Principal

Cliniques

Molluscum contagiosum - symptômes et traitement, photo

Molluscum contagiosum est une maladie de la peau virale et infectieuse. Au cours du développement de la maladie, des éruptions cutanées apparaissent sur la peau humaine, qui ressemble à de petits nodules.

Ces nodules sont de couleur chair ou rose, et au centre d'un tel bouton, il y a une petite empreinte. Ce virus est très contagieux, il se propage assez rapidement.

Le molluscum contagiosum chez les enfants (voir photo) est transmis après un contact direct avec une personne infectée, ou lors du partage d’articles d’hygiène et de jouets courants. Dans le cas des adultes, le processus de transmission du virus est quelque peu différent.

Le non-respect des règles d'hygiène personnelle, principale cause de l'apparition de la maladie, ajoute l'infection à VIH existante et la promiscuité sexuelle, dans la mesure où le virus pénètre dans le corps lors des rapports sexuels.

Pathogenèse

Molluscum contagiosum est une tumeur cutanée bénigne. La synthèse du virus à ADN se produit dans les kératinocytes de l'épiderme. Après la multiplication du virus dans les cellules hôtes, l'activité des lymphocytes T est bloquée. Par conséquent, les cellules immunitaires sont absentes lorsqu'elles sont infectées, ce qui explique la tolérance immunitaire qui favorise l'agent pathogène lors de l'infection.

Raisons

Pourquoi un mollusque contagieux apparaît-il et de quoi s'agit-il? L'agent causal de la maladie appelée molluscum contagiosum est un virus contenant de l'ADN, il appartient au même groupe que la variole. Ce virus se multiplie dans le cytoplasme des cellules qui en sont affectées. Seule une personne peut être porteuse de ce virus, il ne se transmet que par contact direct, à savoir:

  1. Chemin de contact. L'agent causal, molluscum contagiosum, est hautement infectieux et n'affecte que le corps humain. Il peut rester dans un état de "sommeil" pendant longtemps dans la poussière. Généralement, l’infection survient chez une personne atteinte de ce virus: en nageant dans une piscine, en utilisant des objets courants, de la literie et des produits d’hygiène.
  2. Manière sexuelle. Lorsqu'il est infecté par le sexe, le molluscum contagiosum affecte généralement les parties génitales de l'homme ou de la femme.

Les enfants sont les plus susceptibles d’être infectés par ce virus, en particulier ceux qui fréquentent des établissements préscolaires, une école où l’épidémie peut se déclarer. Il convient également de noter que l'état actuel des médicaments ne permet pas encore d'éliminer complètement le virus du molluscum contagiosum, qui n'est pas à l'abri de la maladie. La récurrence de la maladie est due à une diminution de l'immunité, activant ainsi le virus.

Symptômes de molluscum contagiosum

La maladie se fait sentir après 2 semaines après l'infection. C'est à travers cette période qu'apparaissent les premiers symptômes du molluscum contagiosum. Dans de rares cas, la période d'incubation est retardée et les premiers signes chez l'enfant ou l'adulte surviennent après quelques mois.

Dans le cas d'un mollusque contagieux, le symptôme principal est la formation d'un nodule hémisphérique surélevé sur la peau humaine. Leur couleur correspond au ton de la peau. Il y a une légère dépression au milieu du nodule. La taille des tumeurs peut varier. De petites éruptions cutanées, elles se transforment en gros nodules dont le diamètre peut aller de 1 à 1,5 cm Lorsque la maladie ne se complique pas, de 1 à 20 nodules se développent, ils ne dérangent pas et ne font pas mal. Cependant, les dommages mécaniques peuvent gonfler, rougir, démanger et devenir enflammés, en particulier lorsque l’infection est transmise.

La zone de l'éruption dépend de la manière dont l'infection s'est produite: le virus affecte le plus souvent la peau du cou, des paupières, du front, de la poitrine, du dos de la main, des muqueuses et de la peau à proximité des organes génitaux, du périnée et de l'intérieur des cuisses. Rarement, la maladie affecte la sole, les paumes.

Des complications

Dans la plupart des cas, la maladie évolue favorablement, mais vous ne devez pas exclure complètement les complications possibles:

  1. L'apparition d'éruptions multiples avec de grands éléments, dont le diamètre peut atteindre plusieurs centimètres. Une telle complication d'un mollusque infectieux est typique chez les personnes à statut immunitaire réduit, par exemple chez les patients VIH.
  2. Les infections associées sont de nature bactérienne. Dans ce cas, une dermatite (processus inflammatoire) se développe, après quoi des cicatrices laides peuvent rester sur la peau.

Il convient de garder à l’esprit que la présence de mollusques contagieux chez un enfant peut indiquer des problèmes du système immunitaire ou des infections cachées. Par conséquent, il est recommandé d’examiner soigneusement le bébé afin d’identifier les pathologies qui ont servi de point de départ au développement de la maladie.

Molluscum contagiosum: photo

À quoi ressemble un mollusque contagieux et en quoi consiste-il - nous proposons des photos détaillées des éruptions cutanées.

Diagnostics

Le diagnostic du molluscum contagiosum chez l’enfant et l’adulte est généralement effectué par un dermatologue sur la base d’un examen général. Les éruptions cutanées présentant cette maladie ont une apparence caractéristique et, par conséquent, aucune méthode de diagnostic supplémentaire n'est requise.

Avec l'autodiagnostic à la maison, les symptômes de la varicelle, les variétés de syphilis et les verrues génitales sont souvent confondus, il est donc nécessaire de consulter des spécialistes.

Traitement du molluscum contagiosum

Dans de nombreux cas, l'enlèvement du mollusque contagieux n'est pas nécessaire - il disparaît tout seul, sans traitement. Les papules "Life" durent environ 2-3 mois. Cependant, dans les cas graves, la maladie peut durer jusqu'à 4 ans (en moyenne de 6 à 18 mois), car un processus constant d'auto-infection se produit et de nouvelles croissances apparaissent avant même la disparition des anciens nodules.

Jusqu'à la disparition complète de l'éruption cutanée, il est conseillé aux patients de ne pas utiliser le sauna, de ne pas se rendre aux piscines et dans les salles de sport ni d'utiliser les services de massothérapeutes. Dans la vie de tous les jours, il est nécessaire de partager clairement des choses personnelles et publiques. Après le rapport sexuel, vous devez prendre une douche et informer votre partenaire de votre maladie.

Chez l’adulte, diverses méthodes de cautérisation sont utilisées comme méthodes principales de traitement d’un mollusque contagieux - produits chimiques (iode, peroxyde d’hydrogène, chéline, acides), thermiques (laser, diathermocoagulation, cryothérapie), etc. Le choix de la méthode dans un cas particulier dépend de la localisation et de l'abondance des lésions, ainsi que de la récurrence de la manifestation de la maladie.

En présence d'un très grand nombre de nodules (formes généralisées de molluscum contagiosum), des antibiotiques tétracyclines (tétracycline, oléthéthrine, méthacycline, doxycycline, chlortétracycline) doivent être prescrits. Pendant toute la durée du traitement, la surveillance médicale est effectuée par un dermatovénérologue spécialisé.

Mollusque contagieux chez les enfants: le traitement de Komarovsky

Le célèbre pédiatre Komarovsky décrira quoi faire et comment traiter le molluscum contagiosum chez les enfants.

Remèdes populaires

Comment traiter? Pour assécher la peau, ce qui contribue à la disparition précoce des foyers pathologiques formés par le mollusque, utilisez plusieurs outils à choisir:

  • série de teinture ou cerisier des oiseaux;
  • gruau de feuilles fraîches de cerisier d'oiseau fraîchement moulues en compresse;
  • une solution de permanganate de potassium pour essuyer les zones touchées;
  • infusion de chélidoine (alcool et eau);
  • jus d'ail (utilisé comme méthode de cautérisation à la maison).

Néanmoins, il convient de rappeler que le traitement du mollusque sur la peau sans diagnostic établi et à domicile est dangereux, en raison de certains facteurs de risque:

  • il existe un risque d'oubli d'une maladie grave de la peau, telle que des néoplasmes malins ou bénins de la peau.
  • certaines formes de molluscum contagiosum sont associées au SIDA, de sorte que des traitements spéciaux sont alors nécessaires.

