée. La maladie se caractérise par la formation de papillomes sur les cordes vocales, ce qui entraîne une obstruction de la circulation de l'air et des troubles de la parole.

Diagnostic des papillomes

Le diagnostic des papillomes est réalisé par un dermatologue ou un vénéréologue. En raison du grand nombre de types de virus, il a ses propres caractéristiques. Un diagnostic précis basé sur une inspection visuelle ne peut être établi que dans le cas classique des verrues génitales, mais cela ne fournit pas d'informations précises sur le type de virus et sa cancérogénicité. Par conséquent, en cas de suspicion de la nature papillomateuse des néoplasmes, on utilise le diagnostic PCR de l'ADN du virus.

Le diagnostic PCR permet non seulement de confirmer la présence de papillomavirus humain dans l'organisme et de déterminer son type, mais également de diagnostiquer le nombre de virus présents dans l'organisme au moment de l'analyse. Cela a une valeur diagnostique car, connaissant le pourcentage du virus et son type, il est possible de déterminer les dates approximatives de l’infection et d’identifier les personnes à contacter aux fins d’examen et de prescription d’un traitement préventif. Le diagnostic PCR indique également si les papillomes ont une évolution chronique ou s'ils résultent d'une diminution ponctuelle de l'immunité. Grâce à ces données, il est possible de prescrire un traitement adéquat.

Si l'unique méthode de traitement consiste à éliminer les papillomes, une biopsie est effectuée parallèlement à la chirurgie pour effectuer un examen cytologique. L'examen histologique du tissu papillome donne des résultats plus précis, car les deux cellules doivent être examinées, ainsi que l'exactitude de l'emplacement de leurs couches et des caractéristiques structurelles du tissu. Cela donne des résultats fiables sur le degré de modification du corps et sur la probabilité de malignité, car les papillomes à long terme et non traités conduisent souvent à des maladies oncologiques que les HPV détectés à temps et avec un degré élevé de cancer.

En règle générale, les diagnostics PCR sont de type dépistage et, si l'analyse confirme la présence d'un virus, effectuez des recherches supplémentaires.

Traitement des papillomes

Le schéma de traitement des papillomes dans chaque cas est sélectionné individuellement. Si le VPH est détecté pendant le diagnostic, mais qu'il n'y a pas encore de manifestation clinique, un traitement cytostatique préventif est prescrit. Il est assez efficace et vous permet de "supprimer" le virus pendant plusieurs années. Il est recommandé aux patients porteurs du VPH de procéder périodiquement à des analyses PCR et d'utiliser des contraceptifs de barrière afin de ne pas mettre en danger le virus du papillome humain de son partenaire.

Inosine pranobex - un médicament pour le traitement des papillomes du groupe des antiviraux, qui inhibe la multiplication des virus. C'est l'un des plus préférés, car il possède des propriétés immunomodulatrices. Les indications d'utilisation sont des papillomes diagnostiqués associés à d'autres infections virales, telles que les infections à cytomégalovirus, les virus de la rougeole et des oreillons. La présence du virus de l'herpès, de l'hépatite virale chronique et du déficit immunitaire nécessite également l'inclusion de l'isoprinosine dans le schéma thérapeutique. La thérapie du papillome étant une thérapie de longue durée, inosine pranobex ne doit être pris que sous la surveillance d'un médecin, car le contrôle des paramètres de laboratoire est nécessaire. L'utilisation d'immunomodulateurs et de vitamines est indiquée à tous les patients atteints du VPH.

S'il y a des manifestations de VPH sur la peau et les muqueuses, alors, en fonction de la localisation et des symptômes, elles ont recours à la cryodestruction des papillomes, à l'électrocoagulation ou à l'élimination des papillomes au laser. Une autre méthode moderne de traitement chirurgical est peut-être l’élimination des papillomes par ondes radio. Si le papillome présente des signes de malignité, l'excision de la zone touchée au scalpel avec capture de tissu sain est réalisée.

Il convient de garder à l’esprit que l’élimination des papillomes n’entraîne pas une guérison complète, car il n’existe aujourd’hui aucun médicament ayant un effet destructeur sur le VPH. Par conséquent, les patients atteints de papillomes préalablement diagnostiqués doivent être examinés périodiquement et suivre un traitement antiviral.

Étant donné que le VPH est principalement transmis sexuellement, la seule prévention des papillomes est une méthode de contraception à barrière. Lors de la planification de la grossesse, il est nécessaire de réaliser des diagnostics et, si nécessaire, le traitement du virus, afin de réduire les risques d'infection de l'enfant lors de l'accouchement et au cours des premières années de la vie.

