Principal

Les verrues

Zona: voies d'infection, degré de danger, complications, traitement

L'herpès zoster ou zona est une maladie virale caractérisée par la réactivation du virus de l'herpès, qui se manifeste par un symptôme infectieux courant, des troubles du système nerveux et s'accompagnant de manifestations cutanées spécifiques.

Causes du zona

Elle est probablement due au même virus que celui qui cause la varicelle - le virus de l’herpès du troisième type (Varicellazoster). Il n'y a pas de différence significative dans la fréquence des cas entre hommes et femmes, mais on pense qu'avant l'âge de 50 ans, la proportion de morbidité chez les hommes est plus élevée et que dans le groupe de patients après 50 ans, il y a plus de femmes. L’incidence de cette maladie pour 1 000 habitants de moins de 20 ans varie de 0,4 à 1,6, puis de 4,5 à 11 ans après 20 ans. La maladie est plus grave chez les personnes âgées et relativement favorable chez les enfants et les jeunes.

Contagieux ou pas de zona?

Le virus présent dans l'environnement n'est pas résistant: il meurt rapidement sous l'influence des rayons ultraviolets, de la chaleur et de l'exposition à des désinfectants. L'infection survient dans la plupart des cas pendant l'enfance et se manifeste par la varicelle.

Immédiatement à travers les muqueuses et la peau, ou après la varicelle dans l’enfance avec du sang et de la lymphe, le virus pénètre dans le plexus nerveux, les ganglions nerveux intervertébraux, les racines postérieures et les ganglions nerveux des nerfs crâniens, où ils existent encore sous forme cachée pendant de nombreuses années..

Suite à une diminution de la réactivité immunitaire chez une personne sous l’influence de certains facteurs, le virus est activé, ce qui provoque une inflammation des ganglions intervertébraux nerveux et des racines spinales postérieures, qui se manifeste sous la forme de symptômes du zona. Ces facteurs conduisant à une diminution de la protection immunitaire peuvent être:

  • maladies infectieuses aiguës courantes, hypothermie, hyperinsolation;
  • la grossesse
  • diabète sucré ou exacerbation de maladies chroniques;
  • troubles du sommeil et stress neuropsychique prolongé;
  • foyers d'infection chronique et d'intoxication;
  • utilisation à long terme d'immunosuppresseurs, de préparations cytostatiques et hormonales de la série des glucocorticoïdes;
  • Infection à VIH et cancer;
  • radiothérapie, chimiothérapie.

Puis-je être infecté par le patient?

Contrairement à la varicelle, l'herpès zoster se présente sous la forme d'épisodes sporadiques (individuels). Des épidémies et une dépendance saisonnière n'ont pas été observées, bien que certains auteurs aient noté une augmentation du nombre de maladies en été (juin-juillet), ainsi qu'au printemps et à la fin de l'automne, mais dans une moindre mesure. L'infection des adultes par une personne malade survient dans de très rares cas. Les enfants et les adultes qui n'ont pas eu la varicelle peuvent être infectés par des patients atteints de zona. La maladie chez eux se manifeste dans ce cas sous la forme de ce dernier.

Comment est-il transmis?

L'infection peut survenir par l'intermédiaire de gouttelettes en suspension dans l'air, résultant de l'utilisation d'une literie courante, d'articles d'hygiène, de vaisselle et d'un contact direct avec une personne malade.

Symptômes du zona chez les adultes

La durée de la période allant de la primo-infection et de la varicelle chez l’enfant à l’activation du virus et à l’apparition des premiers symptômes du zona, c’est-à-dire de la période d’incubation, peut être supérieure à une décennie.

L'évolution clinique de la maladie est divisée en 3 périodes:

  1. Période prodromique.
  2. La période de manifestations cliniques.
  3. La période de résolution et de récupération clinique.

Période prodromique

Cela dure de 2 à 5 jours. Un traitement efficace ciblé pendant cette période est impossible car la maladie ne se manifeste que par des symptômes généraux - maux de tête, malaise général et faiblesse, souvent des nausées et des vomissements, une fièvre allant jusqu'à 38-39 ° C, des douleurs musculaires (myalgie) et une augmentation des ganglions lymphatiques périphériques.

Dans une certaine zone de la peau, innervée par la racine nerveuse touchée, il existe souvent des sensations de démangeaisons et de douleurs prononcées, de perforations, de brûlures, de tir, de pulsations, de douleurs ou de paroxysmes à la place des éruptions cutanées futures. La douleur peut ressembler à une pleuropneumonie, à un accident vasculaire cérébral, à une cholécystite, à une appendicite, à une névralgie intercostale, à une colique intestinale, etc., en fonction de la zone touchée.

Dans la plupart des cas, ces douleurs sont difficiles à différencier de celles qui surviennent lors de ces maladies. Parfois, la douleur augmente considérablement, même avec un léger contact. Du fait du froid, la nuit, il peut y avoir une perte de sensibilité de la peau dans la zone touchée. Ces phénomènes sont associés à la reproduction de virus et à leur introduction ultérieure dans les cellules nerveuses et les tissus.

La période de manifestations cliniques

Pendant cette période, il y a des signes évidents de zona. Elle se déroule en deux phases: érythémateuse - rougeur et gonflement de la peau le long du tronc nerveux et papulo-vésiculaire. Souvent, la phase érythémateuse est absente et des papules groupées (nodules au-dessus de la peau) apparaissent immédiatement et se transforment en vésicules (bulles) de différentes tailles en 1 à 2 jours, sujettes à la fusion et remplies de contenus séreux, qui acquièrent progressivement un caractère trouble.

À la périphérie des bulles, il y a parfois une lunette rouge. Pendant 3 à 5 jours, le nombre de vésicules continue de croître et vous pouvez donc voir des éléments à différents stades de développement (polymorphisme des éruptions cutanées). Ces éruptions sont souvent accompagnées de la même douleur que pendant la période prodromique.

L'éruption est limitée unilatéralement, mais occupe une grande surface. Elle est localisée dans le dermatome (la région de la peau innervée par le nerf correspondant) et se déplace rarement dans la région voisine. Le plus souvent, les éléments apparaissent sur la poitrine le long des nerfs intercostaux ("entourer") et sur le visage le long des branches du nerf trijumeau, moins souvent sur les cuisses, dans la région lombo-sacrée, sur le cou, les nerfs oculomoteurs et auditifs. Une forme rare est la forme viscérale, ou zona interne, qui peut affecter la membrane muqueuse des voies respiratoires et le tissu pulmonaire, le foie, le cœur et les reins.

Période de permission

Elle se caractérise par la cessation de la précipitation de nouveaux éléments 3-5 jours après le début de leur apparition, le séchage des vésicules et la formation de croûtes pendant 10 jours en moyenne. Les croûtes, seules ou à la suite d'une blessure, tombent, des ulcères se forment, qui se épithélisent progressivement avec une tache rose demeurant à cet endroit pendant un certain temps.

La durée de cette période est de 2 semaines à 1 mois. La poursuite de l'apparition de nouveaux éléments pendant plus de 7 jours indique la présence d'un déficit immunitaire marqué chez le patient. Dans la zone des taches roses, une desquamation, une pigmentation excessive ou, au contraire, une pigmentation réduite peuvent persister longtemps. Lorsqu'une infection à staphylocoques se joint au contenu séreux des vésicules, il se produit une suppuration de celle-ci, qui peut s'accompagner d'une nouvelle augmentation de la température et d'une augmentation de la durée de cicatrisation avec la formation de cicatrices.

