Principal

Les verrues

Les verrues génitales chez les femmes: traitement et causes

Les verrues génitales sont appelées formations spécifiques qui apparaissent dans la région anogénitale après infection par le virus du papillome humain (VPH). L'incidence de 20 personnes pour 100 000 habitants en Russie est en augmentation constante. Les verrues de ce type sont également courantes chez les hommes et les femmes. Les personnes en âge de procréer (20 à 40 ans) qui changent de partenaire sexuel et préfèrent avoir des relations sexuelles non protégées sont sensibles à la maladie. L'émergence de verrues génitales chez les femmes sur le col de l'utérus est une réincarnation dangereuse des excroissances dans une formation maligne.

Raisons

Le facteur étiologique des verrues génitales est l'introduction du papillomavirus humain dans la membrane muqueuse et la peau des organes génitaux. Dans la moitié des cas, l'infection survient lors d'un rapport sexuel, il est possible de transmettre le virus par le biais d'articles d'hygiène personnelle. Plusieurs types de VPH ont été identifiés qui provoquent des verrues dans la région anogénitale. Ils sont divisés en trois sous-types: HPV faible (types 6, 11, 42, 43, 44), moyen (31, 33, 35, 51, 52, 58 types) et risque élevé de renaissance (16, 18, 36, 45 types) dans la maladie oncologique. Dans 90% des cas, la condilomatose est responsable de 6 et 11 types de virus, ce qui déclenche la croissance de verrues bénignes. Lorsque plusieurs types de virus à haut risque sont détectés, la probabilité d'être transformé en cancer augmente des centaines de fois.

À quoi ressemblent les verrues génitales chez les femmes?

La durée moyenne de la période d'incubation est de 3 mois. Les condylomes chez les femmes sont localisés dans la région périnéale, dans les plis interpyptiques, dans la cavité buccale, sur les lèvres, dans la vulve et dans le vagin, sur la partie externe du col de l'utérus. Les verrues ont l'apparence d'un nodule de la couleur d'une peau normale ou de ses nuances, fixées à l'épiderme à l'aide d'une jambe ou reposant sur une large base. Les condylomes peuvent former de grandes grappes sous forme de chou-fleur ou être situés séparément les uns des autres.

La maladie chez les filles commence par l'apparition de rougeurs ou de démangeaisons, puis il y a de petites excroissances qui grossissent progressivement. Avec la localisation dans le col de l'utérus, les verrues ne donnent pas de manifestations cliniques.

Les condylomes ont rarement l'apparence de plaques ou de taches. Ces types cliniques se trouvent sur la peau autour des organes génitaux et se caractérisent par une croissance lente.

Symptômes du cancer du col utérin

En présence de verrues génitales sur la peau des organes génitaux, il est nécessaire de procéder à un examen gynécologique obligatoire pour détecter les verrues sur le col de l'utérus. Cela est dû au danger de malignité (renaissance) des verrues dans le cancer du col utérin.

Une dégénérescence maligne des verrues du col de l’utérus peut survenir avec des symptômes sourds ou asymptomatiques. Si vous présentez un ou plusieurs des signes cliniques suivants, vous devez immédiatement consulter un médecin:

  1. saignements vaginaux pendant ou après les rapports sexuels, les douches vaginales ou les examens gynécologiques;
  2. menstruations prolongées et modification de la nature des affectations pendant la menstruation;
  3. douleur pendant les rapports sexuels;
  4. douleurs abdominales récurrentes;
  5. perte de poids soudaine sans raison apparente;
  6. température corporelle constante de basse qualité (37-37,5 ° C);
  7. faiblesse générale croissante.
    Des examens gynécologiques réguliers contribuent au diagnostic précoce et au traitement du cancer du col utérin.

Diagnostic des verrues génitales

Pour diagnostiquer les verrues génitales des organes génitaux externes n'est pas difficile. Le médecin se concentre sur les symptômes cliniques typiques. Lorsqu'un condylome est retrouvé sur la peau, un examen gynécologique obligatoire est effectué avec un examen complet du col de l'utérus et des parois vaginales. Une étude sur la co-infection dans le tractus génital.

Déterminer le type de virus en utilisant le diagnostic PCR, les méthodes d’hybridation de l’ADN. Après le retrait des verrues génitales, un examen histologique obligatoire est effectué pour exclure le processus tumoral.

Comment traiter les verrues génitales chez les femmes?

Il existe plusieurs façons d'éliminer les verrues dans la région anogénitale:

  1. cryodestruction - traitement des excroissances à l'azote liquide;
  2. retrait avec une unité laser ou électrochirurgicale;
  3. excision de tissu avec un scalpel classique;
  4. cautérisation des verrues avec des préparations chimiques (podophylline, solkoderme, ferésol et autres).

Chacune des méthodes ci-dessus a ses avantages et ses inconvénients. Le choix de la méthode de retrait dépend de la décision du médecin, qui repose sur son expérience et les caractéristiques du processus pathologique. Le traitement médicamenteux est associé à un retrait chirurgical. Agents immunomodulateurs usagés (méthyluracile, pentoxyl), adaptogènes (Eleutherococcus, teinture de schizandra chinois), vitamines. Ces fonds sont de nature auxiliaire et ne guérissent pas la maladie eux-mêmes.

Pendant la grossesse, le retrait des verrues méthodes chirurgicales uniquement avec les organes génitaux externes. Dans ce cas, le col de l'utérus n'est pas blessé afin d'éviter des problèmes pendant le travail.

Traitement par des méthodes folkloriques

Guérir les verrues génitales chez les femmes à la maison n’est possible qu’avec la localisation des verrues sur la peau du périnée. Pour éliminer les verrues génitales du col de l'utérus par des méthodes populaires, les complications sont extrêmement nombreuses.

Voici les méthodes folkloriques efficaces pour se débarrasser des verrues:

  1. Des tranches d'ail sont mises sur les verrues pour la nuit sous un bandage. La procédure est répétée jusqu'à la disparition de l'excroissance.
  2. Le jus de chéline peut être acheté à la pharmacie ou utiliser des tiges de plantes fraîches. Il est nécessaire de lubrifier les nodules plusieurs fois par jour avant le traitement.
  3. Les jus de pommes aigre, d'aloès, d'ananas et de vigne sont également utilisés pour éliminer les verrues. Frottez le jus de condylome de ces plantes nécessaires pendant 10 jours.
  4. Le vinaigre est mélangé à de la farine de blé, la pâte obtenue est soigneusement placée sur les verrues. Il est nécessaire d'essayer de ne pas brûler une peau saine pendant la procédure. La pâte est laissée à sécher complètement. La procédure est répétée jusqu'à la disparition du nodule.
  5. La propolis est imbibée de salive et appliquée sur les excroissances sous un bandage pendant plusieurs jours (jusqu'à 3 jours).

Prévisions et conséquences

Même après l'élimination des excroissances sur les organes génitaux, il est difficile d'obtenir une purification complète du corps à partir du virus. Par conséquent, après le traitement, vous devez consulter régulièrement votre médecin pour un examen complet.

Pour prévenir l'infection par le VPH aujourd'hui vacciné. Les vaccins sont de deux types: contre deux et contre trois types de virus à risque oncogène élevé. L’efficacité de la vaccination n’est pas entièrement comprise, mais il existe déjà des preuves selon lesquelles le risque de contracter un type de virus dangereux a diminué. Les filles peuvent être vaccinées avant l’activité sexuelle dans n’importe quel cabinet de dermatovénérologie.

Les verrues génitales chez les femmes: causes et traitement

Les verrues génitales ne sont rien d'autre que des processus corporels ou des verrues, qui se forment généralement dans la région des organes génitaux externes et de l'anus. La condilomatose est une maladie inflammatoire qui se développe souvent chez les femmes.

Le coupable est le tristement célèbre virus du papillome humain. Avec l'apparition des condylomes, leur croissance intensive et leur propagation ne peuvent être lentes, vous devriez contacter un spécialiste, car cette maladie pourrait à l'avenir devenir l'initiateur du cancer du col utérin.