Papillome de la peau

Les papillomes cutanés (polypes fibroépithéliaux syn.) Sont de petites excroissances bénignes, généralement petites, qui apparaissent à la suite d'une lésion papillomavirus. Ce virus est transmis d’une personne à une autre, principalement lorsque les défenses immunitaires de l’organisme sont affaiblies.

Selon les statistiques, au moins 90% des personnes sont porteuses du virus du papillome, mais la maladie peut ne pas toujours se manifester, mais uniquement dans des circonstances favorables au virus.

Code CIM-10

Causes des papillomes sur la peau

Les principales causes des papillomes cutanés sont liées à la transmission du virus d'une personne à une autre. Le virus peut passer lors de contacts sexuels (dans 60% des cas), ou à travers une peau ou des muqueuses abîmées au quotidien. Le virus peut être «attrapé» en se serrant la main, en portant les vêtements de quelqu'un d’autre, en se rendant dans des salons de beauté ou des cliniques en utilisant des outils insuffisamment transformés.

Un bébé peut être infecté par sa propre mère pendant le développement du fœtus ou pendant le travail.

En raison de certaines caractéristiques, chez les femmes, la transmission de l'infection se produit le plus souvent lors d'un rapport sexuel, tandis que les hommes sont infectés par une méthode de contact par foyer.

Si le virus est dans le corps, ce n'est pas dans tous les cas une maladie. Le transporteur peut vivre avec le virus sans deviner son existence. Pour que le papillomavirus se manifeste, un ou plusieurs facteurs sont nécessaires:

  • affaiblissement des défenses de l'organisme, stress fréquent, sentiments, états dépressifs;
  • fatigue chronique, surcharge physique;
  • faiblesse des forces immunitaires à la suite d'infections ou de chirurgies prolongées;
  • grossesse et autres modifications cardinales du fond hormonal dans le corps.

Si les forces immunitaires sont suffisamment fortes, la maladie peut ne pas se développer du tout, même s’il existe la plupart de ces facteurs.

Pathomorphologie du papillome cutané

Papillome cutané - une tumeur bénigne histogénétiquement associée à l'épiderme peut survenir à tout âge, mais plus souvent chez les personnes plus âgées. Il a la forme de processus exophytiques uniques ou multiples, parfois groupés, généralement sur une base plus étroite. surface lisse ou villeuse, consistance élastique, tailles jusqu’à 1 cm, moins souvent - plus, de différentes couleurs - du brun clair aux différentes nuances de gris. Localisé principalement sur le cou, dans les plis naturels ou sur le corps.

Détecter la prolifération interaparticulaire d'épithélium squameux stratifié tout en maintenant la différenciation des couches. Les cordons acantotiques sont constitués d’épithélium hautement différencié avec des ponts intercellulaires bien définis. Parfois, les cellules de la couche banale contiennent beaucoup de mélanine et la couche cornée peut être fortement épaissie (kératopapillome). La kératinisation peut survenir dans l’épaisseur des cordons épidermiques, parfois avec la formation de kystes de corne. Le stroma de l'éducation est représenté par le tissu conjonctif avec un nombre différent de vaisseaux.

Le papillome est histogénétiquement le résultat d'un développement excessif de l'épiderme avec la formation d'excroissances papillaires, probablement en tant que réaction de l'épithélium à n'importe quel stimulus, éventuellement de nature virale. À cet égard, le papillome peut ressembler à une verrue ordinaire, bien que chez cette dernière, les signes d'une lésion virale sous la forme de multiples "coilocytes" soient plus clairement exprimés.

Symptômes de papillomes sur la peau

La durée de la période d'incubation au cours de l'infection par le papillomavirus dépend en grande partie de la santé globale du patient et, selon la moyenne des données, est d'environ trois mois. Pendant cette période, aucun signe de maladie n’est observé. Les symptômes visibles apparaissent beaucoup plus tard, lors de l'apparition de conditions propices au virus.

Le papillome est la même verrue, qui est une tumeur bénigne de la couche cutanée de l'épiderme. Le papillome peut germer seul ou en petit groupe. La teinte de la formation est plus souvent neutre: le papillome a dans la plupart des cas une couleur de peau et peut être localisé n’importe où, y compris la surface externe des extrémités, les espaces interdigitaux, les paupières, le contour des yeux, le cou, etc.

L'éducation, provoquée par le papillomavirus, diffère des autres tumeurs en ce que, au bout d'un moment, elles peuvent disparaître d'elles-mêmes, puis réapparaître. Ce processus se caractérise par de fortes fluctuations du statut immunitaire du patient.

À quoi ressemble le papillome sur la peau?