Il existe des manifestations atypiques de la maladie, par exemple:

  • abortive - éruption cutanée unique ou absence d’éruption cutanée;
  • égoutter;
  • forme hémorragique avec douleur intense;
  • généralisée, dans laquelle les éruptions cutanées apparaissent sur tous les téguments de la peau;
  • forme disséminée dont la probabilité augmente avec l'âge - les vésicules sont déversées hors de la zone touchée;
  • gangréneux, très difficile et survient généralement chez les personnes âgées et faibles; il se manifeste par une éruption de vésicules avec un contenu sanglant et des ulcères profonds, non cicatrisants, avec formation ultérieure de cicatrices.

Complications possibles et conséquences

Les complications du zona sont rares. Ceux-ci comprennent:

  • encéphalite, se développant quelques jours après l'apparition de l'éruption cutanée;
  • myélite (lésion de la substance grise et blanche de la moelle épinière), qui peut se développer environ un mois après l'éruption cutanée et se traduit par une perte de sensibilité limitée, et parfois par une lésion transversale moitié ou pleine (dans les cas graves) de la moelle épinière;
  • paralysie des muscles oculomoteurs - survient après un mois et demi et parfois six mois après le début de la maladie;
  • nécrose unilatérale, mais plus souvent bilatérale, rapidement progressive de la rétine, qui survient après des semaines et parfois des mois;
  • parésie des muscles des membres dans la localisation de la lésion dans cette zone.

Les conséquences les plus fréquentes de la maladie sont les démangeaisons post-herpétiques et le syndrome de la douleur (névralgie), qui surviennent parfois ensemble. La névralgie post-herpétique survient dans 10 à 20% des cas. Il provoque des souffrances considérables chez les patients et peut durer plus de 4 mois, voire des années. Cette douleur est de trois types:

  • 90% - se produit avec un toucher léger superficiel;
  • terne, pressant ou brûlant, constant et profond;
  • piquant spontané périodique ou sous la forme de "choc électrique".

Le zona pendant la grossesse présente un danger considérable, car l'agent pathogène est capable de pénétrer dans le placenta et d'affecter le système nerveux fœtal. Cela conduit à des malformations congénitales ou à sa mort. La maladie survenue au cours du premier trimestre conduit généralement à une insuffisance placentaire et à un avortement spontané. Au troisième trimestre, ces complications sont moins fréquentes, mais elles ne sont pas complètement exclues.

Comment traiter l'herpès zoster

Le traitement de la maladie a pour objectif de réduire la gravité des symptômes de la maladie et de prévenir l’apparition de ses complications. Comment traiter la maladie?

Les seuls agents pharmacologiques efficaces dirigés contre la cause de la maladie sont les antiviraux, notamment:

  1. Acyclovir - pris pendant 7 à 10 jours, 0,8 gr. 5 fois par jour.
  2. Le valaciclovir, qui est l’acyclovir de deuxième génération, est pris dans la semaine qui suit 1 gr. 3 fois par jour.
  3. Famvir (famciclovir) - pendant 1 semaine à 0,5 gr. 3 fois par jour.

Si l'effet des médicaments antiviraux est absent, le traitement antiviral est poursuivi jusqu'à la fin de l'apparition de nouvelles éruptions cutanées.

Pour un effet plus rapide et pour éviter de nouvelles lésions, vous pouvez appliquer une pommade à base d'agents antiviraux: «Acyclovir», «Acyclovir Acri», «Zovirax», «Vivoks», «Infagel» (immunomodulateur).

On a également utilisé la synthèse de l'ADN viral inhibant la désoxyribonucléase. Le médicament est administré sous forme d'injections dans le muscle 1 ou 2 fois par jour, 50 mg pour 1 semaine. En cas d'infection à staphylocoques ou à streptocoques et de suppuration des éléments de l'éruption, des antiseptiques ou des antibiotiques sont prescrits localement sous forme d'émulsion, de suspension, de pommade, de crème et d'antibiotiques à l'intérieur (si nécessaire).

Comment enlever la douleur?

À cette fin, l'acide acétylsalicylique, le Pentalgin, le Paracétamol, le Nimesil, le Nurofen et le Tramadol sont utilisés en interne. Ces médicaments ont également des effets anti-inflammatoires. Les antidépresseurs (amitriptyline, Nortriptilin) ​​et les anticonvulsivants (prégabaline, gabapentine) et leurs anticonvulsivants (prégabaline, gabapentine) sont ajoutés et, dans certains cas (syndrome douloureux particulièrement persistant), des glucocorticostéroïdes sont administrés sur une période de 3 semaines avec une diminution progressive de la posologie.

Est-il possible de se laver?

Lorsque vous réduisez la période aiguë, vous pouvez prendre une douche pendant 15 minutes. La température de l'eau ne doit pas dépasser 37 ° C Des bains de même durée et à la même température d'eau peuvent être pris jusqu'à 2 fois par semaine, mais en infusion de camomille, de chélidoine, de calendula. Les procédures d’eau doivent être suivies avec soin, sans endommager les vésicules et la croûte.

Le traitement du zona chez les personnes âgées est effectué en tenant compte de la présence d'une protection immunitaire réduite et des maladies associées, en particulier dans les cas graves de zona. Si nécessaire, Acyclovir est administré par voie intraveineuse, par traitement immunocorrecteur à l’isoprinosine, agent immunostimulant et antiviral, à interférons recombinants (Viferon, Reaferon, Intron, etc.). Parallèlement, dans le traitement de désintoxication par voie intraveineuse (dans les cas graves), une correction des comorbidités est réalisée.

Il n'est pas recommandé d'effectuer un traitement du zona à la maison, surtout sans consultation avec le médecin. En règle générale, les remèdes populaires pour cette maladie sont inefficaces. Leur utilisation peut entraîner des retards dans le processus et des complications graves.

En outre, il est recommandé à tous les patients de prendre des préparations vitaminées (en l’absence d’allergie) et une bonne nutrition. Un régime alimentaire spécial pour le zona n'est pas nécessaire. Il est nécessaire d’utiliser des produits faciles à digérer, riches en protéines animales et végétales, vitamines, oligo-éléments et à teneur limitée en glucides et en graisses animales - poisson, viande de volaille blanche, noix, légumineuses, légumes du jardin, produits laitiers, légumes, fruits. Vous pouvez utiliser des infusions et des décoctions de vitamines (jus de canneberge, bouillon, etc.), des extraits d'herbes ayant un effet sédatif et régulant le fonctionnement de l'action de l'intestin (infusions d'agripaume, de camomille, de fenouil, de graines d'aneth, de décoction de fruits de l'aubépine).

Grâce à un traitement complexe adéquat, les complications peuvent être évitées. Cependant, chez certains patients, une douleur de nature névralgique peut persister plusieurs années.

Comment traiter l'herpès zoster (herpès) chez l'homme à la maison

Qu'est-ce que le zona (herpès)?

Le zona (herpès zoster) est une maladie qui survient chez une personne à la suite de l'activation du virus varicelle-zona (virus de l'herpès type 3), qui affecte les racines postérieures de la moelle épinière et les ganglions intervertébraux (grappes de cellules nerveuses, ganglions), ainsi que des éruptions cutanées. au niveau de la lésion.