Les causes

Pourquoi les verrues génitales apparaissent-elles et de quoi s'agit-il? Pathogène - Le papillomavirus contenant l’ADN, ou condylome - HPV, appartient au genre papillomavirus. '

Selon différentes données, 15 à 30% des femmes sont ses porteurs asymptomatiques et, dans un organisme, il peut ne pas y avoir une, mais plusieurs souches virales à la fois. Le virus peut rester longtemps dans le corps, sans se manifester cliniquement, et il ne s’active que sous l’effet de facteurs prédisposants.

Au total, il existe 2 types de verrues qui peuvent apparaître chez les femmes:

  1. Plat. Le plus souvent, ils se situent sur le col, sont pratiquement invisibles à l'œil nu et ne sont détectés que par des techniques spéciales. C'est là que réside leur danger. Si vous n'éliminez pas ces verrues à temps, elles peuvent provoquer un cancer du col de l'utérus.
  2. Pointu. On les trouve chez les femmes sur la membrane muqueuse des grandes et petites lèvres, autour du clitoris, à l'entrée de l'urètre et autour de l'anus. Les verrues génitales féminines peuvent être localisées sur les parois du vagin ou de l'urètre, ainsi que sur la peau des cuisses, des fesses et de l'aine. Le condylome du rectum a la même forme.

L'infection à papillovirus en cas de verrues génitales est transmise par voie sexuelle (contacts hétérosexuels et homosexuels, rapports oraux et anaux). Vous pouvez attraper des verrues et utiliser des serviettes, du linge de maison et d’autres objets courants, c’est-à-dire par des moyens domestiques. Bien que cette voie de transmission, certains chercheurs la considèrent douteuse.

Les facteurs prédisposant à la formation de croissance sur la peau et les muqueuses sont les suivants:

  • négligence de l'hygiène personnelle;
  • traumatisme de la peau et des muqueuses;
  • surmenage nerveux, accompagné de stress;
  • mauvaises habitudes
  • privation de sommeil / malnutrition régulière;
  • changements hormonaux;
  • gel ou surchauffe du corps;
  • la grossesse en tant que condition d'inhibition de l'immunité.

Les personnes fortement immunisées peuvent être porteuses de ce virus toute leur vie, mais elles ne tombent jamais malades. Cependant, si les excroissances sur la peau et les muqueuses apparaissent néanmoins, la femme doit comprendre qu'elles ne disparaîtront pas d'elles-mêmes, ce qui signifie qu'elles devraient plutôt consulter un médecin. Le traitement des verrues génitales doit viser principalement non pas à éliminer les excroissances elles-mêmes, mais à déterminer la cause de leur apparition, c'est-à-dire du virus du papillome humain.

Les symptômes

Dans le cas où une femme présente des verrues génitales, les tout premiers symptômes sont l'apparition de petites formations pouvant atteindre plusieurs millimètres dans des endroits typiques de la région anogénitale (voir photo).

Ces néoplasmes sont accompagnés des symptômes suivants:

  • brûlure, démangeaisons;
  • sensation d'un objet étranger dans la zone touchée;
  • il y a une sensation constante d'humidité dans la région des verrues;
  • l'apparition d'une odeur fétide persistante;
  • parfois, il peut y avoir des symptômes douloureux et des saignements en violation de l'intégrité des verrues.

Les condylomes sont localisés le plus souvent dans la région des lèvres génitales, de l'urètre, du vagin, du col utérin, de l'anus et du périnée. Très rarement, ils apparaissent dans la gorge et la bouche, sur le mur de l'urètre.

La période d'incubation, c'est-à-dire la période allant du moment de l'infection au début des premières manifestations, varie de quelques mois à plusieurs années et dépend de l'état du système immunitaire du corps. Dès que les défenses de la femme sont affaiblies, le VPH est activé, «frappe» la couche superficielle de l’épithélium - l’épiderme et se présente sous la forme de verrues.

Les verrues génitales atteignent leur taille normale en quelques heures à peine - de 2 à 6 mm. Avec le développement excessif des tissus des néoplasmes, il y a parfois un manque de nutrition et ensuite les verrues disparaissent d'elles-mêmes. En règle générale, plusieurs condylomes apparaissent en même temps, leur nombre total pouvant atteindre plusieurs dizaines. Des condylomes moins fréquents apparaissent au bout de quelques jours.

En plus de l'inconfort physique, les verrues génitales posent de nombreux problèmes psychologiques à une femme, formant ainsi un complexe d'infériorité. Surtout quand un partenaire est rejeté et dégoûté. En grandissant, les tumeurs interfèrent avec les rapports sexuels, elles peuvent être blessées et saigner. Tout cela fait qu'une femme abandonne le sexe et crée une situation défavorable dans la famille.

Condylome chez les femmes: photo

Afin de comprendre à quoi ressemblent les verrues planes ou génitales chez les femmes, nous proposons de visionner des photos détaillées.

Comme vous pouvez le constater, les tumeurs ont différentes tailles et formes. Les verrues génitales ressemblent extérieurement à des papilles sur une jambe plus fine, se fondant l'une dans l'autre, elles deviennent similaires au peigne ou au chou-fleur d'un coq. Les verrues planes ont la forme d'un lit, elles sont plus difficiles à détecter sans l'utilisation de diagnostics spéciaux, si elles sont situées sur le col de l'utérus.

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie chez une femme est assez simple. Après une histoire et des plaintes approfondies, le médecin examine la région anogénitale, la muqueuse vaginale et le col de l’utérus. Si le diagnostic ne laisse aucun doute, la colposcopie est réalisée pour identifier les verrues planes, la dysplasie et même le cancer du col utérin.

Pour clarifier le diagnostic est en cours de test pour la présence de papillomavirus humain. Cette méthode s'appelle la PCR. Ses résultats donnent au médecin l’occasion de comprendre les voies par lesquelles la maladie pénètre dans le corps du patient et d’obtenir des caractéristiques quantitatives permettant de déterminer le type de microorganisme à l’origine de la maladie. Il existe 8 types principaux de papillomavirus pouvant causer des verrues.

Pendant la grossesse

Chez les femmes enceintes infectées par le papillomavirus, les néoplasmes atteignent souvent de grandes tailles, se développent, deviennent friables. Cela est dû à une modification des niveaux hormonaux, à une circulation sanguine accrue dans les tissus et à une modification de l'environnement vaginal.

L’infection à pappilomavirus est dangereuse pour le fœtus, car elle peut provoquer une infection de l’enfant pendant l’accouchement. Par conséquent, avant de planifier une grossesse, les médecins recommandent une analyse du VPH.

Traitement des verrues chez les femmes

Malgré l'absence de douleur des condylomes, en général, leur apparence est très désagréable et gêne leur vie intime. Par conséquent, avec l'apparition de croissances dans la zone de l'entrejambe, il est préférable de subir un traitement, car il est nécessaire de les éliminer par exposition au matériel.

La liste des méthodes de traitement des condylomes les plus efficaces et les plus largement utilisées comprend:

  1. Thermocoagulation. Il s'agit de la combustion de condylomes, qui meurent et s'effondrent en raison de la température élevée. Au cours de la procédure, le patient ressent de la douleur, elle est donc toujours réalisée sous anesthésie locale. Au début, une croûte se forme à partir de la croissance, puis un tissu sain se développe en dessous. Pour cette opération, vous avez besoin d'un coagulateur et d'un équipement spécial. Cette méthode est assez efficace.
  2. La cryodestruction L’essence de cette méthode consiste à détruire les tissus endommagés par des verrues à l’azote liquide.
  3. Destruction laser. La méthode consiste à détruire la tumeur en l'exposant à un laser chirurgical.
  4. Méthode radiochirurgicale. Les condylomes sont détruits par une onde radio étroite de la gamme des hautes fréquences. Cette méthode est très efficace et sûre. Après cette procédure, la peau reste propre sur la zone touchée, sans aucune cicatrice, et la guérison complète des tissus a pratiquement lieu dans les 24 heures.
  5. Chimiothérapie Souvent, lors de la combustion chimique des tissus de verrues, on utilise des moyens dont le principe actif est l'acide nitrique.