À cet égard, seuls les remèdes populaires peuvent être utilisés pour traiter le molluscum contagiosum uniquement après avoir consulté un dermatologue, en s'assurant de l'exactitude du diagnostic.

Pronostic et prévention

L'auto-guérison est possible, mais avec la disparition spontanée de manifestations externes, la transition du virus au stade inactif et sa réactivation avec une diminution de l'immunité ne sont pas exclues. Un traitement complet vous permet de vous débarrasser de la maladie, mais n'empêche pas la réinfection, car l'immunité dans cette infection n'est pas développée.

Après élimination appropriée des nodules ou de leur régression indépendante, la peau est nettoyée. Si cela n'endommage pas les couches profondes du derme, aucune cicatrice ne se forme. Mais avec le développement de mollusques contagieux sur fond de dermatite atopique, d'eczéma et d'autres maladies dermatologiques, la cicatrisation peut entraîner une guérison.

La prévention des maladies est la suivante:

  • intelligibilité dans le choix des partenaires sexuels;
  • détection précoce de la maladie;
  • traitement rapide des patients et de leurs partenaires;
  • respect total des règles d'hygiène (douche quotidienne avec changement de sous-vêtement, changement hebdomadaire du linge de lit);
  • examen régulier de la peau des enfants qui vont dans les jardins, les crèches, les écoles.

Qu'est-ce qu'un mollusque contagieux et comment le traiter?

Le molluscum contagiosum est une maladie virale assez commune de la peau, qui survient principalement dans l’enfance (généralement à l’âge préscolaire). L'agent responsable du molluscum contagiosum est le virus molluscum contagiosum, exclusivement pathogène pour le corps humain et présentant une certaine similitude avec le virus de la variole.

Très souvent, les patients atteints de cette maladie dermatologique, en raison d'une abrasion ou d'une absence complète de symptômes, ne consultent pas un médecin, ce qui entraîne la transformation chronique du mollusque contagieux.

Qu'est ce que c'est

Molluscum contagiosum est une maladie infectieuse causée par le virus de la variole qui infecte la peau, parfois les muqueuses. Les manifestations typiques de l'éruption cutanée sont des nodules érythémateux denses et brillants. Le traitement de la maladie est obligatoire, malgré le fait que la maladie ne représente pas une menace pour la vie ou la santé humaine.

Comment pouvez-vous être infecté?

Les mollusques contagieux se transmettent le plus souvent par contact et par les moyens de la vie courante. Ils peuvent provoquer des épidémies chez les enfants et la défaite des membres de la famille. Le virus se transmet par contact direct avec une personne malade, ainsi que par des articles ménagers contaminés, des vêtements, de l'eau de piscine ou des eaux naturelles, des jouets.

Dans l'environnement, le virus est assez stable et peut persister dans la poussière des locaux d'habitation et des salles de sport, infectant ainsi toutes les nouvelles personnes. Chez l'adulte, la maladie peut survenir après le tatouage, si l'agent pathogène est conservé sur les instruments utilisés par le maître.

La pénétration de l'agent pathogène se produit par microdommage à la peau. Par conséquent, le risque d'infection augmente en présence de maladies dermatologiques avec démangeaisons, peau sèche ou suintante, violation de l'intégrité de l'épiderme. Chez les femmes, le virus est contagieux. Le mollusque est souvent introduit par la membrane muqueuse des organes génitaux et la peau du périnée. Dans le même temps pour la transmission de l'infection d'un partenaire n'est pas nécessaire la plupart des rapports sexuels, vous avez seulement besoin d'un contact avec les zones de la peau touchée. Par conséquent, bien que l’infection à molluscum contagiosum chez l’adulte soit souvent associée à des contacts sexuels, il est faux de l’attribuer à une véritable MST.

Agent causal

Le virus n'infecte que l'homme, n'est pas toléré par les animaux et est proche des virus de la variole. Il existe 4 types de virus du molluscum contagiosum (MCV-1, MCV-2, MCV-3, MCV-4). Parmi ceux-ci, le MCV-1 est le plus courant et le MCV-2 se produit généralement chez l'adulte et est souvent transmis sexuellement. Il peut également être transmis par l'eau (par exemple, une piscine). À l'intérieur de la formation, il y a un fluide à travers lequel il est transféré et multiplié.

Le molluscum contagiosum infecte un virus (virus du molluscum contagiosum), inclus dans le groupe des poxvirus. Ce virus se transmet de personne à personne à la suite d'un contact direct et est plus fréquent chez les enfants. En outre, ils peuvent être infectés pendant les rapports sexuels. Les personnes les plus exposées au virus sont les personnes dont le système immunitaire est altéré. Molluscum contagiosum peut se propager lors des égratignures ou du frottement de la peau affectée.

Les formations cutanées d'un mollusque contagieux sont parfois confondues avec les formations causées par le virus Acrohordon.

Mollusque contagieux pendant la grossesse

Pendant la grossesse, en cas de diminution naturelle de l'immunité, l'activation d'une infection existante ou une infection récente par un mollusque contagieux peut se produire. Le tableau clinique sans caractéristiques. Le virus du molluscum contagiosum n'est pas dangereux pour le fœtus, mais lors de l'accouchement et après le contact avec la peau de la mère, le bébé peut être infecté.

Le traitement doit être effectué immédiatement après la détection de la maladie, en tenant compte des contre-indications à certaines procédures. Peu de temps avant la livraison, un deuxième examen est effectué, même en l'absence de plainte. Il est nécessaire d'identifier d'éventuelles lésions récurrentes sur les organes génitaux et inaccessibles pour un auto-examen de la peau.

Symptômes et photos

Le plus souvent, les papules, signes immédiats du molluscum contagiosa a (voir photo), sont localisées chez les enfants au niveau du visage, du tronc et des extrémités, chez les adultes - dans la région génitale, sur le ventre et à l’intérieur des cuisses.

Le plus souvent papules:

  • petite taille (de 2 à 5 mm de diamètre);
  • ne provoque pas de douleur, mais s'accompagne parfois de démangeaisons;
  • au centre ont une fossette;
  • avoir un noyau de matériau blanc et cireux;
  • initialement denses, en forme de dôme, de couleur chair, avec le temps, ils deviennent plus doux.

Chez les personnes dont le système immunitaire est normal, Molluscum contagiosum disparaît généralement spontanément après plusieurs mois ou années. Chez les patients atteints du SIDA ou d'autres maladies affectant le système immunitaire, les dommages associés à l'exposition au molluscum contagiosum peuvent être plus importants.

Diagnostics

Dans la forme classique, le diagnostic de molluscum contagiosum est facile à établir. Il prend en compte: l’âge des enfants, la présence d’enfants dans l’équipe d’enfants atteints de mollusques, de multiples formations sphériques sur la peau présentant une dépression ombilicale.

Les difficultés de diagnostic sont rares, avec des formes atypiques. Même avec les espèces atypiques, la dermatoscopie montre clairement une dépression ombilicale au centre des papules du mollusque.

Le diagnostic différentiel du molluscum contagiosum est réalisé avec les maladies suivantes:

  • pyoderma (ulcères sur la peau),
  • varicelle (varicelle),
  • papillomes filamenteux (lire un article détaillé sur les papillomes filamenteux),
  • verrues vulgaires (en savoir plus sur les verrues vulgaires),
  • verrues génitales sur les organes génitaux (à lire sur les verrues génitales),
  • miliums

Dans les cas difficiles, le médecin a recours à des pincettes pour pincer les papules. Si de minuscules masses sont extraites des papules, il est probable que les mollusques et crustacés soient contagieux à 99%.

Dans des cas encore plus rares, ils ont recours à des diagnostics au microscope. Pour ce faire, les masses minuscules sont envoyées au laboratoire, où une image correspondant à la maladie donnée est déterminée au microscope. Dans le même temps, des inclusions éosinophiles se retrouvent dans le cytoplasme des cellules.

Pourrait-il y avoir des complications?

Le développement de molluscum contagiosum dans le cours normal ne conduit pas à la formation de problèmes au fil du temps, et souvent les éléments peuvent progressivement se décoller de la peau sans laisser de traces. Cela peut se produire même s'il n'est pas traité pendant environ trois à quatre ans.