Le papillome est souvent localisé sur les surfaces découvertes du corps, principalement sur les parties extérieures des mains et des pieds. Le papillome est un nodule bien défini au-dessus de la peau, dépourvu de signes d'inflammation (rougeur, douleur, gonflement). Le nodule est caractérisé par une surface rugueuse inégale (parfois avec de petites papilles), recouverte de signes d'hyperkératose. Les formations nodulaires sont plutôt denses, petites, de forme hémisphérique, de couleur - avec un teint chair, ou passant du jaune au gris.

Les papillomes peuvent être localisés de manière multiple, tandis que la première tumeur apparue est plus grosse que celles apparues plus tard. Les nodules sont capables de coalescence, ce qui conduit à la formation de grandes formations noueuses avec une hyperkératose clairement marquée.

Les papillomes peuvent apparaître sur le contour des lèvres et même dans la bouche ou sur la langue. Les papillomes ne provoquent aucune sensation (douleur, démangeaisons), à moins qu'ils ne soient situés dans des endroits où l'inconfort est inévitable - c'est le langage, la partie sous-chondrale, etc.

Papillome sur la peau du pénis

Le papillome sur la peau du pénis se forme principalement dans la région de la tête et du prépuce. Les formations peuvent être séparées, ou être situées sur plusieurs pièces, voire des dizaines à la fois. Les nodules ne sont souvent pas les mêmes en taille et en forme.

Le papillome cause rarement de l'inconfort: chez la plupart des patients, l'éducation n'est associée qu'à un défaut esthétique.

Cependant, l'apparition de papillomes dans la région génitale représente un danger considérable pour la santé du patient. La localisation de la tumeur sur le pénis contribue aux blessures fréquentes du papillome - cela peut se produire pendant le contact sexuel, ou même pendant la douche. Un nodule blessé est une découverte de la flore pathogène, car une infection fongique ou microbienne supplémentaire peut pénétrer à travers la plaie.

Entre autres choses, le papillomavirus, associé à la traumatisation fréquente de la formation, peut conduire à une malignité - une dégénérescence maligne de la tumeur. Pour cette raison, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin lorsqu’un papillome est détecté pour la première fois sur un membre. Au cours de l'examen, le médecin sera en mesure d'indiquer avec précision la bonne qualité de la formation nodulaire, ainsi que la possibilité et la nécessité de son élimination.

Papillome sur le cuir chevelu

Le papillome sur le cuir chevelu n'est pas immédiatement détecté car il recouvre généralement les cheveux. Cependant, une telle éducation est plus susceptible de traumatiser - lors du peignage, de la coupe ou du lavage de la tête.

Le papillome sur la tête peut être congénital ou apparaître plus tard; couleur - de la crème pâle au brun, peut être situé sur la jambe ou sur une base large. En raison de dommages externes, le nodule peut rougir, saigner, des plaies ou un gonflement peut apparaître.

Vous ne pouvez pas gratter, peigner ou frotter le papillome, car des traumatismes fréquents de la tumeur peuvent provoquer sa dégénérescence maligne. Par conséquent, le meilleur moyen serait d'éliminer le papillome: consultez le médecin et discutez de cette question avec lui. Il existe de nombreuses options pour éliminer les tumeurs du cuir chevelu et elles sont toutes efficaces. Nous allons parler de cette question ci-dessous.

Papillome sur la peau d'un enfant

Un enfant peut être infecté par le papillomavirus de différentes manières:

  • de maman pendant la grossesse et le travail;
  • des membres de la famille si d'autres porteurs de la maladie vivent à proximité;
  • en cas de non-respect des règles de comportement et d'hygiène (si le gamin se ronge les ongles, élimine les bavures, gratte les boutons et les plaies et, en même temps, ne se lave pas les mains ou le fait rarement).

Selon les observations, une maladie congénitale apparaît dans la plupart des cas dans la bouche ou sur les muqueuses. Si le bébé a été infecté au quotidien, les papillomes sont plus souvent situés sur les mains, les doigts, les aisselles, le visage ou les pieds.

Si l'enfant a une bonne immunité, il peut être porteur du virus pendant une longue période. La maladie ne se manifeste que par une forte diminution de l'immunité: après les maladies infectieuses, l'utilisation prolongée de médicaments, avec la pathologie du système digestif.

Pour ne pas aggraver et ne pas provoquer le développement ultérieur de papillomes, il est nécessaire de parler au bébé et de lui expliquer certaines règles:

  • il est impossible d'endommager le papillome formé, car cela donnerait une impulsion à la propagation du virus;
  • des précautions doivent être prises pour que la zone du papillome ne soit pas blessée par un vêtement, sans quoi l’éducation pourrait augmenter;
  • à l'avenir, vous devrez surveiller l'état de la protection immunitaire et respecter les règles d'hygiène personnelle.