La médecine moderne n'a pas encore développé de méthode pour détruire complètement le VPH. Le traitement consiste à soulager l’état du patient (en enlevant les verrues génitales) et à augmenter l’intervalle de temps entre les rechutes. Le virus persiste autour du site des tumeurs sur une peau apparemment saine, donc les récidives sont généralement associées à l'activation et à la reproduction du virus.

Traitement conservateur

L'utilisation de médicaments pour le traitement des verrues est possible avec leur petite taille. Le traitement est effectué indépendamment par le patient à domicile, mais l’examen et la consultation du gynécologue avant son début sont obligatoires.

  1. L'imiquimod (Aldara cream 4000 rub, Keravort 2000 rub.) Est un médicament d'ordonnance destiné à un usage externe pour le traitement des verrues génitales externes dans les zones périanale et génitale (personnes de plus de 12 ans). La durée du traitement est longue et les effets secondaires sur le site d'application sont les suivants: érosion, gonflement, démangeaisons, brûlures, rougeurs, croûtes et écoulement de liquide. L'imiquimod doit être utilisé tous les deux jours (3 t / semaine), en le retirant à l'eau et au savon 10 heures après l'application.
  2. Podophyllotoxine, Condilen Nicomed - elles sont appliquées deux fois par jour avec un applicateur spécial fixé à la préparation. Il est important de maintenir un intervalle de 12 heures entre les applications. Après un traitement de 3 jours, ils font une pause de quatre jours et poursuivent le traitement jusqu'à l'élimination complète des verrues. En raison de la toxicité du médicament, la zone traitée doit être minimale (max. 10 cm2).

Le traitement conservateur de la condilomatose implique l’utilisation d’agents pharmaceutiques qui provoquent des modifications nécrotiques dans les tissus. Le choix du traitement dans chaque cas est déterminé uniquement par un spécialiste.

Verrues génitales féminines - causes et traitement du condylome

Les verrues génitales chez les femmes sont une maladie virale qui affecte la peau et les muqueuses de la région génitale et de l'anus. La maladie se manifeste par une prolifération excessive de l'épithélium cutané, de telles formations sont également appelées verrues génitales ou papillomes viraux. Ce sont des formations molles et charnues de différentes tailles, situées sur une tige mince. (En savoir plus sur les verrues génitales chez les hommes.)

L'apparition de verrues est associée à une infection virale, l'agent responsable étant le virus du papillome humain (VPH). En général, l'infection se produit lors d'un rapport sexuel, la source de l'infection devient le porteur du papillomavirus. Dans le même temps, il ne peut même pas deviner qu'il est porteur, car toute la maladie ne se manifeste pas ouvertement. Un virus peut se manifester lorsque l'immunité diminue, lorsque les défenses de l'organisme sont affaiblies et que rien ne l'empêche de se multiplier et de s'accumuler dans les cellules.

Les verrues génitales sont considérées comme un type de maladie vénérienne. L'infection se produit pendant les rapports sexuels, très rarement il y a des cas d'infection par contact et par ménage Dans ce cas, même un préservatif ne sauve pas de l'infection, car la taille du virus est très petite et qu'il passe librement à travers les pores du produit de protection.

En règle générale, les condylomes apparaissent simultanément. En 3 à 6 heures, le processus s'accompagne de brûlures et de démangeaisons dans la région génitale. Les condylomes peuvent être simples et peuvent apparaître immédiatement en grande quantité. Ils sont dangereux car, sous l’action du virus du papillome, l’ADN des cellules se modifie, ce qui conduit finalement au développement de conditions précancéreuses. Examinons plus en détail les causes et les symptômes de la maladie, ainsi que les méthodes de traitement.

Causes des verrues génitales chez les femmes

La cause des verrues génitales est une infection à papillomavirus humain transmise sexuellement. Les femmes sexuellement actives sont à risque. Dans le même temps, le virus peut rester inactif pendant de nombreuses années dans l’organisme sans présenter de symptômes. Et son porteur infectera les autres en le passant lors des rapports sexuels. La période d'incubation de cette maladie peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois. Chez la femme, les causes suivantes peuvent provoquer l’activation du papillomavirus, entraînant l’apparition de verrues génitales:

  • Immunité réduite
  • Hypothermie ou surchauffe du corps
  • Période de gestation
  • Stress constant et tension nerveuse
  • Abus d'alcool et de tabac

Avec une diminution de l'immunité ou un autre facteur provoquant, le papillomavirus s'accumule sur la peau ou les muqueuses et accélère la division des cellules épithéliales. À la suite d'une division incontrôlée, la surface de la membrane muqueuse ou de la peau commence à se développer et se transforme en condylome en pointe.

Ces excroissances ont généralement une taille de 3 à 6 mm et ressemblent à une verrue. Leur sommet est plus large que la base mince, la surface de formation est bosselée et ressemble à une inflorescence de chou-fleur.

Les verrues génitales chez les femmes peuvent apparaître sur les grandes et petites lèvres, autour de l'urètre, dans le vagin, sur le col de l'utérus. Souvent, ils sont formés sur le périnée et dans l'anus. L'apparition de verrues dans l'urètre provoque une gêne particulière, car elle entraîne une difficulté importante à uriner. Les condylomes se forment rapidement, en quelques heures à peine, de quelques à quelques dizaines de telles formations apparaissent. La couleur des verrues dépend du site de localisation et peut être différente: du blanc au solide en passant par le rouge vif ou le bordeaux.

Lorsqu'elle s'adresse à un médecin, une femme se plaint de malaises pendant la miction et la défécation, de douleurs dans le bas de l'abdomen et dans la région génitale, de sensations douloureuses lors de rapports sexuels. La localisation des verrues génitales a généralement un caractère annulaire.

Chez les femmes, elles peuvent se concentrer autour de l'urètre, l'entrée du vagin, située dans le périnée ou la région anale. Parfois, des condylomes de grande taille peuvent fermer complètement l’entrée du vagin, l’ouverture de l’urètre ou le canal anal.

Méthodes de diagnostic

Pour un spécialiste compétent, le diagnostic des verrues génitales n'est pas difficile, le tableau clinique devient clair par inspection visuelle. Afin de clarifier le diagnostic, une analyse est réalisée pour la détection du papillomavirus humain par PCR. Le résultat de l'étude aidera à évaluer la quantité de virus dans le corps et à comprendre la cause de son apparition.

En outre, la méthode de diagnostic par PCR indique le type de virus présent dans le corps. Il existe huit variétés de papillomavirus pouvant causer des verrues génitales. Certains d’entre eux ont un risque élevé de cancer, il est important de savoir lors du choix des méthodes de traitement de la maladie.

Les médecins recommandent qu'une telle analyse soit faite à tous les partenaires sexuels du patient, même s'ils ne présentent aucune manifestation de la maladie. Un résultat positif indiquera que les partenaires doivent procéder à une prévention pour empêcher le développement du virus dans le corps. Les condylomes sont souvent associés à d'autres maladies sexuellement transmissibles. Vous devez donc consulter un gynécologue ou un vénéréologue pour un examen et un traitement.

Les symptômes

L'apparition de verrues génitales chez les femmes s'accompagne des symptômes suivants:

  • Brûlure, démangeaisons
  • Sensation étrangère dans la zone touchée
  • Il y a une sensation constante d'humidité dans la zone des verrues.
  • Parfois, des symptômes douloureux et des saignements peuvent survenir si l'intégrité des verrues est brisée.
  • Apparence d'une odeur fétide persistante

Le taux de croissance des verrues génitales dans la région périanale peut être très élevé. Chez les femmes enceintes, à mesure qu’elles grandissent, elles sont capables de se relâcher. Dans les cas graves, il peut rompre le vagin. L'apparition de condylomes pendant la grossesse conduit souvent à une césarienne, car, en se développant dans le vagin, ils gênent la progression de l'enfant dans le canal utérin.

