Principal

L'herpès

Symptômes de mélanome (photo), traitement et pronostic

Le mélanome est considéré comme l'une des tumeurs malignes humaines les plus insidieuses, son incidence et sa mortalité ne cessant d'augmenter d'année en année. Ils parlent d'elle à la télévision, écrivent dans des magazines et sur Internet. L’intérêt des gens ordinaires s’explique par le fait que la tumeur est de plus en plus répandue parmi les résidents de divers pays et que le nombre de décès reste élevé, même en dépit d’un traitement intensif.

La prévalence du mélanome est loin derrière les tumeurs épithéliales de la peau (carcinome épidermoïde, carcinome basocellulaire, etc.), ce qui représente 1,5 à 3% des cas, selon diverses sources, mais elle est beaucoup plus dangereuse. Au cours des 50 dernières années du siècle dernier, l’incidence a augmenté de 600%. Ce chiffre est suffisant pour craindre sérieusement la maladie et rechercher les causes et les méthodes de son traitement.

Qu'est ce que c'est

Le mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir de mélanocytes - des cellules pigmentaires produisant des mélanines. Avec le carcinome épidermoïde et basocellulaire de la peau appartient aux tumeurs malignes de la peau. Principalement localisés dans la peau, moins souvent - rétine, muqueuses (cavité buccale, vagin, rectum).

L’une des tumeurs malignes les plus dangereuses chez l’homme, souvent récurrente et métastatique par lymphogène et hématogène dans presque tous les organes. Une caractéristique particulière est la faible réponse du corps ou son absence, raison pour laquelle le mélanome évolue souvent rapidement.

Les causes

Nous comprendrons les principales raisons du développement du mélanome:

  1. Exposition prolongée et fréquente au rayonnement ultraviolet sur la peau. Le soleil à son zénith est particulièrement dangereux. Cela inclut également l’impact des sources artificielles d’ultraviolets (lits de bronzage, lampes germicides, etc.).
  2. Lésions traumatiques de taches pigmentaires, notamment dans les endroits où elles sont en contact permanent avec les vêtements et d’autres facteurs environnementaux.
  3. Lésions traumatiques de taupes.

Des taupes ou des névis mélanomes se développent dans 60% des cas. C'est beaucoup. Les mélanomes se développent principalement dans des parties du corps telles que: la tête; le cou; les mains; les pieds; retour la poitrine; paumes semelles; scrotum.

La plupart des personnes atteintes de mélanome sont celles qui présentent plusieurs des facteurs de risque énumérés ci-dessous:

  1. Une histoire de coup de soleil.
  2. La présence dans la famille des maladies de peau, cancer de la peau, mélanomes.
  3. Couleur de cheveux rouge génétiquement déterminée, présence de taches de rousseur et peau claire.
  4. Peau claire, presque blanche, en raison de caractéristiques génétiques, faible teneur en pigment mélanique dans la peau.
  5. La présence de taches pigmentaires sur le corps, nevi. Mais, si les cheveux poussent sur un naevus, cette partie de la peau ne peut pas renaître sous une forme maligne.
  6. La présence d'un grand nombre de taupes sur le corps. On croit que si les taupes sont plus de 50 pièces, cela peut déjà être dangereux.
  7. L'âge plus avancé, mais dernièrement, les mélanomes sont de plus en plus fréquents chez les jeunes.
  8. La présence de maladies de la peau pouvant déclencher le développement d'un mélanome. Ce sont des maladies telles que la mélanose de Dubreus, la xeroderma pigmentosa et quelques autres.

Si une personne appartient à un groupe de la liste ci-dessus, elle devrait déjà être très prudente au soleil et attentive à sa santé car il a une probabilité plutôt élevée de développer un mélanome.

Des statistiques

Selon l’OMS, en 2000, plus de 200 000 cas de mélanome ont été diagnostiqués dans le monde et 65 000 décès liés au mélanome ont eu lieu.

Entre 1998 et 2008, l’incidence du mélanome a augmenté de 38,17% dans la Fédération de Russie et le taux d’incidence standardisé est passé de 4,04 à 5,46 pour 100 000 habitants. En 2008, en Fédération de Russie, le nombre de nouveaux cas de mélanome cutané était de 7744 personnes. La mortalité par mélanome Dans la Fédération de Russie en 2008 s'élevait à 3159 personnes et le taux de mortalité standardisé de 2,23 personnes pour 100 000 habitants. L'âge moyen des patients atteints d'un mélanome et diagnostiqué pour la première fois dans la vie en 2008 en Fédération de Russie était de 58,7 ans [3]. La plus grande incidence est notée entre 75 et 84 ans.

En 2005, les États-Unis ont enregistré 59580 nouveaux cas de mélanome et 7700 décès dus à cette tumeur. Le programme SEER (surveillance, épidémiologie et résultats finaux) indique que l'incidence du mélanome a augmenté de 600% entre 1950 et 2000.

Types cliniques

En fait, il existe une quantité considérable de mélanomes, notamment le mélanome du sang, le mélanome des ongles, le mélanome du poumon, le mélanome de la choroïde, le mélanome sans pigmentation et d'autres qui se développent au fil du temps dans différentes parties du corps humain en raison de l'évolution de la maladie et des métastases. principaux types de mélanomes:

  1. Mélanome superficiel ou superficiel. Ceci est un type de tumeur plus commun (70%). L'évolution de la maladie est caractérisée par une longue croissance relativement bénigne de la couche externe de la peau. Avec ce type de mélanome, une tache apparaît avec des bords déchiquetés, dont la couleur peut changer: devenir brune comme le bronzage, le rouge, le noir, le bleu ou même le blanc.
  2. Le mélanome nodulaire se classe au deuxième rang parmi le nombre de patients diagnostiqués (15-30% des cas). Survient le plus souvent chez les personnes de plus de 50 ans. Il peut être formé sur n'importe quelle partie du corps. Mais, en règle générale, de telles tumeurs apparaissent chez les femmes - sur les membres inférieurs, chez les hommes - sur le corps. Souvent, le mélanome nodulaire se forme sur le fond du naevus. Il se caractérise par une croissance verticale et un développement agressif. Se développe en 6-18 mois. Ce type de tumeur a une forme ronde ou ovale. Les patients vont souvent chez le médecin quand le mélanome a déjà pris la forme d'une plaque noire ou bleu-noir, qui a des limites claires et des bords surélevés. Dans certains cas, le mélanome nodulaire atteint une taille importante ou prend la forme d'un polype présentant des ulcérations et se caractérisant par une hyperactivité.
  3. Mélanome lentigineux. Cette forme de la maladie est également connue sous le nom de lentigo malin ou frette Hutchinson. Le plus souvent formé à partir de taches de naissance séniles, taches de naissance, moins souvent d'une taupe ordinaire. Ce type de tumeur est susceptible de se former sur les parties du corps les plus exposées au rayonnement ultraviolet solaire, telles que le visage, les oreilles, le cou, les mains. Ce mélanome se développe très lentement chez la plupart des malades, parfois jusqu’à 30 ans. Les métastases sont rares, il existe des données sur la résorption de cette formation. Par conséquent, le mélanome lentigineux est considéré comme le cancer du pronostic de la peau le plus favorable.
  4. Le lentigo malin ressemble à un mélanome superficiel. Le développement est long, dans les couches supérieures de la peau. Dans le même temps, la zone de peau touchée est plate ou légèrement surélevée, de couleur inégale. Couleur semblable à la tache à motifs marron et marron foncé. Ce mélanome se rencontre souvent chez les personnes âgées en raison de leur exposition constante au soleil. Des foyers apparaissent sur le visage, les oreilles, les bras et le haut du torse.

Symptômes de mélanome

Au stade initial de développement d'une tumeur maligne sur une peau saine, et plus encore sur le fond d'un naevus, il existe peu de différences visuelles évidentes entre elles. Les taches de naissance bénignes sont caractéristiques:

  • Forme symétrique.
  • Lisser les contours même.
  • Pigmentation uniforme, donnant à la formation une couleur allant du jaune au brun et parfois même au noir.
  • Surface plane affleurant la surface de la peau environnante ou s'élevant légèrement au-dessus de celle-ci.
  • Aucune augmentation de taille ou légère augmentation sur une longue période.