Types de papillomes sur la peau

Pour que le diagnostic soit réussi, vous devez savoir quels types de papillomes existent sur la peau. En fait, il existe assez peu d’espèces de ce type, au moins une centaine, mais nous examinerons brièvement les plus courantes:

  • Papillome vulgaire - Il se forme habituellement une petite formation de pinéale, dense à la palpation, de 0,1 cm ou plus. La localisation la plus fréquente est le côté externe de la main ou des genoux. L'évolution d'un tel papillome peut être à la fois longue et lente et rapidement agressive;
  • papillome simple - survient souvent de manière imperceptible et ne gêne pas le patient. Lorsqu’un blessé ou une tentative d’auto-élimination peut atteindre de grandes tailles;
  • plantaire - ce papillome ressemble beaucoup à la verrue plantaire, mais présente une surface brillante. Avec le développement et la propagation des nodules plantaires, ils prennent la forme de papillomes standard. Peut être mélangé à la forme mosaïque du papillome;
  • papillome squameux de la peau - a la forme d'un nodule lisse et aplati ressemblant à une sphère ou à un polygone. La couleur ne diffère pas de la couleur de peau habituelle. À un stade avancé de la maladie peut causer un inconfort sous la forme de démangeaisons, douleur, inflammation;
  • papillome filamenteux - survient le plus souvent. Au début, il y a une légère formation dense avec une teinte jaunâtre. Avec le développement de l'éducation, celle-ci devient rugueuse au toucher et, pour ainsi dire, de forme allongée;
  • papillome basocellulaire de la peau (kératopapillome) - survient plus souvent chez les personnes âgées. C'est une formation plate sur la peau d'une nuance brun jaunâtre, qui change de couleur au fil du temps. La taille des formations - de 0,1 à 4 cm de diamètre. La consistance est souvent dense, la forme est plate ou légèrement convexe.

Dans sa structure, il a des inclusions de mélanine.

De plus, les papillomes cutanés peuvent varier et sont classés en fonction de la forme, du diamètre et de l'étiologie. Mais toutes ne sont formées qu'à la surface de la peau, ne causent pas de douleur et n'ont pas de vaisseaux sanguins dans leur structure.

Diagnostic des papillomes sur la peau

Un dermatologue ou un vénéréologue s'occupe du diagnostic des papillomes sur la peau. Le diagnostic correct, basé uniquement sur les données d'inspection, n'est possible qu'avec l'évolution classique de la maladie, ce qui est le plus souvent impossible en raison des difficultés d'identification du virus et de détermination du degré de malignité de la formation. Pour ces raisons, les médecins utilisent souvent des méthodes PCR pour diagnostiquer l'ADN de l'agent pathogène.

La méthode PCR aide à identifier la présence du papillomavirus chez un patient, à identifier son type et à estimer le nombre de virus dans le corps du patient. Ces données sont nécessaires en premier lieu pour permettre une période approximative de pénétration de l’infection dans le corps et pour détecter les personnes - porteurs probables de ce virus.

De plus, la méthode PCR fournit des données sur l'évolution de la maladie, ce qui est également très important, car le traitement d'une maladie chronique ou aiguë a ses propres caractéristiques. Si le virus se manifeste par une baisse unique de la protection immunitaire, les actions du médecin doivent avant tout viser à améliorer le système immunitaire.

Si le médecin prescrit l'ablation chirurgicale de la formation, une biopsie avec cytologie est réalisée en conjonction avec celle-ci: des fragments de tissu tumoral sont examinés pour rechercher une éventuelle malignité.

Qu'est-ce que vous devez examiner?

Qui contacter?

Traitement des papillomes sur la peau

Il existe de nombreuses options de traitement pour les papillomes sur la peau et la meilleure méthode est déterminée individuellement après que le patient a subi une procédure de diagnostic. Si de telles procédures indiquent la présence de papillomavirus, mais qu'il n'y a pas encore de signe visible de papillome, un traitement cytostatique prophylactique peut être prescrit. La signification d'un tel traitement est de ralentir le développement du virus, ce qui vous permet de "différer" l'apparition de papillomes pendant des décennies. Il est recommandé aux personnes identifiées comme porteuses du papillomavirus d'être examinées régulièrement et, lors des rapports sexuels, d'utiliser des préservatifs (pour prévenir la propagation de l'infection).

Parmi les médicaments à action cytostatique les plus utilisés:

  • Podofilline - endommage la cellule virale, crée des obstacles à la reproduction du virus, empêche la croissance des papillomes;
  • La bléomycine est un antibiotique antitumoral qui provoque la séparation de l'ADN d'une cellule pathogène, ce qui empêche toute activité ultérieure.
  • Le fluorouracile, un antimétabolite, modifie la structure de l'ARN et inhibe la division d'une cellule tumorale causant la maladie;
  • Isoprinosine - médicament antiviral et immunostimulant. Augmente le nombre total de lymphocytes T, améliore la combinaison de cellules auxiliaires et de suppresseurs dans le sang. Il inhibe la reproduction des cellules virales, endommageant les données génétiques des virus. Augmente l'activité des macrophages.

