Principal

L'herpès

Lupus érythémateux systémique - causes, symptômes et traitement

Le lupus érythémateux systémique est une maladie auto-immune chronique caractérisée par des lésions du tissu conjonctif et des vaisseaux sanguins et, par conséquent, par la participation de presque tous les organes et systèmes de l'organisme au processus pathologique.

Dans le développement du lupus érythémateux disséminé, les troubles hormonaux jouent un rôle important, en particulier l'augmentation du nombre d'œstrogènes. Ceci explique le fait que la maladie est plus souvent enregistrée chez les jeunes femmes et les adolescentes. Selon certaines données, les infections virales et l’intoxication chimique jouent un rôle important dans la survenue d’une pathologie.

Cette maladie est liée aux maladies auto-immunes. Son essence réside dans le fait que le système immunitaire de certains irritants commence à produire des anticorps. Ils affectent négativement les cellules saines, car ils affectent la structure de leur ADN. Ainsi, en raison des anticorps, il y a un changement négatif dans le tissu conjonctif et les vaisseaux sanguins.

Les causes

Quelles sont les causes du développement du lupus érythémateux systémique et de quoi s'agit-il? L'étiologie de la maladie est inconnue. Dans le développement de celui-ci suggèrent le rôle de l'infection virale, ainsi que des facteurs génétiques, endocriniens et métaboliques.

Des anticorps lymphocytotoxiques et des anticorps dirigés contre l'ARN double brin, marqueurs d'une infection virale persistante, sont présents chez les patients et leurs proches. Dans l'endothélium des capillaires des tissus endommagés (reins, peau), des inclusions de type viral sont détectées; sur des modèles expérimentaux, le virus est identifié.

Le LES survient principalement chez les femmes jeunes (20 à 30 ans), mais les cas de la maladie ne sont pas rares chez les adolescentes et les personnes âgées (plus de 40 à 50 ans). Parmi les cas, seuls 10% des hommes sont notés, mais la maladie est plus grave chez eux que chez les femmes. L’insolation, l’intolérance aux drogues, le stress sont souvent des facteurs provoquants; femmes - accouchement ou avortement.

Classification

La maladie est classée selon les stades de la maladie:

  1. Lupus érythémateux aigu disséminé. La forme la plus maligne de la maladie se différencie par une évolution progressive, une forte augmentation et une multiplicité de symptômes, une résistance au traitement. Selon ce type de lupus systémique, le lupus érythémateux survient souvent chez les enfants.
  2. La forme subaiguë est caractérisée par la fréquence des exacerbations, cependant, avec un degré de sévérité moindre des symptômes, plutôt que par l'évolution aiguë du LES. Des lésions organiques se développent au cours des 12 premiers mois de la maladie.
  3. La forme chronique est caractérisée par une manifestation à long terme d'un ou plusieurs symptômes. La combinaison du LES avec le syndrome des antiphospholipides dans la forme chronique de la maladie est particulièrement caractéristique.

Également au cours de la maladie, il y a trois étapes principales:

  1. Le minimum. Il existe des maux de tête et des douleurs articulaires mineurs, une fièvre intermittente, un malaise ainsi que les premiers symptômes cutanés de la maladie.
  2. Modéré. Dommages importants au visage et au corps, implication de vaisseaux, d'articulations, d'organes internes dans le processus pathologique.
  3. Prononcé. Complications observées des organes internes, du cerveau, du système circulatoire, du système musculo-squelettique.

Le lupus érythémateux systémique est caractérisé par des crises de lupus, dans lesquelles l'activité de la maladie est maximale. La durée d'une crise peut aller d'un jour à deux semaines.

Symptômes de lupus érythémateux

Le lupus érythémateux systémique se manifeste par un grand nombre de symptômes, causés par l’atteinte des tissus de presque tous les organes et systèmes. Dans certains cas, les manifestations de la maladie se limitent exclusivement aux symptômes cutanés. La maladie est appelée lupus érythémateux discoïde, mais dans la plupart des cas, il existe de multiples lésions des organes internes, puis elles évoquent la nature systémique de la maladie.

Aux premiers stades de la maladie, le lupus érythémateux se caractérise par une évolution continue avec des rémissions périodiques, mais passe presque toujours sous une forme systémique. Dermatite érythémateuse souvent marquée sur le visage comme un papillon - érythème sur les joues, les pommettes et toujours à l’arrière du nez. Une hypersensibilité au rayonnement solaire apparaît - les photodermatoses sont généralement arrondies, multiples.

Des lésions articulaires surviennent chez 90% des patients atteints de LES. En règle générale, les petites articulations des doigts sont impliquées dans le processus pathologique. La lésion est symétrique, les patients s'inquiètent de la douleur et de la raideur. La déformation des articulations est rare. La nécrose osseuse aseptique (sans composant inflammatoire) est fréquente. La tête fémorale et l'articulation du genou sont touchées. La clinique est dominée par les symptômes d'insuffisance fonctionnelle du membre inférieur. Lorsque l'appareil ligamentaire est impliqué dans le processus pathologique, des contractures non permanentes développent, dans les cas graves, des entorses et des subluxations.

Symptômes communs du LES:

  • Douleur et gonflement des articulations, douleurs musculaires;
  • Fièvre inexpliquée;
  • Syndrome de fatigue chronique;
  • Une éruption cutanée rouge sur le visage ou un changement de la couleur de la peau;
  • Douleur thoracique avec respiration profonde;
  • Perte de cheveux améliorée;
  • Blanchiment ou bleuissement de la peau des doigts des mains ou des pieds par le froid ou en situation de stress (syndrome de Raynaud);
  • Hypersensibilité au soleil;
  • Gonflement des jambes et / ou autour des yeux;
  • Ganglions lymphatiques enflés.

Les signes dermatologiques de la maladie comprennent:

  • Éruption cutanée classique sur le nez et les joues;
  • Taches sur les membres, le corps;
  • L'alopécie;
  • Ongles cassants;
  • Ulcères trophiques.
  • Rougeur et ulcération (ulcération) du bord rouge des lèvres.
  • Erosion (défauts de surface - membrane muqueuse "corrosive") et ulcères de la membrane muqueuse de la cavité buccale.
  • Chilite à lupus - gonflement dense prononcé des lèvres, avec des écailles grises denses étroitement adjacentes les unes aux autres.

La défaite du système cardiovasculaire:

  • Myocardite à lupus.
  • Péricardite.
  • Endocardite de Liebman-Sachs.
  • Maladie coronarienne et infarctus du myocarde.
  • Vasculite

Avec les lésions du système nerveux, la manifestation la plus fréquente est le syndrome asthénique:

  • Faiblesse, insomnie, irritabilité, dépression, maux de tête.

Avec la progression ultérieure peut développer des crises d'épilepsie, une altération de la mémoire et de l'intelligence, une psychose. Certains patients développent une méningite séreuse, une névrite optique, une hypertension intracrânienne.

Manifestations néphrologiques du LES:

  • La néphrite lupique est une maladie inflammatoire des reins caractérisée par l’épaississement de la membrane glomérulaire, le dépôt de fibrine et la formation de caillots sanguins hyalins. En l'absence de traitement adéquat, le patient peut développer une réduction persistante de la fonction rénale.
  • Hématurie ou protéinurie, qui n'est pas accompagnée de douleur et ne gêne pas la personne. Il s’agit souvent de la seule manifestation du lupus par le système urinaire. Comme le diagnostic de LES est réalisé à temps et qu'un traitement efficace commence, une insuffisance rénale aiguë ne se développe que dans 5% des cas.
  • Lésion érosive et ulcéreuse - les patients souffrent d'un manque d'appétit, de nausées, de vomissements, de brûlures d'estomac, de douleurs dans diverses parties de l'abdomen.
  • Infarctus intestinal dû à une inflammation des vaisseaux sanguins alimentant les intestins - une image de «l'abdomen aigu» se développe avec une douleur intense, souvent localisée autour du nombril et du bas de l'abdomen.
  • Hépatite lupique - jaunisse, une augmentation de la taille du foie.
  • Pleurésie.
  • Pneumopathie lupique aiguë.
  • La défaite du tissu conjonctif des poumons avec la formation de multiples foyers de nécrose.
  • Hypertension pulmonaire.
  • Embolie pulmonaire.
  • Bronchite et pneumonie.