Des excroissances caractéristiques ressemblant à des inflorescences de chou-fleur peuvent apparaître séparément ou par groupes dans la région inguinale anale, sur les organes génitaux, sur le col de l'utérus. Dans la plupart des cas, ils ne causent pas d’inquiétude chez la femme, mais ils sont parfois accompagnés de démangeaisons et de brûlures, de saignements pendant les rapports sexuels et d’inconfort pendant la miction. Une fois apparus, ils restent soit inchangés pendant de nombreuses années, ou inversement, ils grossissent rapidement et apparaissent dans de nouveaux endroits. Très rarement, les cas de verrues disparaissent d'eux-mêmes.

En plus de l'inconfort physique, les verrues génitales posent de nombreux problèmes psychologiques à une femme, formant ainsi un complexe d'infériorité. Surtout quand un partenaire est rejeté et dégoûté. En grandissant, les tumeurs interfèrent avec les rapports sexuels, elles peuvent être blessées et saigner. Tout cela fait qu'une femme abandonne le sexe et crée une situation défavorable dans la famille.

Il est important que les femmes accordent une attention particulière à la forme et à la couleur des tumeurs. Si les condylomes sont sombres ou même noircis, cela peut indiquer une condition précancéreuse. Dans ce cas, vous devez demander conseil à un oncologue dès que possible.

Traitement des verrues génitales chez les femmes

Combattre la pathologie utilisée comme traitement médicamenteux conservateur et les méthodes de traitement chirurgical.

Le traitement conservateur vise à éliminer les symptômes et à renforcer le système immunitaire. À cette fin, un traitement est utilisé avec des agents spéciaux qui réduisent la quantité de virus dans le corps, et un traitement immunomodulateur est prescrit. De plus, les médecins sont armés de préparations topiques (crèmes, pommades, gels) qui augmentent l’immunité et réduisent le nombre de papillomavirus dans les tissus. Ces médicaments sont prescrits pour prévenir les maladies après le retrait des verrues. Leur utilisation empêche la réapparition de tumeurs.

Parmi les méthodes chirurgicales de traitement des condylomes, les méthodes suivantes sont les plus demandées:

  • Destruction chimique. L'essence de cette méthode réside dans le fait que les condylomes sont affectés par de tels médicaments capables de détruire les tissus des néoplasmes. De tels médicaments sont très efficaces, la plupart d'entre eux contiennent de l'acide nitrique. Même avec l'élimination des condylomes multiples et envahis par la végétation, seules deux ou trois procédures suffisent pour les éliminer complètement. Après la procédure, le tissu guérit rapidement, il n'y a pas de cicatrices sur la peau. En cas d'ingestion accidentelle de médicaments sur des tissus sains, ces médicaments ne causent aucun dommage. La méthode est relativement peu coûteuse, assez fiable, efficace et sûre.
  • Destruction laser. Avec cette méthode d'exposition, l'élimination des verrues est effectuée à l'aide d'un laser chirurgical. Sous l'action du rayonnement laser, le tissu cutané est détruit. Une petite plaie recouverte d'une croûte se forme à la place du condylome. Peu de temps après, les tissus sains sont restaurés. La méthode est sûre et sans douleur, mais coûteuse car un équipement spécial est utilisé pour l'opération.
  • La cryodestruction Avec cette méthode, les condylomes sont brûlés avec de l'azote liquide. Sous l'influence des basses températures, les formations tissulaires sont gelées et tombent, leur peau restant propre à la place. Cette méthode est considérée comme l'une des moins coûteuses, car elle ne nécessite ni équipement spécial ni médicaments coûteux. En même temps, la méthode n’est pas sûre, elle nécessite beaucoup de prudence et d’expérience de la part du médecin, car lorsqu’elle touche la peau, l’azote liquide provoque des brûlures des tissus sains.
  • Thermocoagulation. La méthode de traitement est la cautérisation des verrues. Ses tissus pendant la procédure sont détruits par les températures élevées. La procédure est douloureuse, elle est donc réalisée sous anesthésie locale. Les condylomes sont cautérisés à haute température, formant une croûte à la place. Sous celui-ci, après une courte période, une peau saine ou une membrane muqueuse est restaurée. La procédure est effectuée avec un dispositif spécial - un coagulateur dans une salle d'opération spécialement équipée. La procédure de retrait des condylomes avec cette méthode nécessite une certaine habileté et une grande précision de la part du médecin, car si vous cautérisez accidentellement un tissu sain, une cicatrice rugueuse peut rester. La méthode de thermocoagulation est relativement peu coûteuse et assez efficace.
  • Méthode radiochirurgicale. Il est considéré comme le moyen le plus sûr et le plus moderne d'éliminer les verrues génitales. Lors de la radiochirurgie, il est presque impossible d'endommager accidentellement des tissus sains. Pour éliminer les condylomes, on utilise un dispositif spécial qui coupe le tissu du papillome viral avec un faisceau étroit d’ondes radio haute fréquence. Après la procédure, une peau propre, sans cicatrices, reste sur le site des verrues enlevées. La cicatrisation des tissus se produit dans les 24 heures. Le matériel de radiochirurgie est très coûteux, de sorte que toutes les cliniques ne peuvent pas l’installer. Les prix de la procédure sont élevés et peu de patients peuvent utiliser cette méthode.

Dans les cas où le condylome est situé dans l'urètre et se trouve à moins de 1 cm de son ouverture externe, il ne peut être retiré qu'à l'aide de l'urétroscope. À l'aide de l'appareil, le médecin examine le canal de part en part et traite le condylome avec une préparation spéciale qui le détruit.

Quelles sont les complications possibles?

Une des complications les plus dangereuses des verrues génitales est le risque de cancer. L'accumulation de papillomavirus humain dans les tissus entourant le condylome peut entraîner une condition précancéreuse dangereuse. Ainsi, ces tissus deviennent une sorte de réservoir accumulateur pour un virus dangereux. Au fil du temps, des modifications de l'ADN des cellules peuvent déboucher sur un cancer du col utérin.

Une autre complication désagréable se produit lorsque les verrues génitales chez les femmes, apparaissant dans l'urètre, perturbent la miction. Avec le processus de localisation dans le sphincter anal peut provoquer des saignements lors des selles. Si les condylomes sont formés dans la région vaginale, ils sont blessés pendant les rapports sexuels.

Les condylomes peuvent aussi être blessés et tomber par des frottements constants autour des sous-vêtements. À la place, des ulcères douloureux, saignants et pleurants se forment. En l'absence de traitement, les condylomes sont sujets à la suppuration et à la prolifération. Dans les cas avancés, ils peuvent toucher toute la surface des organes génitaux. Si l'infection à papillomavirus humain est prolongée, alors, dans le contexte d'une forte diminution de l'immunité chez un malade, une exacerbation de maladies inflammatoires chroniques se produit.

Traitement des verrues génitales chez les femmes enceintes

Chez les femmes enceintes infectées par le papillomavirus, les néoplasmes atteignent souvent de grandes tailles, se développent, deviennent friables. Cela est dû à une modification des niveaux hormonaux, à une circulation sanguine accrue dans les tissus et à une modification de l'environnement vaginal. L’infection à pappilomavirus est dangereuse pour le fœtus, car elle peut provoquer une infection de l’enfant pendant l’accouchement. Par conséquent, avant de planifier une grossesse, les médecins recommandent une analyse du VPH.

Si une femme enceinte est infectée, des mesures sont prises pour traiter activement les verrues génitales. S'ils ne sont pas retirés, le risque d'infection du fœtus lors de l'accouchement augmente, outre la formation de grandes tailles pouvant empêcher le passage normal de l'enfant par le canal utérin.