En plus des cytostatiques, l'utilisation d'agents normalisant la défense immunitaire est recommandée. La nomination de l'interféron, alloferon est la bienvenue. Epigene en aérosol et Betadine liquide sont utilisés en externe.

Cependant, le moyen le plus radical et le plus efficace de lutter contre les papillomes est leur élimination.

Enlèvement de papillomes sur la peau

L'élimination des papillomes sur la peau s'effectue principalement à l'azote liquide, au laser, aux ondes radio ou à l'électrocoagulation. La méthode choisie par le médecin peut dépendre de la taille et du type de néoplasme.

La méthode de cryodestruction est une méthode de congélation de la tumeur à l'azote liquide. Les propriétés de l'azote à basse température permettent de congeler tous les tissus et vaisseaux situés à proximité de la tumeur. En conséquence, la tumeur est nécrotisée et peut être séparée de la surface de la peau. Si le papillome a germé des racines profondes, il peut être nécessaire de subir plusieurs séances de cryochirurgie. La procédure elle-même est indolore, mais après la guérison, de petites sensations douloureuses peuvent apparaître.

Méthode d'électrocoagulation - une méthode d'exposition à un courant électrique dirigé. Avec l'aide du courant, le spécialiste réussit à arrêter l'apport de sang à la tumeur. Petits vaisseaux autour de la formation de coagulation, ce qui permet d’arrêter la propagation du virus. Pendant la procédure, le papillome peut être complètement séparé, ce qui facilite son examen histologique ultérieur.

Le traitement au laser est peut-être le plus efficace et le moins douloureux. Le plus souvent, les papillomes sont déjà éliminés en une seule procédure. Sous l'action d'un laser, les cellules du papillome se dessèchent et la tumeur prend l'apparence d'une croûte sèche (gale). Une gale disparaît quelques jours après la procédure.

La méthode de chirurgie par ondes radioélectriques n’est pas moins populaire que le traitement au laser. Les ondes radio ne laissent pas après leur exposition ni cicatrices, ni rougeurs, ni poches sur la peau. Le site de la blessure guérit assez rapidement, sans risque d'infection des tissus. Le seul inconvénient de la méthode est son coût élevé.

Remèdes traditionnels contre les papillomes sur la peau

Papillomes sur la peau - il s’agit d’une affection courante et il existe actuellement de nombreuses méthodes permettant de lutter contre la maladie. Avant d’utiliser une méthode populaire, il est important d’augmenter les défenses de l’organisme: sans cela, même le traitement le plus populaire peut être inefficace. Alors mangez des vitamines, mangez des fruits frais, des agrumes, buvez des jus de fruits frais, allez vous promener en plein air, la trempe et les méthodes folkloriques vous aideront à accélérer votre rétablissement.

  • L'utilisation de la chélidoine est un remède très courant pour les papillomes. Le jus d'une plante fraîche est appliqué à la formation et scellé avec un plâtre bactéricide. Ainsi, il faut agir quotidiennement, jusqu'à la disparition du papillome.
  • Utilisez l'ail. Broyer l'ail dans le presse-ail ou râper. Pour une partie d'ail écrasé, nous prenons deux parties d'une crème, c'est possible pour les enfants. Cela signifie que nous mélangeons et appliquons quotidiennement sur un endroit à problèmes, en recouvrant d'un pansement ou d'un pansement. La pommade est lavée après 3 heures à l'eau courante. La durée du traitement est de 14 à 30 jours.
  • Broyer les noix vertes immatures dans un mélangeur. La masse de noix doit avoir une capacité d'au moins 2/3 du litre de verre. Dans la banque devrait être rempli avec du kérosène pur et insister pendant 20 jours au réfrigérateur. Après ce temps, le liquide est filtré dans une bouteille de verre foncé. Conserver dans le frigo. Nous lubrifions les papillomes deux fois par jour jusqu'à ce qu'ils disparaissent complètement. En règle générale, cela prend environ 20 jours.
  • Pour la méthode suivante, nous avons besoin de pousses de pomme de terre, de jeunes pousses d’épinette et d’un plant de chélidoine. Remplissez un pot de 1 l 1/3 de germes de pomme de terre. Ensuite, 1/3 de la canette est de l'herbe de chélidoine. Le tiers restant est constitué de jeunes pousses d'épinette. Versez de l'alcool dans le bocal jusqu'au bout et laissez-le infuser pendant 2 semaines. La perfusion lubrifie la formation une fois par jour trois fois, soit trois fois avec un intervalle de 1 à 2 minutes.
  • Vous pouvez appliquer des feuilles de Kolanchoe fraîchement coupées sur des papillomes et, en les fixant avec un plâtre, les laisser toute la nuit. En règle générale, 10 traitements peuvent être nécessaires.