Le zona sur le corps se manifeste lorsque l'immunité est affaiblie, en particulier chez les personnes de plus de 60 ans.

Le zona est plus dur que l'herpès sur les lèvres ou le visage, car il affecte non seulement la peau, mais également les terminaisons nerveuses. Chez l'homme, la température augmente, il y a une douleur intense dans les lieux des futures lésions.

Comment le zona est-il transmis, est-il contagieux ou non?

Plus souvent que d'autres, les personnes qui ont déjà eu la varicelle sont atteintes de zona, la maladie se manifeste lorsque l'immunité est affaiblie, généralement entre 60 et 80 ans.

Le zona est contagieux, mais il n’ya aucun risque d’infection pour les personnes qui ont eu la varicelle. Lorsque des enfants n'ayant pas eu la varicelle entrent en contact avec des patients atteints de zona, ils développent la varicelle typique. Et les enfants atteints de la varicelle peuvent causer l'herpès zoster chez les adultes.
Comment pouvez-vous contracter l'herpès?
L’infection par le zona se produit par contact avec des gouttelettes en suspension dans l’air. À travers les membranes muqueuses, le virus pénètre dans la circulation sanguine, d'où il pénètre dans la peau, puis il s'introduit dans les extrémités des fibres nerveuses sensorielles.
Une personne avec une immunité normale récupère en 2-4 semaines. Chez les patients âgés et affaiblis, le zona peut durer des mois, voire des années, et est plus grave.

Les causes du zona chez l'homme

L'affaiblissement du système immunitaire est la principale cause d'activation du virus varicelle-zona qui dort dans le corps humain.
Dans le groupe présentant un risque accru de contracter le zona, obtenez:
1. Personnes ayant une immunité réduite en raison de leur vieillesse. Le risque de contracter l'herpès est plus élevé chez les personnes âgées.
2. Patients dont l'immunité est réduite à la suite de la prise de certains médicaments (hormones, immunosuppresseurs).
3. Patients avec immunité réduite à la suite d'un stress chronique et du surmenage.
4. Personnes atteintes de cancer et subissant une radiothérapie.
6. Personnes infectées par le VIH et le sida.

Formes de zona (herpès)

Il existe les formes suivantes de la maladie du zona chez les personnes:
1) ganglioglobique (peau affectée);
2) l'oreille et l'œil;
3) gangreneux (nécrotique);
4) zona avec dommages aux ganglions végétatifs;
5) méningo-encéphalitique;
6) diffusé.

Conséquences et complications du zona

1) Avec la défaite des branches motrices des nerfs chez l'homme peut survenir une paralysie, des troubles du mouvement, une sensibilité altérée. Au niveau des organes internes, il peut exister des complications telles que pneumonie, hépatite, lésions du duodénum, ​​de la vessie, etc.
2) Les bardeaux d'oreille peuvent avoir pour conséquence une inflammation du nerf auditif, une paralysie du nerf facial, entraînant la torsion du visage d'un côté.
Une complication du zona sous forme ophtalmique peut être une lésion oculaire, voire un glaucome.
3) Une complication du zona sous la forme ganglionnaire-cutanée peut devenir fulminante dans la zone de l'éruption cutanée et de l'intoxication par le sang.
4) La conséquence la plus fréquente (chez 40% des patients) est que même après le rétablissement, la douleur peut persister plusieurs mois, voire plusieurs années. Ces douleurs sont appelées «névralgies post-herpétiques». Chez 55% des patients atteints de névralgie post-herpétique, la douleur dure un mois, 24% a trois mois et les autres six mois ou plus.

Symptômes et signes du zona

Chaque forme d'herpès zoster provoque ses propres symptômes. La fièvre, la faiblesse, la douleur dans les lieux de futures lésions et les lésions corporelles sont les symptômes courants de tous les types de zona. La douleur peut être soit lancinante, soit cousue, saccadée ou paroxystique.

Les symptômes du zona dans l'herpès gangliopaque:
1. Augmentation de la température
2. Signes d'intoxication générale: faiblesse, mal de tête, nausée
3. Douleur intense à la place des éruptions programmées, engourdissements, démangeaisons, picotements.
4. Après 3-12 jours, une éruption cutanée apparaît sur le corps. La localisation de la douleur et des éruptions cutanées est similaire à celle des nerfs touchés (souvent intercostaux) et possède un caractère environnant.
Des rougeurs, un gonflement apparaissent d'abord sur la peau, puis des vésicules à contenu transparent, puis le contenu devient trouble. Les bulles sèchent et deviennent des croûtes. Ces bulles, comme si elles rampaient à travers le corps, entouraient le corps d'un côté. Parfois, il n'y a pas de bulles. Ensuite, diagnostiquer le zona est très difficile. Même les médecins peuvent le confondre avec une crise cardiaque ou une holitsystite, basée sur les sensations douloureuses du patient.

Symptômes et signes du zona chez les espèces oculaires et auditives:
1. Augmentation de la température
2. Signes d'intoxication générale: faiblesse, mal de tête, nausée
3. Eruptions cutanées sur le corps: lorsque la forme de l’œil est altérée, le ganglion du trijumeau est affecté et les éruptions cutanées sont localisées le long des branches du nerf trijumeau (sur les muqueuses de l’œil, sur le nez, sur le visage, sur le bout du nez). Lorsque la forme auriculaire entre en jeu dans le processus, le nœud du vilebrequin et des éruptions cutanées apparaissent sur le pavillon et autour de celui-ci, peuvent se trouver dans le conduit auditif externe. La paralysie du nerf facial, la névralgie du trijumeau peut se développer.

Symptômes du zona avec forme gangréneuse:
La forme gangrenée de l'herpès zoster se développe chez les personnes ayant une immunité très faible. La peau d'une personne est profondément endommagée, ce qui entraîne la formation de cicatrices.

Les symptômes de l'herpès avec la forme méningo-encéphalitique:
La forme méningoencéphalitique est rare, la mortalité est supérieure à 60%. Cette forme commence par une apparence ressemblant à un ganglion, puis les symptômes de lésions cérébrales apparaissent: troubles du mouvement, hallucinations, perte de conscience.

Traitement du zona chez l'homme

Le traitement de l'herpès zoster devrait être effectué de manière plus approfondie que le traitement de l'herpès simplex, car cette forme présente des symptômes et des conséquences plus graves.

Comment et comment traiter le zona chez une personne?
Le traitement du zona doit être effectué sous la supervision d'un médecin. Le plus souvent, dans le traitement médical, le schéma suivant est utilisé:
1. Cautérisez les lésions sur le corps avec un vert brillant - pour qu’elles ne soient pas purifiées.
2. Prendre des médicaments pour améliorer l’immunité.
3. Prenez des médicaments antiviraux (acyclovir, zovirax, sfamciclovir.).
4. En cas de douleurs sévères, vous pouvez utiliser des analgésiques, vous pouvez utiliser la pommade utilisée dans le traitement des articulations: voltarène, gel rapide, fastum-gel - pour les vésicules séchées.
5. Prendre des vitamines (C - pour augmenter l’immunité, B - pour traiter les cellules nerveuses touchées) et des minéraux (en particulier le zinc)

Remèdes populaires pour le zona sur le corps.