Traitement des femmes enceintes essaient de mener à bien dans les premiers stades. La cryodestruction au laser ou la thermocoagulation est utilisée pour retirer les petits condylomes, les néoplasmes volumineux étant excisés. Dans chaque cas, le médecin traitant doit choisir individuellement une méthode de traitement qui puisse le mieux traiter l’infection. Après le retrait des verrues, une femme enceinte doit être surveillée par un médecin jusqu'au moment de la naissance. En cas de récurrence de la maladie, des manipulations répétées sont effectuées, ainsi que le traitement des maladies inflammatoires associées.

Prévention des maladies

La médecine moderne ne dispose pas encore de méthodes permettant de guérir complètement cette maladie virale et des rechutes surviennent dans 30% des cas. Dans chaque cas, les mesures préventives dépendront de nombreux facteurs. Il est important d'empêcher la réapparition de verrues à la place de celles qui ont été enlevées. Par conséquent, le médecin doit proposer une thérapie avec des médicaments locaux (onguents, gels) qui réduisent le risque de formation de nouveaux condylomes.

Dans le même temps, une thérapie visant à améliorer l'immunité et à éliminer les causes conduisant au développement de la pathologie devrait être menée. Parmi les médicaments immunostimulants, des agents tels que Cycloferon et Immunal sont populaires. En plus de ces mesures, le patient doit exclure les facteurs contribuant au développement de la maladie. Les médecins conseillent de ne pas autoriser l'hypothermie, d'abandonner les mauvaises habitudes, d'éviter les situations stressantes, d'adapter le régime quotidien et de bien s'alimenter, de prendre des vitamines.

Le niveau de la médecine moderne permet aux femmes de se débarrasser des verrues génitales sans aucun problème. Il est important de ne pas commencer la maladie, mais de chercher un traitement à temps. Le retrait de telles tumeurs ne s'accompagne pas de sensations douloureuses et est effectué en ambulatoire rapidement et efficacement.

Les verrues génitales chez les femmes traitées

Les condylomes ou les verrues génitales sont causés par l'un des ADN contenant le papillomavirus humain. Le virus du papillome est une pathologie assez courante chez les femmes et se caractérise par un cours caché de la maladie, sans manifestations cliniques prononcées. Les verrues génitales causées par le papillomavirus font partie des maladies transmises lors de rapports sexuels non protégés.

La transmission sexuelle n’est pas le seul moyen d’être infecté par un virus. L’infection se produit très souvent lors de l’utilisation des articles ménagers d’un malade ou d’un porteur du virus, ainsi que lors du passage du nourrisson par le canal de naissance de la mère malade. Les verrues génitales chez les femmes sont une affection qui nécessite un traitement immédiat, car la présence de ces tumeurs dans le col utérin crée les conditions nécessaires au développement du cancer des organes de reproduction de la femme.

Que sont les condylomes?

Les condylomes sont des excroissances pathologiques des muqueuses des organes génitaux ou de la peau, caractérisées par l'apparition de excroissances corporelles. Sous leur forme de croissance semblable aux pétoncles, ils sont larges ou plats. Le condylome est causé par le virus du papillome humain, présent dans 70% de la population du pays. Le virus peut rester longtemps dans le corps, sans se manifester cliniquement, et il ne s’active que sous l’effet de facteurs prédisposants.

Les personnes fortement immunisées peuvent être porteuses de ce virus toute leur vie, mais elles ne tombent jamais malades. Cependant, si les excroissances sur la peau et les muqueuses apparaissent néanmoins, la femme doit comprendre qu'elles ne disparaîtront pas d'elles-mêmes, ce qui signifie qu'elles devraient plutôt consulter un médecin. Tous les condylomes chez les femmes sont traités et, grâce aux méthodes modernes et au professionnalisme du corps médical, le traitement est indolore pour la patiente.

Il est important de comprendre que le traitement des verrues génitales doit viser principalement non pas à éliminer les excroissances elles-mêmes, mais à déterminer la raison de leur apparition, c'est-à-dire le virus du papillome humain. En règle générale, dans la plupart des cas, après le retrait chirurgical des excroissances chez la femme, la récurrence de la maladie est constante.

Lorsque les facteurs prédisposants affectent le corps pour activer le papillome du virus, une formation rapide de condylomes est observée et, en quelques heures, la croissance atteint sa taille maximale - de 2 à 6 mm. Avec des excès excessifs, la malnutrition survient souvent et les verrues peuvent disparaître d'elles-mêmes. Souvent, une femme a plusieurs verrues en même temps, et dans de rares cas, leur nombre atteint plusieurs dizaines.

Les zones préférées de localisation des verrues génitales chez les femmes sont la région des lèvres, l'urètre, la membrane muqueuse du vagin et son vestibule, le col de l'utérus, le périnée et la région de l'anus. Dans de rares cas, il est possible que des excroissances se forment sur la membrane muqueuse de la cavité buccale et à l'intérieur de l'urètre.

Les verrues peuvent être de différentes formes, couleurs et tailles. Par exemple, les verrues génitales ressemblent à des papilles sur une tige mince avec leur apparence. Lorsqu'elles fusionnent, ces papilles ressemblent à une inflorescence de chou-fleur ou à une coquille Saint-Jacques de coq.

Les verrues planes ressemblent à un lit, elles sont presque impossibles à détecter sans méthodes de diagnostic spéciales, surtout si ces excroissances sont situées sur la membrane muqueuse du col de l'utérus. La couleur des verrues peut aller du rose pâle au grisâtre ou rouge.

Causes de condylomes ou de facteurs prédisposants activant le virus du papillome

Les facteurs prédisposant à la formation de croissance sur la peau et les muqueuses sont les suivants:

  • Diminution des défenses corporelles;
  • La présence de foyers d'infection chronique dans le corps;
  • Maladies de l'appareil génital de nature vénérienne (gonorrhée, trichomonase, chlamydia, candidose);
  • Changement constant de partenaires sexuels;
  • Utilisation incontrôlée et à long terme de certains médicaments, en particulier des antibiotiques;
  • Expériences constantes et stress;
  • Mauvaises habitudes, abus de boissons alcoolisées;
  • Malnutrition, carence en vitamines;
  • La grossesse;
  • Avortement au début.

Symptômes de verrues chez les femmes

La symptomatologie de la maladie dépend de la localisation des verrues. La croissance de l'épithélium dans l'anus fait ressentir à la femme un corps étranger dans le rectum, une sensation de brûlure et une démangeaison constante de l'anus.

Les condylomes situés sur la membrane muqueuse du col utérin provoquent une sensation de gêne au bas de l'abdomen, des saignements de contact après les rapports sexuels. Lors du peignage des excroissances, celles-ci peuvent devenir enflammées, ce qui entraîne une augmentation de leur taille et de leur risque d'infection.

Méthodes de diagnostic du condylome chez la femme

Si vous identifiez un condylome dans l'anus, le périnée ou le vestibule du vagin, une femme devrait contacter immédiatement un gynécologue.

Le diagnostic est posé sur la base d'une inspection visuelle du vestibule du vagin, de la muqueuse du vagin et du col de l'utérus dans les miroirs de la chaise gynécologique. Parallèlement, le médecin doit examiner l'urètre du patient, recueille les frottis. Le matériel de l'étude est envoyé pour examen microscopique. L'assistant de laboratoire détermine le type de virus du papillome humain, effectue des diagnostics par PCR et détermine le titre des anticorps dans le corps de la femme. En outre, veillez à mener une étude sur la présence d’infections génitales cachées et du VIH.

Si une femme est soupçonnée d'avoir un cancer, une biopsie du condylome est réalisée pour un examen histologique ultérieur de la présence de cellules atypiques.