  • Certaines thérapies peuvent entraîner des cicatrices cutanées.
  • Parfois, l’infection peut être réactivée, puis une grande surface de peau est affectée.
  • En présence d'un affaiblissement fortement prononcé de l'immunité, le développement d'un mollusque contagieux peut prendre une forme généralisée et prononcée.

Lorsque les éléments apparaissent en abondance sur le visage et le corps, ou deviennent volumineux, ils peuvent être modifiés de manière externe. Le traitement devient alors difficile. Dans de tels cas, une thérapie active avec des médicaments est montrée, à la fois des effets locaux et une stimulation de l'immunité systémique.

Traitement du molluscum contagiosum

Actuellement, le mollusque contagieux chez la femme, à moins que les nodules ne soient situés ni sur les paupières ni sur la région génitale, n'est généralement pas traité, car après 3 à 18 mois, le système immunitaire sera capable de supprimer l'activité de l'orthopoxvirus et toutes les formations disparaîtront d'elles-mêmes, ne laissant aucune peau. des marques (cicatrices, cicatrices, etc.).

Le fait est que le virus du mollusque contagieux produit une immunité, mais cela se produit lentement, de sorte que le corps n'a pas besoin d'une semaine pour s'auto-guérir d'une infection, comme dans le cas du SRAS, mais de plusieurs mois, voire de deux à cinq ans. Et si vous enlevez les nodules de mollusque contagieux avant qu'ils ne disparaissent, vous pouvez tout d'abord laisser des cicatrices sur la peau, puis augmenter les risques de réapparition, même en grande quantité, du fait que le virus est toujours actif. Par conséquent, étant donné que l'auto-guérison se produit toujours et qu'il ne s'agit que d'une question de temps, les médecins recommandent de ne pas traiter le molluscum contagiosum en enlevant les nodules, mais d'attendre un moment qu'ils disparaissent d'eux-mêmes.

Les seules situations dans lesquelles il est toujours recommandé de retirer les nodules d'un mollusque contagieux sont leur localisation sur les organes génitaux ou les paupières, ainsi qu'un inconfort prononcé transmis par l'éducation à la personne. Dans d'autres cas, il est préférable de laisser les nodules et d'attendre leur disparition indépendante après la suppression de l'activité virale par le système immunitaire.

Enlèvement de molluscum contagiosum

Si une personne veut enlever les nodules, c'est fait. Et la raison de ce désir, en règle générale, sont des considérations esthétiques. Les méthodes chirurgicales suivantes ont été approuvées par les ministères de la santé des pays de la CEI pour le retrait des nodules de molluscum contagiosus:

  1. Cryodestruction (destruction des nodules avec de l'azote liquide);
  2. Curetage (curetage des nodules avec une curette ou une cuillère de Volkmann);
  3. Destruction laser (destruction de nodules par CO2 - laser);
  4. Électrocoagulation (destruction de nodules par courant électrique - "cautérisation");
  5. Peeling (enlèvement du noyau des nodules avec une pincette fine).

En pratique, en plus de ces méthodes officiellement approuvées pour éliminer les nodules de molluscum contagiosum, d'autres méthodes sont utilisées. Ces méthodes consistent à exposer les nodules d'un mollusque contagieux à divers produits chimiques entrant dans la composition de pommades et de solutions capables de détruire la structure des formations. Ainsi, actuellement, on utilise des onguents et des solutions contenant de la trétinoïne, de la cantharidine, de l'acide trichloroacétique, de l'acide salicylique, de l'imiquimod, de la podophyllotoxine, du chlorophyllipt, du fluorouracile, de l'oxoline, du peroxyde de benzoyle et également des alpha 2a.

De telles méthodes chimiques pour éliminer les molluscum ne peuvent pas être qualifiées de méthodes populaires, car elles impliquent l'utilisation de médicaments, ce qui les considère comme des pratiques non officielles et éprouvées, mais non approuvées par le ministère de la Santé. Étant donné que, selon les médecins et les patients, ces méthodes sont assez efficaces et moins traumatisantes que les méthodes chirurgicales pour éliminer les nodules de molluscum contagiosum, nous les étudierons également dans la sous-section ci-dessous.

Remèdes populaires

Les remèdes les plus efficaces pour traiter la maladie considérée de la catégorie des "médicaments traditionnels":

  1. Préparez une solution concentrée de permanganate de potassium - elle devrait être de couleur violet foncé. Il humidifié avec un coton-tige et appliqué (cautérisé) à la papule. Considérez qu’après l’utilisation de permanganate de potassium, des brûlures peuvent se produire sur la peau - soyez extrêmement prudent, traitez la papule spécifiquement, agissez dessus avec une pointe.
  2. L'herbe d'un train est broyée et une décoction est faite - pour 100 g de matière première, 300 ml d'eau, cuire pendant 3 minutes. Ensuite, le bouillon doit être perfusé pendant 60 à 90 minutes. Ensuite, vous pouvez le filtrer à travers une passoire ou plusieurs couches de gaze. Utilisez la décoction du train comme lotions et pour frotter les papules. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de procédures par jour.
  3. Broyez quelques gousses d'ail (dans un mélangeur ou sur une râpe fine), ajoutez-y 30 à 50 grammes de beurre (moelleux) et mélangez le tout à fond jusqu'à obtention d'un mélange pâteux. Appliquez le produit sur la peau affectée 2 fois par jour. Considérez que l'ail peut provoquer des brûlures et même une irritation des zones saines de la peau; essayez donc d'utiliser cet outil avec une extrême prudence.

Vous pouvez utiliser des plantes qui vous aideront en peu de temps à vous débarrasser des papules. Par exemple, le jus des feuilles du cerisier résiste bien à cette tâche (il est pressé et stocké dans un endroit sombre et frais) - un tampon de coton y est humidifié et la peau est traitée après le retrait des nodules. De plus, cet outil peut être utilisé pendant une longue période, jusqu'à la guérison complète de toutes les plaies.

Prévention

  • examen des enfants dans les collectifs d’écoles et de jardins d’enfants afin de prévenir la propagation du molluscum contagiosum;
  • détection précoce de la maladie;
  • isolement du patient de l'équipe au moment du traitement;
  • nettoyage régulier à l'eau des locaux afin d'éliminer la poussière contenant des particules virales;
  • examen des co-résidents et des membres de l'équipe à la recherche de papules;
  • changement quotidien de sous-vêtements;
  • utilisation strictement personnelle de produits de soins personnels;
  • sélectivité dans le choix des partenaires sexuels;
  • douche obligatoire après la visite du bain, du sauna, de la natation dans la piscine et après un rapport sexuel;
  • Les patients ne doivent pas fréquenter les salles de massage, les piscines ou les saunas pendant la période de traitement;
  • les papules ne doivent pas être peignées; après une blessure accidentelle, le dommage est traité avec un antiseptique;
  • Lors de la localisation des papules sur le visage, ne pas appliquer de gommages durs, les hommes doivent être prudents pendant le rasage;
  • isolement du patient et de ses objets d'usage au sein de la famille;
  • renforcement de l'immunité (durcissement, exercice modéré, marche au grand air, natation).

Dans la très grande majorité des cas, lorsque la maladie est contagieuse, le pronostic est favorable. La maladie n'a presque pas de complications et est facilement traitable. Exacerbe de manière significative le pronostic de l'état d'immunodéficience, dans le contexte duquel se développent des formes généralisées de la maladie avec de grandes lésions qui ne peuvent pas être traitées.

Molluscum contagiosum sur la peau chez l'enfant: photos et causes de la pathologie, traitement initial et élimination

Molluscum contagiosum est une maladie virale courante chez les enfants et les adultes. La maladie est un type particulier de dermatose virale, qui se manifeste par l’apparition de nodules convexes sur la peau. Chaque formation comporte un évidement à l'intérieur et est remplie de cellules épithéliales qui ressemblent à une masse de fromage. Dans l'article, nous vous dirons quelles sont les causes de la maladie, comment elle se transmet et nous vous proposerons des méthodes de traitement.

Qu'est-ce qu'un mollusque contagieux?

La maladie appelée molluscum contagiosum - en latin molluscum contagiosum (parfois appelé à tort Candida) - une infection virale qui affecte la peau et les muqueuses. Le plus souvent, une telle maladie est diagnostiquée chez les enfants de plus d'un an et de moins de dix ans.