En plus du traitement médical, le traitement populaire du zona sur le corps peut être utilisé pour accélérer la récupération, mais uniquement après que les bulles se sont asséchées. Dans la phase de la maladie, quand ils apparaissent sur la peau, il est préférable d'utiliser un vert brillant.

Compresses de zona.
1 cuillère à soupe d'immortelle infuser 1 tasse d'eau bouillante, insister, enveloppé pendant 1 heure. Humidifiez une serviette de table et mettez-le sur une plaie 2 fois par jour pendant 10 minutes. Vous pouvez simplement essuyer cet extrait de bardeaux d'éruption cutanée.

Les sachets à base de plantes constituent un remède simple mais efficace contre le zona sur le corps.
Préparez toutes les herbes amères: chélidoine, absinthe, tanaisie, elecampane, souci, immortelle (1 c. À soupe pour 200 g d’eau bouillante). Humidifiez la lingette pour infusion, essorez l'excès. Salez avec une pincée de sel et attachez-vous à un point sensible du corps, couvrez-le avec une serviette et au chaud. Tenez 30 minutes. Aussi, de bons résultats dans le traitement donnent une compresse avec une décoction de feuilles de bardane.

Traitement folklorique du zona avec de l'écorce d'orme.
En mai, avant la floraison, coupez des pousses d'orme âgées de deux ans. Enlevez-les du cortex supérieur. Ensuite, retirez délicatement la peau vert clair, hachez-la et séchez-la au soleil. Brasser comme du thé et boire 1 verre 3 fois par jour.

Comment traiter l'herpès zoster avec la bardane à la maison.
2 cuillères à soupe de feuilles de bardane versez 1 tasse d'eau bouillante pendant 30 minutes. Humidifiez une serviette et faites une compresse sur le corps la nuit.

Comment traiter l'herpès zoster avec des oignons.
Le zona peut être séché rapidement avec de simples oignons grillés et chauds. Épluchez l'oignon, coupez-en le dessus, hachez-le sur la fourchette et maintenez-le au-dessus du feu jusqu'à ce qu'il commence à frire. Refroidissez à 30-40 degrés et attachez-vous aux points douloureux. Laisser refroidir - couper la couche d'oignons utilisée et faire revenir l'oignon.

Traitement populaire du zona avec de la moutarde.
Traiter rapidement et efficacement le zona peut être un remède populaire, comme la moutarde. Les parties du corps où se manifestent les bardeaux doivent d'abord être enduites de beurre, puis de moutarde et liées avec un chiffon.

Comment traiter le zona à la maison avec de la citrouille.
La citrouille frottée sur une râpe, le gruau est appliqué sur un chiffon et appliqué sur les endroits affectés. Faites une telle compresse toute la nuit, chaque nuit.
Dans le traitement traditionnel du zona, l'huile de pépin de courge est également utilisée - huile de citrouille: pour le traitement, lubrifiez les zones présentant des éruptions cutanées 4 fois par jour.

Comment traiter rapidement le zona chez une personne à la maison

Considérez les meilleures recettes et critiques maison du journal "Vestnik ZOZH", qui ont permis de se débarrasser efficacement et rapidement de la maladie.

Comment traiter le zona avec Sabelnik.
Écrasez les feuilles fraîches de la potentille et faites une compresse de ce gruau sur les zones touchées de l'herpès. Recette du journal "Vestnik ZOZH" 2000, n ° 19, art. 16

Calendula et Reine des prés dans le traitement des remèdes populaires à base d'herpès.
Recommandez une recette si populaire pour l'herpès: 2 cuillères à soupe de fleurs séchées de calendula et 2 cuillères à soupe de fleurs de reine des prés pour 500 grammes de vodka. Insister 2 semaines. Pour le zona, appliquez un chiffon imbibé de teinture sur les lésions du corps pendant 15 minutes 3 fois par jour, prenez la teinture et vers l’intérieur - 1 cuillère à soupe pour 100 g d’eau 3 fois par jour.
Recette du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2008, № 8, page 19, 2001, №24, art. 14

Remèdes traditionnels traitement du zona.
1. 3 fois par jour, essuyez les zones touchées du corps avec de la teinture de noix verte.
2. Lubrifiez la zone touchée avec 20% de propolis sur de la lanoline. Cette pommade peut être améliorée en y ajoutant 10% de résine de cèdre et 10% de cire.
3. Prenez un demi-comprimé d'aspirine trois fois par jour.
Les trois points utilisés dans le complexe. L'amélioration se produit dans les deux jours et la récupération complète en une semaine.
Recette du journal "Vestnik HLS" 2003, № 3, p. 15, n ° 8, p. 15

Traitement à domicile des bardeaux avec du miel, des cendres et de l'ail.
Mélangez 100 grammes de miel avec 1 cuillère à soupe de cendre et trois tranches d'ail hachées. Lubrifiez les zones touchées du corps.
Un remède populaire pour le traitement de l'herpès du journal "Bulletin du mode de vie sain" 14

Traitement populaire de l'herpès zoster menthe.
1 cuillère à soupe de menthe versez un verre d'eau bouillante et faites bouillir dans un bain-marie pendant 20 minutes. Lubrifier ce bouillon affecté des lieux d'herpès sur le corps.
Recette du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2004, № 5, p. 14

Ecchymose à l'herbe de l'herpès.
Pressez le jus de bleu de l'herbe et lubrifiez les zones touchées. Ça va changer, mais il faut être patient. Les affaires en cours ne passent pas une fois. Sinon, le traitement prendra plusieurs jours.
Méthode populaire du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2004, № 7, art. 7

Traitement de l'herpès aloès.
Avec le zona aidé aloe. Couper les feuilles larges en deux dans le sens de la longueur et les attacher aux points douloureux pendant la nuit. Faites-le tous les soirs. Bientôt les bardeaux vont disparaître
Manière populaire du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2005, №20, p. 30

Traitement populaire du zona par le goudron.
Graisser à l'aide d'un pinceau ou d'une plume, les plus affectés sont privés d'espace sur le corps et non de liens. Pour faire cette procédure 1 fois par jour.
Recette populaire du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2006, № 3, p. 11

La fraction de ASD-2 dans le traitement du zona.
Humidifiez la zone touchée avec un coton-tige imbibé de Dorogov (ASD-2). Humidifiez une fois par jour pendant 4-5 jours de suite. Même les formes très graves d'herpès sont guéries.
Conseil du journal "Bulletin de modes de vie sains" 2006, numéro 17, art. 15

Vodka et oeuf
Cuire un œuf de poulet à la coque, peler, mettre dans un verre. Versez la vodka au sommet, insistez dans un endroit chaud pendant une journée. Puis boire 20 ml de vodka et manger un oeuf. Faites cela 3-4 fois. Ce remède aide à guérir le zona sur le corps.
Recette maison du journal "Vestnik HLS" 2005, p. 27-28, n ° 8

Le peroxyde d'hydrogène - une méthode populaire populaire de l'herpès.
Lubrifiez les zones touchées avec un coton-tige imbibé de peroxyde d'hydrogène deux fois par jour. Pendant trois jours, l'herpès a complètement disparu.
Méthode familiale du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2007, n ° 3, p. 8

Sel et soda.
1 cuillère à soupe l sel et 1 cuillère à soupe. l mélange de soude et diluer avec de l'eau jusqu'à crème épaisse. Lubrifiez les points douloureux avec cette pommade. Faites trois fois par jour. Le troisième jour, la maladie commence à passer.
La recette de la médecine traditionnelle du journal "Bulletin du mode de vie sain" 2009, № 3, p. 32

Comment traiter l'herpès zoster sur le corps avec des remèdes populaires - avis guéris.