Méthodes de traitement des verrues génitales féminines

Lorsqu'un condylome est détecté, une femme doit être traitée, cette maladie ne pouvant dériver. Le traitement dans cette situation a deux directions:

Premièrement, il est nécessaire de supprimer l’activité du virus du papillome humain dans le corps. Il est important de comprendre qu'il est impossible de se débarrasser du virus, car s'il s'est déjà installé dans le corps, il sera là jusqu'à la fin de la vie. La réduction de l'activité du virus du papillome dépend de l'état du système immunitaire de la femme. La principale méthode de traitement consiste donc à faire appel à des immunomodulateurs, des médicaments destinés à renforcer les défenses de l'organisme. Outre l'administration orale de médicaments de ce groupe, des immunostimulants sous forme de sprays, de pommades, de gels et de crèmes sont prescrits pour une immunité locale. Ces préparations traitent les sites d’accumulation de croissances de tissu épithélial.

Deuxièmement, il est montré à la femme l'élimination chirurgicale des excroissances (verrues) afin de réduire le risque de développer un cancer. En gynécologie, il existe une grande variété d'enlèvement des verrues. Les plus courants et très efficaces sont:

  • Coagulation chimique;
  • Diathermocoagulation;
  • La cryodestruction;
  • Radiochirurgie;
  • La destruction du faisceau laser des verrues.

Bien entendu, chacune de ces méthodes présente à la fois des avantages et certains inconvénients. Il est très important que chacune de ces méthodes permette non seulement d'éliminer les condylomes de la surface de la peau et des muqueuses, mais également d'éviter les cicatrices profondes après la procédure, en laissant une surface lisse et saine.

Enlèvement du condyle par un rayon laser

Cette méthode d'élimination des condylomes est très efficace et sans danger. Le faisceau laser détruit les excroissances, ne laissant après la procédure qu'une croûte séchée, qui disparaît d'elle-même en quelques jours. Sous la croûte reste lisse et surface saine de la peau. Malheureusement, le matériel nécessaire à la destruction par laser coûte très cher, de sorte que toutes les cliniques ne peuvent se le permettre. Pour cette raison, cette méthode de traitement des verrues chez les femmes n'est pas bon marché.

Ablation radiochirurgicale des condylomes

Cette méthode de traitement des condylomes, ainsi que la précédente, est une procédure très coûteuse. La méthode de chirurgie par ondes radioélectriques est caractérisée par la direction de la partie affectée du faisceau d'ondes haute fréquence, à l'aide de laquelle le tissu est coupé et les verrues sont enlevées avec sa jambe. L'opération est très douce et ne laisse pas de marques sur la peau après le traitement.

Thermocoagulation du condylome

Cette méthode de traitement des verrues épithéliales et des excroissances chez la femme consiste à brûler des tumeurs avec un appareil spécial. Au cours de cette procédure, une femme subit une anesthésie locale, car la méthode est très douloureuse. Il est important que la thermocoagulation n'ait été réalisée que par un gynécologue hautement qualifié, car le moindre pâturage de tissu sain par le dispositif entraîne la formation de cicatrices profondes.

Méthode de chimi-destruction

Cette méthode de traitement des condylomes implique l'utilisation de préparations à base d'acide nitrique au cours de la procédure. Et il existe des médicaments qui peuvent être utilisés pour éliminer les condylomes à la maison.

Cryodestruction dans le traitement des verrues chez les femmes

La cryodestruction est un traitement courant et très efficace contre les verrues chez la femme. Cette méthode de traitement repose sur la destruction des excroissances sous influence sur les zones touchées d'azote liquide. La procédure doit être effectuée uniquement par un spécialiste expérimenté afin d'empêcher l'azote liquide de pénétrer dans les tissus sains. Cette méthode de traitement est un moyen largement disponible et relativement peu coûteux de se débarrasser des verrues génitales.

Destruction du condylome dans l'urètre

Parfois, les condylomes sont localisés sur la membrane muqueuse de l'urètre. Pour la destruction des excroissances à l'intérieur de l'urètre à l'aide d'un urétroscope. Le dispositif est introduit dans l'urètre et les condylomes sont traités avec une préparation spéciale. Un peu moins souvent, la diathermocoagulation et le traitement au laser sont utilisés pour détruire les verrues génitales de l'urètre.

Verrues génitales pendant la grossesse

La grossesse est l’une des conditions du corps de la femme qui active toutes les maladies chroniques et la nature virale. Les femmes porteuses du virus du papillome humain marquent l’apparition de verrues sur la peau et les muqueuses des organes génitaux. Les futures mères qui ont déjà des excroissances constatent une augmentation significative de leur taille et l'apparition de nouvelles verrues. Ces changements sont associés à la restructuration du fond hormonal chez chaque femme enceinte. En outre, l’activation du virus du papillome se produit dans le but de réduire les forces de protection du corps, car l’immunité de la femme devrait maintenant fonctionner à double volume.

Les condylomes sont-ils dangereux pendant la grossesse? Peuvent-ils en quelque sorte nuire au bébé? Ces questions, les gynécologues entendent le plus souvent entendre des femmes enceintes qui ont découvert des cellules de croissance épithéliale. La présence de verrues n'affecte pas la gestation du fœtus, mais le mode d'accouchement dépend du degré d'endommagement de la peau et des muqueuses des organes génitaux.

Si les condylomes sont localisés dans l'anus et la muqueuse rectale et si le vagin et le vestibule ne sont pas affectés, l'enfant ne présente aucun danger potentiel et la femme peut mettre au monde un enfant par voie physiologique.

Si les condylomes sont localisés dans le vestibule du vagin ou sur ses muqueuses et atteignent une taille énorme, l'accouchement n'est possible que par césarienne.

Si des verrues génitales se développent à l'intérieur du vagin, l'enfant peut être infecté par le virus du papillome humain lors de son passage dans le canal utérin. L'infection est lourde de complications graves, en particulier la formation de croissance du larynx chez le nouveau-né. Pour cette raison, la présence de verrues génitales et l'accouchement naturel sont des concepts incompatibles. Il n'est pas nécessaire d'exposer l'enfant à des risques excessifs, en insistant sur l'accouchement naturel.

Caractéristiques du traitement des verrues chez les femmes enceintes

Il est important de comprendre que toutes les manipulations médicales visant à éliminer les excroissances de cellules épithéliales chez la femme enceinte ne doivent être effectuées que pour des raisons graves, lorsque le bénéfice pour la mère dépasse la probabilité de risque pour le fœtus. Ceci doit être pris en compte, car avant tout, vous devez réfléchir à la manière de ne pas nuire au bébé. La méthode pour se débarrasser des verrues génitales pendant la grossesse est choisie strictement individuellement dans chaque cas individuel.

Lorsque les excroissances du condylome apparaissent dans l'anus, aucun traitement n'est prescrit à la femme jusqu'à la fin de l'accouchement. La même approche est observée en cas de détection de condylomes de petite taille sur la membrane muqueuse du vagin. Il est important de comprendre que toute intervention dans le corps de la future mère peut provoquer une naissance prématurée ou un avortement spontané.

La question de l'élimination des condylomes pendant la grossesse ne se pose que dans ce cas. Si le lieu de localisation des excroissances est le col utérin. Seuls les condylomes de grandes tailles de cordes électriques sont retirés, mais cela ne peut pas être fait avant le début du deuxième trimestre, après environ 14 semaines de grossesse.

Beaucoup de futures mères s'intéressent aux méthodes traditionnelles de traitement des verrues. Un tel traitement est contre-indiqué car les excroissances ne peuvent être éliminées que par cautérisation, congélation ou traitement au laser, et l'utilisation de plantes médicinales non seulement ne permet pas d'éliminer les condylomes, mais peut entraîner des complications et des réactions allergiques. La future mère doit savoir que les excroissances de l'épithélium de petite taille n'affectent en rien le déroulement de la grossesse, le développement fœtal et le processus d'accouchement.

Pour le traitement de l'activité pathologique du virus du papillome, la future maman montre un traitement antiviral local. À cette fin, on utilise des suppositoires du type Viferon, interféron, Genferon et des préparations similaires (avec localisation des condylomes dans la région de l'anus). Ce traitement ne donne pas une garantie à 100% que les verrues ne se reproduiront plus.

