Principal

Cliniques

Basalioma: formes, pronostic, méthodes de traitement

Le basaliome (épithéliome basocellulaire, carcinome basocellulaire de la peau, carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne, l'une des tumeurs épithéliales les plus courantes et se situe au troisième rang (après les cancers du poumon et de l'estomac) parmi toutes les maladies de la nature tumorale. Parmi toutes les formations épithéliales non mélaniques de la peau de nature maligne, sa fréquence est comprise entre 75 et 96%.

Caractéristiques générales des tumeurs

Conformément à la définition du Comité de l'Organisation mondiale de la santé, le basalioma est une formation (germinante) localement infiltrante formée de cellules épidermiques ou de follicules pileux et caractérisée par une croissance lente, des métastases très rares et des propriétés non agressives. Les récidives fréquentes après le retrait en sont également caractéristiques. Ses cellules périphériques sont histologiquement similaires aux cellules de la couche basale de l'épiderme, elle a donc reçu son nom.

Cette maladie de la peau survient principalement dans les zones découvertes de la peau qui sont les plus exposées au soleil. Il s’agit tout d’abord de la peau sur la tête, principalement dans la zone fronto-temporale, et du cou. Le bazalioma de la peau du visage est particulièrement souvent localisé au niveau du nez, des plis nasogéniens et des paupières. En moyenne, chez 96% des patients, il est célibataire et chez 2,6%, il est multiple (2 à 7 foyers ou plus).

Les principaux facteurs de risque pour l'épithéliome basocellulaire:

  1. Effet chronique et intense du rayonnement ultraviolet. Dans le même temps, contrairement au mélanome, c'est l'effet chronique qui revêt une importance beaucoup plus grande. Par conséquent, le mélanome survient souvent dans des zones du corps protégées du soleil, même plusieurs années après le coup de soleil, et des basaliomes, dans des zones dégagées. Ce fait est confirmé par la fréquence géographique différente de la maladie (dans les zones climatiques du sud, elle est beaucoup plus fréquente que dans les régions du nord) et constitue la réponse à la question fréquente «est-il possible de prendre un bain de soleil?
  2. Facteur d'âge Le taux d'incidence est beaucoup plus élevé chez les personnes âgées et augmente avec l'âge. Plus de 90% des cas de cancer de la peau basocellulaire concernent des personnes de plus de 60 ans.
  3. Le genre. Les hommes souffrent de basalioma deux fois plus souvent que les femmes. Cependant, cet indicateur n’est pas très convaincant car il peut être associé à différents types d’activités professionnelles. En ce qui concerne les changements de mode de vie et de mode au cours des dernières décennies, il y a eu une augmentation de l'incidence chez les femmes. Certains auteurs parlent de la même incidence chez les deux sexes.
  4. Tendance à l'apparition de taches de rousseur chez les enfants et les types de peau très légers et légers (types I et II). Les personnes à la peau foncée tombent beaucoup moins souvent malades.
  5. Diverses maladies génétiques associées à une hypersensibilité aux rayons ultraviolets.
  6. La présence de carcinome basocellulaire chez d'autres membres de la famille.
  7. Maladies inflammatoires chroniques de la peau, brûlures et présence de cicatrices chéloïdes, changements trophiques.
  8. Exposition chimique constante à des substances cancérogènes (produits pétroliers, composés de l'arsenic, résines) et dommages mécaniques fréquents aux mêmes zones cutanées.
  9. L'influence des rayons X et des types de radiations radioactives a conduit une radiothérapie antérieure.
  10. Diminution des défenses immunitaires de l'organisme au cours: de l'infection par le VIH, de la prise de médicaments cystostatiques en liaison avec des maladies du sang ou une greffe d'organe.

Qu'est-ce qu'un basalioma dangereux et s'il faut l'enlever?

Au cours du processus de croissance à long terme, il pénètre progressivement dans les couches profondes, détruisant les tissus mous, cartilagineux et osseux. La prédisposition des cellules tumorales à la distribution le long des troncs et des nerfs nerveux, le long du périoste et entre les couches de tissus. S'il n'est pas retiré rapidement, la destruction des tissus ne conduira pas uniquement à des défauts cosmétiques.

Le carcinome basocellulaire conduit à la destruction du cartilage et des os du nez et de l'auricule, à la déformation et à la défiguration du nez et de l'oreille, à une plaie constamment dévorante du fait de l'ajout d'une infection secondaire. La tumeur est capable de se déplacer des ailes du nez vers les muqueuses du nez, de la cavité buccale, de détruire les os du crâne, y compris ceux qui forment l'orbite, jusqu'à la déficience visuelle et à la perte auditive, ainsi qu'aux lésions du globe oculaire. Mais ce qui le rend particulièrement dangereux, c’est la propagation dans la cavité crânienne (intracrânienne) par les cavités naturelles et les ouvertures qui s’y trouvent, entraînant des lésions cérébrales et la mort. En outre, bien que extrêmement rare, le basalioma métastase (environ 200 cas sont décrits).

Signes cliniques et stades

Compte tenu des métastases extrêmement rares du carcinome basocellulaire, le stade de la classification est basé sur l'aire de distribution et la profondeur de pénétration dans les tissus sous-jacents lors de leur destruction (destruction) sans tenir compte de l'implication des ganglions lymphatiques. En fonction de cela, il existe 4 étapes dans le développement d'un néoplasme, qui peut être sous la forme d'une tumeur ou d'un ulcère:

  1. Je st. - taille pas plus de 2 cm, localisée dans le derme réel sans se propager aux tissus environnants.
  2. II st. - dimensions supérieures à 2 cm, germination de toutes les couches de la peau sans passer par la couche adipeuse sous-cutanée.
  3. III Art. - taille significative - 3 cm et plus ou n'importe quelle taille, mais avec la propagation sur tous les tissus mous sous-jacents (à l'os).
  4. IV Art. - germination de la tumeur dans le tissu osseux et / ou le cartilage.

Le stade initial du carcinome basocellulaire (stades I et II) est un petit tubercule rose pâle ou corporel dont la taille varie de quelques millimètres à 1 cm et dont les bords sont délicats. Cela ressemble souvent à une fiole ou à une perle. Il peut y avoir plusieurs monticules de ce type et ceux-ci se fondent progressivement pour former une plaque à surface lobulée. Souvent, des "étoiles" vasculaires (télangiectasies) se forment à la surface de la tumeur.

Ensuite, un rouleau de bulles se forme autour de celui-ci, puis un rouleau dense fermé (symptôme caractéristique) bien visible lorsque la peau est étirée et un «anneau» rougeâtre, processus inflammatoire constant.

En raison de la décomposition des tissus, il se forme un ulcère ou une petite surface érosive au sommet du tubercule, situés au niveau de la surface de la peau saine environnante environnante et recouverts d'une croûte de couleur chair. Lorsque ce dernier est retiré, le fond irrégulier de l'ulcère, érodé ou en forme de cratère, s'ouvre et se recouvre bientôt de nouveau d'une croûte.

La surface ulcéreuse ou érosive peut subir une cicatrisation partielle, mais ses dimensions augmentent progressivement. Dans les lieux d'ulcération, la couleur du néoplasme change avec le temps. En outre, dans toute forme de tumeur, une pigmentation distribuée de manière aléatoire peut apparaître à sa surface, ce qui n’indique rien.

Basalioma grossit lentement sans causer de sensations douloureuses ou désagréables. Cependant, au fil du temps, des troubles prononcés de la douleur et de la sensibilité peuvent survenir, associés à une compression des tissus et à la destruction des branches nerveuses et du tronc.

Plus la zone touchée est large, plus la tumeur se propage en profondeur. C’est sa croissance lente, jusqu’à 0,5 cm en moyenne par an, qui permet d’identifier la maladie à 80% dans les 1-2 ans qui suivent l’apparition des premiers symptômes. Un diagnostic précoce aux premiers stades rend le pronostic favorable au basalioma. Dans 95 à 98% des cas, il est possible d'effectuer une excision radicale avec un assez bon résultat esthétique et d'obtenir une guérison stable.

Aux derniers stades (III et IV), tous les patients sous traitement présentent des défauts esthétiques importants, difficiles à corriger, et en moyenne, la moitié des patients (46 à 50%) présentent une récidive tumorale après leur retrait. Les principales raisons pour le développement d'étapes "en cours":

  • la vieillesse, dans laquelle beaucoup de gens ont indifférence à leur apparence;
  • troubles mentaux, intellectuels et de la personnalité;
  • manque d'attention des parents proches;
  • vivant dans les zones rurales, loin des installations médicales;
  • les erreurs de diagnostic médical et l’absence de traitement adéquat.

Les principales formes de carcinome basocellulaire

Basalioma solide (krupnouselkovaya, nodulyarnaya)

La forme de cancer de la peau, qui se développe principalement non pas dans la profondeur des tissus, mais vers l’extérieur, se présente sous la forme d’un nœud unique de la taille de l’hémisphère, variant de millimètres à 3 cm, avec une surface saignant facilement. La peau sur la formation de rose clair ou jaunâtre avec télangiectasie. Cette forme représente 75% de tous les épithéliomes basocellulaires. La localisation la plus caractéristique (sur 90%) est la partie supérieure du visage et du cou. La distribution de la profondeur d'infiltration est insignifiante, en raison de laquelle l'élimination du carcinome basocellulaire est chirurgicalement efficace, même avec une taille de 2 cm.