Les scientifiques attribuent le molluscum aux virus de la variole ou de la variole. Ils sont unis par la forme du virion (ovoïde ou ressemblant à une brique), ainsi que par une taille importante. Molluscum contagiosum peut être de quatre types, dont un seul est le plus commun - MCV-1. Le deuxième type le plus commun est le MCV-2, qui est plus commun chez les adultes.

Causes de la maladie

Le virus du molluscum contagiosum est courant, mais son contact avec la peau ne conduit pas toujours à la maladie. Le plus souvent, il affecte les personnes immunodéprimées: affaibli par une longue maladie, recevant des quantités insuffisantes de vitamines, régulièrement non émietté, etc. Parmi les personnes infectées, on trouve un pourcentage élevé d’infectés par le VIH, d’enfants âgés de 1 à 15 ans et d’âge de la retraite. Les enfants de moins de 14 ans sont extrêmement rarement malades - les scientifiques expliquent cela par le fait que les bébés ont suffisamment d'anticorps dans le sang de la mère pendant la période prénatale.

Le virus se sent bien quelles que soient les conditions climatiques; il est donc infecté dans le monde entier. Dans les pays au climat chaud et à l'hygiène médiocre, des épidémies de coquillages contagieux sont régulièrement observées.

Modes de transmission de la maladie

Vous pouvez être infecté par le premier type de virus par le biais d'articles ménagers, de contacts et de poignées de main. Le deuxième type de virus est généralement transmis sexuellement. Cependant, l'évolution de la maladie dans les deux infections est approximativement la même. Certaines personnes ne sont pas du tout infectées par ce virus, malgré un contact étroit avec le malade. Les scientifiques expliquent ce phénomène par une forte immunité qui, au stade de l’infection, supprime les micro-organismes et les empêche de se reproduire activement.

Symptômes: à quoi ressemblent les éruptions cutanées?

Initialement, plusieurs petits nodules apparaissent sur la peau - des papules de couleur rose ou se fondant dans la couleur de la peau. Dans certains cas, ils ont une teinte jaune ou gris-rose. La prochaine étape - les papules commencent à se développer, remplies de cellules épithéliales et de virus. Leur forme peut être ronde ou ovale de 1 à 10 mm. Parfois, les éruptions cutanées se fondent dans des plaques d'aspect assez volumineux, dont la taille varie de 5 à 10 cm (voir photo).

En règle générale, les lésions cutanées se produisent localement - sur le cou, le visage, dans la région lombaire, sur les bras et les jambes. Au centre de certains nodules, un creux apparaît sous la forme d'une fosse. Si vous appuyez légèrement sur l’éducation, elle commencera à se distinguer du contenu sous la forme d’une masse blanche.

Les éruptions cutanées ne gênent généralement pas le patient - elles ne démangent pas, il n'y a pas de douleur. À cet égard, les nodules sur la peau ne sont qu'un défaut esthétique. Les formations cutanées ne se propagent pas aux autres parties du corps, car le virus ne se propage pas dans tout le corps avec du sang ou de la lymphe. Cependant, ils peuvent se multiplier localement, en capturant une zone de peau de plus en plus grande.

Tout ce qui précède fait référence au type classique de la maladie. Ses formes atypiques sont rarement retrouvées. Parmi eux figurent les suivants:

  • Papules géantes. La taille des nodules dans cette forme de maladie peut atteindre 20 mm ou plus.
  • Type de pédicule de la maladie. Les papules sont généralement de petite taille, mais ont tendance à se fondre pour former de grandes plaques roses.
  • Type généralisé Il y a beaucoup de nodules, leur nombre commence à partir de vingt. Les papules recouvrent tout le corps.
  • Type kystique. Les papules fusionnent pour se transformer en ulcères. À leur place, des kystes se forment rapidement (capsules transparentes remplies de liquide).

Diagnostics

En règle générale, le diagnostic de la maladie ne pose pas de difficultés en raison du type spécifique de lésions cutanées. En cas de doute, le médecin prescrit une analyse du contenu de l'éruption cutanée. L'examen histologique a révélé des corps de molluscum dans le cytoplasme de cellules qui se forment dans les couches basales de l'épiderme. Au microscope, il est également possible de détecter des cellules déformées de l'épiderme.

La maladie se différencie par les pathologies suivantes:

  • Les verrues vulgaires, qui sont assez similaires aux nodules de molluscum contagiosum. Cependant, les verrues sont plus denses, ont une surface squameuse. Aussi au centre il n'y a pas d'approfondissement.
  • Kératoacanthome Ces formations sont également convexes et rondes. La similitude est augmentée par la présence de cratères - des dépressions avec des écailles d'épiderme. Ces écailles peuvent être enlevées, alors que le kératoacanthome ne saigne pas. Si vous essayez de nettoyer le contenu de la papule de molluscum contagiosum, des saignements se produiront.
  • Acrohordon Il s’agit d’une lésion bénigne, le polype dit mou. On pense qu'acrohordon n'est pas associé au papillomavirus humain, mais est causé par une diminution de l'immunité.

Méthodes de thérapie

Molluscum contagiosum chez les enfants n'est pas toujours traitable. Les dermatologues croient qu'un corps en bonne santé doit faire face à l'infection lui-même dans les six mois ou moins. De plus, après une exposition aux nodules de différentes manières, des cicatrices peuvent apparaître à leur place. Si l'éruption disparaît indépendamment, il n'y a généralement pas de traces sur la peau, seules des zones de dépigmentation sont possibles.

Avec l'apparition de nodules formés sur le visage ou d'autres zones visibles du corps, ils peuvent être cautérisés ou détruits à l'aide de médicaments, de méthodes traditionnelles. Dans certains cas seulement, l'ablation chirurgicale est indiquée. Considérez comment traiter la maladie - de toutes les manières possibles.

Médicaments pour le traitement à domicile

Nous énumérons quelques-uns des médicaments les plus efficaces pouvant être utilisés à la maison.

Il vaut également la peine d'essayer les pommades Oxolinic, Fluorouracil et les préparations à base de peroxyde de benzène (pour plus de détails, voir l'article: Les bébés peuvent-ils enduire le nez de pommade et la traiter?). Si l'efficacité de ces fonds sera faible, vous pouvez utiliser des médicaments plus agressifs.

Recettes folkloriques

L'utilisation de remèdes populaires dans la lutte contre la maladie peut non seulement guérir la formation sur la peau, mais aussi améliorer l'immunité. Cela évitera les rechutes. Considérez les recettes les plus efficaces:

  • Jus de plantes - cerise d'oiseau ou chélidoine. Appliquez directement sur les nodules jusqu'à ce qu'ils disparaissent. Notez que la chélidoine est assez toxique, elle est donc utilisée avec prudence chez les enfants.
  • Gruau à l'ail. Frotter une gousse d'ail jusqu'à consistance lisse, appliquer sur les zones touchées, sceller avec un plâtre, laver après 10-12 heures.
  • L'infusion de la série. Préparez l'infusion - versez un verre d'eau bouillante 2 c. feuilles du train, insister pour un bain d’eau pendant 40 minutes, égoutter. Lubrifiez les papules aussi souvent que possible (au moins 5 à 6 fois par jour).
  • Collection d'herbes médicinales. Préparez une collection - prenez 2 c. À thé: millefeuille, fleurs de camomille, fleurs de calendula, feuilles d'eucalyptus, bourgeons de bouleau et de pin, baies de genièvre. Puis 2 c. mélanger l'eau bouillante (1 tasse), insister 1 heure. Filtrer, porter l'eau bouillie à un volume de 200 ml. Prenez un demi-verre 3 fois par jour. La même solution lubrifie en même temps les papules.
  • Teinture alcoolique de calendula. Les papules doivent être nettoyées le matin et le soir, il n'est pas nécessaire de rincer le produit.

Suppression

Il est recommandé de retirer les papules chez les enfants uniquement dans des cas particuliers. Parmi eux se trouvent:

  • Formations apparues au cours du siècle. Pendant la croissance des papules peut avoir un effet négatif sur les yeux. Un tel bouton peut provoquer une conjonctivite, une blépharite, de l'orge et d'autres maladies des yeux.
  • Si l'enfant touche constamment les papules, peignez-les. Tout cela peut conduire à une infection bactérienne, provoquer une inflammation purulente.