Retour d'information sur le traitement de l'herpès à domicile chez les adultes: gâteaux au miel, massage à l'argile et sous vide.
Pendant longtemps, une femme ne pouvait pas supporter le zona dans la région lombaire avec l'aide de médicaments et de procédures de physiothérapie prescrites par des médecins. Ensuite, elle a décidé d'appliquer une approche intégrée au traitement.
1. Chaque jour, j'ai fait des compresses d'argile sur la partie affectée du corps pendant 2 heures (il a fallu 14 procédures, chaque fois en prenant de l'argile, après la compresse - une douche)
2. Pour améliorer l'immunité, j'ai pris de la teinture d'échinacée.
3. Après le traitement de l'argile, le miel a été compressé sur le même principe - 10 procédures.
4. J'ai utilisé l'applicateur Kuznetsov lorsque la peau est revenue à la normale après des compresses.
5. Thérapie sous vide réalisée par des banques médicales.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2005, №17, p. 8

Un moyen rapide de traiter le zona chez un adulte.
La femme a essayé sans succès de traiter le zona à la clinique pendant plusieurs mois. Sur les conseils d'une amie, elle a frotté toutes les zones touchées avec du jus d'ail et s'est rendue en maillot de bain pour travailler dans le jardin, où elle a passé plusieurs heures sous le soleil. Il était possible de guérir l'herpès très rapidement - après quelques jours, la maladie avait complètement disparu.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2005, №20, p. 30

Traitement traditionnel du zona chez les adultes, teinture de poivre.
Une femme âgée a été longtemps tourmentée par le zona, traitée, maculée, mais il y avait peu de confusion. Au fil du temps, elle s'est adaptée à sa maladie. J'ai commencé à faire de la teinture de piment rouge (remplissez la bouteille à moitié avec des cosses entières de piment et coiffez-la de vodka, laissez agir pendant 21 jours). Dès qu'il ressent une douleur, longtemps avant l'éruption, il commence à frotter cette infusion sur le site de l'éruption. L'éruption n'apparaît pas, la douleur s'estompe rapidement.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2011, №10, p. 32

Traitement populaire de l'herpès chez l'adulte chélidoine. La femme avait des bardeaux, des injections, des pommades, ce que les médecins ont prescrit, n'a pas aidé. Les douleurs et les démangeaisons ont été éliminées avec des compresses d'urine. J'ai frotté les ampoules avec le jus de chélidoine et d'huile de chélidoine, puis lubrifié avec une pommade à l'igname (vendue dans une clinique vétérinaire). Le traitement a pris environ deux mois.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2010, №4, p. 33

Commentaires Comment traiter le zona sur le corps chez l'adulte.
L’homme était très froid et, après 5 à 6 jours, il a commencé à se plaindre de brûlure cutanée. Un jour plus tard, des papules de la taille d’un pois lui sont apparues sur le dos. Le médecin a dit que c'était du zona. Les médicaments prescrits immédiatement ne pouvaient pas acheter et utiliser les remèdes populaires lus dans le journal. La femme du patient a recueilli tout un paquet de chélidoine, dont elle a extrait le jus à l'aide d'un hachoir à viande, qui s'est avérée être 400 ml et qui a ajouté 200 ml de lait de lune. Dans cette teinture humidifiée gaze et mettez-le le matin à l'éruption cutanée. Sur le polyéthylène et fixé avec un chiffon. Le soir, nous avons décidé de répéter la procédure et nous avons été très surpris de constater que les papules étaient un peu sèches. Le matin, après une compresse à plein temps, la combustion s'est arrêtée. La peau endommagée était enduite d'huile d'argousier. Une semaine plus tard, tous les symptômes du zona avaient disparu, il ne restait que des points sur le site des plaies.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2012, №15, p. 30

Zona - traitement à domicile avec des cendres.
L'homme a le zona. Essayé beaucoup d'argent, mais rien n'a aidé. Les cendres des bûches de bouleau du four ont aidé. Les cendres ont été mélangées avec de l'eau pour faire un gruau et l'ont maculé de points douloureux. Après trois procédures, la maladie a commencé à passer.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2013, №5, p. 30

Remède populaire pour l'herpès - gâteaux d'argile et de miel.
La femme dans la région lombaire est apparu zona éruption cutanée. La douleur brûlait, coupait. Ni les injections ni les procédures physiques n'ont pas aidé. Le patient a décidé de traiter l'herpès zoster par des remèdes populaires. Diluez l'argile bleue avec de l'eau et posez-la sur une zone épaisse de 2 à 3 cm d'épaisseur, puis du papier ciré, du polyéthylène et un foulard chaud. Je restai au lit avec une compresse d'argile pendant 2 heures, après quoi je nettoyais tout et me frottais la peau. Chaque fois que l'argile a pris un nouveau. Fait 14 procédures. Simultanément à cette scie immunale. Puis, pendant 10 jours, elle a appliqué des gâteaux au miel: farine de seigle mélangée à du miel, compresses faites sur le même principe que l’argile.
Retour du journal "Vestnik des modes de vie sains" 2013, №20, p. 40

Priver le zona

Privé bardeaux - une manifestation aiguë de l'infection, déclenchée par une activation soudaine du virus de la varicelle-zona, présente un tableau clinique caractéristique sous forme de lésions sur le corps, de démangeaisons graves et de douleurs. Les symptômes du traitement du zona sont décrits ci-dessous.

GENERAL

Le deuxième nom pour l'herpès zoster est l'herpès zoster. La maladie est déclenchée par le virus de l'herpès simplex de type III, Herpeszoster, qui, après avoir souffert de varicelle, ne quitte pas les cellules nerveuses humaines, mais se présente sous une forme latente et ne se manifeste pas avant un certain temps. En fait, ces deux maladies sont des stades différents de la même infection. Si la varicelle est une phase aiguë, le zona est une rechute.

Faits sur le zona:

  • Selon les statistiques, jusqu'à 95% de la population de la planète sont porteurs d'un virus de l'herpès particulier, l'un des 8 virus connus de la science moderne.
  • L'incidence de récurrence du zona chez les patients présentant un zona est d'environ 15%.
  • Dans 50% des cas, une rechute sous forme de zona se produit une fois et ne se reproduit jamais.
  • Chez la moitié des patients restants, des signes de zona peuvent se manifester toute la vie, provoquant un inconfort extrême et une dégradation significative de la qualité de la vie.
  • En général, la maladie affecte les personnes des deux sexes et les personnes atteintes du VIH et d'oncologie.
  • Le zona privatif peut se reproduire.
  • Les enfants qui entrent en contact avec des patients atteints de zona développent la varicelle typique.

Le virus Herpeszoster est instable face aux facteurs externes: il meurt à des températures élevées et aux rayons ultraviolets. Il est facilement détruit par les désinfectants. Toutefois, il peut rester viable longtemps aux basses températures.

RAISONS

La raison de la réactivation du virus - une diminution de l'immunité globale. En conséquence de cela, Herpeszoster, en sommeil dans les cellules de la moelle épinière, se déplace à travers les cellules nerveuses et provoque une éruption cutanée sur la zone de la peau dont les terminaisons nerveuses touchées sont responsables.