Les principaux symptômes du mélanome sont les suivants:

  • La perte de cheveux à la surface du naevus est provoquée par la transformation des mélanocytes en cellules tumorales et la destruction des follicules pileux.
  • Les démangeaisons, les brûlures et les picotements dans la zone de formation du pigment sont causés par une division cellulaire accrue à l'intérieur de celui-ci.
  • L'apparition d'ulcères et / ou de fissures, de saignements ou d'humidité est due au fait que la tumeur détruit les cellules normales de la peau. Par conséquent, la couche supérieure éclate, exposant les couches inférieures de la peau. En conséquence, à la moindre blessure, la tumeur "explose" et son contenu est versé. En même temps, les cellules cancéreuses pénètrent dans une peau saine.
  • Une augmentation de la taille indique une division cellulaire accrue au sein de la formation de pigment.
  • La rugosité des bords et l'étanchéité de la taupe sont le signe d'une division accrue des cellules tumorales, ainsi que de leur germination dans une peau saine.
  • L'apparition de "filles" taupes ou "satellites" près de la formation de pigment principale est un signe de métastase locale des cellules tumorales.
  • L’apparition d’une rougeur sous la forme d’une corolle autour du pigment est une inflammation, ce qui indique que le système immunitaire a des cellules tumorales reconnues. Par conséquent, elle a envoyé des substances spéciales (interleukines, interférons et autres) au foyer de la tumeur, conçues pour lutter contre les cellules cancéreuses.
  • La disparition du motif cutané est due au fait que la tumeur détruit les cellules cutanées normales formant le motif cutané.
  • Signes de lésions oculaires: des zones sombres de la vision apparaissent sur l'iris et des signes d'inflammation (rougeurs), douleur dans l'œil affecté.
  • Changement de couleur:

1) Le renforcement ou l'apparition de zones plus sombres sur la formation du pigment est dû au fait que le mélanocyte, dégénérant en une cellule tumorale, perd ses processus. Par conséquent, le pigment, ne pouvant pas sortir de la cellule, s'accumule.

2) Lumières dues au fait que la cellule pigmentaire perd la capacité de produire de la mélanine.

Chaque marque de naissance passe par les étapes de développement suivantes:

  • Le naevus de la frontière, qui est une formation inégale, dont les nids des cellules sont situés dans la couche épidermique.
  • Les nids mixtes de cellules - naevus migrent vers le derme sur toute la zone localisée; cliniquement, un tel élément est une formation papuleuse.
  • Naevus intradermique - les cellules de la formation disparaissent complètement de la couche épidermique et ne restent que dans le derme; progressivement l'éducation perd sa pigmentation et subit un développement inverse (involution).

Les étapes

L'évolution du mélanome est déterminée par un stade spécifique, qui correspond à un moment précis de l'état du patient. Il en existe cinq: le stade zéro, les stades I, II, III et IV. Le stade zéro permet de déterminer les cellules tumorales exclusivement dans la couche de cellules externe, leur germination dans les tissus profonds ne se produit pas à ce stade.

  1. Mélanome au stade initial. Le traitement consiste en une excision locale de la tumeur dans un tissu sain et normal. La quantité totale de peau saine à éliminer dépend de la profondeur de pénétration de la maladie. Le retrait des ganglions lymphatiques près du mélanome n'augmente pas le taux de survie des personnes atteintes d'un mélanome de stade I;
  2. Étape 2 En plus de l'excision de l'éducation, une biopsie des ganglions lymphatiques régionaux est réalisée. Si le processus malin est confirmé lors de l'analyse de l'échantillon, l'ensemble du groupe de ganglions lymphatiques de cette zone est supprimé. De plus, à des fins de prophylaxie, les alpha-interférons peuvent être prescrits.
  3. Étape 3 En plus de la tumeur, tous les ganglions lymphatiques situés à proximité sont excisés. S'il y a plusieurs mélanomes, ils doivent tous être supprimés. La radiothérapie est effectuée dans la zone touchée, l'immunothérapie et la chimiothérapie sont également prescrites. Comme nous l'avons déjà noté, la récurrence de la maladie n'est pas exclue, même avec un traitement correctement défini et effectué. Le processus pathologique peut retourner dans la zone précédemment touchée et se former dans la partie du corps qui n’était pas liée au déroulement précédent du processus.
  4. Étape 4. À ce stade, les patients atteints de mélanome ne peuvent être complètement guéris. Avec l'aide de la chirurgie pour enlever les grosses tumeurs qui causent des symptômes extrêmement désagréables. Les métastases provenant d'organes sont rarement éliminées, mais cela dépend directement de leur localisation et de leurs symptômes. Souvent, dans ce cas, chimiothérapie, immunothérapie. Les prévisions à ce stade de la maladie sont extrêmement décevantes et représentent en moyenne six mois la vie des personnes atteintes de mélanome et ayant atteint ce stade. Dans de rares cas, les personnes qui ont 4 stades de mélanome vivent encore quelques années.

La principale complication du mélanome est la propagation du processus pathologique par le biais de métastases.

Parmi les complications postopératoires, on peut distinguer l'apparition de signes d'infection, un changement d'incision postopératoire (œdème, saignement, écoulement) et le syndrome douloureux. Sur le site d'un mélanome distant ou sur une peau saine, une nouvelle taupe peut se développer ou une décoloration du tégument peut se produire.

Métastase

Le mélanome malin est sujet à des métastases assez prononcées, non seulement par lymphogène, mais aussi par hématogène. Comme nous l'avons déjà noté, le cerveau, le foie, les poumons et le cœur sont principalement touchés. De plus, il se produit souvent une dissémination (propagation) de nodules tumoraux le long de la peau du tronc ou du membre.

Non exclu l'option dans laquelle le traitement du patient pour l'aide d'un spécialiste se produit uniquement sur la base de l'augmentation réelle des ganglions lymphatiques de toute région. En attendant, une enquête minutieuse dans ce cas peut déterminer qu’il ya un certain temps, par exemple, il a réussi à supprimer une verrue, comme résultat de l’effet cosmétique correspondant. Une telle «verrue» s’est avérée être un mélanome, ce qui a été confirmé par la suite par les résultats d’un examen histologique des ganglions lymphatiques.

A quoi ressemble un mélanome, photo

La photo ci-dessous montre comment la maladie se manifeste chez l'homme à ses débuts et à d'autres stades.

Le mélanome peut se présenter sous la forme d'un pigment plat ou d'une tache non pigmentée avec une légère élévation, de forme ronde, polygonale, ovale ou irrégulière et d'un diamètre supérieur à 6 mm. Pendant longtemps, il peut maintenir une surface lisse et brillante, sur laquelle apparaissent ensuite de petites ulcérations, des irrégularités, des saignements avec une blessure mineure.

La pigmentation est souvent inégale, mais plus intense dans la partie centrale, parfois avec un bord noir caractéristique autour de la base. La couleur de la totalité de la tumeur peut être brune, noire avec une nuance bleuâtre, violette et panachée sous la forme de taches individuelles irrégulièrement réparties.

Diagnostics

Le médecin peut suspecter un mélanome en raison des plaintes du patient et de l’inspection visuelle de la peau altérée. Pour confirmer le diagnostic est effectué:

  1. Dermatoscopie - examen de la zone cutanée sous un appareil spécial. Cet examen permet d’examiner les bords de la tache, sa germination dans l’épiderme, les inclusions internes.
  2. Biopsie - prélèvement d’un échantillon d’une tumeur pour un examen histologique.
  3. L'échographie et la tomodensitométrie sont utilisées pour identifier les métastases et déterminer le stade du cancer.

Si nécessaire et pour exclure d’autres maladies de la peau, le médecin peut vous prescrire un certain nombre de procédures de diagnostic et de tests sanguins. L'efficacité de leur élimination dépend en grande partie de la précision du diagnostic des mélanomes.

Comment traiter le mélanome?

Au stade initial du mélanome, l'exérèse chirurgicale de la tumeur est obligatoire. Il peut être économique, avec le retrait de pas plus de 2 cm de peau du bord du mélanome ou large, avec une résection de la peau jusqu’à 5 cm autour du bord du néoplasme. Il n’existe pas de standard unique dans le traitement chirurgical des mélanomes de stade I et II. L'excision généralisée du mélanome assure une élimination plus complète du foyer de la tumeur, mais peut en même temps être à l'origine d'une récidive du cancer au site de la cicatrice ou du lambeau cutané transplanté. Le type de traitement chirurgical du mélanome dépend du type et de l'emplacement de la tumeur, ainsi que de la décision du patient.