L'élimination du molluscum contagiosum chez les enfants s'effectue de plusieurs manières. Tous impliquent l'utilisation d'anesthésie - injections de lidocaïne, de novocaïne, etc. - l'analgésique a un effet bénéfique: l'onguent Emla. Voici les principales méthodes pour enlever les papules:

  • Gratter les nodules avec une curette bien affûtée ou une cuillère de Volkmann.
  • Élimination de la masse de caillé avec des pincettes - décorticage. Un instrument très délicat est utilisé, les papules sont bien nettoyées du contenu, puis traitées à l'iode.
  • Utilisez un gaz ou un laser pulsé. Cette méthode est plus souvent utilisée si la formation doit être retirée du visage et du cou. Le laser agit en douceur, après la cautérisation, la peau récupère rapidement, les cicatrices ne restent généralement pas. L'inconvénient est le coût assez élevé de cette manipulation.
  • Cautérisation des papules avec de l'azote liquide ou de la neige carbonique - cryodestruction. Après cette procédure, la formation de cicatrices et de cicatrices.
  • Destruction et cautérisation des nodules par courant électrique - électrocoagulation. Il est rarement utilisé chez les enfants et la procédure est contre-indiquée chez les femmes enceintes.

Le retrait est rapide, la session ne prendra pas plus de 10 minutes. Après lui, le patient peut immédiatement rentrer chez lui, où il devrait traiter les zones touchées avec une solution de permanganate de potassium.

Mesures préventives

Les mesures de prévention des maladies comprennent des règles d'hygiène minutieuses:

  1. Il est important de garder votre corps propre et de changer vos sous-vêtements tous les jours.
  2. Si un enfant va à la maternelle, vous devez l'inspecter pour détecter des lésions atypiques sur le corps et, au moindre soupçon d'infection, consulter un médecin.
  3. Vous devez particulièrement surveiller de près l'état de la peau d'un enfant qui visite la piscine ou s'adonne à des sports de contact (boxe, karaté, etc.) et veille également à ce qu'il prenne une douche après une séance d'entraînement.
  4. Un enfant malade devrait disposer de ses propres articles d’hygiène - il devrait disposer d’une serviette, d’une débarbouillette, d’une literie et de jouets. Ces précautions empêcheront d’autres membres de la famille d’être infectés.

Molluscum contagiosum: causes, symptômes, traitement

L'épithéliome est un mollusque infectieux appelé mollusque verruqueux, qui est exactement ce qu'on peut appeler un mollusque contagieux en médecine, qui appartient à la catégorie des maladies virales et qui est bénigne. Les symptômes de cette maladie sont généralement prononcés, le diagnostic n'est pas difficile pour un spécialiste et le traitement peut être effectué à l'aide de médicaments officiels et de remèdes populaires.

Voies d'infection

Le virus contenant l’ADN, qui appartient au groupe contenant le virus de la variole, est à l’origine du développement du molluscum contagiosum. Les scientifiques ont émis l'hypothèse que seul l'homme est le porteur naturel de ce virus, mais il est certain que la voie d'infection par le molluscum contagiosum est le contact.

Il ne faut pas oublier que la menace ne concerne pas seulement une personne déjà infectée, mais également des articles ménagers, des serviettes, des draps, des vêtements et des jouets. De plus, le virus du molluscum contagiosum contenant de l'ADN affecte des personnes de différents groupes d'âge. La propagation la plus importante de la maladie considérée est enregistrée dans l'enfance, si l'enfant fréquente des établissements d'enseignement - jardins d'enfants, écoles et tout groupe d'enfants dans lequel une épidémie de mollusques contagieux peut se produire.

Si la localisation des lésions de cette maladie chez l'adulte se situe dans la région génitale, la voie sexuelle de l'infection est bien réelle.

Molluscum contagiosum - symptômes

La période d'incubation de la maladie considérée est variable et peut durer de 2 semaines à 6 mois. En règle générale, pendant cette période, une personne déjà infectée ne remarque aucun changement dans son état de santé.

Après la période d’incubation, des éruptions cutanées caractéristiques apparaissent - ce sera le premier et, peut-être, le seul symptôme prononcé du molluscum contagiosum. Caractéristiques de ces éruptions cutanées:

  • avoir la forme de nœuds hémisphériques;
  • la taille de chaque papule est liée à la taille de la tête d'épingle;
  • la surface des papules est brillante et lisse;
  • la consistance de l'éruption est dense, la couleur est rose jaunâtre ou solide.

Au fur et à mesure que la maladie à l'étude se développe, l'éruption change d'aspect:

  • les papules augmentent de taille et peuvent atteindre la taille d'un pois;
  • une dépression se forme au centre de la papule;
  • en appuyant sur les papules, une empreinte blanchâtre de consistance semi-liquide se dégage des empreintes.

Il est extrêmement rare qu'une éruption cutanée dans un molluscum contagiosus se confonde, ce qui entraîne la formation de taches d'un diamètre de 2 à 3 cm.

S'il vous plaît noter: aucune détérioration de l'état de santé sous forme de fièvre, de démangeaisons et de brûlures de la peau, de faiblesse ou de mal de tête, même en cas d'éruptions importantes

Des éruptions cutanées localisées au molluscum contagiosum, le plus souvent au niveau du front, du cou et des paupières, peuvent apparaître au dos des mains, aux organes génitaux externes et à la surface interne des cuisses. Il est extrêmement rare que les médecins fixent une éruption cutanée sur les pieds et les paumes.

Diagnostic du molluscum contagiosum

Très souvent, une éruption cutanée sur le corps est confondue avec la varicelle ou les verrues - le médecin doit différencier ces pathologies, après quoi il sera possible de commencer le traitement du mollusque contagieux.

Il est possible de diagnostiquer la maladie en question et, indépendamment, au moins dans l’enfance, les parents peuvent constater par eux-mêmes qu’il n’ya pas de varicelle. Pour ce faire, vous devez cliquer sur les bords de la papule et inspecter le refoulement de l'indentation. Avec le molluscum contagiosum, ils ont toujours une couleur blanche dense et une consistance semi-liquide.

Il est à noter que le plus souvent, le mollusque contagieux se développe en cas d'immunité réduite - le spécialiste prescrira définitivement un examen complet du patient afin d'identifier la cause principale d'un tel trouble du système immunitaire.

Traitement du molluscum contagiosum

Dans la plupart des cas, l'éruption disparaît de manière indépendante dans les 3-8 mois. C'est pourquoi les médecins ne prescrivent souvent aucun médicament si l'état de santé général du patient le permet. Le retrait chirurgical des papules est souvent effectué:

  • plusieurs ponctions sont pratiquées à la surface de la papule;
  • tout le contenu de la papule est gratté avec une curette tranchante;
  • la papule est traitée à l'iode;
  • pendant 2-3 semaines, la région de la papule retirée doit être nettoyée quotidiennement avec de l'alcool de camphre.

S'il vous plaît noter: même si l'ablation chirurgicale des papules au pluriel, il ne reste aucune cicatrice après la guérison.

Par ailleurs, les médecins permettent même aux patients eux-mêmes de retirer leurs papules à la maison. La seule condition - l'observance de la stérilité absolue. En aucun cas, l'infection ne doit pénétrer dans la papule ouverte - la détérioration de l'état et le développement du processus inflammatoire purulent ne peuvent être évités.

Thérapie laser et cryodestruction

En plus de gratter chaque papule, les médecins peuvent proposer au patient de suivre un traitement plus moderne: la thérapie au laser. Les avantages de ce traitement sont les suivants:

  • les procédures sont absolument indolores;
  • le laser brûle complètement les papules sans affecter la peau saine;
  • n'a pratiquement aucune contre-indication;
  • après le traitement, il ne reste aucune cicatrice.

Le traitement au laser est effectué en ambulatoire, ne nécessite pas d'hospitalisation et nécessite un traitement pour éliminer tous les nodules.