Facteurs réduisant l'immunité:

  • Etats d'immunodéficience sévère - VIH, cancer, maladies auto-immunes, hématologiques, diabète sucré.
  • Âge avancé, accompagné d'un ralentissement du métabolisme et d'une absence de réponse immunitaire.
  • Greffes d'organes greffés, blessures complexes.
  • Maladie chronique du foie, insuffisance cardiaque, tuberculose.
  • Prise de certains types de médicaments: corticostéroïdes, immunosuppresseurs, qui suppriment les mécanismes de défense naturels.
  • Panne générale, surmenage, stress, hypothermie.

La combinaison simultanée de plusieurs facteurs augmente le risque de récurrence du virus de l'herpès sous forme de zona.

CLASSIFICATION

La classification du zona repose sur des différences dans les manifestations cliniques de la maladie.

Formes de bardeaux de bardeaux:

  • Ganglion Son apparition est aiguë et se manifeste par une forte détérioration de l'état général, une augmentation de la température et l'apparition d'une douleur dans le champ d'une future éruption cutanée. L’auto-infusion commence par de petites cloques très douloureuses remplies d’une substance transparente qui se trouble au fil du temps. Les bulles sont localisées par groupes, toujours d'un côté du corps, à la surface de la peau innervée par le nerf touché. Après quelques jours, les bulles éclatent et sèchent pour former des croûtes qui, une fois tombées, laissent des traces rosâtres.
  • Oeil et oreille Cela se produit si le nerf trijumeau facial est affecté, accompagné de symptômes graves. Les éruptions cutanées se situent sur les muqueuses et la peau du nez, des oreilles et des yeux. Cela provoque une douleur insupportable, provoque souvent des complications sous la forme de maladies inflammatoires des organes touchés, tels que le glaucome, la kératite, l'otite. L'état général du patient se dégrade fortement - la température corporelle augmente, il y a une douleur dans les muscles et les articulations.
  • Méningoencéphalite. Une forme rare et extrêmement complexe, dans 60% des cas entraînant la mort d'une personne. Le zona commence à montrer des symptômes de la forme ganglionnaire-cutanée, généralement dans l'espace intercostal, moins souvent dans la région de la colonne cervicale. Après 1 à 2 semaines, le patient présente des signes de lésions cérébrales graves: perte de conscience, hallucinations, incoordination, voire le coma est possible.
  • Nécrotique. Une des formes les plus graves de zona, souvent associée à une infection bactérienne. Accompagné par de longues et profondes lésions de cicatrisation de la peau avec formation de nécrose pouvant entraîner le développement d'une gangrène. Au cours du processus de régénération, des cicatrices profondes se forment.
  • Disséminé. Elle se caractérise par la localisation généralisée des éruptions vésiculaires sur toute la surface du corps des deux côtés, comme avec la varicelle. C'est difficile et peut être l'une des premières manifestations de l'infection à VIH dans le corps humain.

Les caractéristiques des lésions sur la peau et les muqueuses peuvent varier considérablement, ce qui provoque la manifestation de formes atypiques de la maladie avec un tableau clinique modifié ou flou.

Types de bardeaux atypiques:

  • Hémorragique - accompagné de la présence d’éruptions de guérison difficiles avec un contenu sanguinolent.
  • Bullous - caractérisé par l'apparition de bulles de grandes tailles de forme arbitraire aux bords irréguliers.
  • Abortive - vésicules d'une éruption cutanée sur le corps peut être complètement absent, ainsi que le syndrome de la douleur.

Symptômes

La maladie ne touche toujours que ceux qui ont déjà eu la varicelle. La période allant du moment où le virus de l'herpès pénètre dans le corps humain jusqu'à l'apparition des symptômes du zona peut durer plusieurs années, voire plusieurs décennies.

Symptômes du zona:

  • Période prodromique. Au cours de la période initiale, le patient ressent une sensation de brûlure et une douleur aiguë au site des futures lésions, le plus souvent au niveau du cuir chevelu - front, mâchoires supérieure et inférieure, nuque, cou, surfaces intercostales, poitrine, dos, épaules, aine et fesses. L'état général s'aggrave fortement, la température corporelle augmente, les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés, des faiblesses et des troubles du tractus gastro-intestinal et de la vessie apparaissent.
  • Période d'éruption cutanée. Cela commence après 2-4 jours et dépend de la forme de la maladie. Caractéristique de chaque manifestation de la maladie, l'éruption cutanée ressemble initialement à des taches roses atteignant 5 mm, après avoir commencé à former des groupes de petites bulles avec un contenu liquide, initialement transparent, après 3 à 4 jours de trouble, parfois avec mélange de sang. Les éruptions cutanées continuent d'apparaître pendant plusieurs jours, de nouveaux éléments sont transférés vers de nouvelles zones de peau et entourent le corps, d'où le nom de maladie. Parfois, des éruptions cutanées à la surface de la peau n'apparaissent pas, il n'y a qu'une douleur à la place du nerf touché.
  • La période d'effets résiduels: elle survient après la cessation complète de l'apparition de nouvelles lésions, généralement 2 à 3 semaines après le début du processus. Elle se caractérise par la formation de croûtes à la surface des bulles de cicatrisation qui, après leur desquamation, laissent derrière elles une faible pigmentation ou une peau éclaircie.

Une éruption cutanée du zona est localisée sur un côté du corps, segmentée contrairement à la varicelle, dans laquelle l’éruption cutanée est distribuée de manière aléatoire dans tout le corps.

La nature de la douleur dans la forme aiguë de la maladie peut varier d’un patient à l’autre: certains ne ressentent qu’un léger inconfort, d’autres peuvent présenter un léger toucher ou même des fluctuations de température qui provoquent une sensation de brûlure et de picotement insupportable. Cette douleur est provoquée par la perturbation des cellules nerveuses et par l’aggravation de leur sensibilité.

Ce symptôme persiste chez 15 à 20% des personnes, même après une guérison complète de la peau pendant plusieurs mois, voire des années. Ce syndrome s'appelle névralgie post-zérétique et s'explique par la durée naturelle de récupération du tissu nerveux affecté.

DIAGNOSTIC

En règle générale, le diagnostic de la maladie n’est pas difficile; il est effectué par un dermatologue lors de l’examen du patient. Le tableau clinique du zona typique est généralement assez informatif, mais on ne peut le confondre qu'au tout début, avant l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique, avec une autre maladie virale. Pour confirmer le diagnostic en cas de doute ou sous des formes atypiques de lichen, des méthodes de diagnostic en laboratoire sont utilisées.

Tests de zona:

  • Réaction en chaîne de la polymérase.
  • Analyse d'immunofluorescence.
  • Méthode sérologique.
  • Test de transformation lymphoblastique (pour les bébés dans l'utérus).

L'un des tests les plus courants est la réaction en chaîne à la polymérase: le contenu du flacon et le sang du patient sont utilisés pour sa mise en œuvre. L'analyse permet de révéler le type exact du virus de l'herpès grâce à l'isolement de son ADN et de ses anticorps anti-virus.