Forme ulcérative nodulaire ou nodulaire

Considéré comme un développement ultérieur de la forme nodulaire. Au centre de la tumeur, il se produit une destruction tissulaire qui entraîne la formation d’un ulcère avec des marges en forme de rouleau et un fond recouvert de croûtes nécrotiques purulentes. La localisation la plus préférée de cette forme de carcinome basocellulaire est la peau des plis nasogéniens, les paupières et les coins internes des yeux. La taille de l'ulcère peut être comprise entre quelques millimètres et une taille importante, avec une germination profonde et des lésions des tissus environnants menaçant la vie du patient.

Basaliome superficiel

Il représente environ 70% de toutes les formes primaires diagnostiquées de cette maladie. Elle commence par l'apparition d'une tache rose de 4 cm de diamètre, à bords «nacrés» ou cire, légèrement surélevée au-dessus de la surface d'une peau saine. Elle se caractérise par une localisation sur la poitrine et les membres (60%), moins souvent sur le visage. Les foyers sont souvent multiples. La croissance infiltrante n'est pas prononcée. L'augmentation est principalement due à l'expansion superficielle de la zone de la tumeur, qui a un caractère bénin après une longue période (plusieurs dizaines d'années).

Basalioma plat

Il se produit dans 6% des cas et se présente sous la forme d'une plaque de coloration corporelle. Ses bords sont surélevés en forme de rouleau avec un lustre nacré. Localisation dans 95% de la peau de la tête et du cou. Sous cette forme, les saignements sont rares et les ulcères ne se forment presque jamais. La caractéristique est un cours relativement agressif avec la propagation profondément dans le tissu adipeux sous-cutané et le tissu musculaire.

Forme verruqueuse

Caractérisé par la croissance externe de nombreux nombreux nodules denses hémisphériques qui s’élevent au-dessus de la surface de la peau et ressemblent au chou-fleur. Leur couleur est plus claire que la peau environnante, les "étoiles" vasculaires sont absentes.

Les signes de rechute sont les mêmes, mais ils se caractérisent par une agressivité nettement plus élevée, un développement plus rapide et souvent l'apparition de tumeurs dans d'autres parties du corps. Les rechutes sont plus susceptibles en cas de localisation de la maladie sur le visage.

Diagnostics

Elle repose sur des signes cliniques, un examen histologique et cytologique de matériel prélevé par grattage ou par frottis sur une surface ulcéreuse ou érosive ou une biopsie à partir de la zone tumorale. La dermatoscopie est très informative. C'est une technique efficace, en particulier dans les cas où un diagnostic différentiel du carcinome baso-cellulaire et du mélanome est nécessaire, le premier pouvant contenir un pigment mélanique et le second pouvant être une variante non pigmentaire. Pour le carcinome basocellulaire pigmenté, les caractéristiques morphologiques dermatoscopiques spécifiques au mélanome sont les suivantes:

  • grappes multiples de couleur gris-bleu (55%);
  • grands nids gris-bleu de forme ovoïde (dans 27%);
  • "Roues à rayons" - rayures radiales brunâtre ou gris brun (dans 17% des cas);
  • zones en forme de feuille (10%).

Dans les formes de surface de basalioma, ces structures sont déterminées dans un pourcentage de cas plus faible.

Les principales caractéristiques de carcinome basocellulaire avec amelanotic Dermatoscopie sont zone blanche uniforme aux couleurs vives et / ou rouge, ulcération, télangiectasie mince, la ramification vetvey.Takzhe de capillaire arborescent court et mince peut contenir la structure au-dessus de la couleur sombre, mais en nombre beaucoup plus petits, et la structure en forme de feuille caractère souvent avoir la couleur beige ou marron.

Pour les mélanomes, la caractéristique la plus typique et principale est le pigment «mesh», extrêmement rare chez les basales et présentant un caractère asymétrique. De plus, pour les sans pigment et avec un faible degré de pigmentation des mélanomes, les vaisseaux sont caractéristiques, représentant des lignes inégales, des aiguilles, des points rouges.

De grande importance pour le diagnostic et l’échographie, qui permet de déterminer plus précisément les limites, le volume et la profondeur de la propagation de la tumeur, ce qui est important pour décider du choix du mode de traitement et de la portée de l’intervention chirurgicale afin de réduire le risque de récidive.

Méthodes de traitement basalioma

Le choix des tactiques de traitement repose sur la détermination de la localisation, du degré de prévalence du processus tumoral, de sa forme, de son stade et de sa structure morphologique.

  1. La méthode chirurgicale consiste à exciser la tumeur avec des tissus adjacents à une largeur de 1 à 2 cm des bords de la lésion. Lorsque des os et des cartilages sont impliqués dans le processus, ils sont également réséqués. Cette méthode est plus appropriée pour les tumeurs du tronc ou des extrémités, en raison de la complexité de la chirurgie plastique ultérieure sur le visage. Contre-indications à la méthode chirurgicale - absence de possibilité d'élimination radicale du carcinome basocellulaire en cas de localisation sur le nez, l'auricule, le contour des yeux, la vieillesse, les maladies concomitantes graves, la présence de contre-indications à l'anesthésie.
  2. Élimination des basaliomes à l'azote liquide (cryodestruction), qui consiste en la destruction de la formation des tissus par refroidissement à 90-150 ° C à l'aide d'une méthode d'application ou de contact. Dans ce cas, la congélation et la décongélation des tissus sont effectuées à plusieurs reprises au cours de plusieurs cycles. La méthode est utilisée pour la localisation de tumeurs de diamètre inférieur ou égal à 20 mm, principalement sur les membres. Contre-indications - taille importante, infiltration profonde, localisation sur le visage.
  3. Le traitement du carcinome basocellulaire par radiothérapie est l’une des méthodes les plus fréquemment utilisées, seul ou associé à d’autres types d’exposition. La radiothérapie est utilisée dans les phases initiales de la maladie dans le cas d'un foyer superficiel dont le diamètre ne dépasse pas 5 cm, ainsi que dans la zone péri-orbitaire, sur le nez ou dans l'oreillette et dans le traitement de patients âgés.
    En outre, il est utilisé chez des patients présentant des formes avancées, parfois en association avec des agents chimiothérapeutiques, à des fins palliatives. Cependant, ces dernières années, la radiothérapie a été de moins en moins utilisée en raison du fait que la radiothérapie est elle-même un facteur de risque pour la survenue d'une basale.
  4. L’élimination au laser du carcinome basocellulaire est réalisée au moyen d’un laser au néodyme ou au dioxyde de carbone. L'efficacité est en moyenne d'environ 85,5%
  5. Thérapie photodynamique basée sur l'effet du rayonnement laser sur la tumeur après que le patient ait reçu un photosensibilisateur spécial, qui s'accumule de manière sélective dans les tissus de la formation pathologique. Sous l'effet d'un laser en présence d'un sensibilisateur, une réaction photochimique se développe avec des dommages photodynamiques au tissu tumoral sous la forme de sa nécrose et de l'apoptose des cellules cancéreuses sans endommager les fibres de collagène. Selon de nombreux auteurs, cette méthode est particulièrement efficace dans les cancers de la peau primitifs et récidivants, et convient particulièrement dans les cas de localisation de celui-ci sur le visage.

Le traitement du carcinome basocellulaire pose un grave problème pratique, en raison de la difficulté de déterminer clairement ses limites avant l'opération, de la difficulté d'atteindre les limites de l'excision, en particulier sur le visage et le cou, ainsi que de réparer un important défaut postopératoire. Ces facteurs entraînent un risque élevé de récurrence de la maladie avec la propagation intracrânienne de la tumeur.

Basaliome

Le basaliome (carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne de la peau qui se développe à partir de cellules de l'épiderme. Il tire son nom en raison de la similitude des cellules tumorales avec les cellules de la couche basale de la peau. Basalioma présente les principaux signes d'une tumeur maligne: il se développe dans les tissus adjacents et les détruit, se reproduisant même après le traitement approprié. Mais contrairement aux autres tumeurs malignes, le basalioma ne métastase pas. En ce qui concerne le carcinome basocellulaire, un traitement chirurgical, une cryodestruction, une élimination au laser et une radiothérapie sont possibles. Les tactiques thérapeutiques sont sélectionnées individuellement, en fonction des caractéristiques du carcinome basocellulaire.

Basaliome

Le basaliome (carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne de la peau qui se développe à partir de cellules de l'épiderme. Il tire son nom en raison de la similitude des cellules tumorales avec les cellules de la couche basale de la peau. Basalioma présente les principaux signes d'une tumeur maligne: il se développe dans les tissus adjacents et les détruit, se reproduisant même après le traitement approprié. Mais contrairement aux autres tumeurs malignes, le basalioma ne métastase pas.