En ce qui concerne la cryodestruction, il convient de mentionner les caractéristiques suivantes de la procédure:

  • Il est affecté par l'azote liquide directement sur l'agent pathogène du molluscum contagiosum;
  • les papules et toutes les zones disséminées sont gelées - la propagation des éruptions cutanées est empêchée;
  • aucune blessure à la peau pendant la procédure n'est causée;
  • après traitement, les cicatrices et les cicatrices ne sont pas formées sur le site des papules.

La cryodestruction n'implique pas l'enregistrement du patient dans un hôpital - les procédures sont effectuées en ambulatoire. En outre, le rythme de vie habituel du patient ne changera pas.

S'il vous plaît noter: Le retrait chirurgical des papules dans le molluscum contagiosum n'est pas trop douloureux, mais les sensations sont complètement désagréables. Par conséquent, la cryodestruction et la thérapie au laser peuvent constituer une excellente méthode de traitement de la maladie en question dans l’enfance.

Thérapie générale

Dans le cadre du traitement du molluscum contagiosum, un spécialiste peut prescrire et recevoir divers médicaments. Le choix de médicaments spécifiques dépend de plusieurs facteurs: combien de temps dure la maladie, quel est l'état de santé général, l'âge du patient, etc.

En règle générale, on prescrit à tous les patients ayant reçu un diagnostic de molluscum contagiosa un traitement immuno-renforçant; des médicaments antiviraux peuvent être sélectionnés.

S'il vous plaît noter: en aucun cas, ne peut pas indépendamment le choix des médicaments - cela devrait être fait par le médecin après l'examen du patient.

Traitement des remèdes populaires de contagion mollusque

Il existe plusieurs recettes populaires qui aideront à se débarrasser rapidement des éruptions cutanées liées à cette maladie. Mais leur utilisation doit être approuvée par le médecin traitant - le diagnostic doit être posé correctement et des examens sont effectués.

Les remèdes les plus efficaces pour traiter la maladie considérée de la catégorie des "médicaments traditionnels":

  1. Broyez quelques gousses d'ail (dans un mélangeur ou sur une râpe fine), ajoutez-y 30 à 50 grammes de beurre (moelleux) et mélangez le tout à fond jusqu'à obtention d'un mélange pâteux. Appliquez le produit sur la peau affectée 2 fois par jour. Considérez que l'ail peut provoquer des brûlures et même une irritation des zones saines de la peau; essayez donc d'utiliser cet outil avec une extrême prudence.
  2. L'herbe d'un train est broyée et une décoction est faite - pour 100 g de matière première, 300 ml d'eau, cuire pendant 3 minutes. Ensuite, le bouillon doit être perfusé pendant 60 à 90 minutes. Ensuite, vous pouvez le filtrer à travers une passoire ou plusieurs couches de gaze. Utilisez la décoction du train comme lotions et pour frotter les papules. Il n'y a aucune restriction sur le nombre de procédures par jour.
  3. Préparez une solution concentrée de permanganate de potassium - elle devrait être de couleur violet foncé. Il humidifié avec un coton-tige et appliqué (cautérisé) à la papule. Considérez qu’après l’utilisation de permanganate de potassium, des brûlures peuvent se produire sur la peau - soyez extrêmement prudent, traitez la papule spécifiquement, agissez dessus avec une pointe.

Vous pouvez utiliser des plantes qui vous aideront en peu de temps à vous débarrasser des papules. Par exemple, le jus des feuilles du cerisier résiste bien à cette tâche (il est pressé et stocké dans un endroit sombre et frais) - un tampon de coton y est humidifié et la peau est traitée après le retrait des nodules. De plus, cet outil peut être utilisé pendant une longue période, jusqu'à la guérison complète de toutes les plaies.

Il est souvent recommandé d'utiliser le jus de chélidoine pour traiter le molluscum contagiosum - il brûle vraiment très bien les papules et contribue au soulagement rapide des éruptions cutanées caractéristiques. Mais vous devez savoir que le jus de chélidoine fait référence à des substances toxiques. S'il est utilisé à mauvais escient, le traitement entraînera des souffrances supplémentaires pour le patient. Pour éviter cela, rappelez-vous les trois règles suivantes:

  • vous devez d'abord vous assurer que le patient n'a pas d'allergies;
  • appliquez du jus de chélidoine en pointillé sur une papule spécifique;
  • effectuer la procédure avec des gants.

Le jus de chéline peut être préparé indépendamment, et vous pouvez acheter de la teinture à base d’alcool auprès de cette usine à la pharmacie - ce sera peut-être une solution raisonnable.

Il est considéré comme un outil assez efficace et la collection de plantes médicinales - il comprend l'herbe à millefeuille, les fleurs de calendula, les baies de genièvre, les boutons de bouleau, les feuilles d'eucalyptus et les boutons de pin. Pour préparer la collection, vous devez prendre 3 cuillères à soupe de chaque composant, mélanger le tout soigneusement. Maintenant, vous devez prendre une cuillère à soupe du mélange, verser 300 ml d’eau bouillante et laisser reposer 20 à 30 minutes. Utilisez une décoction de cueillette d’herbe pour les frottements et l’ingestion de 100 ml matin et soir.

Caractéristiques du traitement du molluscum contagiosum sur les organes génitaux

Si l'éruption caractéristique est apparue dans la région des organes génitaux externes, il est alors nécessaire de suivre un traitement spécifique. Premièrement, le médecin devra déterminer s’il existe une infection génitale. Deuxièmement, il ne peut être question d'aucune intervention chirurgicale. Troisièmement, il est plus approprié de choisir une thérapie au laser ou une cryodestruction pour le traitement d'un mollusque contagieux avec une localisation sur les organes génitaux externes.

En ce qui concerne la médecine traditionnelle, dans ce cas, vous ne pouvez donner qu’une recommandation: procéder à la désinfection en utilisant la décoction de train ou une tisane, dont les recettes sont énumérées ci-dessus.

Pour plus d'informations sur le molluscum contagiosum chez les enfants, vous recevrez une brève critique vidéo du Dr Komarovsky:

Prévention du molluscum contagiosum

Afin de prévenir l’infection ou la propagation de la maladie considérée, il convient de respecter les recommandations suivantes:

  1. Après avoir visité le bain, le sauna, la piscine, la salle de sport, surveillez attentivement l’état de la peau et, si des papules apparaissent, consultez immédiatement un médecin.
  2. Évitez tout contact avec des personnes chez lesquelles molluscum contagiosum a déjà été diagnostiqué. Si cela se produit dans la famille, le patient devrait se voir attribuer une serviette séparée, lui fournir des articles d’hygiène personnelle, de la vaisselle et du linge de maison.
  3. Évitez les rapports sexuels libres.
  4. Surveillez votre propre système immunitaire et, si nécessaire, suivez un traitement vitaminique.

Mollusques contagieux - la maladie est très dangereuse et nécessite une attention particulière des professionnels de la santé. N'essayez pas de trouver vous-même les recettes, consultez des grand-mères et des amis. Le traitement d'un mollusque contagieux est long. Par conséquent, plus le diagnostic est posé rapidement et le traitement professionnel prescrit, plus le patient retrouvera rapidement la santé.

Yana Alexandrovna Tsygankova, critique médicale, praticienne générale de la catégorie de qualification la plus élevée

31,508 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Coquillages sur le corps

Le molluscum contagiosum (molluscum contagiosum) est l'une des maladies virales qui ne pose pas de danger pour la santé et la vie des malades, mais qui nécessite néanmoins une attention et un traitement. Le principal inconfort causé par un coquillage contagieux est moral, car les manifestations externes de la maladie sont visuellement désagréables: nodules rose-orange, atteignant 1,5 cm de taille avec un petit noyau blanchâtre. Leur photo est à droite. Le plus souvent, le molluscum contagiosum ne nécessite pas de traitement actif, il disparaît de lui-même après quelques semaines ou quelques mois, mais il est nécessaire de connaître les précautions à prendre pour éviter que la maladie ne s'attaque à de vastes zones de la peau. En outre, visuellement, les mollusques ressemblent à de nombreuses autres maladies plus complexes et plus dangereuses. La syphilis, par exemple, présente des symptômes similaires chez les mollusques. Pour établir la nature exacte des éruptions cutanées apparues et fournir une assistance, si nécessaire, seul un spécialiste peut le faire.