Soyez prudent lorsque vous appliquez les méthodes de traitement traditionnelles. N'utilisez pas les solutions obtenues à l'intérieur et ne les laissez pas tomber sur les muqueuses.

Causes des papillomes sur le corps humain

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle le papillome provoque une gêne uniquement sur le plan esthétique, il peut provoquer des problèmes de santé.

Après tout, il a tendance à grossir, à saigner, à provoquer des démangeaisons et, dans le cas le plus défavorable, à devenir une formation maligne.

Le papillome a tendance à apparaître dans différentes parties du corps: sur le visage, les paupières, la surface de la langue, les aisselles, les muqueuses, y compris les parois de l'estomac ou des intestins.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille!

Cependant, l’un des lieux de prédilection pour sa localisation est un lieu intime pour les femmes et les hommes.

Les causes et le traitement des papillomes sont ce que vous devez savoir, non seulement pour éviter de graves problèmes de santé, mais également pour empêcher une augmentation supplémentaire du nombre de ces excroissances.

C'est quoi

Le papillome est une formation bénigne de la peau ou des muqueuses d'organes humains (cavité buccale, larynx, sinus, etc.).

Extérieurement, le néoplasme ressemble beaucoup à un grain de beauté ordinaire. Il a seulement une forme convexe et pend un peu, et ressemble donc plutôt à une croissance caustique. Le diamètre de la formation varie entre 1 et 30 mm et sa couleur peut être blanche, solide ou marron.

De par sa nature, le papillome est d'origine virale et son apparence provoque l'entrée du VPH dans le corps (virus du papillome humain).

Photo: ressemblent à des papillomes

Cela provoque simplement des modifications intracellulaires dans les tissus et contribue à leur prolifération pathologique.

Le virus contient une centaine de variétés et, en fonction de cela, le papillome peut être soit une petite croissance inoffensive, soit une formation avec le risque de devenir une maladie cancéreuse.

Plus de 90% de la population est porteuse du virus du papillome humain.

  • Le VPH affecte principalement les personnes dont le système immunitaire est affaibli et il devient le plus dangereux pour les femmes (le virus humain chez les femmes provoque souvent le développement du cancer).
  • Le virus se transmet par contact direct ou sexuel avec la patiente, ainsi que pendant l'accouchement.

La maladie ne se manifeste sous certains facteurs qu’après 2 à 6 mois.

Espèces

Comme le VPH a de nombreux types, les papillomes sont divisés en plusieurs types.

Extérieurement, ils ont de petites différences, ce qui peut être vu sur la photo.

  1. Papillomes les plus simples ou vulgaires. La maladie provoque le type HPV 2. Ces néoplasmes sur la peau sont durs au toucher et se développent sous forme de cônes. Souvent, ils affectent une grande surface de peau tout en se fondant l'un dans l'autre. Levez-vous à n’importe quel endroit, cependant, le plus souvent, vous les trouverez à l’arrière des brosses. La propagation des excroissances contribue à l'état instable du système immunitaire.
  2. Verrues plates. Leur apparence provoque les types HPV 3 et 10. Ils ressemblent à une chair lisse, élastique, de couleur chair. La forme de ces tumeurs peut être arrondie ou polygonale. La maladie se manifeste sous forme de prurit et de douleur dans la zone touchée.
  3. Papillomes plantaires. L'agent causal de ces tumeurs est le papillomavirus humain 1,2 et 4, qui provoque respectivement des lésions profondes, des verrues mosaïques et des lésions légères sur la peau. L’éducation apparaît comme une petite bosse brillante et se transforme finalement en une croissance typique autour de laquelle apparaissent souvent des bulles de papillomes. Des écailles se forment sur le pied, ce qui provoque une gêne lors de la marche. Souvent, ils sont confondus avec des callosités.
  4. Threadlike (acrohord). Ces néoplasmes touchent principalement les femmes âgées de plus de 45 ans. Ils apparaissent comme de petites bosses de couleur jaunâtre, se développant plus tard en une croissance allongée. Les verrues affectent la zone sous les aisselles, l'aine, les paupières et le cou, et le traitement dans ce cas a un aspect essentiellement esthétique.
  5. Verrues génitales. Cette croissance papillaire sur les membranes muqueuses des organes génitaux (dans l'utérus, à la surface du col de l'utérus). Ils apparaissent lors d'un contact sexuel avec un porteur du VPH. La maladie peut survenir à la fois sous forme clinique et sous forme latente. Ce type de papillome est assez dangereux, car un traitement tardif peut entraîner le développement d'un cancer.
  6. Papillomes de la cavité buccale. Des néoplasmes de la langue, de la gorge ou de la trachée apparaissent chez les enfants et les adultes et ont tendance à se développer, empêchant ainsi le fonctionnement du système respiratoire.
  7. Papillome intra-canalaire de la glande mammaire. Cela ressemble à un kyste. Très facilement blessé, nécessite donc un traitement urgent.