Traitement

Le traitement du zona dépend de la forme et de la gravité de l'évolution de la maladie, ainsi que de l'âge et des maladies associées du patient. En règle générale, les jeunes dont le système immunitaire est stable et qui ne souffrent pas de maladies chroniques graves ne reçoivent qu'un traitement symptomatique. Et le virus lui-même est inactivé au fil du temps, généralement dans les 2-3 semaines. Les patients âgés et les personnes immunodéficientes ont besoin de médicaments antiviraux et autres plus graves. Le virus affecte souvent non seulement la peau, mais également les éléments du système nerveux. Le traitement est donc effectué non seulement par un dermatologue, mais également par un neurologue et un spécialiste des maladies infectieuses.

Traitement pour le zona:

  • Soulagement de la douleur - des médicaments contre la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.
  • Les antiviraux ne sont efficaces que 5 à 6 jours après le début de la maladie.
  • Soulager et soulager les démangeaisons est un groupe de médicaments antihistaminiques et sédatifs.
  • Avec le développement de l'infection bactérienne - antibiothérapie.
  • Immunomodulateurs, vitamines complexes.

Pour le traitement des lésions cutanées, appliquez une solution de permanganate de potassium, Castellani liquide, vert brillant. Cependant, ils ne doivent pas être maltraités, afin de ne pas causer de brûlures à la peau sensible et enflammée.

Les corticostéroïdes hormonaux ne sont pas prescrits, car ils affaiblissent les fonctions de protection naturelles du système immunitaire et ne peuvent nuire qu'au patient dans ce cas.

Avec la préservation à long terme de la névralgie post-herpétique - un syndrome douloureux intense - la physiothérapie, l’acupuncture, la plasmaphérèse et les antidépresseurs peuvent être prescrits.

Complications

Le virus de l'herpès, qui provoque la maladie du zona, affecte principalement le système nerveux humain. Il affaiblit considérablement le système immunitaire et la résistance générale du corps. D'où les nombreux effets secondaires graves que cette maladie peut provoquer.

Complications causées par le zona zona:

  • Changements pathologiques dans le cerveau - œdème, hémorragie.
  • Lésions du système nerveux périphérique - névralgie, neuropathie.
  • Inflammations du tissu cérébral - encéphalite, méningite séreuse, hémiplégie.
  • Lésions de la moelle épinière - myélite herpétique.
  • Paralysie des membres et d'un côté du visage - avec atteinte des nerfs moteurs et faciaux.
  • Lésions sévères des organes de la vision et de l’oreille - avec formes de zona ophtalmiques et auriculaires.
  • Violation des organes internes - poumons, foie, duodénum, ​​vessie.
  • Les éruptions de suppuration, jusqu'au développement de la gangrène.
  • Douleur persistante sur le site des éruptions cutanées après leur guérison complète.
  • PRÉVENTION

    Il n'y a pas de prévention spécifique de la maladie du virus de l'herpès. Cela ne peut consister qu'à maintenir le système immunitaire naturel d'une personne et à augmenter sa résistance. Ceci est facilité par le maintien d'un mode de vie sain, la prévention des mauvaises habitudes, le mode physique actif, le respect des règles de saine alimentation, un sommeil suffisant, le durcissement, des allures au grand air, la prévention des effets agressifs des rayons ultraviolets, l'état psycho-émotionnel harmonieux d'une personne.

    PRÉVISIONS POUR LA RÉCUPÉRATION

    Le pronostic est généralement favorable, en particulier chez les personnes ayant une bonne immunité ou souffrant de formes simples de zona. Ces patients guérissent généralement complètement 2 à 4 semaines après le début des symptômes.

    L'exception concerne les formes encéphalitiques de la maladie. Dans ce cas, les conséquences les plus tristes sont possibles, notamment le développement du coma et de la mort.

    Les personnes âgées et d'âge sénile, ainsi que les personnes présentant une immunodéficience prononcée, sont sujettes à une évolution prolongée de la maladie, à des manifestations cliniques sévères, ainsi qu'à des rechutes fréquentes, parfois tout au long de la vie.

    Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

    Le psoriasis est une maladie chronique de la peau (dermatose) d'étiologie mal comprise, qui a tendance à se reproduire. Cette maladie est caractérisée.

    Herpès zoster, symptômes et traitement chez l'adulte

    Le zona est une maladie extrêmement désagréable et assez commune de nature virale. Les symptômes de la maladie se manifestent dans différentes parties du corps. Habituellement, il s'agit du visage, des membres, des organes génitaux, de la région lombaire du dos. Parfois, des éruptions cutanées se forment sur d'autres zones de la peau, mais le plus souvent sur le visage.

    En outre, cette maladie a certains signes de dommages au système nerveux. En plus du zona, l'agent responsable de la maladie - la varicelle zoster - peut entraîner l'apparition de la varicelle chez les enfants, ainsi que chez les adultes n'ayant jamais été atteints de cette maladie.

    Qu'est ce que c'est

    Le zona est une maladie sporadique causée par la réactivation du virus de l'herpès de type III (virus varicelle-zona). La maladie se caractérise par une lésion prédominante de la peau et du système nerveux avec des complications graves.

    Les virus varicelle-zona, s’ils pénètrent dans le corps humain, se propagent rapidement par le sang, le liquide céphalo-rachidien et les coquilles nerveuses. S'installant dans les cellules nerveuses des ganglions rachidiens, ils y persistent toute la vie. Hypothermie, insolation, abus d’alcool, traumatismes physiques et mentaux, cycles hormonaux - tout ce qui frappe l’immunité provoque l’exacerbation de la maladie. Possédant un tropisme dans les cellules du système nerveux, les virus varicelle-zona provoquent des maladies qui se manifestent souvent comme une maladie infectieuse du système nerveux central et périphérique.

    Une voiture à vie dissimulée de varicelle-zona est retrouvée chez environ 20% des habitants de notre pays qui ont eu la varicelle dans leur enfance. Le portage asymptomatique d'un virus «dormant» peut durer toute la vie. Le principal abri pour lui sont les cellules nerveuses du corps. Sous l'influence d'agents internes et / ou externes, le virus est activé.

    Histoire de

    Le zona était connu dans l'Antiquité, mais était considéré comme une maladie indépendante. Dans le même temps, la varicelle a longtemps été confondue avec la variole: malgré le fait que les différences cliniques de ces deux infections aient été décrites dans les années 60 du XVIIIe siècle, une différenciation fiable n’a été possible qu’à la fin du XIXe siècle.

    La nature infectieuse de la varicelle a été prouvée par Steiner en 1875 lors d'expériences sur des volontaires. Des hypothèses sur le lien entre la varicelle et les maladies du zona ont été formulées pour la première fois en 1888 par von Bokay, qui a observé la maladie de la varicelle chez des enfants après un contact avec le zona. Ces idées n’ont été confirmées qu’à la fin des années 50, lorsque T. Weller a isolé l’agent pathogène chez des patients présentant les deux formes cliniques d’infection.

    Cependant, les données épidémiologiques se sont avérées les plus convaincantes: l'incidence de la varicelle dans les centres de zona était nettement plus élevée que la moyenne de la population (dans les centres de zona, le risque d'infection secondaire est élevé). En 1974, Takahashi et ses collaborateurs ont reçu une souche Oka affaiblie du virus de type sauvage et, en 1980, un essai clinique du vaccin contre la varicelle a été lancé aux États-Unis.

    Comment pouvez-vous être infecté?