L'agent causal du molluscum contagiosum et la mécanique de l'infection

Pas de relation avec les habitants de la mer, malgré son nom, molluscum contagiosum n’a pas. Il a reçu son nom uniquement pour sa forme, avec une forte augmentation, il ressemble vraiment à une coquille d'escargot.

La maladie appartient à la catégorie des virus, respectivement, à la mécanique de l'infection - contact. Seules les personnes et les patients peuvent devenir porteurs: les animaux sont totalement immunisés contre la maladie. De par sa nature, un mollusque contagieux ressemble au virus de la variole et ne se transmet également que par contact lorsqu'il pénètre dans la zone de fluide contenue dans une formation creuse de la peau. Malheureusement, pour devenir porteur d’un tel parasite, il n’est même pas nécessaire d’entrer en contact avec une personne déjà malade: le virus est assez tenace et est capable de maintenir son activité dans l’eau. Par conséquent, les cas d’infection par l’eau du bassin ne sont pas rares.

La maladie touche le plus souvent les enfants, car pendant les jeux actifs, un contact étroit avec des lésions de la peau est normal. Une balle sur la peau endommagée de façon imprécise, à partir de laquelle le contenu interne a émergé sous la forme d'une masse de caillé, peut même ne pas attirer l'attention, car les sensations de douleur ne sont pas lumineuses. En même temps, la pénétration du liquide extrudé sur la peau d'un autre enfant provoque des lésions corporelles et après la période d'incubation, des nodules similaires apparaissent sur la peau. En règle générale, le mollusque se propage davantage sur la peau lors du peignage incontrôlé de la zone touchée.

Les épidémies de maladies provoquées par des mollusques et des crustacés contagieux au sein de la collectivité d’un jardin d’enfants donné sont associées à la capacité du virus de rester actif longtemps en dehors du corps humain, par exemple dans la poussière domestique. Avec un nettoyage de haute qualité de la pièce et le respect des mesures d'hygiène personnelle, ces cas sont pratiquement exclus, de même que l'infection de la sorte par des adultes en bonne santé. Le groupe à risque pour ce type de propagation de la maladie comprend les enfants de moins de cinq ans, moins âgés.

Le principe de la propagation du mollusque contagieux chez l’adulte est le plus souvent sexuel et les différences de localisation des papules de mollusque s’y rapportent également. Chez l'adulte, il s'agit des zones intimes: hanches, périnée, bas-ventre et même des organes génitaux externes, chez les enfants, le mollusque affecte souvent le visage, les bras, le cou, les épaules et le ventre. Le nombre d'éléments cutanés et la densité de localisation sont souvent directement liés à l'état d'immunité: les personnes n'ayant pas de problèmes de santé souffrent rarement de cette maladie, le plus souvent, le nombre de mollusques n'est pas important et ils disparaissent sans intervention médicale extérieure.

Symptômes de molluscum contagiosum

La médecine divise les virus contagieux de molluscum en quatre types principaux, mais leurs manifestations cliniques externes pour une personne familière avec les subtilités d'une personne ne présentent pas de différences significatives. MCV-1, MCV-2, MCV-3, MCV-4 sont les principaux types de virus, tandis que les virus MCV-1 et MCV-2 affectent, en règle générale, les adultes, le reste étant plus vulnérable à la population enfantine. Extérieurement, le mollusque ressemble à de petits nodules cutanés, formant progressivement une cavité volumineuse atteignant 1,5 cm de taille avec un centre liquide, dans lequel la masse de caillé blanc, l'habitat même du virus, peut être discernée. Leur photo est présentée à droite. La période d'incubation, qui peut durer de 2 à 3 semaines à une durée illimitée, est absolument asymptomatique. Le stade actif peut être déclenché en abaissant l'immunité du porteur humain.

Le mollusque ne peut pas affecter les organes internes, son habitat est exclusivement la surface externe de la peau. Les mollusques et crustacés ne se forment pas non plus sur la peau des paumes et des pieds.

Le premier stade de développement des papules de mollusques:

  • l'apparition sur la peau de nodules rigides en forme de dôme de 1 mm de diamètre;
  • la formation d'un noyau de consistance visqueuse et caoutchouteuse, qui se traduit visuellement par un changement de couleur d'un solide homogène à un liquide aqueux avec une gouttelette blanche au centre;
  • les papules augmentent de taille jusqu'à un centimètre et demi.

Par la suite, les bulles de mollusque s'assombrissent, acquièrent une couleur rose vif et commencent à perturber le patient avec une légère démangeaison.

La mécanique des formations de mollusques a été étudiée de manière approfondie au microscope. La tache du virus qui pénètre dans le corps cellulaire du tissu basal de l'épithélium le remplit progressivement de son propre environnement, délogeant le noyau natif et se développant avec le temps.

L'éducation entièrement formée sous sa forme se divise en deux types. Dans le premier cas, le noyau du foyer pathologique a une forme arrondie, ce type est appelé gigantesque. Dans le second cas, appelé pédicule du mollusque, les cellules sont situées sur une petite jambe. Le nombre de ces formations, considérées comme un groupe, le plus souvent de un à dix, se présentant sous des formes rares, peut s'unir dans un même plan, contenant plusieurs noyaux.

Comme beaucoup de virus, le mollusque est capable de vivre longtemps dans le corps sous une forme latente. L’affaiblissement du système immunitaire, ainsi que la propagation de maladies, peuvent provoquer son développement et des manifestations cliniques externes. Le dermatologue détermine individuellement le besoin de traitement, car le plus souvent, la palourde disparaîtra sans intervention médicale. Une assistance est requise pour les personnes immunodéprimées, en particulier pour les patients VIH sous radiothérapie et chimiothérapie, en cas de maladie chronique grave à long terme. Dans de tels cas, le corps n'est pas capable de résister au développement du virus et sa propagation n'est pas restreinte. Dans d'autres cas, le traitement n'est prescrit que pour prévenir les manifestations récurrentes, auxquelles cette maladie est sujette, même après une extinction externe complète.

Diagnostic du molluscum contagiosum

Le diagnostic de cette maladie nécessite des tests de laboratoire uniquement pour clarifier et confirmer le type de mollusque ou pour diagnostiquer d'autres infections plus graves. Un diagnostic préliminaire est établi après un examen visuel basé sur un tableau clinique spécifique de la maladie. L'examen histologique au microscope électronique, conçu pour confirmer la présence de corps de mollusques dans l'échantillon, est effectué non seulement pour les symptômes de cette maladie, mais également pour d'autres lésions cutanées, afin d'exclure la possibilité d'imposer des maladies. On trouve souvent des corps ovoïdes de mollusques dans l’étude des verrues et de l’érysipèle présumé ou du lichen plan. La recherche différentielle est conçue pour identifier tous les types de maladies concurrentes afin de sélectionner la méthode de traitement optimale et d’exclure les médicaments qui peuvent, lorsqu’ils sont exposés à un type de bactérie, provoquer le développement d’autres organismes pathologiques.

L'analyse histologique confirmant la présence dans les cellules épithéliales de l'épiderme, la présence de corps de mollusques, est considérée comme essentielle pour la formulation du diagnostic final et unique correct. Une analyse PCR peut également être effectuée - une méthode de laboratoire de diagnostic visant à détecter et à déterminer l'activité d'agents pathogènes viraux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase.

Le semis est la seule méthode qui ne donne pas de résultats avec ce type de maladie. Les scientifiques n'ont pas encore réussi à créer une colonie de molluscum contagieux dans des conditions non naturelles.

Molluscum contagiosum: traitement

Le diagnostic confirmé que les formations pathologiques sur la peau sont causées par un molluscum contagiosum, et non par d'autres types d'agents pathogènes, et ne sont pas tumoraux, le plus souvent la raison pour laquelle il faut cesser de s'inquiéter de l'état de santé. Dans presque tous les cas, s’il ne s’agit pas d’une personne à statut VIH positif, cela signifie qu’un traitement sérieux n’est pas nécessaire et que, pendant plusieurs mois, le corps lui-même réprimera le virus sans aide extérieure. La difficulté réside uniquement dans le fait que l'apparition du mollusque cause des inconvénients. En raison de leur forme convexe, ils sont susceptibles de se blesser même sans effort significatif. Les médecins recommandent donc de retirer les formations des parties exposées du corps pour éviter les dommages.