Emplacements

Selon le type d'agent pathogène, les papillomes peuvent apparaître dans différentes parties du corps:

  • sur le cou et le visage;
  • aux aisselles;
  • sur les mains et les pieds;
  • sur les muqueuses des organes génitaux;
  • dans la vessie et l'urètre;
  • dans la bouche et le nasopharynx;
  • sur les muqueuses de l'estomac et des intestins.

Les causes des papillomes

En gros, une tumeur ne peut apparaître que s'il existe un virus du papillome humain dans le corps.

Une autre chose est qu'en l'absence de certains facteurs, le virus ne se fait pas sentir.

Cependant, dans le cas de l'apparition de papillomes sur le corps, nous pouvons parler d'un signe certain qu'un type de maladie, un processus inflammatoire se produit dans le corps ou une perturbation des processus métaboliques.

Photo: l'infection peut se produire par contact étroit.

Considérez les moyens les plus courants de transmission de ce virus à l'homme et les causes de néoplasmes sur le corps.

  1. Relations sexuelles avec un porteur d'infection. Dans ce cas, peu importe qu’il s’agisse d’un contact vaginal, anal ou oral: le risque est tout aussi élevé. Il faut se rappeler qu'un préservatif n'est pas une garantie de protection.
  2. Transmission du virus à l'enfant par la mère par voie périnatale. L'infection peut survenir pendant l'accouchement. C'est pourquoi il est si important de subir un examen approfondi avant de planifier une grossesse.
  3. Contacts familiaux. Ceci s'applique à l'utilisation des serviettes, des poignées de main, du contact avec les poignées de la porte après le portage de l'infection, etc.
  4. Visiter les saunas publics, les bains et les piscines. Dans ces endroits, l'humidité est élevée et il y a donc un risque d'infection.

Photo: Transmission de la mère à l'enfant pendant la naissance

Il existe certaines causes de papillomes, provoquant le développement de la maladie, en fonction du sexe.

Chez les femmes

  • utilisation de contraceptifs oraux;
  • affaiblissement général du système immunitaire;
  • irrégularités menstruelles.

Chez les hommes

  • rejet des préservatifs;
  • vie sexuelle promiscuous;
  • emploi dangereux;
  • dépendance à l'alcool et à la nicotine.

Photo: infection lors de relations sexuelles non protégées

Facteurs de risque

Une fois ingéré, le virus du papillome humain reste dans les couches de la peau et ne se propage pas vers le sang ni vers d’autres organes.

Dans l'état «dormant», il est totalement inoffensif pour les autres. Cependant, avec des facteurs défavorables, il se fait sentir sous la forme de papillomes et de verrues sur la zone touchée.

Ces facteurs incluent:

  • la présence de maladies du tractus gastro-intestinal;
  • la présence de certaines maladies chroniques (bronchite, amygdalite, etc.);
  • mode de vie inapproprié (malnutrition, mauvaises habitudes);
  • immunité affaiblie;
  • la présence d'infections génitales (par exemple, chlamydia, candidose, etc.);
  • maladies auto-immunes et allergiques;
  • exposition aux rayons ultraviolets (en particulier pour les personnes à la peau claire et portant un grand nombre de taupes);
  • prédisposition génétique;
  • stress fréquent et sévère;
  • la vieillesse

Vidéo: “Le papillomavirus en tant que cause de la maladie cervicale”

Modes de transmission

Le papillomavirus humain est transmis par le porteur de l'infection par contact personnel et sexuel.

Dans ce dernier cas, le risque de blessure est jusqu’à 70%.

  • De plus, l’infection peut se produire par voie périnatale, c’est-à-dire que lorsqu’elle passe par le canal de naissance, le virus est transmis de la mère au nouveau-né.
  • En outre, les infections se produisent souvent dans des endroits très humides, tels que les saunas ou les piscines, en particulier lors de l'utilisation des serviettes et des autres articles d'hygiène personnelle de quelqu'un d'autre.

Les symptômes

Chez les personnes en bonne santé, menant le mode de vie correct, très souvent, le virus ne se manifeste pas.

Devrais-je enlever les papillomes avec un laser? Découvrez ici.

Par conséquent, beaucoup ne réalisent pas qu’ils sont infectés.

Lorsque le corps a connu une défaillance ou une immunité affaiblie, le virus du papillome humain peut se manifester.