Une partie du traitement combiné du mélanome est la radiothérapie préopératoire. Il est prescrit en présence d'une ulcération de la tumeur, d'un saignement et d'une inflammation dans la région de la tumeur. La radiothérapie locale supprime l'activité biologique des cellules malignes et crée des conditions favorables au traitement chirurgical du mélanome.

La radiothérapie est rarement utilisée comme traitement indépendant du mélanome. Et dans la période préopératoire de traitement du mélanome, son utilisation est devenue une pratique courante, puisque l'excision de la tumeur peut être pratiquée littéralement le lendemain de la fin de la radiothérapie. L'intervalle de restauration du corps entre les deux types de traitement des symptômes de mélanome de la peau n'est généralement pas maintenu.

Pronostic à vie

Le pronostic du mélanome dépend du moment de la détection et du degré de progression de la tumeur. Avec une détection précoce, la plupart des mélanomes sont bien traités.

Le mélanome profondément poussé, ou se propageant aux ganglions lymphatiques, augmente le risque de re-développement après le traitement. Si la profondeur de la lésion dépasse 4 mm ou s'il existe une lésion au niveau du ganglion lymphatique, la probabilité de métastase vers d'autres organes et tissus est alors élevée. Avec l'apparition de lésions secondaires (stades 3 et 4), le traitement du mélanome devient inefficace.

  1. Le degré de survie du mélanome varie considérablement en fonction du stade de la maladie et du traitement en cours. Au stade initial, le remède est le plus probable. En outre, une guérison peut survenir dans presque tous les cas de mélanome de deuxième stade. Les patients traités au premier stade ont un taux de survie à cinq ans de 95% et un taux de survie à dix ans de 88%. Pour la deuxième étape, ces chiffres sont respectivement de 79% et 64%.
  2. Aux stades 3 et 4, le cancer se propage à des organes distants, ce qui entraîne une diminution significative de la survie. La survie à cinq ans des patients atteints d'un mélanome au stade 3 est (selon diverses données) de 29% à 69%. La survie à dix ans est fournie à seulement 15% des patients. Si la maladie est passée au stade 4, les chances de survie à cinq ans diminuent à 7-19%. Il n’existe aucune statistique sur la survie à dix ans des patients au stade 4.

Le risque de récurrence du mélanome est accru chez les patients présentant une tumeur épaisse, ainsi qu'en présence d'ulcérations de mélanome et de lésions cutanées métastatiques environnantes. Les mélanomes répétés peuvent se produire à proximité du site de localisation précédent et à une distance considérable de celui-ci.

Mélanome: 40 photos, symptômes et traitement

Le mélanome est un cancer de la peau qui évolue très rapidement d'une taupe et métastase aux ganglions lymphatiques et à d'autres organes et systèmes. Il n’est pas facile de détecter un mélanome au stade initial, la tumeur est presque invisible et néanmoins très dangereuse.

La médecine moderne est confrontée à de nombreuses maladies. Certains d'entre eux sont connus de l'humanité depuis longtemps et d'autres n'ont même pas fait l'objet d'une enquête. C'est pourquoi il y a souvent des problèmes de diagnostic et de traitement. Les maladies oncologiques sont l’un des plus dangereux. Ils présentent un grand danger pour la vie humaine et il n'existe pas actuellement de médicaments garantissant une guérison à 100%. Cet article concerne le mélanome. Laissez-nous découvrir ce qu’est la maladie, ce que les statistiques en savent, analysons le traitement et le diagnostic. Assurez-vous de passer en revue toutes les informations fournies. Le rythme de vie actuel exige une telle sensibilisation non seulement des professionnels du secteur, mais également de la personne elle-même.

Qu'est ce que le mélanome?

Les mélanocytes sont certaines cellules de la peau humaine qui produisent de la mélanine (le pigment appelé colorant). Le mélanome est un cancer cutané qui se développe et se développe à partir de ces cellules (mélanocytes). Cette maladie tumorale est maintenant très répandue partout. Malheureusement, les personnes d’âge, de sexe et de nationalité différents y sont soumises. Dans la majorité des cas, les premiers stades de la maladie considérée suivent un traitement positif, alors que les formes négligées ne peuvent très souvent pas faire l'objet d'une intervention et entraînent par conséquent la mort.

De nombreuses pathologies modernes du cancer de la peau sont connues en médecine moderne et le mélanome en fait partie. Selon les statistiques des pays d’Europe centrale, chaque année, 10 cas pour 100 000 habitants. L'Autriche et l'Amérique enregistrent 37 à 45 cas par an pour un nombre similaire de personnes dans le pays, ce qui fait du mélanome le cancer le plus dangereux, même dans les pays développés, que peut-on dire de ceux où le niveau de médecine est moins développé?

Les scientifiques à Berlin sont arrivés à la conclusion que les femmes sont beaucoup plus souvent touchées par cette maladie que les hommes. Les statistiques montrent que 6 000 hommes et 8 000 femmes sont touchés par la maladie. La mortalité par mélanome est déterminée par 2 000 hommes et femmes. D'après les données officielles, il est clair qu'environ 14 000 Allemands contractent ce type de cancer chaque année. Il est également intéressant de savoir que parmi tous les décès dans le monde, dus au cancer, 1% d’entre eux sont atteints de mélanome.

La maladie est considérée être d'âges différents, mais la majorité des patients se trouvent chez les personnes âgées, après 70 ans. Au cours des cinquante dernières années, l'incidence de la maladie a augmenté de 600%. Cependant, vous ne devriez pas vous détendre si cet âge est encore très loin. Malheureusement, le mélanome n'est pas rarement diagnostiqué chez les personnes d'âge moyen, les jeunes et même les enfants.

Beaucoup de taupes: peut-être un mélanome?

Étant donné que le mélanome se développe à partir d'une taupe, il serait logique de demander: les personnes ayant plusieurs taupes sur le corps sont-elles susceptibles au cancer? Les oncologues répondent: oui. Les personnes atteintes de naevis, de papillomes et de peaux sujettes à la pigmentation doivent veiller à ne pas exposer leur peau au rayonnement solaire et aux dommages mécaniques.

Des études médicales à long terme ont montré que les personnes ayant un type de peau d'Europe de l'Est avaient un mélanome aux membres et au torse. De plus en plus de visages y sont exposés: cheveux roux clairs, yeux verts, gris et bleus. Le groupe à risque comprend principalement des personnes atteintes de taches de rousseur roses, de taches pigmentaires congénitales (nevi) et de taupes atypiques situées dans des zones découvertes du corps, de l'avant-bras, des pieds et du dos. Une lésion du naevus conduit dans certains cas à un cancer de la peau. Chez les personnes âgées, la pigmentation cutanée liée à l'âge est un signe d'anxiété qu'il ne faut jamais ignorer, car le mélanome se développe bien dans ce contexte. L'apparition de cette pathologie est influencée par les facteurs suivants:

  • prédisposition génétique;
  • exposition régulière aux rayons ultraviolets;
  • La mélanose de Dubreia;
  • xérodermie pigmentaire;
  • la présence sur le corps d'un grand nombre de taupes (plus de 50 pièces) et de taches de rousseur.

Ainsi, s’il ya au moins un cas de cancer dans la famille, toutes les générations suivantes entrent automatiquement dans le groupe à risque et si une personne est constamment exposée aux rayons ultraviolets et qu’elle a également une peau claire, parsemée de taches de rousseur, elle doit faire particulièrement attention. se réfère à leur santé. Ces personnes doivent également être conscientes des facteurs qui peuvent déclencher le développement rapide des cellules cancéreuses (qui existent dans le corps de chaque personne seulement pendant un moment endormi). Outre les effets de l'environnement, un stress intense, une maladie prolongée, l'alcool, le tabagisme et les drogues peuvent provoquer le développement d'un cancer.

La formation rapide de grains de beauté et de taches de rousseur sur la peau est également un sujet de préoccupation.

Où se développe le mélanome?

Cependant, le mélanome survient chez les personnes de toutes les couleurs de peau. Les gens de différents pays rencontrent cette pathologie cutanée.

Une tumeur ne sera pas reconnue comme maligne si la croissance des poils est détectée sur la peau. Sur le site affecté par le mélanome, cela ne se produit pas. Cependant, même s'il n'y a pas de cheveux sur le néoplasme, ne paniquez pas, rappelez-vous - si vous prenez les mesures appropriées à temps, la maladie peut être vaincue.

Le mélanome se développe également sur les taches de vieillesse et sur une peau saine. Chez la femme, on le trouve le plus souvent dans la région des membres inférieurs et chez l'homme sur toute la surface du corps. Les parties du corps exposées aux rayons ultraviolets sont plus souvent touchées par cette formation. Cependant, les parties du corps où les rayons pénètrent peu et pas du tout ne sont pas exclues. On trouve également cette tumeur chez les personnes entre les doigts, sur la plante des pieds et même sur les organes internes. La morbidité infantile est extrêmement rare. C’est terrible, mais même le moindre coup de soleil ou de coup de chaleur est propice à la maladie.

Tout le monde développe la maladie de différentes manières.

La maladie chez différents patients évolue à des rythmes différents. Il y a une période de plusieurs mois, lorsque la maladie évolue très rapidement et est fatale. Certaines personnes souffrent de mélanome depuis plus de 5 ans, grâce au traitement d'entretien constant.

Un autre danger est que les métastases apparaissent très tôt, une personne peut même ne pas suspecter une maladie pendant une longue période. Les dommages se produisent sur les os, le cerveau, le foie, les poumons, la peau et le cœur. Les métastases peuvent ne pas apparaître si le mélanome ne se propage pas de manière superficielle, c'est-à-dire pas plus loin que la membrane basale.

Types de mélanome et symptômes

La médecine moderne distingue la maladie considérée dans l'article d'aujourd'hui en types et définit ainsi un ensemble de symptômes résultant de cette maladie. Les symptômes du mélanome sont très divers. Grâce à elle et au diagnostic de haute qualité, la maladie peut être détectée à un stade précoce.

Les types de cette tumeur sont les suivants:

1. Mélanome en surface.

Cette éducation progresse très lentement, mais elle est considérée comme la plus courante et se produit, selon les statistiques, dans 47% des cas. Il se développe dans une direction horizontale, a une forme inégale et légèrement convexe au toucher. Atteignant son apogée, elle commence à ressembler à une plaque noire brillante. Ce n’est qu’alors qu’il se développe progressivement à la verticale, puis profondément dans la peau;

2. Le mélanome nodulaire ou nodulaire se développe assez rapidement et est le deuxième en termes d'ampleur, selon les statistiques, il se produit dans 39% des cas. Ce type est plus agressif et plutôt rapide;

3. Le lentigo périphérique ou malin modifie les tissus de la peau, qui se transforment ensuite en cancer, et ce type survient dans 6% des cas. Il est considéré comme une condition précancéreuse. La lésion sur la peau est plate et non convexe;

4. Le mélanome amélanotique ou le mélanome acral se produit sur la plante des pieds et des paumes. Cela se produit extrêmement rarement dans la pratique médicale.

Mélanome au stade initial: comment déterminer

Très souvent, un oncologue est approché par des personnes atteintes d'un mélanome à un stade déjà avancé, lorsque la tumeur a déjà commencé à se métastaser à divers organes. En raison de l'absence de douleur de ce type de cancer de la peau et de la rapidité de son développement, les symptômes du mélanome doivent être connus. Une personne peut être sauvée si le mélanome se trouve à son stade initial. Le mélanome peut être identifié par:

1. L’apparition d’une formation de peau de forme irrégulière;

2. la couleur distinctive de l'éducation;

3. Les bords de la tumeur avec une forme en dents de scie ou en arc de cercle;

4. Une tache sombre dans la taille de 5 mm;

5. Un endroit semblable à une taupe située au-dessus de la peau.

De tout ce qui précède, nous pouvons tirer la conclusion suivante: il peut s'agir d'un mélanome si un grain de beauté apparaît soudainement, ce qui n'était pas le cas auparavant. Dans le même temps, il est de forme irrégulière et non uniforme, il a des bords flous. Démangeaisons et plaies. Elle est complètement absente des cheveux. Il peut avoir des ulcères, du sang ou du sang иться ooze (mais cela ne se produit que dans certains cas).

Parfois, le mélanome renaît d'une taupe existante. Soyez prudent si:

  • il y avait des cheveux sur une taupe, mais maintenant ils sont tombés;
  • la taupe a augmenté de taille;
  • la taupe a changé de couleur (par exemple, elle était brun clair et maintenant elle est devenue très sombre, presque noire);
  • naevus a augmenté le volume - significativement élevé au-dessus de la peau;
  • la kératose est devenue visible sur le naevus - des boutons noirs et secs sont apparus;
  • des taches sombres sont apparues autour de la tache de naissance.

Symptômes de mélanome

Le mélanome de la peau est formé à partir d'une taupe (naevus) dans 70% des cas et est situé dans le tronc, les extrémités, la tête et la région cervicale. En règle générale, chez les femmes, les membres inférieurs, la poitrine et chez les hommes, la poitrine et le dos sont touchés. De plus, les hommes sont sujets au naevus épidermique. La lésion se produit sur les paumes, les pieds et le scrotum. La peau change de couleur, la structure apparaît zone de saignement. Ces signes, définissant et le plus important dans la formulation d'un diagnostic préliminaire.

Le mélanome est noir, parfois teinté de bleu et ressemble à un nodule. Il existe des mélanomes non pigmentés, dans lesquels il n'y a pas de couleur particulière, et ils sont colorés en rose. La taille varie de 0,5 cm à 3 cm.La surface affectée peut saigner et avoir une structure compactée. En utilisant une loupe sur l'inspection, vous pouvez faire un diagnostic préliminaire.

Déterminer cette maladie à ses débuts est très difficile. L'éducation au cancer à l'étape 1 risque de ne pas attirer l'attention. Pour déterminer la maladie, le médecin doit avoir une vaste expérience de maladies similaires.

Examinons plus en détail les types de mélanomes les plus courants. Il s’agira du lentigo malin répandu en surface, nodulaire (nodulaire).

Le lentigo malin a une longue phase de croissance horizontale pouvant durer jusqu'à 20 ans ou plus. Dans la vieillesse, la maladie se forme sur le fond de pigmentation du cou et du visage.

Le mélanome superficiel est courant chez les personnes de 44 ans en moyenne. L'éducation apparaît sur les zones fermées de la peau et à l'air libre. Le haut du dos est le plus souvent touché par les hommes et, chez la femme, par les membres inférieurs. Lors de la formation, la plaque acquiert un contour chaotique. À certains endroits, elle se décolore et la couleur apparaît sous forme de mosaïque. Après quelques années, un nœud apparaît sur la plaque, puis la croissance du mélanome se produit verticalement.

Le mélanome nodulaire est le plus agressif parmi les autres espèces. L'âge moyen est de 53 ans. Chez les hommes, cela se produit un peu plus souvent que chez les femmes. Les membres supérieurs et inférieurs, le cou, la tête et le dos souffrent. Le nœud se forme rapidement, la peau subit des modifications, atteint un pic de développement sur plusieurs mois et présente déjà des saignements.

Un traitement mal choisi menace de récidives récurrentes. Dans ce contexte, des métastases d'un type distant se produisent. Dans la plupart des cas, la chimiothérapie est utilisée. Le traitement peut être prescrit de manière combinée, puis le patient prend des médicaments anticancéreux, ce qui donne une chance de guérison dans 40% des cas.

Formes de manifestation du mélanome

Le mélanome malin métastase souvent au cerveau, au cœur, aux poumons et au foie de manière hématogène et lymphogène. Les nœuds commencent à se répandre et sont situés le long du membre, de la peau ou du tronc.

Il arrive qu'une personne se tourne vers le médecin avec une plainte de ganglions lymphatiques élargis. Un médecin compétent posera de nombreuses questions de clarification aux patients afin de dresser un tableau complet de la maladie. Par exemple, il peut devenir clair que le patient a récemment retiré une verrue qui était un mélanome.

Symptômes de mélanome de l'oeil

La défaite des tissus atteints de mélanome se produit non seulement sur la peau, mais également sur l'organe visuel, l'œil. Les premiers symptômes incluent l'apparition d'une tumeur, une détérioration rapide de la vision, l'apparition de photopsies et un scotome progressif.

La photopsie est accompagnée par l'apparition d'étincelles, de points, de points dans le champ de vision. Les Scotomes sont de deux types:

1. Scotome positif (une zone aveugle apparaît dans le champ de vision, ce qui est perçu par une personne comme une tache noire);

2. Scotome négatif (la zone aveugle n'est pas perçue par l'homme).

Le scotome négatif est déterminé en utilisant certaines techniques.

Un mélanome de petite taille peut être confondu avec un naevus pigmenté situé dans la membrane de l'œil. Un scotome positif doit être différencié par un oncologue oculiste expérimenté, car le glaucome présente des symptômes similaires.

Déterminer le taux de croissance du mélanome oculaire n’est possible qu’avec certaines études. La tactique de traitement est choisie par le médecin après une étude détaillée. Attribuer une radiothérapie, une résection locale ou une énucléation oculaire.

Les étapes du mélanome

La maladie a 5 stades, le stade zéro étant le plus facile. Les cellules cancéreuses sont présentes uniquement au niveau cellulaire. La germination dans la tumeur maligne n'a pas encore eu lieu.

Le stade I présente une tumeur ne dépassant pas 1 à 2 mm d'épaisseur, au-dessus du niveau de la peau. Il peut y avoir des ulcérations, mais ce n'est pas nécessaire. Les ganglions lymphatiques situés près de la zone affectée de la peau ne sont pas affectés par la tumeur.

Le stade II présente des formations tumorales de 2 mm d'épaisseur et des expressions caractéristiques. Les métastases lointaines et régionales sont absentes.

Au stade III, des modifications pathologiques de la peau apparaissent, le ganglion lymphatique à proximité est affecté par les cellules cancéreuses. Parfois, à ce stade, les cellules de mélanome se propagent plus loin le long du système lymphatique.

Le stade IV a toujours des cellules cancéreuses sur le système lymphatique et la maladie s'est déjà propagée à d'autres parties de la peau, des organes et des tissus du corps. Mortel dans 100% des cas.

La pratique montre que les rechutes se produisent même avec le bon traitement. De plus, la maladie retourne non seulement aux endroits où elle était auparavant, mais également aux parties des tissus qui n'ont pas été exposées au mélanome.

Diagnostic du mélanome

Un certain nombre de manipulations aident à diagnostiquer le mélanome. Le médecin utilise une loupe spéciale pour l'examen. La recherche sur les radio-isotopes aide à poser un diagnostic. Grâce à lui, on peut voir une grande quantité de phosphore dans la tumeur, ce qui signifie que la tumeur est maligne.

Si un cancer de la peau est suspecté, une ponction ou une biopsie est utilisée, mais pas avec un mélanome. Le fait est que tout dommage à la peau peut aggraver la situation.

L'examen cytologique aide à déterminer le diagnostic final. Sur la surface de l'éducation, une empreinte est prise avec l'expression.

Une conversation détaillée avec le patient aide au diagnostic du mélanome. Il faut faire attention aux symptômes qui apparaissent chez le patient. Il y a souvent une perte de poids, une détérioration de l'acuité visuelle, une douleur aux articulations, une douleur à la tête et un malaise en général. Les rayons X, la tomodensitométrie et l'échographie aident à déterminer avec précision la présence ou l'absence de métastases sur les organes internes d'une personne.

Traitement du mélanome

La maladie est traitée de deux manières: chirurgie et traitement combiné. Dans le traitement combiné, la tumeur est enlevée après irradiation.

En savoir plus sur le traitement du mélanome dans notre article: Traitement du mélanome.

Le traitement combiné se déroule en deux étapes. L'exposition aux rayons X à foyer rapproché est utilisée dans la première étape. La réaction de radiation se produit 2 ou 3 jours après l'exposition à la tumeur. Par conséquent, l'opération est effectuée jusqu'à ce point ou après. La tumeur maligne est enlevée avec une quantité suffisante de tissu sain autour. Pour que la peau retrouve son aspect habituel, il est nécessaire de pratiquer une chirurgie plastique, car le défaut de la plaie accompagne ce type de procédure.

Un patient qui a eu un mélanome malin doit retirer des ganglions lymphatiques régionaux, même si la maladie n’est pas détectée, car le mélanome a tendance à propager des métastases aux ganglions lymphatiques voisins. Une telle prudence affecte le pronostic de l'évolution de la maladie et donne une chance pour une issue favorable. Les ganglions lymphatiques plus larges suggèrent une possible métastase. La méthode de traitement combiné implique une irradiation avec une gamma thérapie, après quoi, par une intervention chirurgicale, les ganglions lymphatiques nécessaires sont enlevés. Les dernières années, de telles méthodes combinées de lutte contre le cancer sont utilisées assez souvent, ce qui indique l’effet positif de la combinaison de ces procédures.

Pronostic du mélanome: pouvez-vous survivre?

Le mélanome est un cancer extrêmement dangereux et qui se développe rapidement. L'importance principale est le stade clinique, qui était pertinent au moment du diagnostic lors de la référence à un oncologue. Après tout, plus la maladie est détectée tôt, plus les chances d'obtenir un résultat favorable sont grandes. Environ 85% des patients survivent pendant une période de cinq ans aux stades I et II, lorsque la tumeur ne s'est pas encore étendue au-delà des limites du foyer de cancer. Étant donné qu'au stade III les métastases se propagent dans le système lymphatique, le taux de survie est de 50% pour une période de cinq ans, avec un seul ganglion atteint. Si plusieurs ganglions lymphatiques sont atteints, le taux de guérison est réduit à 20%. Comme mentionné précédemment, les métastases à distance du quatrième ou dernier stade du mélanome, de sorte que le taux de survie pour cinq ans n'est que de 5%.

En règle générale, le diagnostic est posé aux stades I ou II, ce qui augmente considérablement les chances de vaincre la maladie. L’épaisseur de la tumeur joue un rôle important dans la détermination du pronostic, car sa masse indique la présence de métastases.

Dans 96–99% des cas, la survie sur cinq ans est due à une intervention chirurgicale si la tumeur n’a pas une épaisseur inférieure ou égale à 0,75 mm. Les patients dont l'épaisseur n'est pas supérieure à 1 mm et dont environ 40% ont un risque faible. Une régression nette ou un élargissement vertical de la tumeur indique l'apparition de métastases, mais la réponse finale ne sera donnée que par un examen histologique.

Dans 60% des cas, les métastases se propagent si le mélanome a atteint 3,64 mm et plus. De telles dimensions sont très dangereuses car elles entraînent la mort du patient. Mais remarquez qu'une tumeur peut être beaucoup plus tôt, car il s'élève au-dessus du niveau de la peau et change considérablement de couleur.

La localisation de la tumeur sur le corps affecte le pronostic. Une lésion cutanée de l'avant-bras ou de la jambe donne plus de chances de guérison que la présence de cellules cancéreuses au niveau des mains, des pieds, des muqueuses et du cuir chevelu.

Les prévisions sont en quelque sorte déterminées par l'appartenance à un sexe particulier. Les deux premières étapes ont souvent un meilleur pronostic pour les femmes que pour les hommes. Cela est dû au fait que chez les femmes, la maladie se développe dans les membres inférieurs, il est donc plus facile de la voir à un stade précoce, et la détection rapide d’une tumeur donne de grands espoirs de guérison.

Un pronostic moins favorable est déterminé chez les patients âgés. Cela est dû au fait que les tumeurs sont détectées assez tard et que les hommes plus âgés sont plus susceptibles de souffrir d'une autre forme de mélanome, à savoir acral-lentigineuse.

Les statistiques montrent qu’après 5 ans ou plus, la tumeur revient dans 15% des cas après son retrait. Le fait est que la probabilité de récurrence dépend de l'épaisseur du cancer. En conséquence, plus la tumeur retirée est épaisse, plus il y a de chances qu'elle réapparaisse dans quelques années.

Dans les deux premières étapes, les prévisions sont parfois défavorables. Il existe un risque élevé d’augmentation de l’activité mitotique et des satellites (petites zones de cellules tumorales d’au moins 0,05 mm et même plus) qui commencent à se former dans le tissu sous-cutané ou la couche réticulaire du derme. Souvent, le mélanome propage des satellites et des micrométastases simultanément.

Selon la méthode de comparaison des critères histologiques, Clark établit une prévision pour les stades I et II. La localisation de la tumeur dans l'épiderme détermine le premier stade de l'invasion conformément au système de Clark. La pénétration d'une tumeur maligne dans les couches de l'épiderme détermine le deuxième stade de l'invasion. Lorsque la tumeur atteint l'espace entre les couches papillaire et réticulaire du derme, cela indique un troisième stade d'invasion. Le stade IV est caractérisé par la pénétration de la formation dans la couche réticulaire du derme. La germination a lieu dans le tissu sous-cutané au stade V selon les critères de Clark. Le taux de survie pour chaque critère individuel est de 100% au niveau I, 95% au niveau II, 82% au niveau III, 71% au niveau IV et 49% au V.

Chaque personne devrait comprendre que le traitement opportun à la clinique permet de prévenir les conséquences graves de la maladie. Toute modification du naevus est une raison pour un examen approfondi. Il faut faire attention aux changements de couleur, de taille et de forme. Les manifestations et les saignements ne peuvent pas dériver, car les stades III et IV ne peuvent pas être traités avec la médecine moderne. Même les technologies les plus avancées et les derniers équipements n’ont pas encore appris à faire face au cancer des formes avancées. La prévention et le diagnostic précoce de la maladie aident à prévenir une maladie grave et ses conséquences. N'oubliez pas de procéder à un examen indépendant de la peau. Au moindre soupçon de mélanome, contactez immédiatement le médecin.

Mélanome: symptômes et traitement

Mélanome - les principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Ganglions lymphatiques enflés
  • Perte de poids
  • Vision floue
  • Malaise
  • Changement de couleur taupes
  • Saignements taupes
  • La croissance rapide des taupes
  • L'apparition de plaies dans la taupe
  • Changer la forme des taupes

Le mélanome est un type spécifique de tumeur maligne qui se forme sur la peau. Cette formation se développe à partir de mélanocytes mélanocytaires de cellules cutanées. Le mélanome, dont les symptômes peuvent se manifester chez les patients de tout âge (adolescent), est récemment devenu une maladie assez commune, souvent fatale. Cependant, sa détection à un stade précoce n'exclut pas la possibilité d'une guérison.

Description générale

Le mélanome n'est qu'un des types de pathologies cutanées existantes du cancer. L'épidémiologie de cette maladie dans les pays d'Europe centrale dans le cadre de la révision des indicateurs annuels correspond au ratio de 10 cas de sa survenue pour 100 000 habitants. Pour le même nombre de personnes dans les États du sud de l'Amérique et en Autriche, l'incidence est légèrement supérieure et se situe entre 37 et 45 cas.

Les données de l'une des cliniques de Berlin indiquent qu'en Allemagne environ 14 000 cas de cette maladie sont diagnostiqués chaque année en moyenne, et le rapport entre l'incidence et le nombre de cas indique que les femmes y sont plus susceptibles - 6 000 cas surviennent chez l'homme, 8 000 - sur les femmes. La mortalité par mélanome dans ce cas est déterminée par 2 000 cas de la maladie, ce qui, à son tour, détermine environ 1% de la prise en compte globale de la mortalité par cancer.

La plupart des patients atteints de mélanome sont des patients de plus de 70 ans. Comme nous l'avons noté initialement, le mélanome est récemment devenu une maladie assez commune. En particulier, il a été rapporté qu'au cours des cinquante dernières années, les taux d'incidence mondiaux ont augmenté de 600%.

Le mélanome est principalement concentré dans la région du tronc et des extrémités chez les personnes dont le type de peau appartient à l'Europe de l'Est. Les symptômes du mélanome sont principalement observés chez les patients blonds et roux aux yeux verts, gris ou bleus, ainsi que les taches de rousseur roses. En plus du génotype, la présence de taupes atypiques et de nevi (taches pigmentaires congénitales) est distinguée comme facteur prédisposant. En particulier, les naevis deviennent un arrière-plan prédisposant au développement du mélanome lorsqu’ils sont à nouveau blessés, de même qu’ils se situent dans le dos, les pieds, la ceinture scapulaire et les zones ouvertes du corps. Les mélanomes qui se développent sur le fond de la pigmentation acquise sont nettement plus dangereux, c'est-à-dire lorsque des taches apparaissent chez les patients du groupe d'âge mûr. L'exposition aux rayons ultraviolets, la mélanose de Dubrei, son hérédité et Xeroderma pigmentosa, la présence de plus de 50 moles, un nombre important de taches de rousseur (y compris leur formation rapide) sont également considérés comme des facteurs de risque.

En dépit de la prédisposition susmentionnée au développement du mélanome chez les personnes à peau blanche, il convient de garder à l’esprit que cette maladie peut se développer chez une personne appartenant à n’importe quelle race et de toute couleur de peau, c’est-à-dire que le mélanome ne se limite pas aux dommages causés aux personnes à peau blanche.

Il convient également de noter que les naevus poilus ne deviennent jamais malins, respectivement, si, lors de la formation de la tumeur pigmentaire, la croissance des poils est détectée, elle ne doit pas être considérée comme maligne.

Le mélanome apparaît non seulement sur les taches de vieillesse déjà formées, mais également sur une peau saine. Le mélanome chez les femmes se concentre principalement sur les membres inférieurs, tandis que les hommes ont tendance à développer un mélanome principalement sur le corps (surtout souvent sur le dos). Les zones typiques de la formation de tumeurs sont les zones les plus exposées à l'exposition aux rayons ultraviolets. Cependant, dans le même temps, de telles zones ne sont pas exclues, sur lesquelles il est presque impossible d'obtenir un rayonnement ultraviolet, en particulier des espaces interdigitaux, œsophage, plante des pieds. L'incidence du mélanome chez les nourrissons et les enfants n'est possible que dans les cas les plus rares. Un facteur prédisposant au développement du processus pathologique devient dans ce cas le transfert du coup de soleil avant eux.

Il existe également certaines différences dans le degré de "malignité" de la maladie considérée, nous entendons ici la vitesse de développement du mélanome. En conséquence, une maladie rapide est envisagée en cas de développement dans un délai de plusieurs mois selon le schéma «le diagnostic est létal» et à long terme - avec un traitement associé à un traitement approprié dans un délai de 5 ans ou plus.

Une manifestation très insidieuse du mélanome est déterminée par la formation précoce de métastases, qui se produit dans certains organes du corps, ce qui peut entraîner la mort du patient. Le plus souvent, les métastases affectent les os du cœur, de la peau, des poumons, du foie, du cerveau et du squelette. Les mélanomes qui ne se sont pas étendus plus loin que la membrane basale dans les cellules de la peau (c'est-à-dire la couche située entre l'épiderme et le derme) déterminent l'exclusion pratique du risque de métastase.

En ce qui concerne les types de mélanome, ainsi que la fréquence de leur apparition, leur classification est la suivante:

  • Le mélanome est répandu en surface - il est caractérisé par sa croissance lente, la fréquence d'occurrence est la plus grande, est de 47%;
  • Mélanome nodulaire (nodulaire) - caractérisé par sa propre croissance rapide, la fréquence d'apparition est légèrement inférieure à la forme précédente, définissant le taux de 39%;
  • Lentigo périphérique - l'incidence est de 6%; cette forme de la maladie est définie comme étant précancéreuse (ou précancéreuse), c'est-à-dire un état pathologique dans lequel les changements tissulaires, comme le processus lui-même, précèdent le cancer de manière régulière et l'existence à long terme de la maladie sous cette forme. degré de probabilité conduit à sa transition vers le cancer).
  • Mélanome amélanotique (mélanome acral) - est rarement diagnostiqué, la zone de concentration dans ce cas est concentrée dans les surfaces plantaire et palmaire.

Mélanome de la peau: symptômes

Avant de passer à un examen plus détaillé des processus et des symptômes associés à l'évolution de la maladie, soulignons ces signes fondamentaux du mélanome, grâce auxquels il est possible de le reconnaître rapidement, il y en a cinq:

  • asymétrie de l'éducation (irrégularité de sa forme);
  • hétérogénéité de la couleur de la formation: à certains endroits, la tumeur est sombre, à la lumière, et dans certains cas, elle peut être combinée avec des zones presque noires;
  • le bord de la formation de la tumeur est arqué et inégal, indistinct, il peut y avoir des entailles;
  • le diamètre de la formation tumorale est de 5 mm ou plus;
  • La formation de la tumeur a pour caractéristique d'être dans une position légèrement surélevée par rapport au niveau de la surface de la peau (plus de 1 mm).

Environ 70% des cas développent un mélanome à partir d'un naevus (mole), principalement ce que nous avons déjà noté, qui se concentre sur les membres, le cou et la tête. Chez les hommes, le thorax et le dos, ainsi que les membres supérieurs, sont plus sensibles à l'apparition de ce type de tumeur, chez la femme - membres inférieurs et poitrine. Le plus grand danger est le naevus épidermique (ou limite), qui survient principalement chez les hommes dans la peau du scrotum, de la plante des pieds ou des paumes. Les principaux signes d’une tumeur maligne du processus sont l’augmentation de la taille, le changement de couleur (affaiblissement ou intensification de la couleur), l’apparition de saignements et l’infiltration cutanée (saturation en une substance spécifique) dans l’environnement du naevus et sous sa base.

Extérieurement, le mélanome ressemble à un nodule tumoral de type dense, sa couleur peut être noire ou ardoise, avec dans certains cas une teinte bleuâtre. Les mélanomes sans pigment se forment moins souvent et, selon la définition, il est clair qu'ils ne contiennent pas de pigment, ils ont une teinte rosâtre. En ce qui concerne la taille, on peut distinguer un diamètre compris entre 0,5 et 3 cm.Dans de fréquents cas, la masse tumorale présente une surface érodée en saignement et une base légèrement compactée. N'importe lequel de ces symptômes vous permet de poser un diagnostic indépendant principal par le biais d'un examen de routine (mais il est nécessaire d'utiliser une loupe pour cela).

Dans le cadre des premiers stades de la maladie, une tumeur maligne est apparemment plus inoffensive qu'aux stades suivants: elle ne peut donc être distinguée d'un naevus pigmenté de type bénin que si elle possède une expérience suffisante.

Arrêtons-nous sur les trois principales formes courantes de mélanome que nous avons précédemment identifiées, ou plutôt sur leurs caractéristiques. En particulier, nous nous intéressons à la forme de mélanome à propagation de surface, au mélanome nodulaire (nodulaire) et au lentigo malin.

Le lentigo malin se caractérise par la durée de la phase de sa propre croissance horizontale, déterminée dans un intervalle de temps de 5 à 20 ans, voire plus longtemps dans certains cas. Des cas typiques d'écoulement sont observés chez les personnes âgées dans la zone des zones ouvertes de la peau du cou et du visage, sur laquelle apparaissent des plaques ou des taches brun noir.

Le mélanome superficiel se développe chez les patients d'un groupe d'âge plus jeune (dans ce cas, leur moyenne d'âge est de 44 ans). En ce qui concerne la zone de développement de la formation de tumeurs, sa fréquence est identique dans les zones à peau ouverte et dans les zones fermées. Chez les femmes, les membres inférieurs sont principalement touchés, et chez les hommes, le haut du dos. La plaque en formation a une configuration irrégulière, le contour est festonné, il y a des poches de décoloration et de régression, la couleur est mosaïque, la kératose apparaît à la surface (état d'épaississement de la couche de l'épiderme). Après quelques années (environ 4-5), un nœud se forme sur la plaque, indiquant la transition du processus d’horizontale à verticale.

Le mélanome nodulaire agit comme le type de développement tumoral le plus agressif. L'âge moyen des patients ayant ce type d'éducation est de 53 ans. En ce qui concerne les prédispositions selon le sexe, le rapport est de 60:40 (homme / femme). Le plus souvent, le processus de localisation se concentre sur la peau du dos, de la tête et du cou, ainsi que sur les membres. Le nœud se développe assez rapidement, les patients remarquent de tels changements en plusieurs mois, accompagnés d'une augmentation de la formation d'ulcérations et de saignements globaux.

Les rechutes sont une conséquence directe de l'utilisation de mesures non radicales dans le traitement du mélanome. Ces cas sont souvent accompagnés par l'identification d'un type de métastase distant, qui se produit parallèlement à la détection d'une rechute et parfois même avant son apparition. Un traitement exclusivement chimiothérapeutique est utilisé dans les cas de formes communes de la maladie, présentant un intérêt pour les métastases à distance. En particulier, les options de traitement combinées avec l'utilisation de médicaments anticancéreux sont utilisées, ce qui détermine la possibilité de régression des tumeurs dans l'ordre de 40% des cas.

Mélanome: métastase

Le mélanome malin est sujet à des métastases assez prononcées, non seulement par lymphogène, mais aussi par hématogène. Comme nous l'avons déjà noté, le cerveau, le foie, les poumons et le cœur sont principalement touchés. De plus, il se produit souvent une dissémination (propagation) de nodules tumoraux le long de la peau du tronc ou du membre.

Non exclu l'option dans laquelle le traitement du patient pour l'aide d'un spécialiste se produit uniquement sur la base de l'augmentation réelle des ganglions lymphatiques de toute région. En attendant, une enquête minutieuse dans ce cas peut déterminer qu’il ya un certain temps, par exemple, il a réussi à supprimer une verrue, comme résultat de l’effet cosmétique correspondant. Une telle «verrue» s’est avérée être un mélanome, ce qui a été confirmé par la suite par les résultats d’un examen histologique des ganglions lymphatiques.

Mélanome de l'oeil: symptômes

Le mélanome, en plus des lésions cutanées, est également une pathologie oculaire assez commune, dans laquelle il se manifeste par la formation d'une tumeur primaire. Les symptômes principaux du mélanome de l’œil sont l’apparition de photopsies, un scotome progressif et une déficience visuelle.

Les photopsies en particulier sont un état pathologique dans lequel des étincelles scintillantes, des points lumineux, des «éclairs de lumière» et des taches de couleur apparaissent dans le champ de vision. Quant à une manifestation telle que le scotome, il s’agit d’une zone aveugle d’un type limité apparaissant dans le champ de vision; elle est subjectivement perçue par les patients comme un point sombre (dans le cas présent, il s’agit d’un scotome positif) ou elle n’est pas perçue du tout (scotome négatif). L'identification des scotomes dans la version négative n'est possible qu'avec des techniques de recherche spéciales.

Souvent, la petite taille du mélanome détermine la difficulté de différenciation avec un naevus pigmenté, concentré dans la région de la membrane oculaire vasculaire.

Pour déterminer la croissance de la formation de tumeurs est nécessaire de mener des études répétées. Quant à la tactique généralement admise dans le traitement, elle n’existe pas pour le mélanome de l’œil. L'énucléation oculaire et la résection locale ainsi que la radiothérapie sont effectuées.

Mélanome: étapes

L'évolution du mélanome est déterminée par un stade spécifique, qui correspond à un moment précis de l'état du patient. Il en existe cinq: le stade zéro, les stades I, II, III et IV. Le stade zéro permet de déterminer les cellules tumorales exclusivement dans la couche de cellules externe, leur germination dans les tissus profonds ne se produit pas à ce stade.

Le stade I détermine la taille de la masse tumorale dans les limites ne dépassant pas un millimètre: l'épiderme (c'est-à-dire la peau à l'extérieur) est souvent couvert d'ulcérations. Pendant ce temps, les ulcérations peuvent également ne pas apparaître, l'épaisseur de la tumeur peut atteindre environ deux millimètres d'épaisseur, les ganglions lymphatiques situés à proximité du processus pathologique, ne sont pas affectés par les cellules de mélanome.

La formation de tumeurs de stade II dans le mélanome détermine pour lui la taille d'au moins un millimètre d'épaisseur ou de 1 à 2 millimètres d'épaisseur avec l'apparition d'ulcérations caractéristiques. Cette formation comprend également des formations tumorales, dont l'épaisseur dépasse deux millimètres, avec éventuellement une ulcération de leur surface ou avec une surface sans ulcères. À ce stade, le mélanome dans l’une de ces options ne s’applique pas aux ganglions lymphatiques situés à proximité.

Le stade suivant, le stade III, est accompagné de lésions du processus pathologique des tissus voisins. En outre, l’étude révèle la présence de cellules tumorales dans un ganglion lymphatique ou dans un plus grand nombre d’entre elles. Les ganglions lymphatiques affectés sont également situés à proximité immédiate de la zone touchée de la peau. La possibilité que des cellules de mélanome s'échappent au-delà des limites du foyer principal n'est pas exclue, mais les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés.

Pour le stade IV de la progression de la maladie, la propagation des cellules tumorales vers les ganglions lymphatiques, ainsi que vers les organes voisins et les zones de la peau situées plus loin, au-delà des limites du mélanome, est caractéristique.

Comme nous l'avons déjà noté, la récurrence de la maladie n'est pas exclue, même avec un traitement correctement défini et effectué. Le processus pathologique peut retourner dans la zone précédemment touchée et se former dans la partie du corps qui n’était pas liée au déroulement précédent du processus.

Mélanome: Prévision de stade

Dans ce cas, le stade clinique correspondant à l'évolution du mélanome au moment du diagnostic est considéré comme le facteur le plus important. En ce qui concerne la survie aux stades I et II, où la tumeur est concentrée dans les limites du foyer principal, le taux de survie pour les cinq prochaines années est d’environ 85%. Dans le cas du stade III de l'évolution de la maladie, dans lequel se produisent des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux, le taux de survie pour la période de 5 ans spécifiée est réduit à 50% avec une lésion d'un ganglion lymphatique et environ 20% avec une lésion de plusieurs ganglions lymphatiques. Dans le cadre de la phase d'examen IV, accompagnée de métastases à distance, le taux de survie pour les cinq prochaines années ne dépasse pas 5%.

Un point positif dans l’image globale de la maladie, directement liée à ses prévisions, est que, dans la plupart des cas, le mélanome est détecté aux stades des périodes I et II. Le pronostic dans ce cas est déterminé sur la base de l'épaisseur de la tumeur, car c'est l'épaisseur qui indique la masse qui est pertinente pour la tumeur, la masse de la tumeur détermine la probabilité de métastases ultérieures.

Lorsque l'épaisseur de la masse tumorale est inférieure à 0,75 mm, le pronostic d'une guérison réussie par une intervention chirurgicale est déterminé. En ce qui concerne la survie dans la période standard de 5 ans, elle est pertinente dans 96 à 99% des cas. Environ aujourd'hui, on peut souligner que dans environ 40% des cas de morbidité chez les patients, une tumeur est détectée dans une épaisseur allant jusqu'à 1 mm, alors que les patients eux-mêmes appartiennent alors au groupe dit à faible risque. Chez les patients qui développent des métastases, un examen histologique de la formation de la tumeur primaire détermine sa croissance verticale ou sa régression spontanée.

Avec une épaisseur de mélanome supérieure à 3,64 mm, les métastases surviennent dans près de 60% des cas, ce qui entraîne une issue fatale pour le patient. Dans la plupart des cas, les tumeurs de taille similaire se détachent de manière significative sur le fond général de la peau, dépassant nettement au-dessus de celle-ci.

En général, le pronostic dépend directement de l'emplacement de la tumeur. Ainsi, la nature la plus favorable du pronostic est déterminée lorsque la tumeur est localisée dans la région des jambes et des avant-bras, le pronostic défavorable, à son tour, est déterminée lorsqu’elle est localisée dans la région des pieds, des mains, du cuir chevelu et des muqueuses.

Il existe une certaine tendance à cet égard en termes de genre. Ainsi, les stades I et II se caractérisent par un meilleur pronostic pour les femmes que pour les hommes. Cette tendance s'explique dans une certaine mesure par le fait que la tumeur chez la femme est principalement localisée dans la région des jambes, où elle est plus facile à détecter lorsqu'elle est examinée indépendamment, ce qui permet un traitement ultérieur à un stade précoce, lorsque le pronostic est aussi favorable..

En considérant le pronostic du mélanome chez les patients âgés, on peut noter qu’il est moins favorable ici, en raison de la détection tardive de la tumeur, ainsi que de la forte susceptibilité des hommes âgés au mélanome acral lentigineux.

Le pronostic de la récurrence de la maladie est basé sur des statistiques générales selon lesquelles environ 15% des rechutes surviennent plus de cinq ans après l'ablation de la tumeur. Le schéma principal est le suivant: plus la tumeur est épaisse, plus elle est susceptible de récidiver ultérieurement.

Des facteurs tels que l'ulcération de la formation de tumeurs, l'augmentation de l'activité mitotique, ainsi que la formation de satellites (îlots particuliers de cellules tumorales, atteignant 0,05 mm ou plus de diamètre) sont distingués comme des facteurs défavorables au pronostic aux stades des périodes I et II. Ces derniers sont concentrés en dehors du site tumoral principal, dans le cadre de la couche réticulaire du derme ou dans le tissu sous-cutané. En outre, les satellites dans la plupart des cas de mélanome se produisent avec des micrométastases dirigées vers les ganglions lymphatiques régionaux.

Les mélanomes de stade I et II peuvent également être prédits dans son évolution et par l'utilisation d'une autre méthode - la méthode de comparaison des critères histologiques de Clarke. I niveau d'invasion selon le système de critères Clarke détermine l'emplacement de la formation de tumeur dans la couche d'épiderme, II niveau d'invasion indique la germination de la tumeur dans le derme (couche papillaire) dans la couche maillée, V détermine sa pénétration directement dans le tissu sous-cutané. En conséquence, chacun de ces niveaux de survie est de 100 et 95%, 82 et 71% et 49% (pour la dernière option).

Diagnostiquer

Dans le diagnostic du mélanome, en plus de l'examen standard utilisant une loupe à cette fin, une étude par radio-isotopes est également utilisée, dans laquelle la détection d'une augmentation de la formation de phosphore dans la tumeur indique qu'elle est maligne. Lorsque le cancer de la peau est généralement utilisé dans le diagnostic de cette maladie, une méthode de biopsie ou de ponction est utilisée. Toutefois, pour le mélanome, une telle intervention doit être exclue, car le moindre impact peut déterminer le traumatisme, ce qui peut conduire à une généralisation violente du processus pathologique.

Compte tenu de ces conditions, la seule méthode permettant de clarifier le diagnostic est une étude cytologique, qui examine l'empreinte de la surface de la tumeur en cas d'ulcération réelle. Les cas restants du processus pathologique impliquent de diagnostiquer la maladie uniquement sur la base de manifestations cliniques.

La collection d'anamnèse d'intérêt particulier concerne les symptômes caractéristiques des métastases (malaise général, douleurs articulaires, vision floue, maux de tête, perte de poids). De plus, exclure ou confirmer la présence de métastases au niveau des organes internes permet l’utilisation de méthodes comme les ultrasons, le scanner et les rayons X. Après avoir passé un examen général de la pertinence du mélanome, ils procèdent à la détermination de son stade et de la prescription de traitement correspondante.

Traitement du mélanome

Dans le traitement des mélanomes, deux variantes de méthodes sont utilisées. Il s'agit uniquement d'une méthode chirurgicale et d'une méthode combinée. La méthode combinée est considérée comme la plus raisonnable, car après l'irradiation, la tumeur est enlevée de manière ablastique. Dans le cadre de la première étape d'un tel traitement, une méthode d'effets de rayons X à foyer rapproché sur la tumeur est appliquée, après quoi, jusqu'à l'apparition de la réaction de radiation (2-3 jours après la fin de l'exposition) ou après son affaissement, son excision à large bande est réalisée lors de la saisie de plusieurs centimètres de peau saine. Le défaut de la plaie apparaissant au même moment est sujet aux plastiques de la peau.

Étant donné que le mélanome malin se caractérise par sa transition rapide vers la métastase des ganglions lymphatiques voisins, il est nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques régionaux même en l'absence de leur augmentation en tant que telle. Si les ganglions lymphatiques sont élargis et que des métastases sont suspectées, ils sont alors pré-irradiés à l'aide de mesures d'un type de thérapie gamma à distance. Ces dernières années, une approche intégrée du traitement basée sur la supplémentation de la radiothérapie et une méthode chirurgicale avec des procédures de chimiothérapie a souvent été appliquée.

Il faut garder à l'esprit qu'en présence de naevus et en particulier de tout changement qui leur est associé, qu'il s'agisse d'un changement de couleur, de l'apparition d'ulcérations, d'une augmentation de la taille ou d'un saignement, il est important de prendre immédiatement des mesures qui, dans ce cas, constituent une intervention chirurgicale. Nous notons également que les mélanomes aux stades III et IV sont aujourd'hui incurables. Par conséquent, les mesures à prendre pour lutter contre ce mélanome sont la prévention et le diagnostic précoce. En cas de symptômes indiquant un mélanome, vous devez contacter un oncologue et un dermatologue.

Si vous pensez que vous avez un mélanome et que vous présentez les symptômes caractéristiques de cette maladie, des médecins peuvent vous aider: oncologue, dermatologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.