Il n’existe aucun traitement médical spécifique pour le mollusque, car il ne peut pas pénétrer dans les organes internes et il n’est pas nécessaire de modifier l’état de l’organisme pour l’éliminer.

Les principales méthodes pour se débarrasser du molluscum contagiosum sont les suivantes:

  • méthode mécanique;
  • cautérisation ou cryochirurgie;
  • traitement avec des immunomodulateurs ou des médicaments antiviraux;
  • thérapie antibiotique pour les colonies multiples et grandes.

Le choix de la méthode dans un cas particulier dépend de la localisation et de l'abondance des lésions, ainsi que de la récurrence de la manifestation de la maladie. Avec la fréquence des problèmes, les méthodes incluront des techniques plus étendues, y compris la thérapie, visant à renforcer l'immunité du patient dans son ensemble.

Une méthode mécanique ou physique d'élimination d'un mollusque consiste à épiler le corps du mollusque à l'aide d'une pince à épiler. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale, par exemple à l'aide de lidocaïne. Après l'élimination mécanique des mollusques, la surface traitée est nécessairement cautérisée. L'iode est utilisé dans les remèdes douloureux; pour les enfants, un dermatologue choisira très probablement des agents réducteurs: le peroxyde d'hydrogène ou le fucorcine. Ils serviront également à prévenir la propagation de la maladie à partir du liquide résiduel qui, à la suite de la procédure, peut pénétrer dans les zones adjacentes de la peau.

En règle générale, une procédure ne suffit pas: les mollusques réapparaissent, mais en quantités moindres. Cela est dû à une longue période d'incubation. Ces "formations" qui, lors de la première opération, n'étaient pas visibles à l'œil nu "se développent". Avec la qualité de la procédure à la place des mollusques éloignés, de nouveaux ne sont pas formés.

Après élimination mécanique au cours de la semaine, il est recommandé de désinfecter la surface en séchant les zones de traitement avec de l'iode ou du vert brillant. Lorsque le dernier foyer est mort, le virus est considéré comme détruit. Bien qu'une telle destruction ne confère pas d'immunité à l'organisme, une infection externe répétée est également possible.

La méthode à basse température consistant à éliminer les mollusques ou la cryodestruction est la méthode la plus efficace et la moins douloureuse. En fonction de l'équipement de la clinique, l'azote liquide est distribué lors de la formation d'un coton-tige ou à l'aide d'un pulvérisateur spécial. La procédure prend plusieurs minutes et 10 à 15 secondes sont nécessaires pour traiter une formation et la congeler complètement. Dans ce cas, le patient ne ressent aucune douleur. La méthode de cryodestruction permet d'éliminer même les formations les plus fraîches, dont l'élimination est presque impossible par grattage ou ajustement mécanique. Les mesures ultérieures de traitement des zones où se trouvait le mollusque coïncident avec la méthode précédente.

La méthode de diathermocoagulation ou d'électrolyse est conçue pour scinder le corps du mollusque par un courant haute fréquence. Cette méthode est également pratiquement indolore et la période de récupération de la surface de la peau après un tel traitement est plus rapide car aucune hémorragie ouverte ne se produit.

Les onguents antiviraux, par exemple, oxoliniques, ne donnent pas un résultat rapide, mais pour le traitement de bébés dont les interventions sont plus traumatisantes peuvent faire peur, ils constituent une priorité. La pommade bloque le noyau du mollusque à l'intérieur de la papule, l'empêchant d'atteindre les zones cutanées adjacentes et de se propager davantage.

Pour améliorer l'immunité, des immunomodulateurs peuvent être administrés (par exemple, IRS-19, épigène-intim). Il est important de se rappeler que pendant la voie sexuelle de l'infection, l'examen et le traitement du partenaire sexuel sont obligatoires.

Prévenir la propagation des éruptions cutanées et la réinfection par le molluscum contagiosum

La difficulté de se débarrasser de cette maladie est liée à la structure de sa source d'origine: à l'instar de tous les types d'agents pathogènes contenant de l'ADN dans leur structure, le molluscum contagiosum ne quitte pas complètement le corps. Toutes les mesures thérapeutiques visent uniquement à se débarrasser de ses manifestations externes, tandis que les mesures préventives empêchent la propagation d'une zone locale à d'autres parties du corps et éliminent le risque d'infection d'autres porteurs.

Pour éviter que le mollusque ne se propage à la surface de la peau, il suffit de respecter les mesures d'hygiène de base. Ils sont pertinents comme pour l'apparition du mollusque et attendent le moment de sa dégénérescence indépendante et la durée du traitement. Un traitement soigneux des jouets de l’enfant avec une solution désinfectante, la coupe des ongles en temps voulu et le changement quotidien du linge de lit aideront à éliminer la source de l’infection. Un nettoyage fréquent de la pièce par voie humide est également nécessaire pour éliminer les particules de palourde ainsi que la poussière. Les sous-vêtements, qui peuvent constituer une source de réinfection, doivent être soigneusement traités avec un fer à repasser ou un défroisseur avant chaque quart de travail.

Pour les adultes, la modification fréquente des sous-vêtements est importante pour la localisation des mollusques dans lesquels se concentre généralement dans la région génitale.

S'il y a un patient dans la famille, il est d'abord nécessaire de prévenir l'infection du reste des membres de la famille. Pour ce faire, il est nécessaire de limiter l'utilisation d'un ensemble d'accessoires hygiéniques: débarbouillettes, serviettes et savon. Lorsqu’ils utilisent des objets courants, tels que des télécommandes de télévision, d’autres appareils électroménagers ou des appareils sanitaires, ils ont besoin d’un traitement quotidien avec une solution désinfectante.

Pendant toute la durée du traitement, les bains et les visites à la piscine sont strictement contre-indiqués. L’eau est l’environnement optimal pour la distribution du mollusque, capable de maintenir sa viabilité pendant longtemps. Un patient peut être une source d'épidémies. Les procédures d'hygiène, qui, bien sûr, ne peuvent pas être complètement arrêtées, sont recommandées sous l'eau courante de la douche et non lorsqu'elles sont immergées dans un bain.

Méthodes populaires pour accélérer la dégénérescence du molluscum contagiosum

Pour sécher la peau, ce qui contribue à la disparition précoce des foyers pathologiques formés par le mollusque, j'utilise plusieurs moyens:

  • une solution de permanganate de potassium pour essuyer les zones touchées;
  • infusion de chélidoine (alcool et eau);
  • série de teinture ou cerisier des oiseaux;
  • gruau de feuilles fraîches de cerisier d'oiseau fraîchement moulues en compresse;
  • jus d'ail (utilisé comme méthode de cautérisation à la maison).

Les recettes à base d'ail, généralement populaires pour les maladies infectieuses et virales, ne contiennent souvent que deux ingrédients: une huile végétale et une gousse d'ail écrasée. L'application quotidienne du lisier obtenu sur la zone touchée brûle le mollusque en 3-4 semaines. La procédure est mieux effectuée le soir, car une odeur désagréable peut provoquer une réaction négative des autres.

En utilisant des nettoyants liquides, il convient de rappeler que le mouvement d'un coton-tige sur la peau doit être contigu, plutôt que frottant, car dans ce dernier cas, le virus risque de se propager aux zones voisines. Si la zone touchée est étendue, les tampons doivent être changés plusieurs fois afin d’empêcher sa contamination.

Un facteur important qui accélère l'extinction du mollusque et réduit le risque de rechute est l'augmentation de l'immunité. On recommande au patient une augmentation des vitamines dans son alimentation, des procédures de modération, d'hypothermie et une activité physique excessive sont contre-indiqués.

En utilisant des remèdes populaires, même testés et recommandés par plusieurs sources, il convient de rappeler que la première étape du traitement doit obligatoirement faire appel à un dermatologue pour la confirmation du diagnostic. L'autotraitement en cas d'autodiagnostic erroné peut entraîner une exacerbation des processus inflammatoires et des conséquences irréversibles pour le corps.

En général, le traitement du molluscum contagiosum dure 2 à 3 mois, durant lesquels le contrôle des zones touchées et des précautions accrues sont nécessaires. Après cette période, si la palourde ne se fait plus sentir, vous pouvez revenir au rythme de vie habituel.