Une maladie suspectée peut être due aux symptômes suivants.

  1. L'apparition de tumeurs sur le corps sous forme de croissances irrégulières pouvant atteindre 30 mm. C'est le tout premier signe et quand il est détecté, vous devriez consulter un médecin.
  2. Formation de verrues génitales dans la région génitale. Cela se produit avec une immunité affaiblie quelques semaines après l'infection.
  3. La présence de démangeaisons, de rougeurs et d’irritations dans les zones touchées du visage, du corps ou des muqueuses d’organes situés dans des lieux intimes.

Diagnostics

Photo: frottis cervical

Un dermatologue ou un gynécologue compétent n'aura aucune difficulté à diagnostiquer le papillomavirus. Cela nécessitera:

  • effectuer une inspection visuelle;
  • faire des analyses de frottis et de raclures;
  • biopsie si nécessaire.

Traitement

Bien qu'il soit impossible d'éliminer complètement le virus, il est possible d'éliminer les papillomes eux-mêmes, ce qui aidera à prévenir le développement ultérieur de la maladie.

La médecine moderne a de nombreuses méthodes pour la mise en œuvre de la procédure.

Photo: excision radilnozhom

Quelle voie choisir, le médecin décide après examen et diagnostic.

  1. Utilisez un laser. Une méthode moderne pour éliminer les tissus, même dans les couches profondes de la peau, tout en arrêtant immédiatement le saignement. La procédure est plus appropriée pour l'élimination des papillomes simples et des verrues génitales. Le processus de récupération prend environ un mois.
  2. Cryothérapie (utilisation d'azote liquide). Convient à l'élimination des protozoaires, des papillomes plats et plantaires, ainsi que des verrues génitales.
  3. Radiochirurgie La procédure est réalisée sous anesthésie locale à l'aide d'un couteau radio. L'avantage de la méthode est d'éliminer complètement la réapparition du papillome.
  4. Diathermocoagulation. Cette méthode est basée sur la cautérisation du néoplasme par un courant haute fréquence.
  5. Ablation chirurgicale La procédure est effectuée avec un scalpel. Cette méthode est considérée comme la plus efficace pour éliminer les papillomes les plus simples.

Photo: excision de la tumeur avec un scalpel

Après élimination des formations, la thérapie vise à renforcer le système immunitaire:

  • prendre des immunomodulateurs;
  • thérapie de vitamine;
  • le durcissement, la saine alimentation et la marche;
  • médicaments antiviraux.

Dans la formation de papillomes dans des endroits intimes chez les femmes, le médecin suggérera des méthodes de traitement plus économes en gynécologie.

Remèdes populaires

À la maison, vous pouvez également vous débarrasser de certains types de papillomes.

Cependant, il est nécessaire de se concentrer sur les types de tumeurs que vous ne pouvez pas éliminer:

  • verrues génitales;
  • des excroissances et des verrues sur le visage;
  • papillomes avec des signes d'inflammation.

Dans d'autres cas, il est possible d'utiliser le traitement des remèdes populaires.

Photo: cautérisation avec du jus de chélidoine

  1. Jus de chélidoine Il est nécessaire de presser le jus de la tige de la plante et de l'évaporer pour obtenir l'extrait. La masse résultante doit être lubrifiée 3 à 4 fois par jour jusqu'à la disparition complète du papillome.
  2. L'ail Une plaque d'ail fraîchement coupée est appliquée sur le papillome et vous devez la coller au plâtre avec le haut. La procédure doit être répétée 2 semaines.
  3. Jus de pomme de terre. Le jus fraîchement préparé doit être ingéré 100 ml 2 fois par jour pendant 2 mois.
  4. Huile de ricin. Ils doivent lubrifier l'endroit autour du papillome. Un résultat positif peut être obtenu après un mois d'utilisation.

Photo: traitement à l'ail

Prévention

Il est impossible de se protéger complètement contre la pénétration du papillomavirus, mais en suivant des recommandations simples, vous pouvez réduire considérablement le risque d'infection:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • séjour minimum dans les saunas et les piscines publiques;
  • hygiène personnelle;
  • traitement rapide des maladies chroniques;
  • éviter le stress;
  • exclusion du sexe occasionnel.

Est-il possible de supprimer le papillome par vous-même? Découvrez ici.

Comment cautériser le papillome à la maison? Lire la suite

En tirant les conclusions, je voudrais noter que, malgré le fait que les papillomes dans de nombreux cas ne gênent pas leurs propriétaires, avec certains facteurs défavorables, la maladie peut commencer à progresser.

Pour éviter des conséquences graves, il suffit de surveiller votre santé, et lorsque de nouvelles excroissances apparaissent sur votre corps, vous devriez consulter un médecin qui vous prescrira un traitement approprié.