Il est presque impossible d'assumer le lupus avant une visite chez le médecin. Demandez conseil si vous avez une éruption cutanée inhabituelle, de la fièvre, des douleurs articulaires, de la fatigue.

Lupus érythémateux systémique: photo

À quoi ressemble le lupus érythémateux systémique? Nous proposons des photos détaillées.

Diagnostics

Si vous suspectez un patient atteint de lupus érythémateux systémique, il est envoyé consulter un rhumatologue et un dermatologue. Pour diagnostiquer le lupus érythémateux systémique, plusieurs systèmes de signes diagnostiques ont été développés.
Actuellement, le système mis au point par l'American Rheumatic Association, plus moderne, est préféré.

Le système comprend les critères suivants:

  • symptôme papillon:
  • éruption discoïde;
  • ulcération des membranes muqueuses;
  • dommages aux reins - protéines dans l'urine, cylindres dans l'urine;
  • lésions cérébrales, convulsions, psychose;
  • sensibilité accrue de la peau à la lumière - apparition d'une éruption cutanée après une exposition au soleil;
  • arthrite - lésion de deux ou plusieurs articulations;
  • polyserositis;
  • réduire le nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes dans le test sanguin clinique;
  • détection d'anticorps antinucléaires dans le sang (ANA).
  • l'apparition d'anticorps spécifiques dans le sang: anticorps anti-ADN, anticorps anti-CM, réaction faussement positive de Wasserman, anticorps anticardiolipine, anticoagulant du lupus, test positif pour cellules LE.

L'objectif principal du traitement du lupus érythémateux systémique est la suppression de la réaction auto-immune du corps, à la base de tous les symptômes. Les patients se voient attribuer différents types de médicaments.

Traitement du lupus érythémateux systémique

Malheureusement, un traitement complet du lupus est impossible. Par conséquent, le traitement est choisi de manière à réduire les symptômes, à suspendre les processus inflammatoires et auto-immuns.

La tactique de traitement du LES est strictement individuelle et peut changer avec le temps de la maladie. Le diagnostic et le traitement du lupus sont souvent le fruit des efforts conjugués du patient et des médecins, spécialistes de diverses spécialités.

Les médicaments actuels pour le traitement du lupus:

  1. Les glucocorticoïdes (prednisone ou autres) sont des médicaments puissants qui combattent l'inflammation du lupus érythémateux.
  2. Les immunosuppresseurs cytotoxiques (azathioprine, cyclophosphamide ou autres) - des médicaments qui suppriment le système immunitaire, peuvent être très utiles dans le lupus érythémateux et d'autres maladies auto-immunes.
  3. Les anti-TNF-α (Infliximab, Adalimumab, Etanercept).
  4. Désintoxication extracorporelle (plasmaphérèse, hémosorption, sorption de cryoplasma).
  5. Thérapie par impulsion avec de fortes doses de glucocorticoïdes et / ou de médicaments cytotoxiques.
  6. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens - peuvent être utilisés pour traiter l’inflammation, l’enflure et la douleur causées par le lupus.
  7. Traitement symptomatique.

Si vous avez le lupus, vous pouvez prendre quelques mesures pour vous aider. Des mesures simples peuvent réduire les exacerbations et améliorer votre qualité de vie:

  1. Arrêtez de fumer.
  2. Faites de l'exercice régulièrement.
  3. Mangez sainement.
  4. Attention au soleil.
  5. Repos adéquat.

Le pronostic pour la vie avec le lupus systémique est défavorable, mais les récents progrès de la médecine et l'utilisation de médicaments modernes donnent une chance de vie prolongée. Déjà plus de 70% des patients vivent plus de 20 ans après les premières manifestations de la maladie.

Dans le même temps, les médecins préviennent que l'évolution de la maladie est individuelle et que si le SLE se développe lentement dans une partie des patients, dans d'autres cas, un développement rapide de la maladie est possible. Une autre caractéristique du lupus érythémateux disséminé est l’imprévisibilité des exacerbations qui peuvent survenir soudainement et spontanément, avec des conséquences graves.

Lupus ce que la maladie est des symptômes photo raison

Des maladies du type de peau peuvent survenir chez l’homme assez souvent et se manifester sous la forme de symptômes étendus. La nature et les facteurs de causalité à l'origine de ces phénomènes font souvent l'objet de débats entre scientifiques pendant de nombreuses années. Le lupus est l’une des maladies dont l’origine est intéressante. La maladie présente de nombreuses caractéristiques et de nombreuses causes fondamentales, dont il sera question dans la documentation.

Lupus érythémateux systémique ce que la maladie est photo


Le lupus est également appelé SLE, le lupus érythémateux systémique. Le lupus est une maladie diffuse grave associée au fonctionnement du tissu conjonctif, lésion manifestée de type systémique. La maladie a un caractère auto-immunitaire, au cours duquel il y a une défaite par des anticorps produits dans l'immunité d'éléments cellulaires sains, entraînant la présence d'un composant vasculaire avec une lésion de tissu conjonctif.

Le nom de la maladie tient au fait qu’elle se caractérise par la formation de symptômes particuliers, dont le plus important est une éruption cutanée au visage. Il est localisé à différents endroits et, sous sa forme, ressemble à un papillon.

Selon les données de l'époque médiévale, les défaites rappellent les endroits où des morsures de loups ont été infligées. La maladie de lupus est commune, son essence est réduite aux particularités de la perception de ses propres cellules par le corps, ou plutôt à une modification de ce processus, de sorte que le corps entier est endommagé.

Selon les statistiques, 90% des femmes sont touchées par le LES, les premiers signes de manifestation se manifestent à un âge précoce de 25 à 30 ans.

Souvent, la maladie n'est pas invitée pendant ou après la grossesse. On suppose donc que les hormones féminines sont le principal facteur d'éducation.

La maladie a une propriété familiale, mais ne peut pas avoir un facteur héréditaire. Beaucoup de personnes malades ayant déjà souffert d'allergies alimentaires ou à des médicaments risquent de contracter la maladie.

Lupus cause de maladie


Les représentants médicaux modernes discutent longuement de la nature de la maladie. La croyance la plus courante est l’influence considérable de facteurs familiaux, de virus et d’autres éléments. Le système immunitaire des personnes sujettes à la maladie est le plus susceptible aux influences extérieures. La maladie provoquée par les médicaments est rare; son action cesse donc après l’arrêt du médicament.

Aux facteurs de causalité, impliquant le plus souvent la formation de la maladie, sont.

  1. Long séjour sous l'influence du soleil.
  2. Phénomènes chroniques à caractère viral.
  3. Stress et stress émotionnel.
  4. Hypothermie significative du corps.

Pour réduire les facteurs de risque de développement de la maladie, il est recommandé de prévenir les effets de ces facteurs et leurs effets néfastes sur le corps.

Symptômes et signes du lupus érythémateux


Les personnes malades souffrent généralement de fluctuations non contrôlées de la température sur le corps, de douleurs à la tête et de faiblesses. Il y a souvent une fatigue rapide et une douleur manifeste dans les muscles. Ces symptômes sont ambigus, mais augmentent la probabilité de présence du LES. La nature de la lésion est accompagnée de plusieurs facteurs dans lesquels la maladie de lupus se manifeste.

Manifestations du plan dermatologique

Les lésions cutanées touchent 65% des personnes atteintes, mais seulement 50% ont un «papillon» caractéristique sur les joues. Chez certains patients, la lésion se manifeste sous la forme d'un symptôme tel qu'une éruption cutanée sur le corps, localisée sur le corps lui-même, sur les extrémités, le vagin, la cavité buccale, le nez.

Souvent, la maladie se caractérise par la formation d’ulcères trophiques. Chez les femmes, on observe une perte de cheveux et les ongles acquièrent la propriété d'une grande fragilité.

Manifestations de type orthopédique

De nombreuses personnes souffrant de la maladie ressentent une douleur articulaire importante, les petits éléments sur les mains et les poignets étant traditionnellement affectés. Il existe un phénomène tel que les arthralgies graves, mais en cas de LES, il n’ya pas de destruction du tissu osseux. Les articulations déformées sont endommagées, ce qui est irréversible chez environ 20% des patients.

Signes hématologiques de la maladie

Chez les hommes et les femmes, ainsi que chez les enfants, un phénomène de cellules LE est formé, accompagné de la formation de nouvelles cellules. Ils contiennent les fragments principaux des noyaux d'autres éléments cellulaires. La moitié des patients souffrent d'anémie, de leucopénie, de thrombocytopénie, résultant d'une maladie systémique ou d'un effet secondaire du traitement.

Manifestations du personnage de coeur

Ces signes peuvent survenir même chez les enfants. Les patients peuvent présenter une péricardite, une endocardite, des lésions de la valve mitrale, de l’athérosclérose. Ces maladies ne surviennent pas toujours, mais elles font partie d'un groupe à risque accru chez les personnes chez lesquelles un diagnostic de SLE a été diagnostiqué la veille.

Facteurs caractéristiques associés aux reins

Lorsque la maladie se manifeste souvent par une néphrite lupique accompagnée de lésions des tissus rénaux, il se produit un épaississement notable des membranes basales glomérulaires et la fibrine se dépose. L'hématurie et la protéinurie sont souvent les seuls signes. Un diagnostic précoce contribue au fait que la fréquence de l'insuffisance rénale aiguë de tous les symptômes ne dépasse pas 5%. Le travail peut présenter des anomalies sous la forme de jade - il s’agit de l’une des lésions les plus graves des organes dont la fréquence de l’éducation dépend du degré d’activité de la maladie.

Manifestations neurologiques

Il existe 19 syndromes caractéristiques de la maladie en question. Ce sont des maladies complexes sous forme de psychoses, de syndromes convulsifs, de paresthésies. Les maladies s'accompagnent d'une nature particulièrement persistante du flux.

Facteurs diagnostiquant la maladie

  • Une éruption cutanée au niveau de la pommette («papillon du lupus») - une éruption cutanée sur les jambes et les membres supérieurs est extrêmement rare (5% des cas), elle n'est pas localisée dans le lupus facial;
  • Erythème et enanthème, caractérisé par des ulcères à la bouche;
  • Arthrite sur les articulations périphériques;
  • Pleurésie ou péricardite dans les manifestations aiguës;
  • Phénomènes défectueux avec les reins;
  • Difficultés dans le travail du système nerveux central, psychose, état convulsif d'une fréquence particulière;
  • La formation de troubles hématologiques importants.

Il y a aussi une question: lupus érythémateux - démangeaisons ou non. En fait, la maladie ne fait pas mal et ne pique pas. S'il existe au moins 3 ou 4 critères de la liste ci-dessus à tout moment dès le début de l'élaboration de l'image, les médecins posent le diagnostic approprié.

En outre, la maladie de lupus se manifeste par des vagues, à d'autres moments, certains éléments des symptômes peuvent être ajoutés.

  • Rouge décolleté au beau sexe;
  • une éruption cutanée en forme d'anneau sur le corps;
  • processus inflammatoires sur les muqueuses;
  • dommages au coeur et au foie, ainsi qu'au cerveau;
  • douleur visible dans les muscles;
  • sensibilité des extrémités aux différences de température.

Si vous ne prenez pas des mesures thérapeutiques opportunes, le mécanisme général du fonctionnement du corps aboutira à une violation qui provoquera beaucoup de problèmes.

La maladie de lupus est contagieuse ou non


Beaucoup sont intéressés par la question de savoir si le lupus est contagieux? La réponse est négative, car la formation de la maladie se produit exclusivement à l'intérieur du corps et ne dépend pas du fait que la personne malade ait ou non contacté des personnes infectées par le lupus.

Tests de lupus érythémateux


Les principales analyses sont l'ANA et le complément, ainsi qu'une analyse générale du liquide sanguin.

  1. Le don de sang aidera à déterminer la présence d'un élément de fermentation. Il est donc nécessaire de le prendre en compte lors de l'évaluation initiale et ultérieure. L'anémie peut être détectée dans 10% des cas, ce qui correspond à une évolution chronique du processus. Le taux de RSE dans la maladie revêt une importance accrue.
  2. L'analyse de l'ANA et de son complément révélera des paramètres sérologiques. L’identification de l’ANA constitue un point essentiel, car le diagnostic est souvent différencié des maladies de nature auto-immune. Dans de nombreux laboratoires, les teneurs en C3 et en C4 sont déterminées, car ces éléments sont stables et ne nécessitent pas de traitement.
  3. Des analyses expérimentales de caractères sont effectuées afin d'identifier et de former des marqueurs spécifiques (spécifiques) dans l'urine, de sorte qu'il devient possible de déterminer la maladie. Ils sont nécessaires pour se faire une idée de la maladie et du traitement à prendre.

Comment passer cette analyse, vous devez demander au médecin. Traditionnellement, le processus se déroule comme avec d'autres suspicions.

Traitement du lupus érythémateux

Utilisation de médicaments

La maladie implique la prise de médicaments pour améliorer l'immunité et l'amélioration générale des paramètres de qualité des cellules. Il est prescrit un complexe de médicaments ou de médicaments séparément pour éliminer les symptômes et traiter les causes de la formation de la maladie.

Le traitement du lupus systémique est effectué selon les méthodes suivantes.

  • Avec des manifestations mineures de la maladie et la nécessité d’éliminer les symptômes, le spécialiste prescrit des glucocorticoïdes. Le médicament le plus utilisé est la prednisone.
  • Les immunosuppresseurs de nature cytostatique sont pertinents si la situation est aggravée par la présence d'autres facteurs symptomatiques. Le patient doit boire de l'azathioprine, du cyclophosphamide.
  • Les inhibiteurs tels que l'infliximab, l'étanercept, l'adalimumab sont les effets les plus prometteurs sur la suppression des symptômes et des effets.
  • Les moyens de désintoxication extracorporels - hémosorption, échange plasmatique - ont fait leurs preuves largement et localement.

Si une maladie se caractérise par la simplicité de sa forme, caractérisée par une lésion cutanée classique (éruption cutanée chez l'adulte ou éruption cutanée chez un enfant), il suffit d'utiliser un simple complexe de médicaments permettant d'éliminer les rayons ultraviolets. Si les cas sont en cours, une hormonothérapie et des médicaments sont pris pour augmenter l'immunité. Compte tenu de la présence de contre-indications aiguës et d'effets secondaires, ils sont prescrits par un médecin. Si les cas sont particulièrement graves, un traitement à la cortisone est prescrit.

Thérapie à l'aide de remèdes populaires

Le traitement des remèdes populaires est également important pour de nombreuses personnes malades.

  1. Les bouillons de gui de bouleau sont préparés à partir de feuilles lavées et séchées, récoltées en hiver. Les matières premières, auparavant réduites à l’état réduit, sont versées dans des récipients en verre et stockées dans un endroit sombre. Pour que la décoction soit préparée avec une haute qualité, vous devez composer 2 c. À thé. recueillir et verser de l'eau bouillante dans la quantité de 1 tasse. La cuisson prendra 1 minute, en insistant sur le retard de 30 minutes. Après avoir traité la composition finie, vous devez la diviser en 3 doses et la boire toute la journée.
  2. Une décoction de racines de saule pouvant être utilisée par les enfants et les adultes. Le critère principal est le jeune âge de la plante. Les racines lavées doivent être séchées au four, écrasées. Les matières premières pour la cuisson nécessiteront 1 cl. l., la quantité d'eau bouillante - un verre. La cuisson à la vapeur dure une minute, le processus de perfusion - 8 heures. Après avoir vidé la composition, vous devez la prendre par 2 cuillères. L'intervalle est égal à 29 jours.
  3. Thérapie avec une pommade à l'estragon. Pour la cuisson, vous aurez besoin de graisse fraîche, fondue dans un bain-marie, et d'estragon y est ajoutée. Le mélange des composants est effectué dans un rapport de 5: 1, respectivement. Au four, tout cela doit être conservé environ 5 à 6 heures à basse température. Après avoir filtré et refroidi, le mélange est envoyé au réfrigérateur et peut être utilisé pendant 2-3 mois pour lubrifier les sites lésionnels 2 à 3 fois par jour.

En utilisant correctement le remède, la maladie de lupus peut être éliminée en peu de temps.

Complications de la maladie

Chez différents individus, la maladie évolue de manière particulière et la complexité dépend toujours de la gravité et des organes touchés par la maladie. Le plus souvent, une éruption cutanée sur les mains et les pieds, ainsi qu'une éruption cutanée sur le visage - pas les seuls symptômes. En règle générale, la maladie se situe au niveau des reins et doit parfois conduire le patient à la dialyse. Les autres effets communs sont les maladies vasculaires et cardiaques. Une éruption cutanée dont la photo peut être vue dans le matériau n’est pas la seule manifestation, car la maladie a une nature plus profonde.

Valeurs prédites

10 ans après le diagnostic, le taux de survie est de 80% et, 20 ans plus tard, ce chiffre tombe à 60%. Les causes courantes de décès sont des facteurs tels que la néphrite lupique et les processus infectieux.

Avez-vous rencontré la maladie de lupus? Avez-vous réussi à guérir et à vaincre la maladie? Partagez vos expériences et opinions sur le forum pour tous!

Lupus érythémateux (maladie). Signes de lupus érythémateux

Le lupus érythémateux est une maladie plutôt dangereuse et malheureusement répandue. La situation est compliquée par le fait qu’aujourd’hui les causes de l’apparition de cette maladie ne sont pas entièrement comprises, ce qui rend donc impossible la recherche d’un médicament réellement efficace.

Alors, quelle est cette maladie? Pourquoi apparaît-il? Quels sont les symptômes accompagnés? Comment pourrait-il être dangereux? Les réponses à ces questions seront intéressantes pour beaucoup.

Le lupus érythémateux - de quoi s'agit-il?

En fait, beaucoup de gens se demandent aujourd'hui quelle est la maladie. Le lupus érythémateux appartient au groupe des maladies auto-immunes qui se développent dans le contexte de certaines défaillances du système immunitaire. Cette maladie s'accompagne de dystrophie des tissus conjonctifs et peut toucher à la fois la peau, les muqueuses et tous les organes internes.

Malheureusement, les causes et les mécanismes du développement de cette maladie ne sont pas bien compris. Cependant, il existe des statistiques intéressantes. Par exemple, chez les femmes, ces maladies de la peau sont diagnostiquées presque dix fois plus souvent que chez les hommes. Le lupus est plus fréquent dans les pays à climat maritime et humide, bien que les habitants d'autres zones climatiques en souffrent également. Les personnes âgées de 20 à 45 ans sont les plus touchées, même si, en revanche, les symptômes de la maladie peuvent également se manifester à l'adolescence et même pendant la petite enfance.

Un peu d'histoire

Le lupus érythémateux est une maladie connue de l’humanité depuis des siècles. En passant, son nom tire son origine de l'époque médiévale et sonne en latin sous le nom de lupus érythématode. Le fait est que l'éruption caractéristique en forme de papillon sur le visage d'un malade rappelait quelque peu les traces laissées après avoir été mordu par un loup affamé.

Les premières descriptions de cette maladie dans la littérature médicale parurent en 1828. C'est à cette époque que le dermatologue français Biett a décrit les principaux symptômes cutanés de la maladie. Et après 45 ans, le célèbre médecin Kaposi a remarqué que chez certains patients, il n'y avait pas que des symptômes cutanés, mais aussi des lésions des organes internes. En 1890, le médecin et chercheur anglais Osler nota que le lupus pouvait survenir sans l'apparition d'une éruption cutanée caractéristique.

Les premiers tests pour la présence de cette maladie sont apparus en 1948. Mais ce n'est qu'en 1954 que des anticorps spécifiques ont été détectés dans le sang de patients, produits par le corps humain et attaquant leurs propres cellules. Ce sont ces substances qui ont été utilisées pour développer des tests. À propos, le diagnostic de telles analyses est extrêmement important à ce jour.

Lupus érythémateux: causes de la maladie

Cette maladie représente environ 5 à 10% des maladies chroniques de la peau. Et aujourd'hui, beaucoup de gens s'intéressent aux raisons pour lesquelles le lupus érythémateux survient, comment une maladie est transmise et si elle peut être évitée.

Malheureusement, il n’existe pas aujourd’hui de réponses claires à ces questions. Il existe de nombreuses théories sur le développement du lupus. En particulier, certains chercheurs indiquent la présence d’une prédisposition génétique. D'autre part, les gènes codant pour une maladie similaire n'ont jamais été découverts. De plus, la probabilité de développer un lupus chez un enfant dont les parents sont atteints de cette maladie n’est que de 5 à 10%.

Et, bien sûr, ce n'est pas le seul facteur sous l'influence duquel se développe le lupus érythémateux. Les raisons peuvent être dans le système endocrinien. En particulier, beaucoup de femmes avec ce diagnostic présentent une quantité accrue de prolactine et de progestérone dans le sang. En outre, la maladie se manifeste souvent pendant la période de développement sexuel ou pendant la grossesse.

Il existe également une théorie sur l'origine infectieuse du lupus. Par exemple, les patients sont souvent détectés par le virus d'Epstein-Barr. Et des études récentes ont montré que le matériel génétique de certains microorganismes bactériens peut stimuler la production d’anticorps auto-immuns spécifiques.

Les réactions allergiques peuvent également être attribuées à des facteurs de risque, car la pénétration d'un allergène dans le corps peut entraîner des signes de lupus. L'effet du rayonnement ultraviolet, des températures élevées et trop basses, n'est pas moins dangereux.

Par conséquent, la question des causes du lupus érythémateux reste ouverte. La plupart des scientifiques pensent que cette maladie se développe sous l’influence d’un ensemble de facteurs.

Classification des maladies

Le lupus érythémateux est une maladie chronique. En conséquence, avec une telle maladie, les périodes de bien-être relatif sont remplacées par des exacerbations. Selon les symptômes initiaux, il existe plusieurs formes de cette maladie dans la médecine moderne:

  • La forme aiguë du lupus érythémateux commence rapidement - dans la plupart des cas, les patients peuvent même déterminer le jour où les premiers symptômes sont apparus. Les gens ont tendance à se plaindre de fièvre, de faiblesse, de courbatures et de douleurs articulaires. Le plus souvent, après un ou deux mois chez un tel patient, on peut observer un tableau clinique complet - il existe également des signes de lésions aux organes internes. Cette forme de maladie entraîne souvent la mort du patient, un à deux ans après le début de la maladie.
  • Dans la forme subaiguë de la maladie, les symptômes n'apparaissent pas aussi clairement. Et à partir du moment où ils apparaissent jusqu'à la défaite des systèmes internes, cela peut prendre plus d'un an.
  • Le lupus érythémateux chronique est une maladie qui s'est développée au fil des ans. Les périodes de bien-être relatif du corps peuvent durer assez longtemps. Mais sous l'influence de certains facteurs environnementaux (perturbations hormonales, rayons ultraviolets), les premiers symptômes commencent à apparaître. Dans la plupart des cas, les patients se plaignent d'une éruption cutanée caractéristique sur le visage. Mais les dommages aux organes internes avec un traitement bien choisi apparaissent assez rarement.

Le mécanisme de la maladie

En fait, le mécanisme de développement de cette maladie est encore à l'étude. Néanmoins, certaines informations sur la médecine moderne sont encore connues. Quoi qu'il en soit, les maladies cutanées auto-immunes sont principalement associées à la violation du système immunitaire. Sous l'influence d'un facteur particulier de l'environnement externe ou interne, le système de protection du corps commence à identifier le matériel génétique de certaines cellules comme étranger.

Ainsi, le corps commence à produire des anticorps protéiques spécifiques qui attaquent ses propres cellules. Lorsque le lupus érythémateux endommage principalement des éléments du tissu conjonctif.

Après l'interaction des anticorps et de l'antigène, des complexes dits de protéines immunes se forment, qui peuvent être fixés dans divers organes, car ils se propagent dans tout le corps lors du flux sanguin. De tels composés protéiques endommagent les cellules du tissu conjonctif d'un organe et conduisent souvent au développement d'un processus immunitaire inflammatoire.

Quelque chose comme ceci est le mécanisme pour le développement de cette maladie. De plus, les complexes immuns, qui circulent librement dans le sang humain, peuvent provoquer l'apparition d'une thrombose, d'une anémie, d'une thrombocytopénie et d'autres maladies plutôt dangereuses.

Lupus érythémateux: symptômes et photos

Il convient de noter immédiatement que le tableau clinique d'une maladie similaire peut sembler différent. Alors, quels sont les signes de lupus érythémateux? La forme de peau (photo) est la plus commune. Les principaux symptômes incluent l'apparition d'un érythème. L'un des signes les plus caractéristiques est notamment une éruption cutanée sur le visage, en forme de papillon, qui recouvre la peau des joues, du nez et s'étend parfois à la région du triangle nasolabial.

En outre, l’érythème peut apparaître à d’autres endroits - la maladie affecte principalement la peau ouverte de la poitrine, des épaules et des avant-bras. Les rougeurs peuvent avoir différentes formes et tailles. À mesure que la maladie progresse, les zones touchées s'enflamment et un gonflement se produit. À la fin, des zones d'atrophie cutanée sont formées sur la peau, ce qui amorce le processus de cicatrisation.

Bien entendu, ce ne sont pas les seuls signes de lupus érythémateux. Parfois, les patients peuvent remarquer des hémorragies de petite taille caractéristiques sous la peau, sur la paume des mains ou la plante des pieds. La maladie peut également affecter les cheveux - la calvitie est souvent ajoutée aux problèmes des patients. Les symptômes incluent également un changement de la plaque à ongles, ainsi qu'une atrophie progressive du tissu du rouleau péri-pongué.

Le lupus érythémateux est associé à d’autres troubles. La maladie (la photo montre certaines de ses manifestations) provoque souvent des lésions des muqueuses du nez, du nasopharynx et de la cavité buccale. En règle générale, les ulcères rouges, mais indolores, se développent en premier, puis se développent en érosion. Dans certains cas, les patients développent une stomatite aphteuse.

Dans environ 90% des cas, les articulations sont touchées. L'arthrite est une autre des pathologies causées par le lupus érythémateux. La maladie (la photo montre ses signes évidents) provoque le plus souvent une inflammation des petites articulations, par exemple des mains. Le processus inflammatoire est dans ce cas symétrique, mais rarement accompagné de déformations. Les patients se plaignent de douleurs et de raideurs. Les complications peuvent également inclure la nécrose des tissus articulaires, parfois des structures ligamenteuses sont impliquées dans le processus.

Le lupus érythémateux affecte souvent les tissus conjonctifs du système respiratoire. Les complications les plus courantes sont la pleurésie, qui s'accompagne d'une accumulation de liquide dans la cavité pleurale, de l'apparition d'un essoufflement et d'une douleur thoracique. Dans les cas plus graves, la maladie provoque une pneumonite et les hémorragies pulmonaires sont des conditions dangereuses qui nécessitent des soins médicaux d'urgence.

Le processus inflammatoire peut également affecter le tissu conjonctif du coeur. Par exemple, l'endocardite, ainsi que la maladie de la valve mitrale, est une complication assez fréquente. Avec cette pathologie, l'inflammation conduit à l'accrétion des feuillets de la valve. Une péricardite est diagnostiquée chez certains patients atteints de lupus, caractérisée par un épaississement important des parois du sac cardiaque et une accumulation de liquide dans la cavité péricardique. Le développement de la myocardite, qui se caractérise par une augmentation du cœur et l'apparition de douleurs à la poitrine, est également possible.

Le lupus peut également affecter le système vasculaire. En particulier, les artères coronaires (vaisseaux alimentant le muscle cardiaque) et les artères cérébrales sont les plus sensibles à l'inflammation. À propos, l'ischémie et les accidents vasculaires cérébraux sont considérés comme l'une des causes les plus courantes de mortalité précoce chez les patients atteints de lupus érythémateux disséminé.

Les complications dangereuses incluent la néphrite lupique, qui évolue souvent en insuffisance rénale aiguë ou chronique. Les lésions du système nerveux central, accompagnées de migraines, d'ataxie cérébrale, de crises d'épilepsie, de perte de vision, etc., sont également courantes.

Dans tous les cas, il faut comprendre que le lupus est une maladie extrêmement dangereuse. Et au moindre soupçon, une personne doit immédiatement consulter un médecin et en aucun cas, ne pas refuser le traitement proposé par un spécialiste.

Caractéristiques de la maladie chez les enfants

Selon les statistiques, au cours de la dernière décennie, le nombre de patients avec un diagnostic similaire a augmenté de près de 45%. Dans la plupart des cas, la maladie est diagnostiquée à l'âge adulte. Néanmoins, la possibilité de son développement est beaucoup plus probable. Par ailleurs, le lupus érythémateux chez les enfants commence le plus souvent à se développer vers l’âge de 8 à 10 ans, bien que l’apparition de signes plus tôt ne soit pas non plus exclue.

Le tableau clinique correspond dans ce cas à l'évolution de la maladie chez l'adulte. Les premiers symptômes sont l'érythème, la dermatite, la fièvre. Le traitement est sélectionné individuellement, mais comprend nécessairement l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires hormonaux.

Avec le bon traitement et le respect des mesures préventives, la longévité de l'enfant après l'apparition des premiers symptômes est de 7 à 20 ans. En règle générale, les causes de décès sont les lésions systémiques du corps, en particulier le développement de l'insuffisance rénale.

Méthodes de diagnostic modernes

Il convient de noter immédiatement que seul un médecin peut diagnostiquer le lupus érythémateux. Dans ce cas, le diagnostic est assez compliqué et comprend de nombreuses procédures et études différentes. En 1982, l’American Rheumatology Association a mis au point une échelle de symptômes spécifique. Les patients atteints de lupus présentent généralement les troubles suivants:

  • Érythème sur le visage, qui a la forme d'un papillon.
  • Éruption cutanée discoïde.
  • Photosensibilité - les éruptions cutanées deviennent plus prononcées après une exposition au rayonnement ultraviolet (par exemple, lors d'une exposition prolongée au soleil).
  • Ulcères indolores sur la membrane muqueuse du nasopharynx ou de la cavité buccale.
  • Inflammation des articulations (arthrite), mais sans déformation.
  • Pleurésie et péricardite.
  • Lésions rénales.
  • Troubles divers du système nerveux central.
  • Anomalies hématologiques, y compris thrombocytopénie ou anémie.
  • Augmentation du nombre de corps antinucléaires.
  • Divers troubles du système immunitaire (par exemple, les personnes atteintes de lupus peuvent présenter une réaction de Wasserman faussement positive et aucune trace de tréponème ne se trouve dans le corps).

Afin de détecter la présence de certains symptômes, vous aurez besoin d'une variété de tests. En particulier, analyses d'urine et de sang, études sérologiques et immunologiques. Si le patient en cours de diagnostic a révélé quatre ou plus des critères ci-dessus, cela indique dans la plupart des cas la présence de lupus érythémateux. En revanche, chez certains patients, pas plus de 2 ou 3 signes ne se manifestent au cours de la vie.

Y a-t-il un traitement efficace?

Bien entendu, de nombreux patients s’intéressent à la question de savoir s’il est possible de se débarrasser définitivement d’une maladie appelée lupus érythémateux. Le traitement existe naturellement. Et la bonne thérapie vous permet d'éviter les complications et d'améliorer la qualité de vie. Malheureusement, les médicaments qui peuvent débarrasser de manière permanente le corps de la maladie n’ont pas encore été mis au point.

À quoi ressemble la thérapie? Après le diagnostic, le médecin décide s’il est possible de réaliser un traitement en ambulatoire. À leur tour, les indications pour une hospitalisation sont les suivantes:

  • fièvre aiguë et persistante;
  • la présence de complications neurologiques;
  • la survenue de complications dangereuses, notamment une pneumonite et une insuffisance rénale;
  • une diminution significative du nombre de cellules sanguines.

Naturellement, le schéma thérapeutique dans ce cas est sélectionné individuellement pour chaque patient immédiatement après le diagnostic de lupus érythémateux. Le traitement implique généralement la prise de médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens, en particulier du médicament "Prednisolone". Pour éliminer les éruptions cutanées et la dermatite, vous pouvez utiliser diverses pommades ou crèmes hormonales (Elokom, Futsikort).

Pour la fièvre et les douleurs articulaires, on prescrit au patient des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Dans certains cas, il est approprié d'utiliser des médicaments immunomodulateurs. Parfois, il est recommandé aux patients de prendre des complexes multivitaminés. La présence de certaines complications nécessite une consultation supplémentaire avec un spécialiste étroit. Par exemple, en cas de dommages aux reins, le patient doit être examiné par un néphrologue, qui, à l'avenir, prescrira un traitement adéquat.

Mesures préventives de base

Aujourd'hui, de nombreux patients ou leurs proches s'intéressent à la manière de traiter le lupus érythémateux et à la question de savoir s'il existe des moyens de prévenir cette maladie. Malheureusement, les médicaments pouvant protéger contre cette maladie n'existent pas. Néanmoins, le respect de certaines règles contribue à ralentir le processus ou à éviter une nouvelle exacerbation.

Pour commencer, il convient de noter que chez la plupart des patients, le lupus érythémateux (la forme de la peau, en particulier) est exacerbé par une surchauffe ou après un long séjour sous les rayons brûlants du soleil. C'est pourquoi les experts recommandent aux personnes ayant le même diagnostic d'éviter les bains de soleil prolongés, de refuser de visiter les salons de bronzage et, par temps ensoleillé, de protéger la peau avec des vêtements, chapeaux, parapluies, etc.

Comme certains patients sont exposés à une température élevée, les médecins recommandent souvent d'éviter les visites dans les saunas, les bains, les installations de production chaudes, etc. Avant de planifier des vacances à la mer, consultez votre médecin.

Étant donné que cette maladie est associée à des troubles du système immunitaire, vous devez naturellement éviter les réactions allergiques. Avant d'utiliser des produits médicinaux et cosmétiques (y compris même des produits cosmétiques décoratifs), vous devez demander l'autorisation du médecin. Le régime alimentaire est également extrêmement important - les aliments hautement allergènes doivent être exclus du régime alimentaire. Et, bien sûr, vous devez suivre toutes les instructions du médecin, vous soumettre à des examens médicaux à temps et ne pas refuser un traitement médical.

Lupus érythémateux

Cette maladie est accompagnée d'une violation du système immunitaire, entraînant une inflammation des muscles, des autres tissus et des organes. Le lupus érythémateux survient avec des périodes de rémission et d’exacerbation, alors que l’évolution de la maladie est difficile à prévoir; au cours de la progression et de l'apparition de nouveaux symptômes, la maladie entraîne la formation d'une défaillance d'un ou de plusieurs organes.

Qu'est-ce que le lupus érythémateux?

Il s'agit d'une pathologie auto-immune dans laquelle les reins, les vaisseaux sanguins, les tissus conjonctifs et d'autres organes et systèmes sont affectés. Si, à l'état normal, le corps humain produit des anticorps capables d'attaquer des organismes étrangers qui tombent à l'extérieur, il produit alors un grand nombre d'anticorps dirigés contre les cellules du corps et leurs composants. En conséquence, un processus inflammatoire du complexe immun est formé, dont le développement conduit au dysfonctionnement de divers éléments du corps. Le lupus systémique affecte les organes internes et externes, notamment:

  • les poumons;
  • les reins;
  • la peau;
  • coeur
  • les articulations;
  • système nerveux.

Raisons

L'étiologie du lupus systémique n'est toujours pas claire. Les médecins suggèrent que la cause de la maladie est un virus (ARN, etc.). En outre, un facteur de risque pour le développement de la pathologie est une prédisposition héréditaire à celle-ci. Le lupus érythémateux est environ 10 fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, en raison des particularités de leur système hormonal (concentration élevée d’œstrogènes dans le sang). La raison pour laquelle la maladie se manifeste moins fréquemment chez les hommes est l’effet protecteur des androgènes (hormones sexuelles mâles). Augmenter le risque de SLE peut:

  • infection bactérienne;
  • prendre des médicaments;
  • lésion virale.

Mécanisme de développement

Un système immunitaire qui fonctionne bien produit des substances pour combattre les antigènes de toute infection. Dans le cas du lupus systémique, les anticorps détruisent délibérément leurs propres cellules dans le corps, tout en provoquant une perturbation absolue du tissu conjonctif. En règle générale, les patients présentent des modifications des fibromes, mais d'autres cellules sont susceptibles de gonfler les mucoïdes. Dans les unités structurelles affectées de la peau, le noyau est détruit.

En plus des dommages aux cellules de la peau, des particules plasmatiques et lymphoïdes, des histiocytes et des neutrophiles commencent à s'accumuler dans les parois des vaisseaux sanguins. Les cellules immunitaires s'installent autour du noyau détruit, appelé phénomène de "rosette". Sous l'influence de complexes agressifs d'antigènes et d'anticorps, des enzymes lysosomales sont libérées, qui stimulent l'inflammation et mènent à la défaite du tissu conjonctif. De nouveaux antigènes avec anticorps (autoanticorps) sont formés à partir des produits de dégradation. Une sclérose tissulaire survient à la suite d'une inflammation chronique.

Formes de la maladie

Selon la gravité des symptômes de la pathologie, une maladie systémique a une certaine classification. Les variétés cliniques de lupus érythémateux disséminé incluent:

  1. Forme aiguë. À ce stade, la maladie progresse rapidement et l'état général du patient s'aggrave alors qu'il se plaint de fatigue constante, de températures élevées (jusqu'à 40 degrés), de douleurs, de fièvre et de douleurs musculaires. La symptomatologie de la maladie se développe rapidement et, au bout d'un mois, elle affecte tous les tissus et organes de la personne. Le pronostic pour le SLE aigu n’est pas rassurant: souvent, l’espérance de vie du patient avec un tel diagnostic ne dépasse pas 2 ans.
  2. Forme subaiguë. À partir du moment où la maladie apparaît et avant l'apparition des symptômes, cela peut prendre plus d'un an. Pour ce type de maladie caractéristique caractéristique changement fréquent de périodes d'exacerbation et de rémission. Le pronostic est favorable et l'état du patient dépend du traitement choisi par le médecin.
  3. Chronique. La maladie est lente, les symptômes sont faibles, les organes internes sont pratiquement intacts, de sorte que le corps fonctionne normalement. En dépit de l'évolution modérée de la pathologie, sa guérison à ce stade est pratiquement irréaliste. La seule chose à faire est de soulager l'état d'une personne à l'aide de médicaments pour exacerber le LES.

Il est nécessaire de distinguer les maladies de la peau liées au lupus érythémateux, mais non systémiques et ne présentant pas de lésion généralisée. Ces pathologies incluent:

  • lupus discoïde (éruption rouge sur le visage, la tête ou d’autres parties du corps, légèrement surélevée au-dessus de la peau);
  • médicaments contre le lupus (inflammation des articulations, éruption cutanée, forte fièvre, douleur au sternum associée à la prise de médicaments; après le sevrage, les symptômes disparaissent);
  • lupus néonatal (rarement exprimé, affecte le nouveau-né en présence de mères de maladies du système immunitaire; la maladie s'accompagne d'anomalies du foie, d'éruptions cutanées, de maladies cardiaques).

Comment se manifeste le lupus

Les principaux symptômes qui se manifestent dans le LES sont la fatigue intense, les éruptions cutanées et les douleurs articulaires. Avec la progression de la pathologie, les problèmes liés au travail du cœur, du système nerveux, des reins, des poumons et des vaisseaux sanguins deviennent d'actualité. Dans chaque cas, le tableau clinique de la maladie est individuel, car il dépend des organes touchés et du degré de leurs dommages.

Sur la peau

Les lésions tissulaires au début de la maladie surviennent chez environ le quart des patients; chez 60 à 70% des patients atteints de LES, le syndrome de la peau est perceptible plus tard et dans d'autres, il ne se produit pas du tout. En règle générale, les zones du corps ouvertes au soleil sont typiques de la localisation d'une lésion - un visage (zone en forme de papillon: nez, joues), épaules, cou. Les lésions ressemblent à un érythème (erythematosus), car elles ont l'apparence de plaques squameuses rouges. Sur les bords des lésions se trouvent des capillaires dilatés et des zones présentant un excès / un manque de pigment.

En plus du visage et d'autres zones du corps exposées au soleil, le lupus systémique affecte le cuir chevelu. En règle générale, cette manifestation est localisée dans la région temporale, tandis que les cheveux tombent sur une zone limitée de la tête (alopécie locale). Chez 30 à 60% des patients atteints de LES, il existe une hypersensibilité marquée à la lumière du soleil (photosensibilisation).

Dans les reins

Très souvent, le lupus érythémateux affecte les reins: environ la moitié des patients présentent des lésions de l'appareil rénal. Un symptôme courant est la présence de protéines dans l'urine, les cylindres et les globules rouges ne sont généralement pas détectés au début de la maladie. Les principaux signes indiquant que le LES ont affecté les reins sont:

  • néphrite membraneuse;
  • glomérulonéphrite proliférative.

Dans les articulations

Le lupus est souvent diagnostiqué dans la polyarthrite rhumatoïde: dans 9 cas sur 10, il est non déformant et non érosif. Le plus souvent, la maladie affecte les articulations du genou, des doigts et des poignets. En outre, les patients atteints de LES développent parfois une ostéoporose (diminution de la densité osseuse). Les patients se plaignent souvent de douleurs et de faiblesses musculaires. L'inflammation immunitaire est traitée avec des médicaments hormonaux (corticostéroïdes).

Sur les muqueuses

La maladie se manifeste sur la membrane muqueuse de la bouche et du nasopharynx sous la forme d'ulcères, qui ne provoquent pas de sensations douloureuses. La défaite des muqueuses est fixée dans 1 cas sur 4. Pour cette caractéristique:

  • diminution de la pigmentation, bord des lèvres rouges (chéilite);
  • ulcération de la bouche / du nez, hémorragies pétéchiales.

Sur les navires

Le lupus érythémateux peut toucher toutes les structures du cœur, y compris l'endocarde, le péricarde et le myocarde, les vaisseaux coronaires et les valvules. Cependant, les dommages à la membrane externe de l'organe se produisent plus fréquemment. Maladies pouvant être causées par le LES:

  • péricardite (inflammation des membranes séreuses du muscle cardiaque, se manifestant par des douleurs sourdes à la poitrine);
  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque, accompagnée de troubles du rythme, d'influx nerveux, de défaillance aiguë ou chronique d'un organe);
  • dysfonctionnement des valves cardiaques;
  • dommages aux vaisseaux coronaires (peuvent se développer à un âge précoce chez les patients atteints de LES);
  • dommages à la face interne des vaisseaux (avec un risque croissant d'athérosclérose);
  • dommages aux vaisseaux lymphatiques (se manifestant par une thrombose des extrémités et des organes internes, une panniculite - ganglions sous-cutanés douloureux et un réticule - des taches bleues formant le quadrillage).

Sur le système nerveux

Les médecins suggèrent que la défaillance du système nerveux central est due à la lésion des vaisseaux cérébraux et à la formation d'anticorps dirigés contre les neurones - cellules responsables de la nutrition et de la protection de l'organe, ainsi que de cellules immunitaires (lymphocytes). :

  • psychose, paranoïa, hallucinations;
  • migraines;
  • Maladie de Parkinson, chorée;
  • dépression, irritabilité;
  • coup de cerveau;
  • polynévrite, mononévrite, méningite de type aseptique;
  • encéphalopathie;
  • neuropathie, myélopathie, etc.

Les symptômes

Une maladie systémique comporte une longue liste de symptômes, avec des périodes de rémission et des complications. L'apparition de la pathologie peut être fulminante ou progressive. Les symptômes du lupus dépendent de la forme de la maladie et, comme il appartient à la catégorie de pathologies impliquant plusieurs organismes, les symptômes cliniques peuvent varier. Les formes non graves de LES ne se limitent qu'aux lésions de la peau ou des articulations, les formes plus graves de la maladie s'accompagnant d'autres manifestations. Les symptômes caractéristiques de la maladie sont les suivants:

  • yeux enflés, articulations des membres inférieurs;
  • douleurs musculaires / articulaires;
  • ganglions lymphatiques enflés;
  • l'hyperhémie;
  • fatigue, faiblesse;
  • rouge, semblable aux éruptions cutanées allergiques sur le visage;
  • fièvre gratuite;
  • Doigts bleus, mains, pieds après stress, contact avec le froid;
  • l'alopécie;
  • douleur lors de l'inhalation (parle de dommages à la muqueuse des poumons);
  • sensibilité au soleil.

Premiers signes

Les premiers symptômes incluent une température qui fluctue dans les limites de 38039 degrés et peut durer plusieurs mois. Après cela, le patient présente d'autres signes de LES, notamment:

  • arthrose de petites / grandes articulations (elle peut indépendamment passer, puis réapparaître avec une plus grande intensité);
  • éruption cutanée en forme de papillon sur le visage, éruptions cutanées apparentes sur les épaules, la poitrine;
  • inflammation des ganglions lymphatiques axillaires cervicaux;
  • en cas de lésions graves du corps, les organes internes souffrent - reins, foie, coeur, ce qui se traduit par la violation de leur travail.

Chez les enfants

À un âge précoce, le lupus érythémateux se manifeste par de nombreux symptômes, affectant progressivement divers organes de l’enfant. En même temps, les médecins ne peuvent pas prédire quel système échouera ensuite. Les principaux signes de pathologie peuvent ressembler à des allergies courantes ou à une dermatite; cette pathogenèse de la maladie pose des difficultés de diagnostic. Les symptômes de SLE chez les enfants peuvent être:

  • la dystrophie;
  • amincissement de la peau, photosensibilité;
  • fièvre accompagnée de sueurs abondantes, frissons;
  • éruptions allergiques;
  • dermatite, en général, d'abord localisée sur les joues, le nez (éruption verruqueuse, cloques, œdème, etc.);
  • douleurs articulaires;
  • ongles cassants;
  • nécrose au bout des doigts, paumes;
  • alopécie, jusqu'à calvitie complète;
  • des convulsions;
  • troubles mentaux (nervosité, sautes d'humeur, etc.);
  • stomatite non traitable.

Diagnostics

Pour établir le diagnostic, les médecins utilisent un système mis au point par des rhumatologues américains. Pour confirmer qu'un patient a le lupus érythémateux, le patient doit présenter au moins 4 des 11 symptômes énumérés:

  • érythème sur le visage en forme d'ailes de papillon;
  • photosensibilité (pigmentation du visage, aggravée par l'exposition au soleil ou aux rayons UV);
  • éruption cutanée discoïde (plaques rouges asymétriques qui pèlent et se craquelent, avec des zones d'hyperkératose à bords irréguliers);
  • symptômes de l'arthrite;
  • ulcération des muqueuses de la bouche, du nez;
  • troubles du système nerveux central - psychose, irritabilité, hystérie sans cause, pathologies neurologiques, etc.
  • inflammation séreuse;
  • pyélonéphrite fréquente, apparition de protéines dans l'urine, développement d'insuffisance rénale;
  • analyse faussement positive de Wasserman, détection de titres d'antigènes et d'anticorps dans le sang;
  • réduction des plaquettes et des lymphocytes dans le sang, en modifiant sa composition;
  • augmentation déraisonnable des anticorps antinucléaires.

Le spécialiste ne pose le diagnostic final que s’il existe au moins quatre signes de la liste ci-dessus. Lorsque le verdict est en cause, le patient est soumis à un examen étroit et détaillé. Un rôle important dans le diagnostic du LES, le médecin assigne l'anamnèse et l'étude des facteurs génétiques. Le médecin doit déterminer quelles maladies le patient a eues au cours de la dernière année de vie et comment elles ont été traitées.

Traitement

SLE est une maladie de type chronique dans laquelle la guérison complète du patient est impossible. Les objectifs de la thérapie sont de réduire l'activité du processus pathologique, de restaurer et de préserver les capacités fonctionnelles du système / des organes affectés, de prévenir les exacerbations afin de prolonger l'espérance de vie des patients et d'améliorer sa qualité de vie. Le traitement du lupus implique la prise obligatoire de médicaments, que le médecin prescrit à chaque patient individuellement, en fonction des caractéristiques du corps et du stade de la maladie.

Les patients sont hospitalisés s'ils présentent une ou plusieurs des manifestations cliniques suivantes:

  • accident vasculaire cérébral soupçonné, crise cardiaque, dommages graves au système nerveux central, pneumonie;
  • une température supérieure à 38 degrés pendant longtemps (la fièvre ne peut être éliminée à l'aide d'agents antipyrétiques);
  • dépression de conscience;
  • une forte diminution des leucocytes dans le sang;
  • progression rapide des symptômes de la maladie.

Lorsque le besoin s'en fait sentir, le patient est dirigé vers des spécialistes tels qu'un cardiologue, un néphrologue ou un pneumologue. Le traitement standard pour le LES comprend:

  • hormonothérapie (médicaments prescrits du groupe des glucocorticoïdes, par exemple, prednisolone, cyclophosphamide, etc.);
  • les médicaments anti-inflammatoires (généralement le Diclofenac en ampoules);
  • médicaments antipyrétiques (à base de paracétamol ou d’ibuprofène).

Pour soulager les brûlures et le pelage de la peau, le médecin prescrit au patient des crèmes et des onguents à base d'hormones. Lors du traitement du lupus érythémateux, une attention particulière est accordée au maintien de l'immunité du patient. Pendant la rémission, on prescrit au patient des vitamines complexes, des immunostimulants et des manipulations physiothérapeutiques. Les médicaments qui stimulent le travail du système immunitaire, tels que l'azathioprine, ne sont pris que pendant une accalmie de la maladie. Dans le cas contraire, l'état du patient pourrait se dégrader considérablement.

Lupus érythémateux aigu

Le traitement doit commencer à l'hôpital dès que possible. Le parcours thérapeutique doit être long et constant (sans interruption). Au cours de la phase active de la pathologie, des glucocorticoïdes sont administrés au patient en fortes doses, à commencer par 60 mg de Prednisolone et augmentant sur 3 mois de 35 mg supplémentaires. Réduisez lentement le volume du médicament en passant aux pilules. Après assignation individuelle de la dose d'entretien du médicament (5-10 mg).

Pour prévenir les perturbations du métabolisme des minéraux, les préparations à base de potassium sont prescrites simultanément avec une hormonothérapie (Panangin, solution d’acétate de potassium, etc.). Après achèvement de la phase aiguë de la maladie, un traitement complexe aux corticostéroïdes est réalisé à doses réduites ou de maintien. En outre, le patient prend des médicaments à base d'aminoquinoléine (1 comprimé de Delagin ou de Plaquenil).

Chronique

Plus le traitement est commencé tôt, plus le patient a de chances d'éviter des effets irréversibles sur le corps. Le traitement de la pathologie chronique comprend nécessairement la prise d'anti-inflammatoires, de médicaments qui inhibent l'activité du système immunitaire (immunosuppresseurs) et de médicaments à base d'hormones corticostéroïdes. Cependant, seulement la moitié des patients réussissent leur traitement. En l'absence de dynamique positive, une thérapie par cellules souches est effectuée. En règle générale, l'agression auto-immune est alors absente.

Quel est dangereux lupus érythémateux

Certains patients avec un tel diagnostic développent des complications graves - le travail du cœur, des reins, des poumons, d'autres organes et systèmes est perturbé. La forme la plus dangereuse de la maladie est systémique et endommage même le placenta pendant la grossesse, ce qui entraîne un retard de croissance du fœtus ou sa mort. Les auto-anticorps sont capables de pénétrer dans le placenta et de provoquer une maladie néonatale (congénitale) chez le nouveau-né. Dans ce cas, le bébé apparaît syndrome de peau, qui passe après 2-3 mois.

Combien vivent avec le lupus érythémateux

Grâce aux médicaments modernes, les patients peuvent vivre plus de 20 ans après avoir diagnostiqué une maladie. Le développement de la pathologie se déroule à différentes vitesses: chez certaines personnes, les symptômes augmentent graduellement d'intensité, chez d'autres rapidement. La plupart des patients continuent à mener une vie normale, mais en cas d'évolution sévère de la maladie, la capacité de travailler est perdue en raison de douleurs articulaires sévères, d'une fatigue intense et de troubles du système nerveux central. La durée et la qualité de vie du LES dépendent de la gravité des symptômes de l’échec multiorganique.