Très souvent, les verrues génitales disparaissent d'elles-mêmes, sans aucune intervention médicale. Cependant, si les excroissances continuent de croître, elles sont éliminées par l'une des méthodes ci-dessus et on prescrit à la femme un traitement d'immunostimulants et un traitement antiviral.

Quand ai-je besoin de voir un médecin?

La pénétration du papillomavirus dans le corps humain ne peut pas se manifester cliniquement pendant une longue période. Toutefois, son activation et la formation de verrues dans les cas avancés peuvent conduire à des tumeurs cancéreuses. Il est très important de consulter un médecin immédiatement si vous présentez des symptômes de cette maladie. De plus, vous devez contacter un gynécologue si une femme a des relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté qui a un condylome du pénis.

Un recours moderne à un spécialiste aidera à prévenir le développement de complications et la formation de verrues sur la peau et les muqueuses des organes génitaux.

Méthodes de prévention de la formation de condylomes chez les femmes

Les condylomes chez les femmes doivent être traités dans tous les cas, même si les excroissances sont petites et ne se manifestent pas cliniquement. Ainsi, vous évitez le développement de complications et la prolifération ultérieure du tissu épithélial.

Bien entendu, toute infection, y compris virale, vaut mieux prévenir que guérir. Le virus du papillome pénètre dans le corps humain avec un système immunitaire affaibli. Le principal moyen de prévention consiste donc à renforcer les défenses de l'organisme. Évitez les rapports sexuels sans discernement, utilisez des préservatifs pour des relations sexuelles avec un partenaire inconnu et surveillez attentivement l'hygiène intime personnelle.

Ces règles simples ne préviendront pas l’infection à 100% par le virus, mais réduiront considérablement le risque d’infection.

En ce qui concerne la grossesse et le condylome chez les femmes, les gynécologues le soutiennent à l’unanimité. Il est nécessaire d'éliminer toutes les excroissances, de renforcer le système immunitaire et de planifier ensuite la conception.

Condylome chez les femmes: photos et traitement

Le condylome est une tumeur bénigne de type papillaire ou verruqueuse. Cela peut être dû à une exposition au papillomavirus humain. Selon les statistiques, le VPH est présent chez 80% des femmes, mais ses manifestations cliniques sous forme de verrues ne représentent que 3%. Divers facteurs peuvent provoquer leur croissance: immunité affaiblie, grossesse, mauvaise hygiène. Le traitement du condylome chez la femme est un ensemble de mesures visant à éliminer et à soutenir le corps en toute sécurité. Le traitement est prescrit en fonction de la cause de la tumeur.

Que sont les condylomes?

Les condylomes (traduction du grec - tumeur, croissance) sont des excroissances qui représentent une couche papillaire épithéliale élargie à la surface de la peau et des muqueuses. Les néoplasmes ont une apparence différente selon le type. Provoque l'apparition de excroissances du virus papillomateux, qui survient chez 80% des femmes. On a trouvé plus de 100 variétés de VPH, dont certaines sont relativement sûres, alors que d'autres provoquent le cancer.

En règle générale, la taille des verrues ne dépasse pas 2 centimètres, bien que dans de rares cas, les excroissances soient plus grandes. Les nouveaux excroissances apparaissent souvent dans des endroits intimes (sur les petites lèvres, sur les parois du vagin, dans l'anus). La condylomatose affecte souvent l'urètre (urètre), provoquant des symptômes douloureux désagréables. La nécessité et le type de traitement de cette maladie chez la femme dépendent du stade de développement des verrues, de la présence ou de l'absence de danger oncogène.

À quoi ressemblent les verrues (PHOTOS)

IMPORTANT: si vous suspectez une condilomatose chez la femme dont vous voyez la photo ci-dessus, contactez immédiatement un spécialiste qualifié pour obtenir de l'aide (pour éviter le cancer du col de l'utérus).

Types de verrues

Le virus du papillome se manifeste sous trois formes: latente, clinique et infraclinique. Ils diffèrent par la symptomatologie, les manifestations externes de la condylomatose. Tous les condylomes ont des pics et sont divisés en quatre types: pics typiques, hyperkératosiques, papuleux, plats.

Formes dans lesquelles il existe différents types de tumeurs:

  • Latent. Dans ce cas, les changements structurels de l'épithélium ne se produisent pas, le virus ne se manifeste pas, il n'y a pas de symptômes. Les premiers signes d'infection apparaissent lorsque la maladie devient conique. Il peut être détecté aléatoirement lors de tests de routine.
  • Clinique. Caractérisé par l'apparition de verrues papuleuses, hyperkératosiques, culminées, typiques. La variété pointue de la condylomatose est une excroissance avec une jambe courte. Ils sont faciles à distinguer des autres variétés sur la photo (la forme ressemble à la tête du chou-fleur). Les excroissances peuvent être simples ou multiples. Le néoplasme hyperkératoide est caractérisé par une stratification cornée, localisée sur les lèvres. Les verrues papuleuses ressemblent à des verrues à la surface lisse et arrondie, la jambe est absente, les excroissances dépassent légèrement.
  • Subclinique. Quand il apparaît, les verrues de type plat. Les nouvelles pousses ressemblent à des taches qui ne dépassent pas de la surface de l'épithélium et sont difficiles à remarquer.

Attribuer séparément un type de verrues larges Bushke-Levenshteyna. Il s’agit d’un néoplasme de grande taille apparaissant à la suite de l’accrétion des excroissances du condylome. Ce condylome se développe rapidement, détruisant le tissu sous sa base, caractérisé par la libération de mucus collant. La tumeur est rarement transformée en une tumeur maligne.

Pointu

Les verrues génitales apparaissent sous la forme clinique de la manifestation du virus et sont localisées principalement sur les petites et grandes lèvres, à l'entrée du vagin, sur la peau autour de l'anus, moins souvent sur le col de l'utérus, encore sur les muqueuses de la bouche. La couleur des formations exophytiques - chair, rouge, violet, rose pâle. Les verrues génitales chez les femmes sont souvent accompagnées de symptômes désagréables et douloureux.

Plat

Les verrues endophytes (plates) sont presque invisibles, généralement localisées dans le col, mais peuvent aussi se trouver dans le vagin. Ce type représente un risque oncogénique élevé. Lorsque des formations endophytes sont détectées, une femme doit être testée, car le type plat de verrues est la principale cause de cancer du col utérin.

Causes des verrues génitales chez les femmes

Les condylomes chez les femmes apparaissent en raison du virus du papillome, qui peut ne pas se manifester avant longtemps. Pour diverses raisons, il est activé, modifie la structure cellulaire, qui est ensuite convertie en excroissance. Les modifications des cellules étant invisibles à l'œil nu dès le début, la condylomatose est diagnostiquée déjà sous forme clinique ou lors d'essais de routine. La plupart des femmes sexuellement actives sont infectées par le virus et, dans leur enfance, l’infection peut pénétrer par abrasions et égratignures. Quelles sont les causes des verrues pour le VPH:

  1. Affaiblissement du système immunitaire dû à la prise de médicaments (antibiotiques, agents antibactériens), carence en vitamines, infection par le VIH, régimes déséquilibrés, cancer, stress, pendant la grossesse;
  2. Les changements hormonaux, le manque de vitamines, l'épuisement physique dans la période post-partum;
  3. Négligence des contraceptifs lors des rapports sexuels avec des partenaires non testés;
  4. Rapports sexuels non protégés avec une personne infectée par un virus;
  5. Manque d'hygiène personnelle de bonne qualité;
  6. Maladies infectieuses transmises par contact sexuel;
  7. Troubles hormonaux;
  8. Fumer (l'usage régulier du tabac réduit la fonction immunitaire, contribue à modifier la couche épithéliale du col de l'utérus).

Un virus peut pénétrer dans le corps d'une femme de nombreuses manières. Le plus commun est le contact sexuel oral-génital, anogénital non protégé. Le risque d'infection dans ce cas atteint 80%. L'infection peut également se produire lors du passage du fœtus dans le canal génital pendant le travail, si les mères muqueuses ont indiqué une croissance excessive. Certains médecins soutiennent qu'il est possible de contracter l'infection de manière domestique - en utilisant des objets courants (draps, serviettes), mais la plupart des scientifiques modernes remettent en question cette option.