    Le virus de l'herpès zoster est hautement contagieux (transférable). Par conséquent, il se transmet facilement d'une personne à l'autre par les gouttelettes en suspension dans l'air et par le contact avec la peau du patient. Dans ce cas, le corps pénètre dans le liquide contenu dans les bulles formées sur l'épiderme infecté par la varicelle ou le zona. Pour la première fois, une personne infectée contracte la varicelle, après quoi le virus persiste longtemps dans le corps.

    L'exacerbation de la maladie sous la forme d'herpès zoster peut survenir en raison de plusieurs facteurs provoquants:

    • immunité réduite, états d'immunodéficience sévère;
    • prendre des médicaments cytotoxiques, la chimiothérapie, le cancer;
    • maladies auto-immunes, troubles pathologiques dans le sang;
    • stress, chocs;
    • empoisonnement, intoxication;
    • hypothermie prolongée;
    • vieillesse (plus de 65 ans).

    La varicelle est une maladie courante chez les enfants, et un adulte ayant des antécédents de cette maladie peut activer le virus du sommeil en contactant un enfant. Le zona chez les enfants de moins de 10 ans ne peut se manifester que dans le cas de troubles congénitaux du fonctionnement des cellules du système immunitaire, ainsi que dans le cas de la varicelle au cours des premiers mois de la vie.

    L'herpès zoster est-il contaminé?

    Si une personne en contact avec son enfance avait la varicelle et développait une forte immunité, le risque de contracter le zona est pratiquement réduit au minimum. Cependant, chez les personnes qui n'ont jamais eu la varicelle, le contact avec le zona peut entraîner le développement de la varicelle. En particulier, ce risque augmente chez les enfants et les adultes après cinquante ans d'immunité faible.

    Il convient de noter que le zona est contagieux pendant la période des éruptions herpétiques. Pendant la période de cicatrisation et de formation de croûtes, la maladie cesse d’être dangereuse.

    Puis-je tomber malade à nouveau?

    Le virus de la varicelle, pénétrant dans le corps humain, provoque la varicelle (varicelle). Cependant, après la récupération, ce virus n'est pas éliminé, mais est stocké dans le corps humain à l'état latent. Ce virus est asymptomatiquement enfoui dans les cellules nerveuses des racines postérieures de la moelle épinière.

    L'activation du virus se produit lors de l'exposition au corps de facteurs négatifs contribuant à une diminution de l'immunité. Dans ce cas, la maladie récidive, non seulement sous la forme de varicelle, mais également sous la forme d'un zona. En règle générale, la récurrence du zona n'est pas observée à l'avenir. Chez les patients en santé, une rechute herpès zoster est observée dans 2% des cas.

    Dix pour cent des personnes rechutent du zona en présence des pathologies suivantes:

    • Infection par le VIH;
    • Aides;
    • maladies oncologiques;
    • diabète sucré;
    • leucémie lymphocytaire.

    À cet égard, afin de réduire le risque de récurrence de la maladie et d’empêcher le développement du zona, depuis 2006, le vaccin contre le virus varicelle-zona a été publié. Ce vaccin a donné de bons résultats en réduisant de 51% le risque de développer la maladie.

    Symptômes de l'herpès zoster chez les adultes

    L’évolution des symptômes de la maladie dépend de l’état du système immunitaire de l’adulte. Plus la protection est faible, plus l'effet du virus est intense. Les formes sévères sont caractérisées par l’apparition de zones nécrotiques avec des cicatrices profondes qui altèrent l’apparence.

    Le plus souvent affecte la peau du tronc, un peu moins - les membres. L'éruption s'accompagne de douleur, souvent de zona. Ils sont localisés d'une part.

    Période initiale

    Prodromal, caractérisé par un malaise général, des douleurs névralgiques d'intensité variable, il dure en moyenne 2 à 4 jours:

    1. Mal de tête
    2. Température corporelle sous-fébrile, moins souvent fièvre jusqu'à 39 ° C
    3. Frissons, faiblesse
    4. Troubles dyspeptiques, violation du tractus gastro-intestinal
    5. Douleur, démangeaisons, brûlures, picotements dans la région des nerfs périphériques dans la zone où il y aura une éruption cutanée.
    6. Le plus souvent, au cours d'un processus aigu, les ganglions lymphatiques régionaux deviennent douloureux et grossissent.
    7. Avec une évolution sévère de la maladie, une rétention urinaire et d'autres troubles de certains systèmes et organes sont possibles.

    Lorsque la température diminue, d'autres troubles généraux liés à l'intoxication s'atténuent également.

    Période d'éruption

    Le moment où il y a des éruptions cutanées caractéristiques du zona. Les symptômes et la nature de l'éruption dépendent de la gravité du processus inflammatoire. Au début, les éruptions apparaissent sous forme de foyers de taches roses de 2 à 5 mm, entre lesquelles se trouvent des zones de peau saine.

    1. Dans la forme typique de la maladie, le lendemain, de petites vésicules étroitement groupées se forment, des bulles au contenu séreux transparent, qui apparaissent troubles au bout de 3 à 4 jours.
    2. En cas de gangrène, d'herpès sévère, le contenu des vésicules peut être mélangé à du sang, noir. Les éruptions herpétiques ont un parcours ondulant, comme dans le cas de la varicelle, c'est-à-dire que des éruptions fraîches avec des éléments vésiculaires apparaissent à des intervalles de plusieurs jours. Les bulles rampent d'un endroit à l'autre, ceinturant le corps, d'où le nom de cette maladie.

    Dans les formes bénignes du processus inflammatoire, la transformation des nodules cutanés en pustules ne se forme pas et leur ulcération ne se produit pas. Seule une nature neurologique de l'herpès est possible - douleur sans éruption cutanée, sinon on parle également d'herpès névralgie et on confond souvent avec des manifestations de névralgie intercostale, d'ostéochondrose ou chagrin d'amour Et par conséquent, un traitement inadéquat peut être prescrit.

    Période de formation des croûtes

    Habituellement, dans les 14-20 jours sur le site des éruptions se forment. Tout le fond érythémateux, c'est-à-dire les endroits où se trouvaient les vésicules, devient progressivement pâle, se dessèche et les croûtes brun jaunâtre disparaissent, laissant une légère pigmentation ou dépigmentation.

    La douleur est un symptôme terrible du zona

    Quand un patient est malade, on note toujours une douleur dont l'intensité varie de peu perceptible à douloureuse, débilitante pour le patient, qui s'arrête pendant une courte période sous l'influence de drogues. Le plus souvent, la douleur apparaît dans la zone des lésions cutanées correspondant aux nerfs touchés. L'intensité de la douleur ne correspond pas toujours à la sévérité de l'éruption cutanée.

    Après la fin de l'exacerbation, 10 à 20% des patients développent une névralgie post-herpétique dans laquelle la douleur persiste longtemps - de plusieurs mois à plusieurs années. Douleur associée aux virus des ganglions intervertébraux des nerfs crânio-spinaux et des racines postérieures de la moelle épinière. L'évolution sévère de la maladie est enregistrée avec la défaite de la moelle épinière et du cerveau, ainsi que de ses membranes. Avec la défaite des ganglions végétatifs, la fonction des organes internes est perturbée.

    Symptômes atypiques

    Les symptômes du zona dans les formes d'écoulement atypiques sont exprimés sous les formes suivantes: