Principal

La dermatite

Toutes les voies de transmission du VPH

Une personne suppose souvent que la peau est une personne inoffensive et guérit avec des méthodes traditionnelles. Cette erreur peut avoir des conséquences dangereuses: une prolifération anormale de tissu épithélial aggrave la propagation du papillomavirus dans le corps et certaines de ses souches provoquent une mutation cellulaire lors de la formation de divers types de cancer.

Le papillomavirus humain représente plus de 80% de la population mondiale, sans distinction d'âge ou de race.

Avec une forte diminution de l'immunité, une maladie auparavant dormante se fait sentir par l'apparition d'un grand nombre de verrues génitales sur la peau.

Mode de transmission du virus du papillome humain - le micro-organisme pénètre dans le corps humain par les muqueuses ou la peau. Avec une évolution bénigne de la maladie, elle ne se manifeste pas: l'épithélium conserve sa forme inchangée.

Si le virus est intégré dans le génome de la cellule, les médecins diagnostiquent alors la forme maligne de la pathologie, considérée comme une condition précancéreuse.

Plus il y a de rayures sur la peau, d'abrasions et d'autres blessures mineures, plus le virus du papillome est facile à pénétrer dans n'importe quel système cellulaire. Voici quelques facteurs pour lesquels le risque d'infection augmente plusieurs fois:

  • La protection antivirale du corps ne peut pas supporter la charge avec une forte diminution de l'immunité. Une personne peut avoir un tel problème en cas de mal de gorge ou de rhume;
  • le virus commence à se multiplier activement dans les cellules lors d'une dysbactériose intestinale ou vaginale; ces maladies s'accompagnent d'une perte de microflore bénéfique;
  • les papillomes en pointe deviennent facilement infectés s’il ya déjà une maladie vénérienne dans le corps: blennorragie, trichomonase, syphilis et autres;
  • la récurrence de toute maladie chronique constituera une condition favorable à la transmission du papillomavirus humain;
  • les situations stressantes et les dépressions réduisent la protection antivirale humaine, de sorte que l'agent pathogène peut facilement pénétrer dans la cellule.

Le risque d'infection par le papillomavirus est accru chez les fumeurs et les femmes prenant des contraceptifs combinés.

Types HPV 16 et 18: chemins de transmission

Nous devrions également mentionner ces deux types comme les plus dangereux. L’apparition de verrues génitales sur les organes génitaux de la femme doit être un signe pour pouvoir consulter un médecin.

Ces symptômes sont caractéristiques de l’état précancéreux provoqué par les types 16 et 18 des papillomavirus humains.

S'appuyant sur les muqueuses ou la peau, ils provoquent une mutation cellulaire maligne, ce qui multiplie par 50 le risque de cancer du col utérin.

Les femmes et les hommes peuvent contracter le papilomavirus de n'importe quel type de l'une des manières suivantes:

  1. Sexuellement: lors de relations sexuelles génitales, anales ou orales.
  2. Voie domestique: par le toucher.
  3. Auto-infection possible lors du rasage ou de l'épilation.

Les virus hautement oncogènes ne se rencontrent pas uniquement chez les femmes - les types 16 et 18 du virus du papillome peuvent provoquer le développement d'un cancer de la vessie et / ou d'un pénis chez l'homme.

Manière sexuelle

Pour transmettre un virus dangereux, un seul contact sexuel suffit souvent: vaginal, oral, anal.

Avec une probabilité de 70-80%, la source d'infection est un homme, mais une femme peut également devenir un distributeur de la maladie, en particulier si elle présente des verrues génitales sur ses organes génitaux, sa muqueuse buccale ou ses lèvres.

Si cette masse épithéliale est endommagée pendant un rapport sexuel ou par un baiser, la probabilité de transmission du virus est de 90%.

Pour ceux qui pratiquent le sexe anal non protégé, des tumeurs bénignes ou malignes se forment dans la région anale. Cette voie du papillomavirus est très courante: les muqueuses endommagées et les lésions cutanées mineures facilitent l’infection. De plus, si l'un des partenaires a formé des verrues anogénitales, même un préservatif ne garantit pas sa protection.

Les facteurs prédisposant à la pénétration de microorganismes pathogènes dans le corps sont:

  1. Apparition trop précoce des relations sexuelles.
  2. Changement fréquent de partenaires sexuels, promiscuité dans les relations.
  3. Le partenaire présente des signes évidents de la maladie: verrues et verrues.

Lors de relations sexuelles orales, le virus peut être transmis par diverses déformations de la peau des femmes et des hommes. De plus, le risque d'infection par les types oncogènes 16 et 18 est très probablement le cas. Après la multiplication des micro-organismes dans les muqueuses de la bouche, chez les femmes et les hommes, il peut provoquer un cancer de la gorge.

Pour réduire le risque d'infection, il est recommandé d'utiliser un préservatif normal en cas de fellation et un fémur (préservatif féminin) en cas de cunnilingus.

Contrairement à la plupart des infections sexuellement transmissibles, l'utilisation d'un préservatif ne protège pas toujours contre l'infection par le papillomavirus. Pour la simple raison que le virus peut être transmis par contact avec la peau du partenaire, s’il ya des microtraumatismes.

Le danger réside dans le domaine de la localisation des verrues - elles se forment souvent dans l’aine, sans préservatif. Sans parler des caresses préliminaires.

Malgré le manque de protection contre cette maladie, l’utilisation du préservatif ne doit pas être refusée aux hommes: les relations sexuelles anales, génitales ou orales avec préservatif réduisent le risque de propagation des agents pathogènes du papillome de 70 à 80%.

Et, bien sûr, le virus est extrêmement petit, mais il ne peut pas pénétrer à travers le préservatif, c'est un mythe.

Si les partenaires ne présentent aucun signe externe de pathologie, la probabilité d'infection par voie orale ou vaginale est faible. Même si l’un d’eux est porteur de la maladie sous une forme latente.

Infection verticale

Bien entendu, la maladie n’est pas en corrélation avec les gènes humains et n’est pas «héritée» au sens habituel du terme, mais la transmission du virus à un enfant est possible.

Pendant la grossesse, la transmission de virus de la mère à l’enfant est peu probable, bien que de tels cas soient décrits dans la littérature médicale. Cela peut se produire lorsque le placenta est endommagé ou que sa structure subit des modifications pathologiques.

Le fœtus ne se forme pas de bronchioles ni d’alvéoles (les poumons s’ouvrent au premier souffle), de sorte que l’infection se produit pendant la transmission transplacentaire et que la papillomatose respiratoire commence à se former chez le fœtus.

Si, à la naissance, un enfant est diagnostiqué avec des troubles respiratoires, un traitement médical est nécessaire après un test de dépistage du papillomavirus humain. Malheureusement, l'efficacité de ce traitement étant extrêmement faible, les médecins ont donc recours à la chirurgie.

Lors de la planification d'une grossesse, il est très important que les femmes passent des tests pour identifier le virus et suivre le traitement approprié.

Risques d'infection par le microorganisme pathogène de l'enfant lors de l'accouchement. À la suite d'une infection, le bébé a des verrues génitales et des verrues anogénitales sur la membrane muqueuse de la cavité buccale et du larynx. Il peut y avoir des problèmes respiratoires et une diminution persistante de l'immunité.

Lorsque des néoplasmes épithéliaux apparaissent sur les organes génitaux de la future mère, les gynécologues tentent de minimiser le risque d'infecter l'enfant lors de l'accouchement naturel. Dans ce cas, il est recommandé à la femme de subir une césarienne. La probabilité de transmission existe même avec la naissance d'un tel bébé, mais elle est beaucoup plus faible.

L’allaitement au sein est l’un des moyens de transmettre le virus du papillome humain de la mère à l’enfant et de développer une papillomatose respiratoire.

Transmission domestique du virus

Lors du diagnostic du papillomavirus chez l'homme, il est possible avec une probabilité de 85-90% d'affirmer que la maladie a été transmise de manière familiale à tous les membres de sa famille. Comment se passe l'infection à la maison:

  • en présence de lésions sur la peau, une pathologie survient lors de l'utilisation générale de serviettes, draps, cosmétiques, savon, gant de toilette;
  • la salive peut être infectée en utilisant la même vaisselle ou une brosse à dents avec le vecteur de la maladie;
  • Porter un malade augmente le risque de transmission du virus. Si vous portez le sous-vêtement d'une personne infectée, le risque d'infection augmente considérablement.
  • l'auto-infection se produit souvent lors du rasage ou de l'épilation d'une zone du bikini. En endommageant accidentellement une verrue ou des verrues génitales, une personne provoque le développement de plusieurs néoplasmes épithéliaux sur le site adjacent.

Comment puis-je attraper un virus dans les lieux publics:

  • lorsqu’on visite un bain, un sauna, une piscine, il est plutôt difficile d’être infecté par un virus, car le contact du corps est nécessaire. Mais il est impossible d'exclure une telle option.
  • les poignées de main fréquentes provoquent la transmission de virus en cas de microfissures dans l'épithélium supérieur.

Quelles sont les voies de transmission du virus?

  1. La littérature médicale décrit des cas d'infection à papillomavirus humain lors d'une transfusion de sang de donneur.
  2. Au cours de l'opération visant à éliminer les verrues génitales, médecins et infirmières peuvent inhaler des particules virales qui commencent à proliférer activement sur la muqueuse nasale.
  3. Une mauvaise stérilisation des instruments de manucure dans les salons de beauté peut provoquer une infection des clients.

Pour que le papillomavirus ne puisse pas pénétrer dans le corps, il est nécessaire de prendre des précautions lors de la visite de lieux publics, d’être fidèle à un partenaire et de mener une vie saine.

Infection par le VPH: techniques de base

L'infection à papillomavirus humain (MBI) est comprise dans le groupe des agents anthropopathogènes (la transmission est effectuée exclusivement d'une personne à une autre personne). Si nous parlons de la possibilité d’attraper un papillome (HPV), c’est principalement par contact sexuel avec un partenaire infecté. De plus, le virus peut rester actif pendant un certain temps (dans des cellules cutanées mortes) à l'état actif. Par conséquent, dans certaines situations, l'infection à papillomavirus humain est réalisée de manière domestique. Maintenant, un peu plus sur la façon d’être infecté par le VPH et sur les méthodes d’infection existantes.

Papillomatose contagieuse

Tout d'abord, il est nécessaire de répondre à la question: "Le papillome est-il contagieux?" Certainement. Et l'apparition de verrues nécessite un traitement complet, comprenant non seulement l'enlèvement de formations, mais également la prise des médicaments nécessaires.

Le VPH contagieux fuit-il sous une forme latente? Une autre question fréquente posée par les patients. La réponse à cette question sera également positive. Il faut savoir que même la pratique du sexe protégé ne constitue pas une garantie totale contre l’infection. Le virus peut être basé dans l'aine et à la surface des organes génitaux qui ne sont pas protégés par un préservatif.

Papillomavirus humain: infection transmissible sexuellement

La principale méthode de transmission du papillome est le rapport sexuel avec un partenaire infecté. Ce type de transmission est typique de la plupart des variétés du virus à forte activité oncogène.

Risque particulièrement élevé de contracter la maladie chez les hommes et les femmes, illisible lors du choix d'un partenaire sexuel. Le groupe à risque devrait également inclure les personnes ayant des inclinations homosexuelles. La pratique du sexe anal s'accompagne de traumatismes à la peau et aux muqueuses, ce qui facilite grandement le processus d'introduction de l'ADN du VPH dans le corps humain.

La probabilité maximale de contracter le virus survient si le partenaire présente des signes externes de la maladie - des verrues anogénitales (verrues génitales). Ils sont incroyablement infectieux et sont facilement endommagés par un contact sexuel.

Caractéristiques de l'infection à papillome chez les femmes

Le virus pénètre dans le corps humain par les microfissures de la peau ou des muqueuses et s’enracine dans les cellules de l’épithélium de surface. Une femme contracte le VPH pendant les rapports sexuels. Les "portes" deviennent les surfaces du vagin, du rectum et des muqueuses de la cavité buccale. Cela signifie qu'une infection par le VPH est possible non seulement lors d'un rapport sexuel classique, mais également lors de relations sexuelles orales et anales.

Est-il possible d'attraper un papillome lors de la première expérience sexuelle? Oui Environ 68 à 70% des femmes contractent une infection dès le début de l'activité sexuelle. La probabilité d’infection par le VPH augmente proportionnellement au nombre de partenaires sexuels, c.-à-d. plus la vie sexuelle d'une femme est active et diversifiée, plus le risque de contracter une IVP est élevé.

Caractéristiques de la transmission de l'infection à papillomavirus humain aux hommes

Comment les hommes sont-ils infectés par le virus du papillome humain? Ici aussi, le sexe devient la principale option de transmission.

L’évolution de la pathologie chez l’homme est caractérisée par une longue période latente (asymptomatique), accompagnée de l’absence complète de symptômes typiques de la maladie. La défaite des verrues génitales ne survient qu'avec une diminution importante de la protection immunitaire ou une situation stressante.

Les hommes sont des porteurs actifs du VPH, car le virus est présent dans tous les liquides biologiques, c.-à-d. non seulement dans le sperme, mais aussi dans la salive. Cela augmente considérablement le risque d'infecter un partenaire dès le premier contact sexuel. En pourcentage, ce chiffre atteint 80%.

HPV (voies et méthodes d'infection) pendant les relations sexuelles anales

Comment l'infection à HPV se produit-elle pendant le rapport sexuel anal? Le contact anal-génital est la principale voie de transmission. Le risque d'infection ne dépend pas d'indicateurs tels que la profondeur de pénétration du pénis dans le rectum, la durée des frictions et l'achèvement du contact (éjaculation).

Puis-je contracter le VPH avec d'autres options de sexe anal? Oui Forte probabilité de transmission du virus et par contact anal-oral. Cette option concerne les méthodes de transmission indirecte.

Les voies de transmission rares incluent:

  • relations sexuelles orales après un contact anal-génital;
  • utiliser de la salive infectée comme lubrifiant naturel.

Comment puis-je contracter le papillomavirus: mode de transmission contact-ménage

Le papillomavirus est classé comme une IST. C'est pourquoi beaucoup croient que la méthode de transmission contact-ménage est complètement exclue. Mais il s’agit là d’une opinion erronée car, dans certains cas, le VPH est transmis au quotidien.

Comment les papillomes sont-ils infectés? Voici quelques façons:

  • Avec un bisou N'oubliez pas que le virus est présent dans la composition de la salive.
  • Avec un contact physique étroit pendant l'étreinte.
  • Lors de l'utilisation d'objets d'usage personnel appartenant à la personne malade.
  • Traitement de qualité insuffisante des instruments médicaux.

Mais il n'y a pas de raison sérieuse pour l'excitation. Et bien que les papillomes soient contagieux, le risque de transmission de l'infection par le biais du ménage est pratiquement réduit à zéro.

La méthode d’infection par contact familial est un danger pour les enfants. La source est des parents malades. C'est dans l'enfance que les enfants, le plus souvent des filles, contractent des souches dangereuses du VPH. En règle générale, la maladie est asymptomatique. La présence d'un virus est détectée complètement par hasard lors de certains tests.

Dans la variante domestique d’infection à papillomavirus - les voies et méthodes d’infection sont complètement différentes - les coupables peuvent être:

  • Poignée de main. Transmission du virus à travers la surface lésée de la peau.
  • Articles partagés. La source d'infection peut être, par exemple, la vaisselle.
  • Zones publiques. L'infection à HPV est possible dans les piscines, les bains, etc.
  • Par des bisous. Le papillomavirus est contagieux et peut être transmis par la salive.

Le VPH peut-il être transmis à un enfant?

Il convient de noter immédiatement que le VPH ne peut pas être hérité. Ceci est complètement exclu.

Le papillomavirus est transmis de la mère à l'enfant pendant l'accouchement et cette méthode d'infection est appelée "verticale". L'infection se produit lors du passage du bébé dans le canal de naissance, en particulier le col de l'utérus et le vagin, sur les muqueuses desquelles se trouvent des papillomes. Afin de protéger l’enfant - en cas de pathologie négligée - du virus qu’il reçoit, une césarienne est prescrite. Mais une livraison rapide à cet égard - une mesure extrême.

Comment ne pas être infecté par le papillomavirus?

Il existe une prévention des papillomes (les méthodes d'infection vous sont connues).

  • Les membres de la famille sont encouragés à rester fidèles à leur partenaire sexuel. Si des symptômes du VPH apparaissent, un traitement simultané est nécessaire. N'oubliez pas que le VPH est contagieux et que les médicaments doivent recevoir les deux partenaires.
  • Les personnes qui n'ont pas de partenaire sexuel permanent doivent utiliser un préservatif. En outre, il est conseillé d'inspecter périodiquement les parties génitales et inguinales et de passer régulièrement des tests par un vénéréologue.
  • Tous, sans exception (hommes et femmes), sont recommandés l'hygiène personnelle.
  • Tous les membres de la famille doivent avoir leur propre serviette et gant de toilette.

La prévention de l’infection par le virus du papillome humain - la voie d’infection peut être différente, y compris la méthode contact-ménage - devient la vaccination.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ AVERTISSE: "Les papillomes et les verrues peuvent devenir des mélanomes à tout moment."

Détails sur les voies et méthodes d'infection par le papillomavirus.

Infection à HPV signifie qu'un ou plusieurs des 100 types de virus qui causent le développement de verrues dans différentes parties du corps pénètrent dans le corps humain. En raison du fait que l’infection au papillome est asymptomatique, des suspicions d’infection par le virus apparaissent immédiatement après la croissance des verrues. Et à propos de la façon dont ils sont infectés par le virus du papillome humain, les médecins n’ont appris que au début du siècle dernier.

Virus du papillome humain (VPH): voies et méthodes d'infection

Le VPH est contagieux en raison de sa capacité à résister à l'immunité pendant une période relativement longue. En outre, le virus peut rapidement créer un grand nombre de copies dans la cellule hôte. Le processus d'infection est très simple: le virus pénètre dans l'organisme, notamment dans les cellules de la couche basale de la peau. Comme il est plus facile de contracter le VPH pendant les rapports sexuels, l’infection se propage immédiatement sur la membrane muqueuse humide. Un tel environnement est très propice à une réplication accélérée de l'ADN viral. Il est certain que les papillomes bénins développés sont contagieux et peuvent éventuellement se transformer en cancer. Cependant, les mécanismes détaillés de la malignité ne sont toujours pas clairs. Il existe un déclencheur qui endommage l'ADN du virus et, d'une certaine manière, soumet la cellule mutée à la réplication.

Dans la plupart des cas, l'infection par le virus du papillome humain se produit lors de rapports sexuels non protégés. Les rapports sexuels vaginaux et anaux sont tout aussi dangereux. Il est également possible que le VPH soit infecté pendant les relations sexuelles orales (surtout si les muqueuses des organes génitaux ou de la bouche ont été endommagées). Sinon, les papillomes sont-ils infectés? Malgré le fait que dans la plupart des cas, le papillomavirus pénètre dans le corps sexuellement, il existe plusieurs façons de contracter l’infection. Par exemple, le virus peut être transmis après le contact direct d'une peau saine avec des muqueuses infectées ou des verrues. Cependant, pendant longtemps, les médecins ont répondu négativement à la question "Est-il possible de contracter le VPH par le biais de contacts familiaux?" Cela est dû au fait que plusieurs facteurs doivent coïncider en même temps pour une infection:

  • sur la peau devrait être un microtrauma;
  • aucun désinfectant n'a été utilisé avant ou après le contact;
  • le porteur de l'infection n'a pas pris de médicaments antiviraux.

Par exemple, si les deux personnes ont des muqueuses buccales endommagées et que l’une d’elles est porteuse, même un baiser normal peut être dangereux, car vous pouvez contracter le papillome (HPV). Le papillomavirus est également contagieux pour le fœtus. Une mère infectée peut transmettre le VPH à son bébé pendant le travail. L'immunité du nouveau-né étant plutôt faible, l'infection se manifeste rapidement sous forme de verrues dans la gorge ou dans la cavité buccale (le diagnostic d'un point de vue médical ressemble à une papillomatose laryngée). Étant donné que l'infection à HPV se produit lors du passage du bébé par le canal de naissance, certains experts recommandent d'abandonner la naissance naturelle au profit de la césarienne.

MINISTERE DE LA SANTE DE LA RF: Le papillomavirus est l’un des virus les plus oncogènes. Le papillome peut devenir un mélanome - un cancer de la peau!

Très souvent, les dermatologues se posent la question suivante: "Est-il possible d'attraper un papillome en échangeant des effets personnels avec le patient?" Les médecins admettent cette possibilité, mais soulignent que les études officielles n’ont pas confirmé cette théorie. Aussi, ne garantissez pas une sécurité complète et des préservatifs. En raison du fait que la taille du virus est presque dix fois plus petite que la distance entre les pores moléculaires du latex, les préservatifs ne font que réduire le risque d'infection par le VPH, mais n'offrent pas une protection complète.

Comment ne pas être infecté par le papillomavirus?

En sachant comment contracter le virus du papillome, vous devez vous rappeler les méthodes de protection contre les infections. La méthode la plus radicale, mais en même temps la plus efficace - le rejet de toute activité sexuelle. Bien sûr, les préservatifs peuvent constituer un outil de protection, mais comme mentionné ci-dessus, ils n'excluent pas complètement la possibilité que le virus du papillome humain pénètre dans l'organisme. L'infection est possible même avec des caresses. Vous ne pouvez donc vous protéger totalement que si vous refusez tout contact sexuel. Cependant, cette méthode radicale n’est utilisée que par ceux qui ont déjà de graves problèmes au niveau du système immunitaire (par exemple, les patients qui ont subi une greffe d’organe, qui sont infectés par le VIH / sida ou qui souffrent d’un cancer). Le reste peut être recommandé pour minimiser le nombre de partenaires sexuels. Des études ont montré que l'intervalle de huit mois entre les partenaires sexuels permettait à l'organisme de récupérer et de détruire d'éventuels organismes étrangers.

En outre, des études ont montré que les hommes qui ont subi la procédure de circoncision du prépuce ont un risque réduit d’infection par le VPH. Les voies et méthodes d’infection par d’autres infections sexuellement transmissibles étant assez similaires, la circoncision sera une bonne prévention en général. Ceux qui s'inquiètent de savoir si le VPH est contagieux lors de contacts quotidiens devraient être particulièrement attentifs aux personnes qui ont plusieurs verrues. Il y a un petit risque qu'une infection puisse toucher une personne en bonne santé après avoir touché le développement de la peau avec un microtraumatisme. Si un tel contact se produit, il convient alors de traiter la peau avec une solution d'alcool et de prendre un agent antiviral. Mais il arrive que les verrues ne soient pas visibles à l'œil nu (surtout si elles sont situées sur la plante des pieds ou entre les orteils). En échangeant des chaussures ou en marchant dans les bains publics, en nageant pieds nus, il y a une petite chance qu'il y ait un papillome. Les méthodes d'infection dans ce cas sont classées comme ménage. Pour la prévention, il suffit de ne chausser que les siennes ou de porter des chaussettes, mais aussi d'acheter des pantoufles et des couvre-bottes spéciaux pour les endroits où il est recommandé de marcher pieds nus. Ces règles simples sont également efficaces dans la lutte contre les maladies fongiques.

Diagnostic et prévention de l'infection

Après avoir découvert si le papillome est contagieux, la question qui se pose est de savoir comment le détecter à temps. Il est conseillé à toute personne ayant une vie sexuelle active de se soumettre régulièrement à un frottis cervical ou à un test PAP. Une procédure simple et pratiquement indolore permettra d'identifier rapidement non seulement la présence du virus dans l'organisme, mais également de déterminer les premiers signes du cancer. Afin de réaliser un frottis, un technicien de laboratoire ou une infirmière doté d'un dispositif spécial dilate le vagin ou l'urètre (si un homme est examiné), puis introduit un petit pinceau. Après avoir effectué deux ou trois mouvements de translation, le spécialiste rassemblera le matériel nécessaire à l'étude. Les jeunes filles et les garçons âgés de 9 à 25 ans peuvent se faire vacciner pour prévenir l’infection par le papillomavirus. Le fluide utilisé pour le greffage est composé d’ADN de virus modifié. Ils ne peuvent pas provoquer le développement de verrues, mais en même temps obliger le corps à produire des anticorps pour combattre les infections. Ainsi, une immunité spécifique se formera, qui sera activée dès que le vrai virus pénétrera dans le corps. Cependant, vous devez vous préparer au fait qu'après la vaccination, des effets secondaires assez désagréables peuvent survenir, tels que:

  • maux de tête;
  • vertige sévère;
  • douleur abdominale aiguë;
  • la diarrhée;
  • douleur dans le site de ponction;
  • douleur musculaire.

Les vaccins Cervarix et Gardasil sont utilisés.

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ AVERTISSE: "Les papillomes et les verrues peuvent devenir des mélanomes à tout moment."

Comment le papillomavirus humain est-il transmis?

Le papillome appartient au groupe des maladies virales et se manifeste par la formation de croissance sur la peau et les muqueuses.

Certains types de néoplasmes représentent un grave danger pour l'homme.

Par conséquent, pour éviter toute infection, il est nécessaire de connaître le mode de transmission du papillome et de suivre des règles simples de prévention.

  • Toutes les informations sur le site sont à titre informatif seulement et ne constitue pas un manuel pour l'action!
  • Seul le MÉDECIN peut vous fournir le DIAGNOSTIC EXACT!
  • Nous vous exhortons à ne pas vous auto-guérir, mais à vous inscrire auprès d'un spécialiste!
  • Santé à vous et à votre famille!

C'est quoi

Le papillomavirus humain fait partie du groupe des virus appartenant à la famille des papillomavirus.

Ce groupe comprend 5 genres, environ 43 espèces, plus de 170 types.

Le papillomavirus humain est l'un des groupes les plus courants. Environ 60% de la population mondiale sont des porteurs.

Le danger réside non seulement dans la question de savoir si le virus est contagieux, mais aussi dans le fait que la personne infectée peut ne ressentir aucun symptôme et ne sait même pas que le virus est entré dans son corps.

Les papillomavirus vivent et se multiplient activement dans la couche basale de la peau. Dans le même temps, ils peuvent se transmettre d'un organisme à un autre.

Il a été prouvé que le virus peut se développer pendant une courte période dans l'environnement externe, mais généralement tout son cycle de vie passe à l'intérieur de la cellule.

La plupart des types de virus ne sont pas dangereux pour la santé humaine. Cependant, il existe des espèces aux propriétés oncogènes pouvant provoquer l'apparition de tumeurs malignes ou bénignes.

Ils peuvent être classés comme suit:

  • sûr (si on considère la probabilité de développer un cancer). Ils se produisent sans symptômes et ne sont pas dangereux pour le corps humain;
  • faible risque. Lorsqu'elles sont ingérées dans 90% des cas, des verrues génitales se produisent. Une mutation cellulaire peut être observée dans certains cas;
  • risque élevé. En présence de certains facteurs, ils peuvent provoquer le développement du cancer du col utérin et provoquer la transformation des cellules en cellules atypiques.

Il existe des virus qui se transmettent de personne à personne, mais il existe des types qui existent dans le corps des oiseaux et des animaux et qui ne présentent aucun danger pour l'homme.

Voies d'infection

Compte tenu de la prévalence du virus, vous devez savoir comment se transmet le papillome.

  • Le VPH peut être transmis par contact ou verticalement (de la mère au fœtus pendant la grossesse).
  • Le contact inclut le contact familial et sexuel.
  • Puis-je attraper un virus par un baiser? Cela est également possible si une personne infectée présente un condylome causé par le VPH dans la cavité buccale.
  • Le fœtus peut être infecté par un placenta endommagé. Des études de laboratoire ont identifié le risque d'infection dans le contexte de toxicose.

Photo: infection à VPH par baiser

Prérequis pour l'infection

Le papillomavirus peut être transmis sexuellement et par contact et par ménage.

  • Dans ce dernier cas, la communication habituelle avec un porteur humain ne conduit pas toujours à une infection. L'une des conditions dans lesquelles la probabilité d'infection augmente considérablement est une violation de la fonction barrière des muqueuses et de la peau. Le risque d'infection est élevé lorsqu'il y a des égratignures, des coupures, des plaies, des abrasions sur la peau.
  • En raison d'une diminution de l'immunité générale et locale, les réactions protectrices de l'organisme s'aggravent. En cas de production insuffisante d'anticorps de classe A, le fonctionnement normal du système immunitaire est perturbé et la susceptibilité de l'organisme aux virus et aux infections augmente.

Diverses infections sexuellement transmissibles, telles que la chlamydia, la mycoplasmose, la gonorrhée, etc., peuvent être un facteur provoquant l’infection par le virus du papillome.

La manifestation standard du papillomavirus dans une telle situation est la survenue de verrues génitales.

Photo: transmission sexuelle du virus

La détérioration de l'immunité s'observe dans le contexte de violations de la microflore du vagin et des intestins. L'immunité chez les personnes vivant avec le VIH est sévèrement touchée.

Le papillomavirus est activé dans les conditions suivantes:

  • la présence de dysbiose et de maladies intestinales de nature infectieuse;
  • stade aigu de toute maladie chronique;
  • mauvaises conditions de travail;
  • l'hypothermie;
  • état d'immunodéficience congénitale;
  • stades aigus des maladies infectieuses et non transmissibles;
  • états stressants;
  • mauvaise nutrition.

L'évolution du VPH se caractérise par une longue période d'incubation.

Après l'infection, il peut s'écouler plusieurs années avant l'apparition de symptômes qui se manifestent au cours d'une période de diminution de l'immunité.

Photo: L'infection peut survenir par une poignée de main.

Modes de transmission du papillome

Le papillomavirus domestique est transmis par:

  • par des poignées de main;
  • par le biais de produits de soins personnels généraux (savon, serviettes, etc.);
  • en essayant les vêtements de quelqu'un d'autre (vous ne devriez jamais porter les sous-vêtements de quelqu'un d'autre);
  • lors de la visite des bains publics, des saunas.

La voie sexuelle de l'infection est particulièrement dangereuse car le risque d'infection par le sous-type oncogène du virus est élevé.

Les personnes les plus à risque sont celles qui ont un grand nombre de partenaires sexuels.

  • Cela vaut également pour les hommes qui ont tendance à avoir des relations homosexuelles, car avec de tels rapports sexuels, le risque de blessure à la peau et aux muqueuses est élevé.
  • En outre, la probabilité de transmission du virus l'un à l'autre lors d'un rapport sexuel augmente si le partenaire a des verrues génitales - il est facilement blessé et très contagieux.

Le papillomavirus humain chez les femmes qui attendent un enfant peut être transmis au fœtus.

  • Au cours de la grossesse, il survient dans de rares cas; généralement, l’enfant est infecté lorsqu’il passe par le canal utérin.
  • Il convient de noter que le virus n'est transmis de mère à enfant que s'il existe des manifestations externes de la maladie sur les organes génitaux. L'infection des enfants à la naissance est accompagnée d'une papillomatose laryngée, caractérisée par une déficience grave de la fonction respiratoire.
  • Il y a aussi la possibilité d'infection pendant l'allaitement.

Photo: infection du nouveau-né pendant l'accouchement

Comment reconnaître le VPH

Ce virus humain provoque des modifications dans les cellules, entraînant leur division, conduisant à l'apparition de tumeurs (verrues).

  • À un jeune âge, les verrues apparaissent le plus souvent sur les doigts, les coudes et les genoux. Ce sont des formations non cancéreuses, denses au toucher, dont la couleur peut être différente - du clair au noir. Leur taille est d'environ 1 cm de diamètre.
  • À un âge plus avancé, le VPH se manifeste par la formation de papillomes. Ils sont doux, attachés à la peau avec un pied. En règle générale, leur couleur coïncide avec la couleur de la peau, mais ils peuvent parfois être brun foncé.

Photo: verrues simples sur les mains

Les papillomes sont le plus souvent situés dans les zones suivantes du corps: visage, cou, aisselles, organes génitaux.

  • Chez les hommes, des néoplasmes peuvent survenir n'importe où sur le pénis et, parfois, la présence d'un virus peut affecter l'état de l'urètre, entraînant des difficultés à uriner et des sensations douloureuses.
  • Lorsqu'un virus pénètre dans le corps de la femme, on observe l'apparition de tumeurs sur les muqueuses des organes génitaux externes. Parfois, ils peuvent être trouvés sur la muqueuse buccale et dans la gorge. Le papillomavirus humain peut toucher le col de l'utérus, l'urètre, le vagin et l'anus.

En regardant des photos de personnes atteintes du VPH, vous pouvez voir à quel point les nouvelles croissances peuvent gâcher leur apparence, bien que le principal danger réside dans leur possible transformation en tumeurs malignes. Les médecins conseillent, lors de la détection de papillomes, de mener des recherches permettant de déterminer l’oncogénicité et de les éliminer.

Photo: pousse sur la langue muqueuse

Quels types de VPH sont les plus dangereux?

Même ceux qui savent comment le papillomavirus humain est transmis, il n’est pas toujours possible d’éviter une infection.

Cependant, ne paniquez pas si vous avez été diagnostiqué. Vous devez d’abord déterminer le génotype du virus - certains sont sans danger pour les humains.

HPV-6 et HPV-11, diagnostiqués à faible risque carcinogène, sont diagnostiqués à 90% des personnes infectées.

Les souches les plus dangereuses sont: HPV-16, 18, 31, 33, 45, 51, 52, 56, 58, 59.

Vidéo: “Colposcopy”

Caractéristiques du cours chez les femmes

Le VPH est détecté chez 90% des femmes décédées d'un cancer du col utérin.

  • Souvent, le virus se développe sur le fond d'une inflammation affectant les organes génitaux. Ceux-ci peuvent être: vulvovaginite, endocervicite, pseudo-érosion cervicale.
  • Il est souvent associé à des maladies telles que la chlamydia, la trichomonase, la syphilis, l’herpès.

Les principaux symptômes du papillomavirus chez les femmes comprennent:

  • démangeaisons et brûlures dans les organes génitaux;
  • sécrétions spécifiques;
  • difficulté à uriner;
  • sensation désagréable pendant les rapports sexuels;
  • croissance et fusion de condylomes sur les organes génitaux.

Photo: croissance de condylomes sur la muqueuse génitale

Les verrues génitales peuvent survenir dans la vulve, l'urètre, le vagin, le col utérin, l'anus, le rectum et le périnée.

  • Ces manifestations du VPH ne sont pas seulement attrayantes, mais provoquent également des sensations désagréables: douleur, démangeaisons et saignements.
  • La détection de la dysplasie intraépithéliale cervicale à HPV indique le développement d'un processus cancéreux.

Diagnostics

Le diagnostic est réalisé par des tests et des recherches en laboratoire.

Quel médecin traite les papillomes chez les femmes? Découvrez ici.

Les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

Une méthode efficace de diagnostic est la méthode PCR.

Il vous permet d'obtenir une analyse pour chaque type de virus, ainsi que de déterminer le nombre de copies d'ADN dans le matériel de recherche.

En raison de la précision de cette méthode, les experts peuvent identifier la gravité de la maladie et faire une prédiction.

Pour réussir les tests, vous devez vous préparer.

Photo: colposcopie cervicale

Le patient ne doit pas être sexuellement actif pendant plusieurs jours, il doit consommer des boissons alcoolisées et des médicaments antiviraux.

  • Colposcopie - examen du col utérin à l'aide d'un microscope spécial. Le cou est enduit d'une solution d'acide acétique, qui présente des papillomes, et ils deviennent clairement visibles.
  • Lorsqu'une biopsie est effectuée, une partie du tissu affecté est prélevée. Par la suite, ce matériau est coloré et recherché. La biopsie est une méthode de recherche extrêmement précise qui peut être utilisée en combinaison avec l'histologie et la cytologie.

Traitement

Malheureusement, on ignore comment le VPH est traité avec des méthodes médicales.

  • Par conséquent, la seule méthode de traitement utilisée aujourd'hui est l'élimination des papillomes.
  • Les médicaments ne sont prescrits que comme traitement d'entretien (immunomodulateurs) et pour réduire le risque de formation de nouveaux papillomes (interférons). Viferon, cycloferon, reaferon peuvent être utilisés.

Photo: excision avec une radiobande

Le retrait direct peut être effectué par plusieurs méthodes:

La méthode d'électrocoagulation consiste à utiliser un courant haute fréquence.

  • Après le traitement du papillome, une croûte se forme, qui part elle-même après quelques jours.
  • La méthode est utilisée pour éliminer les tumeurs situées sur le visage et le cou.

Le retrait au laser est également courant, mais présente plusieurs inconvénients.

Photo: élimination au laser des excroissances

  • Premièrement, le papillome enlevé ne peut pas être examiné.
  • Deuxièmement, la formation de cicatrices est possible sur le site de l'enlèvement.

La plus moderne est la méthode des ondes radio.

C'est une méthode sûre et indolore, après laquelle il ne reste aucune trace sur le corps.

Photo: élimination de l'azote liquide

La méthode de cryodestruction pour éliminer les papillomes repose sur l'utilisation d'azote liquide.

  • Le tissu à enlever est instantanément congelé. Dans ce cas, il peut y avoir une gêne mineure.
  • La peau complètement morte est rejetée 2 à 6 semaines après le traitement.

Prévention

Conscient de la prévalence du virus, je veux non seulement savoir si les papillomes sont contagieux, mais aussi comment faire pour éviter l'infection.

Spécifique

Photo: Introduction du vaccin contre le VPH

En tant que méthode prophylactique, un vaccin spécial peut être utilisé, ce qui réduit le risque d'infection par les types courants de VPH très oncogènes.

Il est principalement utilisé pour la prévention chez les femmes. En règle générale, il est recommandé de faire entre 9 et 25 ans.

On pense que même si le virus est déjà entré dans l'organisme, le vaccin peut provoquer son inactivation et renforcer l'immunité.

Quel virus du papillome est plus dangereux que 16 ou 18? Découvrez ici.

Comment se débarrasser des papillomes et des verrues? Lire la suite

Non spécifique

Les méthodes de prophylaxie non spécifique incluent les règles élémentaires d'hygiène personnelle et de mode de vie approprié:

  • si l'intégrité de la peau est endommagée, ils doivent être traités;
  • n'utilisez pas les produits de soin personnel d'autres personnes;
  • dans les saunas publics, l'utilisation de chaussons en caoutchouc est recommandée;
  • ne devrait permettre la transition d'aucune maladie au stade chronique;
  • relation avec un partenaire sexuel régulier;
  • utilisation du préservatif;
  • durcissement et exercice modéré;
  • repas corrects et réguliers.

Le respect de ces règles simples aidera à réduire considérablement le risque d’infection par le papillomavirus et à protéger votre corps de sa pénétration.

Moyens de transmission du papillomavirus

Virus du papillome humain (VPH) - chez la femme, il s'agit d'un agent pathogène qui provoque une croissance anormale des cellules épithéliales et provoque la formation de tumeurs bénignes. Les changements causés par une telle infection sont potentiellement dangereux car ils risquent de devenir des tumeurs malignes.

Il existe plus de deux cents types d'agents pathogènes dans le groupe des papillomavirus. Cette diversité provoque l'apparition de tumeurs de formes diverses, appelées communément verrues, papillomes et verrues.

Le VPH mérite une attention particulière lorsqu'il est détecté chez les femmes. L'infection par des souches de virus hautement oncogènes est le risque de développer un cancer du col utérin. Pour prévenir les maladies dangereuses, il est important de comprendre le mode de transmission du virus du papillome humain.

CHEMINS DE TRANSFERT

La transmission de la maladie s'effectue à partir d'une personne présentant des manifestations cutanées de la maladie. L'infection se transmet par contact étroit au quotidien, lors des rapports sexuels et de la mère à l'enfant lors de l'accouchement naturel.

Les principales voies d'infection dans le corps:

  • après contact avec la peau et les muqueuses des personnes infectées;
  • lors de l'utilisation d'objets d'usage personnel du transporteur;
  • en portant des vêtements et des chaussures du patient;
  • lors de la visite des saunas, des bains ou des douches partagées.

Le plus commun est la transmission sexuelle du papillomavirus. L'infection se produit quel que soit le type de contact, qu'il soit oral, vaginal ou anal. L'agent pathogène pénètre dans l'organisme par le plus petit dommage causé aux muqueuses et à la peau. Si les papillomes se trouvent sur la surface muqueuse de la cavité buccale, une infection peut survenir lors de l’embrassement ou du sexe oral.

Souvent, les virus oncogènes sont transmis par voie sexuelle. Le groupe à risque pour cette maladie comprend les personnes illisibles dans les relations sexuelles, qui n'utilisent pas de contraceptifs barrières et les homosexuels. Selon les statistiques, les hommes sont plus susceptibles d’infecter les femmes, les cas inversés sont rarement résolus. La transmission sexuelle du VPH n'est possible que s'il existe des symptômes externes du virus sur les organes génitaux.

Chez la femme, le virus du papillome humain est transmis par voie intranatale ou verticale au fœtus lorsqu’il passe dans le tractus génital. À la suite d'une infection, l'enfant peut développer des condylomes et des condylomes anogénitaux à la surface interne du larynx et du pharynx, qui entravent une respiration normale. L'infection du bébé peut également se produire pendant l'allaitement d'une mère malade.

Les voies de transmission domestiques du papillomavirus sont extrêmement rarement enregistrées. Dans l'environnement, le virus existe depuis peu de temps. Lorsqu’il utilise des articles d’hygiène ou des objets appartenant au patient, le virus pénètre dans le corps du nouveau porteur en endommageant la peau.

PRÉCONDITIONS À L'INFECTION

Heureusement, le VPH n'est pas très contagieux. Pour qu'une infection à papillomavirus humain se produise, un certain nombre de facteurs doivent coïncider.

Conditions d'infection à papillomavirus humain:

  • L'agent pathogène ne peut pénétrer dans l'organisme sain que par les téguments et les muqueuses dont la fonction barrière est altérée. Même les coupures mineures, les écorchures et les égratignures sont la passerelle vers le virus.
  • L'immunité réduite se manifeste par la suppression de la synthèse des immunoglobulines responsables de la protection antivirale du corps. Par conséquent, chez les personnes dont l'immunité est réduite, l'infection est plus susceptible de se produire que chez les humains résistants aux infections.
  • Changer la microflore intestinale et le vagin crée des conditions optimales pour la pénétration d'agents infectieux. L'affaiblissement de l'immunité locale entraîne une violation des fonctions générales de protection de l'organisme, tandis que le virus du papillome se transmet facilement.
  • Les papillomes se développent souvent en même temps que d'autres maladies sexuellement transmissibles. Lorsque la trichomoniase, la gonorrhée, l'uréeplasmose et d'autres MST augmentent le risque d'infection par le VPH.
  • Lors de l’exacerbation de maladies chroniques, la sensibilité au VPH augmente de façon marquée.
  • Les conditions de travail néfastes et le stress nuisent à la résistance à toute maladie infectieuse.

FACTEURS D'ACTIVATION DU VPH

Il convient de noter que le papillomavirus est présent dans le corps de 80 à 90% de la population mondiale. La grande majorité de ces personnes ne sont pas conscientes de l'état de leur transporteur et ne détectent aucun signe suspect. La période de latence peut durer de plusieurs mois à plusieurs décennies. L'apparition de tumeurs contribue aux facteurs qui réduisent le système immunitaire.

Facteurs prédisposants:

  • maladies infectieuses passées;
  • la grossesse
  • exacerbation de maladies chroniques;
  • prendre des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire.

Tout au long de sa vie, une personne peut être infectée par plusieurs variétés du virus. Sous l’influence de la réduction des forces de protection des virions, la réplication commence dans les noyaux des cellules touchées, provoquant ainsi leur division. Les cellules se multiplient de manière intensive et des formations de formes variées apparaissent à la surface de la peau ou des muqueuses. S'ils sont bénins, ils disparaissent d'eux-mêmes au bout de quelques mois.

PRÉVENTION DU VIRUS DU PAPILLOME HUMAIN

Le papillome est transmis par une personne présentant des signes extérieurs de tumeurs, mais ils sont souvent discrets ou ne suscitent pas d'inquiétude. L'infection peut être évitée en observant les mesures générales non spécifiques visant à empêcher le virus de pénétrer dans le corps de différentes manières et en maintenant le niveau d'immunité à un niveau élevé.

Mesures de prévention primaire du VPH:

  • traitement de toute lésion cutanée avec des solutions antiseptiques;
  • utilisation du préservatif lors des rapports sexuels;
  • sexe stable avec un partenaire;
  • l'utilisation de chaussures en caoutchouc lors de la visite des saunas et des bains;
  • traitement rapide des pathologies somatiques;
  • durcissement
  • régime varié et complet;
  • activité physique.

Le virus du papillome est transmis à une personne, persiste toute sa vie dans son corps et ne provoque pas la formation d'une immunité spécifique. Malgré cela, l'identification et le traitement de l'infection à papillomavirus humain sont nécessaires avec des symptômes prononcés, et non pendant la période de latence.

Malheureusement, il n’existe actuellement aucune méthode permettant d’éliminer complètement le VPH. Tous les traitements visent à augmenter les réponses immunitaires.

La question de la prévention et du traitement du papillomavirus humain chez les femmes est particulièrement pertinente. La vaccination de masse est pratiquée dans les pays développés du monde, parmi les adolescentes et les adolescentes et les femmes de moins de 45 ans.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Le papillomavirus chez les femmes est une maladie infectieuse causée par un virus de la famille des papillomavirus (Papillomaviridae). La maladie conduit à pathologique.

Comment le virus du papillome humain est-il transmis? Puis-je être infecté?

Le papillomavirus humain (HPV, HPV) est une maladie très courante contre laquelle ni les enfants ni les adultes ne sont protégés. Il est assez simple d’être infecté par cette infection, car ses cellules sont situées autour de nous et conservent leur viabilité sans porteur pendant longtemps.

De plus, il peut s'installer imperceptiblement dans le corps humain et ne se manifestera pas avant un certain point. Pendant tout ce temps, l'objet infecté est un colporteur de la maladie. C'est pourquoi le VPH est transmis aux personnes qui lui sont proches et aux membres de sa famille.

Papillomavirus - provocateur du développement en oncologie

Pratiquement une personne sur trois a de petites excroissances sur son corps, qui semblent initialement sans danger et sans danger. Lorsque de tels néoplasmes sont détectés, la première réaction du patient est leur pelage ou leur élimination par des méthodes traditionnelles.

En fait, de tels actes causent souvent un préjudice irréparable à la santé, car une élimination incorrecte du papillome peut provoquer une prolifération active des tissus épithéliaux. C'est ce qui contribue à la propagation rapide du VPH dans le corps et, dans certains cas, provoque même une mutation des cellules de la peau, suivie d'une dégénérescence en cancer.

À ce jour, les scientifiques ont divisé tous les types de papillomavirus en trois catégories:

  • en sécurité
  • faible oncogène;
  • hautement oncogène.

Ces groupes incluent certains types de la maladie, qui ont leur propre niveau de probabilité de croissance de la croissance en cancer. Un virus avec une oncogénicité faible et élevée lorsqu'il pénètre dans l'organisme pénètre dans le génome des cellules épithéliales, ce qui modifie leur structure et provoque l'apparition d'une tumeur maligne. Dans ce cas, le patient nécessite un traitement professionnel immédiat, car si vous ignorez ce problème, tout peut aboutir à la mort. Vous ne devez pas vous engager dans la maîtrise de la maladie, car le guérir sans l'aide d'un spécialiste ne fonctionnera pas.

Comment le papillomavirus humain est-il transmis?

Tous les types de maladies, oncogènes et sans danger, se propagent de la même manière. Le VPH peut être transmis de trois façons:

  • rapports sexuels avec une personne infectée;
  • transmission mère-enfant pendant la grossesse (méthode verticale);
  • transfert par ménage.

Augmente la probabilité de contracter la maladie en présence de lésions sur la peau. Les cellules virales pénètrent rapidement dans la peau par des abrasions ou des égratignures mineures et commencent à se répandre dans tout le corps. De plus, les facteurs suivants peuvent augmenter les risques d’infection:

  • l'affaiblissement des fonctions de protection du corps (saisonnière ou postopératoire);
  • la présence de dysbiose intestinale ou de troubles de la microflore normale dans le vagin;
  • l'avitaminose;
  • dépendance à l'alcool;
  • maladies sexuellement transmissibles, notamment la gonorrhée, la syphilis, la trichomonase
  • diabète de tout type;
  • exacerbation de toute maladie chronique;
  • grossesse à tout moment;
  • séjour fréquent dans des situations stressantes.

En outre, les fumeurs les plus expérimentés ainsi que les femmes prenant des pilules contraceptives combinées sont les plus susceptibles d’être infectés par le papillomavirus.

Transmission du VPH transmise sexuellement

Lorsque l’immunité est affaiblie, les relations sexuelles avec une personne malade constituent une infection à 100%. Face à un risque aussi élevé de transmission de l'agent responsable de la maladie, les médecins insistent pour refuser de nouer des relations sexuelles dépourvues de sensations fortes et recommandent de nouer des relations intimes uniquement avec un partenaire de confiance.

Des études sur la nature du papillomavirus ont permis d'établir que dans près de 75% des cas, la source de l'infection est un homme. Cependant, cela ne signifie pas que la majorité des femmes infectées ne distribuent pas le VPH. La présence de symptômes externes de la maladie - les verrues, qui sont situées sur les membranes muqueuses des organes internes, peut augmenter les risques de transmission du papillomavirus humain de femme à homme. Cependant, même une forte immunité ne peut pas toujours protéger contre ce type d’infection à papillomavirus humain.

Certains pensent qu’il n’est possible de dépister la maladie qu’avec les rapports sexuels habituels (pénétration du pénis dans le vagin). Mais en réalité ce n'est pas le cas. Les médecins disent que les cellules du virus se propagent indépendamment du contact sexuel avec le porteur. Ce peut être:

  • le sexe oral;
  • les mains touchant les organes génitaux;
  • le sexe anal;
  • rapports sexuels sans pénétration.

De plus, le virus est contenu dans la salive, ce qui vous permet d’attraper le VPH, même par simple baiser.

Un préservatif protégera-t-il contre la maladie?

Les fabricants de contraceptifs de barrière disent qu'un préservatif peut à 99% prévenir l'infection par n'importe quelle maladie sexuellement transmissible. De là, il y a une question tout à fait logique, si cela fonctionne à un papillomavirus.

Le VPH est une infection unique contre laquelle il n'y a pas de protection absolue. Par conséquent, même un préservatif ne garantira pas totalement que l’infection ne sera pas transmise du porteur à une personne en bonne santé pendant les rapports sexuels. En effet, dans un objet infecté, les cellules virales se trouvent sur toute la peau et si vous portez un préservatif, le papillomavirus pénètrera dans le corps non par contact avec les organes génitaux, mais en le touchant avec d'autres parties du corps.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu'un préservatif est une méthode de contraception inutile. Bien qu'il ne protège pas contre le VPH, il interfère avec la transmission d'autres maladies plus graves et protège également contre les grossesses non planifiées.

Infection verticale

La méthode de transmission verticale du virus est l’infection de l’enfant au cours du développement du fœtus ou lors de son passage dans le canal de naissance.

L'infection se produit jusqu'à environ la sixième semaine de grossesse, à un moment où l'enfant n'a pas encore formé de bronchioles ni d'alvéoles. À ce stade, le foetus commence à développer une papillomatose respiratoire. Si lors de la naissance d'un bébé, on lui diagnostique des difficultés à respirer en raison de la croissance des voies respiratoires, les médecins pratiquent alors une opération chirurgicale. Le traitement médicamenteux dans ce cas est inutile.

Si la future mère a contracté le papillomavirus après 6 semaines de grossesse, le virus peut être transmis pendant l'accouchement. L'enfant perd la protection placentaire et passe par le canal génital où se produit l'infection.

Traitement du VPH chez les femmes enceintes

Lorsqu'un virus du papillome humain est détecté sans signes extérieurs, les médecins lui prescrivent un médicament immunostimulant. Si une future maman a des condylomes sur les parois du vagin ou du col de l'utérus, ils doivent être retirés. Cela peut être fait avec:

  • thérapie au laser;
  • électrocoagulation;
  • destruction des ondes radio.

Dans un cas particulièrement grave, le patient se voit prescrire une intervention chirurgicale. Cette méthode est utilisée uniquement lorsque la tumeur dépasse 5 cm ou en cas de suspicion d'oncologie.

Avec un diagnostic pré-établi de papillomavirus, une femme enceinte reçoit une césarienne. C'est le seul moyen de protéger votre enfant contre l'infection.

Très souvent, le papillomavirus apparaît après la grossesse. La raison en était une diminution temporaire des fonctions de protection du corps. En l'absence de croissance sur les parois du vagin ou du col de l'utérus, aucun traitement n'est prescrit. Habituellement, après la naissance du bébé, les signes extérieurs du VPH disparaissent d'eux-mêmes.

Transmission du virus par ménage

Lors du diagnostic du papillomavirus chez une personne, il est possible d'affirmer avec une confiance de 90% qu'il a déjà été transmis à tous les autres membres de sa famille. Vous pouvez contracter le VPH à la maison:

  • lorsque vous portez des chaussures ou des vêtements d'un malade;
  • en général l'utilisation de serviettes, gants de toilette et autres articles d'hygiène personnelle;
  • à travers la salive lorsque vous utilisez un plat ou une brosse à dents;
  • après avoir utilisé une machine à raser (le plus grand risque d'infection lors de la coupe de la peau).

Autres moyens de propagation de l'infection

En plus de toutes ces façons de transmettre le papillomavirus, il est tout à fait possible de détecter l'agent pathogène:

  • dans le bain, le sauna ou la piscine;
  • dans les transports en commun (principal lieu d'accumulation de cellules virales - mains courantes, sièges, portes);
  • en serrant la main d'une personne malade;
  • lorsque vous utilisez des ascenseurs, des escaliers mécaniques;
  • dans le salon de manucure (avec une stérilisation insuffisante des instruments).

Il n'y a pas si longtemps, le ministère de la Santé de Russie a publié des informations selon lesquelles près de 20% des cas d'infection à papillomavirus se produisaient lors d'une transfusion de sang de donneur. En outre, le personnel des hôpitaux et des cliniques est le plus exposé aux risques d’infection et peut inhaler les cellules de la maladie lorsqu’il est en contact avec un patient. Dans ce cas, le masque médical est un moyen de protection faible.

Vaccination - sécurité garantie contre le VPH?

De nombreuses personnes ont entendu parler des avantages de la vaccination par le virus du papillome humain, mais très peu de personnes savent que même cette méthode n’est pas la clé de la sécurité totale contre l’infection.

Il existe actuellement deux types de médicaments préventifs: Gardasil et Cervarix. C'est une erreur de supposer qu'ils protègent contre tous les types de papillomavirus existants. Leur composition aide à se protéger contre seulement quelques variétés de HPV, qui sont classées comme types à prédisposition au cancer - 6, 11, 16, 18.