Causes du carcinome basocellulaire

Le basaliome concerne principalement les personnes de plus de 40 ans. Les facteurs contribuant à son développement incluent une exposition fréquente et prolongée à la lumière directe du soleil. Par conséquent, les résidents des pays du sud et les personnes travaillant au soleil sont plus susceptibles aux maladies basales. Les personnes à la peau claire tombent plus souvent malades que les Noirs. Le contact avec des substances toxiques et des substances cancérigènes (produits pétroliers, arsenic, etc.), des lésions permanentes d'une zone de la peau, des cicatrices, des brûlures, des rayonnements ionisants sont également des facteurs d'augmentation du risque de carcinome basocellulaire. Les facteurs de risque incluent une diminution de l'immunité pendant le traitement par immunosuppresseurs ou une maladie à long terme.

La survenue d'un carcinome basocellulaire chez un enfant ou un adolescent est peu probable. Cependant, il existe une forme congénitale de carcinome basocellulaire - syndrome de Gorlin - Goltz (syndrome néo-azocellulaire), qui combine la forme plate et superficielle d'une tumeur, des kystes mandibulaires, des malformations des côtes et d'autres anomalies.

Classification du carcinome basocellulaire

Les formes cliniques suivantes de carcinome basocellulaire sont distinguées:

  • nodulaire et ulcératif;
  • piercing;
  • verruqueuse (papillaire, exophytique);
  • nodulaire (gros corps);
  • pigment;
  • sclérodermiforme;
  • cicatrice atrophique;
  • carcinome basocellulaire à surface plane (épithéliome de Pedzhoidnaya);
  • Tumeur de Shpigler (cylindre tumoral "turban")

Symptômes de basale

Basalioma est le plus souvent situé sur le visage ou le cou. Le développement d'une tumeur commence par l'apparition sur la peau d'un petit nodule de couleur rose pâle, rougeâtre ou chair. Au début de la maladie, le nodule peut ressembler à un bouton commun. Il se développe lentement, sans causer de douleur. Une croûte grisâtre apparaît en son centre. Après son retrait, il reste une petite dépression sur la peau, qui se recouvre bientôt de nouveau avec une croûte. Le carcinome basocellulaire se caractérise par la présence d'un coussin dense autour de la tumeur, qui est clairement visible lorsque la peau est étirée. Les petites formations granulaires qui composent le rouleau ressemblent à des perles.

La poursuite de la croissance du carcinome basocellulaire conduit dans certains cas à la formation de nouveaux nodules, qui commencent à se fondre l'un dans l'autre. L'expansion des vaisseaux de surface entraîne l'apparition de "veines d'araignées" dans la zone tumorale. L'ulcération peut survenir au centre de la tumeur avec une augmentation progressive de la taille de l'ulcère et des cicatrices partielles. De plus en plus grand, le carcinome basocellulaire peut se développer dans les tissus environnants, notamment les cartilages et les os, provoquant un syndrome douloureux prononcé.

Le basaliome ulcératif nodulaire se caractérise par l’apparence d’un sceau qui dépasse au-dessus de la peau, de forme arrondie et ressemblant à un nodule. Au fil du temps, le phoque augmente et s'ulcère, ses contours acquièrent une forme irrégulière. Une ceinture de perles caractéristique est formée autour du nœud. Dans la plupart des cas, le basaliome nodulaire ulcératif est situé sur la paupière, dans la zone du pli nasolabial ou dans le coin interne de l’œil.

Le carcinome basocellulaire à la forme prodigue se produit principalement dans les endroits où la peau est constamment blessée. De la forme ulcérative nodulaire de la tumeur, il se distingue par une croissance rapide et une destruction prononcée des tissus environnants. Le basaliome verruqueux (papillaire, exophytique) avec son apparence ressemble au chou-fleur. C'est un nœud hémisphérique dense, qui se développe à la surface de la peau. Une caractéristique de la forme verruqueuse du carcinome basocellulaire est l’absence de destruction et de germination dans les tissus sains environnants.

Le basiliome nodulaire est un nœud unique saillant au-dessus de la peau, à la surface duquel des étoiles vasculaires sont visibles. Le nœud ne se développe pas profondément dans les tissus, comme un basaliome nodulaire-ulcératif, mais vers l'extérieur. La forme pigmentaire du carcinome basocellulaire a une apparence caractéristique - un paquet entouré d’un rouleau «perlé». Mais la pigmentation sombre du centre ou des bords de la tumeur fait penser à un mélanome. Le basaliome sclérodermiforme se distingue par le fait que le nodule pâle caractéristique à grossissement croissant se transforme en une plaque plate et dense, dont les bords présentent un contour net. La surface de la plaque est rugueuse et, avec le temps, elle peut s'ulcérer.

La forme cicatricielle atrophique du carcinome basocellulaire commence également par la formation d'un nodule. Lorsque la tumeur se développe en son centre, la destruction se produit avec la formation d'un ulcère. Progressivement, l'ulcère augmente et approche du bord de la tumeur, tandis que la cicatrisation se produit au centre de l'ulcère. La tumeur acquiert une apparence spécifique avec une cicatrice au centre et une marge ulcérée, dans la région de laquelle la croissance tumorale se poursuit.

Le basalioma superficiel plat (epithelioma de pedzhoidnaya) est un néoplasme multiple atteignant 4 cm, qui ne germe pas dans la peau et ne s'élève pas au-dessus de sa surface. Les formations ont une couleur différente du rose pâle au rouge et aux bords en "perles" surélevés. Ce basalioma se développe sur plusieurs décennies et a un cours bénin.

La tumeur de Shpigler (tumeur dite «turban», cylindres) est une tumeur multiple constituée de ganglions rose-violet de 1 à 10 cm de long couverts de télangiectasies.

Complications du carcinome basocellulaire

Bien que le carcinome basocellulaire soit un type de cancer de la peau, son évolution est relativement bénigne, car elle ne provoque pas de métastases. Les principales complications du carcinome basocellulaire sont liées au fait qu'il peut se propager aux tissus environnants, entraînant leur destruction. Des complications graves, voire mortelles, surviennent lorsque le processus affecte les os, les oreilles, les yeux, les enveloppes cérébrales, etc.

Diagnostic du carcinome basocellulaire

Le diagnostic est réalisé par l'examen cytologique et histologique d'une empreinte de grattage ou de frottis prélevée à la surface de la tumeur. Au cours de l’étude, on découvre au microscope que des brins ou des grappes de cellules imbriquées se présentent sous une forme arrondie, grêle ou ovale. Sur le bord de la cellule sont entourés par un bord mince du cytoplasme.

Cependant, le tableau histologique du carcinome basocellulaire est aussi varié que ses formes cliniques. Par conséquent, son diagnostic différentiel clinique et cytologique avec d'autres maladies de la peau joue un rôle important. Le basalioma superficiel plat se distingue du lupus érythémateux, du lichen plan, de la kératose séborrhéique et de la maladie de Bowen. Les basaliomes sclérodermiformes se différencient de la sclérodermie et du psoriasis, la forme pigmentaire - du mélanome. Si nécessaire, mener des études de laboratoire supplémentaires visant à exclure des maladies similaires au basalioma.

Traitement du carcinome basocellulaire

La méthode de traitement du carcinome basocellulaire est choisie individuellement en fonction de la taille de la tumeur, de son emplacement, de sa forme clinique et de son type morphologique, du degré de germination dans les tissus adjacents. Ce qui compte, c'est l'apparition d'une tumeur ou d'une rechute. Les résultats du traitement précédent, l'âge et les maladies associées du patient sont pris en compte.

L'ablation chirurgicale du carcinome basocellulaire est la méthode de traitement la plus efficace et la plus courante. L'opération est réalisée avec des tumeurs limitées situées dans des zones relativement sûres pour les sites chirurgicaux. La résistance du basalioma à la radiothérapie ou sa récurrence est également une indication pour un retrait chirurgical. En cas de basaliome sclérodermiforme ou de récidive tumorale, l'excision est réalisée à l'aide d'un microscope chirurgical.

La cryodestruction du carcinome basocellulaire à l'azote liquide est une procédure rapide et indolore. Cependant, elle n'est efficace que dans les cas de localisation tumorale superficielle et n'exclut pas la survenue d'une rechute. La radiothérapie pour les carcinomes basocellulaires dont les stades I à II sont de petite taille est réalisée par radiothérapie à foyer rapproché de la zone touchée. En cas de dommages importants, ce dernier est associé à une thérapie gamma à distance. Dans les cas difficiles (récidives fréquentes, tumeur volumineuse ou germination profonde), la radiothérapie peut être associée à un traitement chirurgical.

L'élimination au laser du carcinome basocellulaire convient bien aux personnes âgées chez qui un traitement chirurgical peut entraîner des complications. Il est également utilisé dans le cas de la localisation du carcinome basocellulaire sur le visage, car il donne un bon effet cosmétique. La chimiothérapie locale du carcinome basocellulaire est réalisée en appliquant des applications cytostatiques (fluorouracile, métatrexate, etc.) sur la peau touchée.