Méthodes de diagnostic

Lors du diagnostic chez les femmes, les condylomes doivent être différenciés des cancers du molluscum contagiosum. Lors de la réception, le médecin collecte l'anamnèse du patient, puis examine les organes génitaux, le col de l'utérus. Si le diagnostic préliminaire - condilomatose, il est nécessaire de procéder à des examens supplémentaires. Pour comprendre si les verrues sont dangereuses, une femme doit passer une série de tests:

  • PCR. Frottis pour l'étude prélevée sur les parois du col de l'utérus et de la membrane muqueuse du vagin. L'analyse est fiable, mais si les conditions sont violées, elle peut donner un résultat faux. Souvent, d'autres tests sont effectués avec la PCR.
  • Digene-test. Réalisé pour tester des concentrations de virus cliniquement significatives. Cela vous permet d'identifier le degré d'oncogénicité. L'étude est réalisée avec une analyse cytologique.
  • Analyse cytologique. Le test aide à identifier les changements structurels dans les cellules qui apparaissent pendant le développement de la maladie.
  • Colposcopie. Identifie la lésion, détermine l'état général du tissu, aide à détecter des tumeurs malignes, effectue un frottis pour le diagnostic.
  • Test sanguin pour le VIH, la syphilis.
  • Biopsie. Un morceau de tissu est prélevé pour examiner les zones où l’on suspecte l’oncologie.
  • Urocytoscopie. Conduit avec des verrues présumées urètre.
  • Andoscopie Conduit avec des verrues suspectes dans l'anus.

Symptômes de condylome

La première fois que le virus pénètre dans le corps d'une femme, la maladie est asymptomatique. Cette période peut durer de quelques mois à plusieurs années - tout dépend de l'état du système immunitaire. En raison de troubles hormonaux, affaiblissement du système immunitaire, le virus devient clinique et des condylomes apparaissent dans les organes génitaux de la femme. Symptômes de la condilomatose:

  • démangeaisons et sensation de brûlure dans la région génitale pendant la croissance de l'épithélium (5-6 heures);
  • la formation de verrues génitales remarquables de petite taille, avec une jambe mince, qui au toucher ont une structure bosselée (après la formation de formations, la gêne causée par la démangeaison et la brûlure disparaît);
  • couleur chair, rose pâle, violet, excroissances rouges;
  • irritation, saignements;
  • miction douloureuse si plusieurs verrues sont présentes dans l'urètre;
  • douleur lors des selles, saignements, démangeaisons lors de formations dans le rectum;
  • blanchissement accru;
  • odeur putride des sécrétions vaginales, si les condylomes sont endommagés (écoulement possible avec des impuretés sanguines, du sang après un rapport sexuel).

Lors de l’éducation sur la couche épithéliale du périnée, les condylomes chez la femme ne causent aucune gêne, sauf une apparence désagréable. L'apparition de néoplasmes plats est asymptomatique, ce qui rend difficile l'établissement d'un diagnostic et empêche la mise en place d'un traitement immédiat de la forme subclinique de la condylomatose, ce qui conduit dans de nombreux cas au développement de processus oncologiques.

Méthodes de traitement des verrues génitales féminines

Au stade initial, les condylomes après leur formation ne causent généralement aucune gêne, hormis esthétiques, c'est pourquoi la femme détermine elle-même le besoin de traitement. Si le médecin soupçonne de les transformer en tumeurs malignes, les excroissances montrent une croissance intense ou des symptômes douloureux sont présents, les verrues vénériennes doivent être supprimées. La procédure est réalisée de cinq manières principales: retrait au laser, traitement radiochirurgical, thermocoagulation, chimio et cryodestruction.

Enlèvement du condyle par un rayon laser

La méthode au laser pour traiter les condylomes chez les femmes montre une efficacité élevée. Pendant la procédure, le condylome est affecté par le faisceau laser qui les évapore littéralement, laissant une croûte à la place. Quelques jours après l'opération, il s'en va tout seul. Les avantages du traitement au laser sont la disponibilité, la simplicité et un effet de pointe qui n'endommage pas les tissus voisins.

Ablation radiochirurgicale des condylomes

La méthode de radiochirurgie est bien adaptée au traitement de la condylomatose. Pendant la procédure, un appareil spécial avec un faisceau d’ondes radio haute fréquence agit sur la localisation des verrues de la femme. Cela vous permet de supprimer l’éducation sans endommager les tissus voisins. La méthode est très précise, presque indolore, ne prend pas plus d’une demi-heure.

Thermocoagulation

Lors du traitement par thermocoagulation, les verrues sont exposées à des températures élevées. La procédure est réalisée sous anesthésie locale, car elle est douloureuse. Avec cette méthode de traitement, les formations sont brûlées, après la cautérisation, il ne reste qu'une croûte qui tombe après quelques jours. Les principaux avantages de cette procédure sont un faible coût et une efficacité élevée.

Méthode de chimi-destruction

Le traitement chimio-destructif consiste à éliminer le condylome chez une femme à l'aide de produits chimiques qui détruisent le tissu de la croissance. L'acide nitrique est utilisé comme ingrédient actif. La procédure est effectuée plusieurs fois pour compléter le traitement des verrues génitales. La méthode est peu coûteuse et efficace, mais peut prendre beaucoup de temps.

La cryodestruction

La cryodestruction aide à guérir les formations de condilomatose chez les femmes grâce à une exposition à de l'azote liquide à basse température. Les excroissances sont cautérisées par le médicament, après quoi leurs tissus sont détruits. Cette méthode de traitement n’est pas chère, mais elle exige du médecin traitant un niveau de professionnalisme élevé, sans quoi des brûlures risqueraient de se produire.

Complications possibles

Après le retrait des verrues, des complications peuvent survenir sous la forme de saignement, de rétrécissement du canal cervical (avec traitement au laser). La moxibustion chimique peut laisser des cicatrices, le risque de récurrence de la maladie est élevé. Si la procédure de retrait a été effectuée par un médecin inexpérimenté, les complications suivantes sont possibles: une infection ayant pénétré dans les tissus, une peau saine et des lésions purulentes.

Traitement des condylomes à la maison

Aujourd'hui, le traitement des condylomes est effectué par des méthodes chirurgicales et conservatrices. Le traitement conservateur comprend l’utilisation de médicaments spéciaux (fortifiants, immunitaires), de bougies et de pommades. Cependant, il existe des dizaines de remèdes populaires qui aident à éliminer les manifestations d'une maladie virale. Comment traiter les condylomes chez les femmes à la maison:

  1. Traitement de jus d'ail. Chaque jour, la formation est enduite d'une goutte de jus d'ail. Une autre option consiste à mettre un morceau d'ail sur le condylome, en essayant de ne pas toucher les tissus environnants, à coller le patch sur le dessus et à le laisser toute la nuit.
  2. Infusion de traitement de chélidoine ou de jus de fruits frais de la plante. Trois fois par jour, cela signifie appliqué aux verrues. Dans une procédure, la femme doit répéter l'application deux ou trois fois.
  3. Traitement des œufs. La protéine est séparée du jaune, la masse protéique est des zones lubrifiées de la peau touchées par les verrues. Vous pouvez utiliser deux ou trois fois par jour.

Caractéristiques du traitement du condylome pendant la grossesse

Les femmes enceintes ont souvent des verrues. Cela est dû aux changements hormonaux, à la carence en vitamines, au stress possible, à l'affaiblissement du système immunitaire. Si les excroissances d'une femme ne montrent pas une croissance intensive, un traitement est prescrit dans de rares cas. Après la naissance, lorsque le corps est restauré, ces verrues peuvent disparaître elles-mêmes. Le retrait est effectué par laser ou par cryodestruction, les médicaments anti-virus destinés aux femmes occupant ce poste étant contre-indiqués.