Pronostic du carcinome basocellulaire

En général, en raison de l’absence de métastases, le pronostic de la maladie est favorable. Mais aux stades avancés et en l’absence de traitement adéquat, le pronostic du carcinome basocellulaire peut être très grave.

La récupération précoce du carcinome basocellulaire est très importante pour la récupération. En raison de la tendance des basaliomes à la récurrence fréquente, une tumeur de plus de 20 mm est déjà considérée comme négligée. Si le traitement est effectué jusqu'à ce que la tumeur atteigne une telle taille et que le tissu sous-cutané n'ait pas commencé à germer, une guérison persistante à 95-98% est observée. Lorsque le carcinome basocellulaire se propage aux tissus sous-jacents, des défauts esthétiques importants persistent après le traitement.

Peau basale

Le carcinome basocellulaire est considéré comme un processus oncologique prenant le développement des cellules de l'épiderme. Le basaliome de la peau du visage est une maladie courante; il est le plus souvent enregistré après l'âge de 40 ans. La probabilité élevée de cette oncologie est notée chez les hommes. Vous pouvez reconnaître ce cancer vous-même.

Quel est le danger de la maladie?

L'oncologie de ce type n'est pas dangereuse. Dans la plupart des cas, la maladie peut être vaincue. Mais malheureusement, les personnes atteintes d'un carcinome basocellulaire présentent un risque élevé de re-développement. Aux premiers stades, la maladie est bénigne et se soigne bien. Le développement répété peut être plus agressif. Si le traitement est commencé tardivement, une tumeur peut se propager au cerveau.

Les premiers signes de carcinome basocellulaire du visage

Pour une telle lésion cutanée cancéreuse, un petit nodule est caractéristique. Il peut être rouge ou chair. L'éducation augmente lentement en taille, sans déranger la personne du tout. La douleur et l'inconfort sont absents. À mesure que la tumeur progresse, une croûte grise se forme à la surface de la tumeur. Après son retrait sur la peau, il se produit une légère dépression qui disparaît avec le temps.

L’apparition d’un mince rouleau de texture dense est un signe caractéristique d’une maladie en développement. Avec un examen minutieux, vous pouvez voir sur la surface de petits grains, semblables à des perles.

Symptômes matures

La progression de la maladie conduit à la croissance du cancer. Sur la peau apparaissent de nouveaux nodules, qui finissent par se confondre. L'oncologie provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, associée à l'apparition d'étoiles vasculaires entre les tumeurs. Progressivement, la formation se transforme en un grand ulcère. En l'absence de traitement, la croissance se produit dans les tissus environnants. A ce stade, il existe un syndrome douloureux prononcé.

Comment reconnaître indépendamment la peau de cellulose basale?

Il existe plusieurs types principaux de la maladie, qui diffèrent par leurs manifestations cliniques. Il est possible de reconnaître le cancer par soi-même; pour ce faire, examinez attentivement la peau du visage. Lors de la détection de formations suspectes, il est recommandé de consulter un médecin.

Le type de surface de l'oncologie est caractérisé par des taches rondes ou ovales d'une teinte rose caractéristique.

La forme tumorale a la forme d'un nodule qui s'élève au-dessus de la couche supérieure de l'épiderme.

Le type ulcératif de cancer se présente sous la forme d'un ulcère ou d'une érosion. Avec une inspection minutieuse, vous remarquerez les bords surélevés sous la forme d'un rouleau.

Le carcinome basocellulaire pigmenté est prononcé, il a une ombre riche dans la zone touchée.

La forme semblable à la sclérodermie ressemble à une plaque blanche avec des excroissances.

Que faut-il pour un diagnostic précis?

Seul un oncologue, après un examen approfondi du patient, peut poser un diagnostic précis. En outre, des tests de laboratoire sont effectués, notamment des analyses cytologiques. En raison de la similitude du tableau clinique avec d'autres maladies, un diagnostic différentiel est réalisé. Cela empêchera le développement du zona, du mélanome, de la sclérodermie et de la kératose sénile.

Sur la base des données obtenues, le spécialiste diagnostique et prescrit un traitement complet.

Est-il possible de guérir complètement la peau basale du visage?

La maladie aux premiers stades est facilement traitable. La médecine moderne dispose de suffisamment de connaissances et de méthodes pour éliminer les lésions cancéreuses de la peau. Le choix de la méthode de traitement dépend de la prévalence de la maladie, de son emplacement et de la profondeur de la lésion.

Les méthodes les plus populaires de traitement de la peau basocellulaire sont les suivantes:

  1. Curetage et fulguration.
  2. Cryochirurgie
  3. Opération de Mohs.

Le curetage et la fulguration sont deux méthodes couramment utilisées pour éliminer l'oncologie à la surface du corps. La base de l'intervention chirurgicale est l'exfoliation avec la combustion ultérieure du tissu. Pendant la procédure, non seulement la tumeur est retirée, mais le saignement cesse également.

La cryochirurgie est appropriée en présence de formations superficielles. Il est basé sur l'utilisation d'azote liquide. La procédure implique la congélation avec élimination supplémentaire de la tumeur. En tant que technique alternative, le médecin peut conseiller le retrait du laser. Peut-être que l'utilisation de l'excision chirurgicale, cette méthode est appropriée pour l'évolution agressive de la maladie.

La chirurgie de Mohs est une technique micrographique. Il a été développé spécifiquement pour éliminer les lésions cancéreuses de la peau. Il est utilisé sur les zones sensibles, en particulier sur le visage. La méthode est basée sur le gel des couches d’éducation par couche. Cela vous permet d'éliminer complètement le défaut avec un risque minime de développement de cicatrice. Cette technique est la plus efficace, elle réduit considérablement le risque de récidive.

Chacune des méthodes présentées permet de guérir le basalioma. L'essentiel est de commencer le combat à un stade précoce. Un parcours agressif est un processus plus compliqué, mais une médecine opportune donne de bons résultats.

Prévisions et à quoi s'attendre?

Le pronostic de la maladie est favorable dans presque tous les cas. Ce type de cancer métastase rarement. Le basaliome de la peau du visage est traitable. Avec le développement d'une phase agressive, une thérapie complexe peut être nécessaire. En général, le pronostic est favorable. Une évolution défavorable est observée lors de la germination d'une tumeur dans le cerveau.

Basaliome

Description de la pathologie

De nombreux types de carcinomes basocellulaires sont sujets à la récurrence. Après le traitement, la tumeur se reforme, aggravant le pronostic de la maladie.

On dirait qu'une rechute peut être vue sur la photo. S'il est suspecté, il devrait immédiatement consulter son oncologue.

Les néoplasmes récurrents nécessitent généralement un traitement combiné grave.

Il est nécessaire de prescrire un enlèvement de scalpel, une chimiothérapie locale ou locale, une thérapie au laser, un traitement cryogénique ou une radiothérapie, avant ou après l'opération. À la détection d'une nouvelle tumeur, renforcer l'observation au dispensaire.

Au rendez-vous chez le médecin devrait être 1 fois en 3 mois. Une numération globulaire complète peut être prescrite par un médecin une fois tous les 6 mois (en cas de rémission stable, pas de rechute).

L'excision de la nouvelle tumeur se fait au scalpel.

Le carcinome basocellulaire se distingue par son parcours persistant et récurrent. Assez souvent, l'invasion se produit dans presque toutes les couches de la peau, y compris les plus profondes.

Ce processus peut provoquer des défauts fonctionnels cosmétiques à la surface de la peau. Les statistiques montrent que les maladies sont exposées à des personnes d'âges différents. Une personne sur quatre, avant et après 50 ans, présente un risque, elle est sensible aux effets du soleil et sa peau est claire.

Basalioma - caractéristiques générales et mécanisme de développement de la tumeur

Le basaliome est aussi appelé carcinome basocellulaire, qui érode

ou peau carcinoïde. Tous ces termes sont utilisés comme synonymes de la même pathologie, à savoir des tumeurs cutanées provenant de cellules altérées atypiquement de la couche basale de l'épiderme.

Actuellement, les carcinomes basocellulaires représentent 60 à 80% de tous les types de cancer de la peau. Les tumeurs se développent principalement chez les personnes de plus de 50 ans.

Plus jeunes, les carcinomes basocellulaires sont pratiquement absents. Dans une population, une tumeur affecte plus souvent les hommes.

Le risque global de contracter ce type de cancer de la peau tout au long de la vie est de 30 à 35% chez les hommes et de 20 à 25% chez les femmes. C'est-à-dire que la tumeur survient assez souvent - un homme sur trois et une femme sur quatre.

Causes du cancer de la peau

Les causes du développement d'un carcinome basocellulaire sont pratiquement les mêmes que dans d'autres cas de maladies malignes de la peau.

Pourquoi apparaît-elle

  • exposition constante à la peau du soleil (rayons UV) (cela produit de la thymine dimérique - dommage structurel à la molécule d'ADN, provoquant le développement de tumeurs)
  • effets négatifs des rayonnements ionisants;
  • risques professionnels (travail avec des agents cancérogènes);
  • susceptibilité héréditaire (génétique) aux maladies de la peau

Nous recommandons de savoir ce qu'est le lupus érythémateux.

À l'heure actuelle, le problème de l'histogenèse (un ensemble de processus conduisant à la formation) de cette maladie n'a pas encore été complètement résolu. Beaucoup sont d'avis que le carcinome basocellulaire de la peau se développe à partir de cellules épithéliales pluripotentes.

La différenciation peut se produire dans différentes directions. Nous énumérons quelques raisons qui, de l'avis de la plupart des experts, peuvent provoquer le développement de cette pathologie:

  • Prédisposition génétique.
  • Anomalies du système immunitaire.
  • Effets externes des facteurs défavorables.
  • Développement sur fond de kératose sénile, radiodermite, lupus lupus, psoriasis.

Types de carcinome basocellulaire

Compte tenu des principaux symptômes du carcinome basocellulaire, on peut distinguer les formes suivantes:

• nodulaire-ulcératif; • fibroépithélial; • pigmenté; • superficiel; • morphéus ressemblant à la sclérodermie.

Selon les manifestations externes et les sites de localisation, le carcinome basocellulaire est divisé en plusieurs types:

  1. Basalioma nodulaire. Ce type de carcinome basocellulaire est considéré comme «classique». Cela ressemble à une éducation arrondie rose, comme si elle grandissait vers l'extérieur, qui s'ulcère rapidement et provoque la destruction des tissus environnants. Basalioma nodulaire peut se produire:
  • gros noué
  • conglobé
  • verruqueuse
  • tumeur ulcéreuse.

On peut dire que d'autres types de tumeurs sont formés à partir du type nodulaire de basélome.

quels types de carcinome basocellulaire existent

2. Basalioma cicatrisant. Ceci est une vue superficielle du carcinome basocellulaire qui ressemble à une lésion croissante, qui consiste en une partie centrale (en forme de cicatrice) et de la zone environnante. Cette zone peut être recouverte de croûtes, d'ulcères et d'érosion.

3. Le basaliome érythémateux (pujéoïde) est également superficiel.

Cela ressemble à un endroit (un ou plusieurs) de couleur rouge ou brun rougeâtre, dans lequel toute la surface est recouverte de croûtes ou d'écailles inégales.

De la peau saine, la tache est séparée par des bords surélevés, comme un fin rouleau. Dans le centre, il peut y avoir des ulcères, des cicatrices, des croûtes de sang, des filets vasculaires (télangiectasies).

Les basaliomes érythémateux se développent très lentement, le plus souvent au niveau du visage et du torse.

4. Basalioma pigmenté. Ce type diffère des autres couleurs brunâtres (réticulaires ou en pointillés) et est généralement localisé sur le visage et le corps.

5. Basalioma sclérodermiforme.

Il s'agit d'un type rare de carcinome basocellulaire qui se présente sous la forme d'une petite tache bien définie (plate ou légèrement surélevée) de couleur blanchâtre-jaunâtre.

Le coussin qui l'entoure est généralement absent. Le centre de la lésion peut être recouvert de télangiectasie, de taches incolores et, dans de très rares cas, d'ulcérations.

Il se situe généralement sur le visage.

6. Basalioma végétatif.

Ce type est également très rare. Cela ressemble à une formation nouée, élevée au-dessus de la surface de la peau.

Au-dessus de la formation peut être verruqueux, érosif. Une des caractéristiques distinctives du carcinome végétatif à cellules basales est sa taille, qui est souvent assez grande (parfois 20 cm de diamètre).

Ce type de carcinome basocellulaire peut se développer en raison d'une élimination incomplète du carcinome basocellulaire d'une autre forme, «passer» sous la peau et toucher les ganglions lymphatiques voisins. La littérature médicale décrit également un carcinome baso-cellulaire végétatif profond, qui se développe rapidement, en choisissant la localisation de la lèvre inférieure, des bras et des jambes, du torse et des organes génitaux.

Selon les formes de basalioma de la peau peuvent être:

Classer la maladie selon divers principes. Déterminent le plus souvent la forme et le stade de la négligence, en tant que principaux indicateurs. Attribuer un traitement adéquat pour déterminer le type de carcinome basocellulaire est très important. La maladie se divise souvent sous les formes suivantes:

  • basalioma superficiel;
  • basalioma nodulaire;
  • basaliome solide;
  • basaliome plat;
  • pigment basaliome;
  • basaliome verruqueux;
  • basaliome ressemblant à la sclérodermie;
  • basaliome adénoïde;
  • basalioma ulcératif.

Il existe une classification de la maladie selon les stades de développement (négligence). Il n'y en a que quatre:

  • le premier (i) est l'étape initiale. La taille de la tumeur à 2 cm. Le derme autour n'est pas changé, a une couleur et une turgescence complètement normales.
  • le second (ii). La tumeur a germé sur toute l'épaisseur de l'épiderme, mais n'a pas eu le temps d'affecter la graisse sous-cutanée.
  • troisième (III). La taille du cancer cutané de l'épiderme est arbitraire, mais a touché tous les tissus mous situés sous la zone touchée.
  • quatrième (IV) - stade de course à pied. Non seulement la peau, les tissus mous, mais aussi les os et les tissus cartilagineux en souffrent.

Pour vous débarrasser du cancer de la peau de presque n'importe quel endroit, y compris de l'oreille, utilisez la thérapie au laser, la cryodestruction, la radiothérapie, le traitement chirurgical, le traitement combiné, la chimiothérapie.

Ce sont des types spécialisés de traitement des maladies, que seul un oncologue est habilité à prescrire. Après avoir identifié la pathologie, le patient est obligatoirement envoyé au dispensaire oncologique du lieu de résidence.

Au bureau d'oncologie, un registre des patients avec un diagnostic vérifié est conservé. Le schéma thérapeutique est sélectionné, étant donné:

  • stade du carcinome basocellulaire (négligence de la maladie);
  • la présence de maladies concomitantes;
  • caractéristiques individuelles du corps (graisse, présence d'allergies, âge, etc.);
  • types de basales;
  • gravité du tableau clinique (atteinte des tissus voisins, os, cartilage).

Le traitement est effectué à l'hôpital du dispensaire oncologique. Ceci est d'autant plus efficace que le patient est conseillé par un chimiothérapeute, un chirurgien, un radiothérapeute.

Après les consultations et les tests et études de diagnostic nécessaires, le schéma thérapeutique optimal est sélectionné collectivement lors d’une consultation médicale.

Ce type de cancer s'appelle également basalioma. Le plus souvent, il se développe sur le visage, le cou ou le nez. Il préfère toucher la population masculine de plus de 40 ans. Il est à noter que les représentants de la race mongoloïde et du négroïde ne sont pas susceptibles à ce type de cancer.

Le nom de «carcinome basocellulaire» vient du fait que les cellules cancéreuses commencent leur développement à partir de la couche basale de la peau, située plus profondément que toute autre chose.

Si l'histologie est considérée, cette pathologie est classée comme cancer indifférencié et différencié. La première catégorie comprend:

  • basaliome solide;
  • pigment;
  • morphe-like;
  • superficielle.

Différencié divisé en:

  • basaliome kératotique;
  • kystique;
  • adénoïde.

Selon la classification internationale, on distingue les variantes suivantes du cancer de la peau:

Il existe une classification de cette pathologie et du type de manifestation. Il en existe les types suivants:

  1. Basalioma nodulaire-ulcératif. Considérez ce cancer de la peau basocellulaire. Le stade initial (la photo le confirme) se caractérise par l'apparition d'un nodule sur les paupières, dans les coins de la bouche. La peau autour de la couleur rose ou rougeâtre avec une surface mate ou brillante. Après un certain temps, le nodule se transforme en ulcère à floraison grasse. Après un certain temps, le réseau vasculaire apparaît à la surface, l'ulcère se recouvre d'une croûte et des phoques se forment le long des bords. Progressivement, l'ulcère commence à saigner et à se développer dans les couches profondes de la peau, mais les métastases ne se forment pas.
  2. Si, au centre de l'ulcère, guéris et que les limites de la croissance se poursuivent, nous parlons de la région basale cicatrice atrophique.
  3. La prostate bazalioma se développe le plus souvent dans les endroits souvent exposés aux blessures. Elle ressemble beaucoup à la forme nodulaire-ulcéreuse, mais elle se développe plus rapidement.
  4. La forme verruqueuse de cancer ressemble en apparence à une tête de chou-fleur.
  5. L'aspect nodulaire est un nodule unique qui se développe vers le haut et dépasse au-dessus de la surface de la peau.

Ce n’est qu’après avoir déterminé la forme et le type de la maladie que le médecin détermine comment traiter le basaliome. Bien sûr, il ne peut y avoir d'auto-traitement.

Sur les photos présentées de basalioma dans chacune de ses principales options. Des tentatives ont été faites pour classer les carcinomes basocellulaires sur la base de modèles de croissance ou d’options de différenciation, mais ces méthodes n’étant pas universellement acceptées, il n’existe donc pas de classification généralement acceptée pour les basales; environ 26 variétés différentes ont été décrites. Les types les plus courants sont les suivants: 1) nodulaire, 2) pigmenté, 3) kystique, 4) ulcératif 5) superficiel, 6) fibrosant (ressemblant à un scléroderme) 7) basosquameux (également appelé cancer métatypique), et 8) fibroépithéliome de Pinkus. Le cancer cellulaire a l’apparition de l’un des trois sous-types suivants: nodulaire, superficiel ou ulcératif.Vous verrez également sur la photo comment le basaliome présente des signes de plusieurs types à la fois.

Les signes du stade initial du carcinome basocellulaire

stades de développement du carcinome basocellulaire, photo

La classification du carcinome basocellulaire par étapes est basée sur le tableau clinique, en tenant compte des caractéristiques - la zone de la lésion, la profondeur de germination dans les tissus adjacents et les signes de leur destruction, sans signe d'atteinte des ganglions du système lymphatique.

Selon ces indications, on détermine quatre stades de la lésion, qui sont causés par l'apparition de tumeurs sous forme de tumeurs ou d'ulcères.

  1. Le stade initial du carcinome basocellulaire (premier) inclut les néoplasmes ne dépassant pas 2 cm. La localisation est limitée, sans germination dans les tissus adjacents.
  2. La deuxième étape comprend des tumeurs nodulaires de plus de 2 cm, avec des signes de germination dans toutes les couches de la peau, sans capture de tissu adipeux.
  3. Le troisième stade est caractérisé par une taille importante du néoplasme (jusqu'à 3 cm et plus), faisant germer toutes les structures tissulaires, jusqu'à l'os.
  4. Le quatrième stade du carcinome basocellulaire de la peau comprend des tumeurs qui germent et affectent la structure osseuse ou le cartilage (voir photo).

photo du stade initial du carcinome basocellulaire

Pour une tumeur, l'emplacement dans différentes zones de la zone faciale et cervicale est typique. La localisation de diverses formes de carcinomes basocellulaires sur la peau du nez n’est pas non plus rare: elle se manifeste par de petits nodules indolores, couleur de peau, se présentant sous la forme d’acné ordinaire, généralement au niveau du front ou dans les replis situés près des ailes du nez.

Au stade initial, les basaliomes se présentent sous la forme de petits nodules de perles qui, après un certain temps, ont tendance à se mouiller. Une croûte se forme à leur surface à travers laquelle la surface ulcérée est visible.

Le processus n'est pas accompagné de douleur et d'inconfort. De tels nodules de perles sont capables de se manifester en tant que «société» et de s’unir en un seul, formant une tache d’angiite (plaque) à surface lobée.

De manière caractéristique, la formation à la surface de la plaque de signes télangiectasiques (petites taches capillaires). Bientôt, une frange de bulles commence à se former autour du néoplasme, se transformant par la suite en une bordure dense en forme de rouleau, différence caractéristique du carcinome basocellulaire.

Lors de l’étirement de la peau sur le site de formation, l’anneau rouge du processus inflammatoire est clairement visible.

La classification de la pathologie par étapes repose sur les caractéristiques qui se manifestent dans le tableau clinique, telles que la zone de la lésion, la profondeur de la germination, les signes de destruction, etc. Conformément à ces caractéristiques, il est habituel de distinguer quatre stades du carcinome basocellulaire:

  • Le stade initial du carcinome basocellulaire est caractérisé par l'apparition de néoplasmes dont la taille ne dépasse pas deux centimètres. Ils sont localement limités et n'ont pas eu le temps de se développer dans les tissus voisins.
  • Les tumeurs nodulaires, qui mesurent plus de deux centimètres, appartiennent au deuxième stade de la maladie. Il y a des signes que le basalioma a germé dans toutes les couches de la peau, mais le tissu adipeux n'a pas été affecté.
  • Les néoplasmes de trois centimètres ou plus appartiennent au troisième stade. À ce stade de développement, la tumeur se développe jusqu'à l'os.
  • Les basaliomes du quatrième stade sont des néoplasmes touchant les tissus osseux et cartilagineux.

Une caractéristique de la tumeur est son emplacement dans différentes zones du cou et du visage. Localisé sur la peau du nez, ce qui n’est pas rare non plus.

Au tout début, la tumeur se manifeste sous forme de petits nodules indolores, de couleur coïncidant avec la peau. Le plus souvent, ils apparaissent sur le front ou dans les plis nasogéniens et ressemblent à l'acné ordinaire.

Au début, le basalioma ressemble à un petit nodule de perles. Au bout d'un moment, il commence à se mouiller et une croûte commence à se former à la surface, ce qui permet de distinguer la surface ulcérée.

La douleur et l'inconfort sont absents. De tels nodules peuvent apparaître sous forme de groupes entiers puis se fondre en un seul. Le résultat est une plaque d'angiite à surface lobulaire. C'est ce que Bazalioma est.

Symptômes et signes du carcinome basocellulaire

Pour une telle lésion cutanée cancéreuse, un petit nodule est caractéristique. Il peut être rouge ou chair.

L'éducation augmente lentement en taille, sans déranger la personne du tout. La douleur et l'inconfort sont absents.

À mesure que la tumeur progresse, une croûte grise se forme à la surface de la tumeur. Après son retrait sur la peau, il se produit une légère dépression qui disparaît avec le temps.

L’apparition d’un mince rouleau de texture dense est un signe caractéristique d’une maladie en développement. Avec un examen minutieux, vous pouvez voir sur la surface de petits grains, semblables à des perles.

Pour que le traitement soit effectué dans les meilleurs délais et qu'il conduise à la rémission de la maladie, le diagnostic précoce du carcinome basocellulaire est très important. Pour cela, vous devez connaître les principaux signes du carcinome basocellulaire.

Le patient peut les découvrir lui-même s'il examine périodiquement son corps à la recherche de tumeurs ou de modifications des grains de beauté existants.

Le basaliome est en train de se développer:

  • asymétrie des taupes;
  • bords irréguliers ou indistincts des taupes;
  • décoloration des taupes (coloration inégale, couleur grisâtre ou noire);
  • diamètre d'une mole supérieur à 6 mm;
  • le début de la croissance rapide des taupes ou des changements dans sa taille.

Lorsqu'un ou plusieurs symptômes apparaissent, une consultation immédiate avec un oncologue est nécessaire. Il n’est pas nécessaire que les symptômes suggèrent un cancer, mais vous devez vous assurer qu’il n’ya pas de carcinome basocellulaire ou commencer le traitement le plus tôt possible.

A partir de quel stade du traitement du carcinome basocellulaire est démarré, son efficacité dépend largement.

Étapes de la maladie

Comme tout cancer, le carcinome basocellulaire a ses propres stades:

  1. Le stade zéro est caractérisé par la formation de cellules cancéreuses dans la peau, mais pas par la formation d'une tumeur. Seul un oncologue peut dire à quoi ressemble le basalioma au stade initial, car parfois les symptômes sont extrêmement mineurs et parfois même totalement absents.
  2. Le premier stade est celui où le basalioma commence à peine à se former, le stade 1 étant le plus favorable au traitement. La taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm.
  3. La deuxième étape signifie la formation de basiloma plat. Le stade 2 du basilome cutané est caractérisé par la croissance tumorale, qui peut maintenant atteindre 5 cm de diamètre.
  4. Le troisième stade est diagnostiqué en présence d'un carcinome basocellulaire profond. Le basalioma de la peau du 3ème stade a une surface exprimée, la tumeur se développe dans le derme de la peau, des muscles, des tissus adipeux, des tendons et même dans les os. Le patient peut ressentir une douleur de la peau dans la zone du néoplasme.
  5. Le quatrième stade est le stade du carcinome baso-cellulaire papillaire. Le stade 4 du carcinome basocellulaire s'accompagne de la destruction des os, situés sous la peau dans la zone de formation de la tumeur.

Comment identifier le basalioma à un stade précoce? Pour ce faire, vous devez surveiller attentivement les taupes sur le corps et, si elles changent, contactez un médecin.

Diagnostic du carcinome basocellulaire

Le patient peut effectuer le diagnostic initial. Pour ce faire, il doit examiner ses grains de beauté et, s’ils commencent à grossir, en modifier la structure ou la couleur, consulter un médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes à risque.

Si un carcinome basocellulaire est suspecté, un oncologue devrait être diagnostiqué après le test. Ces analyses comprennent:

  • radiographie;
  • tomographie par ordinateur;
  • échographie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • biopsie;
  • études cytologiques et histologiques;
  • tests pour les marqueurs tumoraux.

Manifestation d'un cancer de la peau (carcinome basocellulaire) avec diverses formes cliniques.

  • Ulcus rodens - ulcères nodulaires. Les endroits habituels de la localisation sont la surface interne dans les coins de l'oeil, la surface de la peau des paupières, dans les plis à la base du nez. Apparaît au-dessus de la peau sous la forme d'une formation nodulaire dense, rosâtre ou rouge, avec une surface brillante. Une augmentation progressive du site est accompagnée d'une ulcération, le fond de l'ulcère est couvert d'une floraison graisseuse. Les signes de télangiectisie (élargissements vasculaires) et l'apparition d'une croûte entourée d'un rouleau dense «perle» caractérisent la surface.
  • Le basalioma perforé est une forme rare de carcinome basocellulaire du visage présentant des signes d'infiltration rapide. En apparence, ce n'est pas très différent de la forme précédente.
  • Verruqueux, exophytique, papillaire - apparaissent au-dessus de la surface de la peau sous forme de nodules arrondis denses ressemblant à du chou-fleur. L'infiltration n'est pas inclinée.
  • Krupnouzelkovoy nodulyarnoy - différentes formations nodulaires localisées uniques. Les signes de télangiectisie sont clairement visibles à la surface.
  • Basalioma pigmenté, d'aspect très semblable au mélanome. La différence est la pigmentation interne sombre du noeud et du rouleau "perle" environnant.
  • Forme cicatricielle atrophique, ayant la forme d'ulcérations plates, entourée d'un côté dense de couleur "perle". Caractérisé par la croissance de taches d’érosion au moment de la cicatrisation en son centre.
  • Carcinome basocellulaire sclérodermiforme sujet aux processus de cicatrisation et d’ulcération. Au début du processus, il se manifeste par de petits nœuds denses, qui se transforment rapidement en taches denses et plates avec une translucidité vasculaire.
  • Tumeur superficielle de la pegethoïde. Caractérisé par la manifestation de nombreuses tumeurs plates, atteignant de grandes tailles. Les plaques à bords relevés ne s'élèvent pas au-dessus de la peau, elles apparaissent avec toutes les nuances d'écarlate. Apparaissent souvent accompagnés de divers processus diffus - anomalies costales ou développement de kystes dans la zone mandibulaire.
  • Basalioma Turban affectant le cuir chevelu. La tumeur rose violette "repose" sur une base assez large "de diamètre 10 cm). Il se développe sur une longue période. Diffère dans un tableau clinique bénigne.

Le basaliome (photo ci-dessous) peut se manifester sous plusieurs formes cliniques:

  1. Ulcération nodulaire. Cette forme est le plus souvent localisée sur la surface interne, dans le coin des yeux, sur la surface des paupières, dans les plis nasogéniens. Sur la peau, un tel basalioma apparaît sous la forme d'une formation dense rouge ou rose d'une forme nodulaire. La surface de la formation est brillante. Progressivement, le nœud commence à se transformer en une plaie, un dépôt graisseux se forme au bas de l'ulcère. Des dilatations vasculaires caractéristiques (télangiectasies) se forment à la surface du nœud. Il est également possible l'apparition d'une peau, entourée d'un rouleau dense de couleur perle.
  2. Perforation de basalioma sur le visage. Cette forme de carcinome basocellulaire est assez rare, elle se caractérise par une infiltration très rapide. Son apparence ne diffère pratiquement pas de la forme nodulaire ulcéreuse du carcinome basocellulaire.
  3. Exophytique, verruqueuse, papillaire. Ces carcinomes basocellulaires à la surface de la peau se présentent sous la forme de nodules denses et arrondis qui ressemblent à des choux-fleurs en apparence. L'infiltration n'est pas propre à cette forme.
  4. Krupnouzelkovaya nodulyarnaya. Car cette tumeur est caractérisée par une localisation unique des tumeurs nodulaires. Les signes de télangiectasie sont clairement visibles à la surface.
  5. Basalioma pigmenté (il y a une photo dans l'article). L'apparition de cette tumeur est très similaire au mélanome. La principale différence est que le nœud a une pigmentation interne sombre, il est entouré d'un rouleau de couleur perle.
  6. Cicatriciel atrophique. La forme de ce carcinome basocellulaire est plate, ulcérée, entourée d’un coussin dense de couleur perle. La différence caractéristique de cette forme de carcinome basocellulaire réside dans le fait que la tache érosive se développe au moment où la cicatrisation apparaît au centre.
  7. Carcinome basocellulaire sclérodermiforme. Sujettes aux cicatrices et aux ulcérations. Les premiers stades de développement se caractérisent par l’apparition de petits nœuds denses, qui se transforment assez rapidement en taches denses et plates présentant une translucidité vasculaire.
  8. Tumeur superficielle pégoïoïdale. Cette forme de carcinome basocellulaire sur le visage est caractérisée par l'apparition d'un ensemble de néoplasmes ayant une forme plate. Atteindre des tumeurs assez grandes. Dans ce cas, les plaques ont des bords surélevés qui ne dépassent pas la peau. La couleur peut être représentée par n'importe quelle nuance d'écarlate. Souvent accompagné de l'apparition d'une variété de processus diffus, par exemple sous la forme d'un kyste dans la zone de la mâchoire inférieure.
  9. Basalioma turbulent. Cela n'affecte que le cuir chevelu. Sa couleur est rose pourpre, la base est large, environ 10 centimètres. Le processus de développement prend beaucoup de temps. Le tableau clinique est bénin.

Symptômes matures

Basalioma a l'apparence d'une petite plaque unique, s'élevant au-dessus de la peau et constituée de nombreux petits nodules. La couleur de la tumeur peut être rose ou rouge rosâtre, mais elle ne doit pas différer de l'ombre d'une peau humaine saine. Habituellement, une petite dépression se forme en son centre, recouverte d'une fine croûte, sous laquelle l'érosion hémorragique est détectée. Sur les bords des ulcères, il y a des nodules valiformes composés de nombreux nodules - «perles», qui ont une teinte perlée caractéristique.

Le stade initial du développement du carcinome basocellulaire ne donne pratiquement aucun symptôme clinique. La plupart des patients se plaignent de l'apparition d'une tumeur en croissance constante sur la peau du visage, des lèvres et du nez, qui ne fait pas mal, mais provoque parfois une légère démangeaison.

En fonction de la taille et du degré de distribution locale du carcinome basocellulaire, on distingue quatre stades cliniques de la maladie:

I. La taille du carcinome basocellulaire ne dépasse pas 2 cm et est entourée d'un derme en bonne santé.

Ii. La tumeur a un diamètre de plus de 2 cm, s'étend sur toute la profondeur de la peau, mais ne capture pas la couche adipeuse sous-cutanée.

III. Un ulcère ou une plaque atteint toutes les tailles, attrapant tous les tissus mous qui s'y trouvent.

Iv. La tumeur tumorale affecte les tissus mous adjacents, y compris le cartilage et les os.

Dans environ 10% des cas, la forme multiple de carcinome basocellulaire survient lorsque le nombre de plaques atteint plusieurs dizaines ou plus, ce qui est une manifestation du syndrome néobasocellulaire de Gorlin-Goltz.

La progression de la maladie conduit à la croissance du cancer. Sur la peau apparaissent de nouveaux nodules, qui finissent par se confondre.

L'oncologie provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, associée à l'apparition d'étoiles vasculaires entre les tumeurs. Progressivement, la formation se transforme en un grand ulcère.

En l'absence de traitement, la croissance se produit dans les tissus environnants. A ce stade, il existe un syndrome douloureux prononcé.

Le principal symptôme du cancer est une augmentation constante du cancer. Que ce soit une tumeur ou une tache, ses dimensions peuvent varier de quelques millimètres à deux centimètres. De plus, les symptômes sont:

  • des changements de couleur ou des taches dans la tumeur;
  • l'apparition d'ulcères, localisés exactement au centre de la croissance, mais pouvant également se propager jusqu'au bord;
  • changez les ulcères du bas de l’ombre, du rose pâle au rouge.

Les symptômes d'une forme plate de carcinome basocellulaire sont toujours les mêmes: une plaque apparaît, au même niveau que la peau. Le néoplasme est séparé des tissus sains par un bord en forme de rouleau. Il est légèrement surélevé au-dessus de l'épiderme. Cette forme de carcinome basocellulaire présente le pronostic le plus favorable pour la guérison.

Quelle est la forme nodulaire du carcinome basocellulaire? La forme nodulaire du basalioma est toujours élevée au-dessus de la peau. Il a une dépression prononcée, "couronnant" le centre de la tumeur.

Même avec un traumatisme minime, des saignements dans le néoplasme (des saignements se produisent), ce qui conduit ensuite rapidement à une anémie et à une cachexie (épuisement) du patient.

Quelle est la différence entre basalioma et papillome? Bazalioma il

Dans cet épisode, l'émission télévisée "Live is great!" Avec El

La forme de surface du carcinome basocellulaire est facilement reconnaissable à sa consistance élastique, qui prend une forme ronde ou ovale. Les bords ne sont pas différents de la surface du néoplasme lui-même.

Une tumeur se propage dans tout le corps (tibia, épaule, dos), car le basaliome superficiel et nodulaire de la peau du dos est un diagnostic fréquent chez les patients cancéreux.

La forme pigmentaire du carcinome basocellulaire peut avoir une teinte foncée, presque noire, ce qui lui permet d'être confondue avec un mélanome cutané. Basalioma ressemble à une plaque lisse et brillante de texture dense. La vérification du diagnostic est réalisée uniquement par analyse histologique de tissus.

Symptômes d'autres formes de la maladie

Assez souvent, en cas de carcinome basocellulaire de la peau, le stade initial (confirmation de photo) se déroule sans aucun symptôme. Dans de rares cas, un léger saignement est possible.

Les patients peuvent se plaindre de l'apparition d'un petit ulcère sur la peau, qui grossit lentement, mais il est en même temps absolument indolore, parfois même avec des démangeaisons.

Les manifestations cliniques du carcinome basocellulaire dépendent de la forme de la tumeur et de sa localisation. Le plus commun est le basalioma nodulaire.

C'est un noeud hémisphérique à surface rose lisse, au centre duquel se trouve une petite dépression. Le nœud se développe lentement et ressemble à une perle.

Avec une forme superficielle de cancer, une plaque apparaît avec des limites claires, surélevée et un bord brillant et cireux. Son diamètre peut aller de 1 à 30 mm. Ça pousse très lentement.

Méthodes de diagnostic

La maladie est diagnostiquée par des recherches cliniques et en laboratoire, notamment:

1. Inspection du cuir chevelu, de la peau et des muqueuses visibles du patient, y compris examen visuel de la zone de carcinome basocellulaire à la loupe. Dans le même temps, il faut noter la forme, la couleur et la présence de nodules "nacrés" scintillants le long des bords de la tumeur.

2. Palpation des ganglions lymphatiques régionaux et distants pour leur élargissement.

Dans les premiers stades du diagnostic de la maladie est difficile, en raison de la similitude des symptômes avec d'autres pathologies de la peau. Après avoir soigneusement recueilli l'historique de la maladie (quand et comment la maladie s'est développée) et l'histoire de la vie (présence de mauvaises habitudes, de risques professionnels), il est nécessaire de procéder à l'examen des ganglions lymphatiques situés près du site.

Aux stades avancés de l'oncologie, ils sont élargis, denses à la palpation.

La tâche principale du médecin est de distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne. Le traitement ultérieur de ces pathologies est fondamentalement différent, l'erreur de diagnostic est fatale.

Pour vérifier le diagnostic, une analyse histologique de l'échantillon du tissu affecté est requise. En parallèle, un cytogramme est prescrit à toutes les femmes.

Le diagnostic d'une maladie complexe commence par un examen primaire de la formation sur les couches supérieures de la peau. Le basaliome est facile à identifier, mais pour un diagnostic plus précis, il faudra procéder à:

  • examen cytologique;
  • tests histologiques;
  • numération globulaire complète;
  • examen externe de l'état de la peau.

Traitement de faisceau

Dans le traitement du carcinome basocellulaire, différentes méthodes conservatrices et radicales sont utilisées, dont le choix dépend du type, de la nature et du nombre de tumeurs, de l'âge et du sexe du patient ainsi que de la présence de maladies concomitantes:

1. L'extraction chirurgicale est utilisée pour les basaliomes non agressifs situés dans le dos ou la poitrine du patient.

Le scalpel est excisé par une tumeur indentée de 2 cm sur des tissus sains, la plaie est fermée avec une greffe de peau ou une peau tirée des côtés de l'incision. Afin d'éviter les récidives et les conséquences plus graves, une radiothérapie unique est effectuée jusqu'à 3 Gy.

2. Si la tumeur a germé profondément dans le tissu et ne peut pas être enlevée chirurgicalement, une irradiation est effectuée, la dose totale pouvant être de 50-75 Gy.

3. La diathermocoagulation et le curetage éliminent les petites tumeurs d'un diamètre de 0,7 mm et préanesthésient le site de l'opération.

4. Cryo-destruction - congélation à l'azote de bas état superficiels, n'excédant pas 3 cm de diamètre, localisée sur le nez ou le front. Il n'est pas utilisé dans le traitement des tumeurs situées dans le coin de l'œil, sur le nez ou sur l'oreille.

La maladie aux premiers stades est facilement traitable. La médecine moderne dispose de suffisamment de connaissances et de méthodes pour éliminer les lésions cancéreuses de la peau. Le choix de la méthode de traitement dépend de la prévalence de la maladie, de son emplacement et de la profondeur de la lésion.

Les méthodes les plus populaires de traitement de la peau basocellulaire sont les suivantes:

  1. Curetage et fulguration.
  2. Cryochirurgie
  3. Opération de Mohs.

Le curetage et la fulguration sont deux méthodes couramment utilisées pour éliminer l'oncologie à la surface du corps. La base de l'intervention chirurgicale est l'exfoliation avec la combustion ultérieure du tissu. Pendant la procédure, non seulement la tumeur est retirée, mais le saignement cesse également.

La cryochirurgie est appropriée en présence de formations superficielles. Il est basé sur l'utilisation d'azote liquide.

La procédure implique la congélation avec élimination supplémentaire de la tumeur. En tant que technique alternative, le médecin peut conseiller le retrait du laser.

Peut-être que l'utilisation de l'excision chirurgicale, cette méthode est appropriée pour l'évolution agressive de la maladie.

La chirurgie de Mohs est une technique micrographique. Il a été développé spécifiquement pour éliminer les lésions cancéreuses de la peau.

Il est utilisé sur les zones sensibles, en particulier sur le visage. La méthode est basée sur le gel des couches d’éducation par couche.

Cela vous permet d'éliminer complètement le défaut avec un risque minime de développement de cicatrice. Cette technique est la plus efficace, elle réduit considérablement le risque de récidive.

Chacune des méthodes présentées permet de guérir le basalioma. L'essentiel est de commencer le combat à un stade précoce. Un parcours agressif est un processus plus compliqué, mais une médecine opportune donne de bons résultats.

Important à savoir: Basalioma après le retrait

Les critères de diagnostic pour l’examen des tumeurs du carcinome basocellulaire sont les indicateurs histologiques et cytologiques issus de frottis, de frottis ou de matériel de biopsie provenant de la zone tumorale.

Dans le diagnostic différentiel, on utilise une technique de dermatoscopie très informative qui identifie le carcinome basocellulaire par ses caractéristiques morphologiques.

Une méthode de diagnostic importante qui contribue au choix correct de la tactique thérapeutique - une intervention thérapeutique ou chirurgicale - est l’échographie. L'échographie spécifie l'étendue de la lésion, sa localisation et la caractérisation du processus tumoral.

C’est sur ces données que repose le choix des techniques médicales, notamment:

1) Traitement médicamenteux des basaliomes cutanés par chimiothérapie locale avec des médicaments cytotoxiques tels que le "cyclophosphamide" et traitement à l’application de méthotrexate ou de fluorouracile.

2) Ablation chirurgicale du carcinome basocellulaire, en capturant un à deux centimètres adjacents au tissu tumoral. Les cartilages et les tissus osseux sont sujets à la résection s'ils sont impliqués dans le processus.

Cette méthode ne s’applique pas au traitement du carcinome basocellulaire au visage, car une intervention extensive est très difficile à corriger avec du plastique. Il est utilisé lors d'opérations pour enlever une tumeur dans certaines parties du corps, y compris les membres.

Les contre-indications sont: la vieillesse, une pathologie de fond complexe, l’incapacité de recourir à l’anesthésie.

3) Cryodestruction - élimination du carcinome basocellulaire de la peau à l'aide d'azote liquide. Une faible température d'azote a un effet néfaste sur le tissu tumoral. Cette technique est utilisée pour éliminer les petites formations situées principalement sur les mains ou les pieds.

La cryodestruction n'est pas utilisée pour enlever les grandes basales, avec une infiltration profonde et des tumeurs situées sur le visage.

4) La radiothérapie est utilisée en tant que traitement du carcinome basocellulaire, en tant que technique indépendante et en association possible avec un autre traitement. Il est utilisé pour éliminer les formations superficielles (dont le diamètre ne dépasse pas 5 cm) au début de la période de développement, avec localisation dans n’importe quelle zone du visage.

La technique de radiation est acceptable pour les patients en âge et avec des formes avancées de la maladie. Peut-être complexe, traitement mixte avec traitement médicamenteux.

5) élimination des petites formations par le néodyme et le dioxyde de carbone. L'efficacité de la méthode est atteinte à 85%.

6) Thérapie photodynamique du carcinome basocellulaire due à l'effet du rayonnement laser sur le processus tumoral avec un photosensibilisant administré au patient.

L'effet d'un laser sur un sensibilisateur accumulé par les cellules tumorales provoque la nécrose de ses tissus et la mort des cellules cancéreuses sans nuire aux tissus conjonctifs. C'est la méthode la plus populaire et la plus efficace pour éliminer les tumeurs primitives et récurrentes, en particulier sur le visage.

Le pronostic du traitement du carcinome basocellulaire, malgré des récidives fréquentes, est généralement favorable. Près de 8 patients sur 10 ont atteint un traitement complet. Les formes locales et non encore libérées de la maladie peuvent être complètement guéries grâce à un diagnostic opportun.

La méthode de traitement du carcinome basocellulaire est sélectionnée pour chaque patient individuellement. Pour ce faire, des facteurs tels que le type de cancer, la forme et la taille, le lieu de formation de la tumeur, si le traitement a été effectué et comment il a été pris en compte. Sur la base des données obtenues, l'une des méthodes suivantes peut être prescrite pour éliminer le carcinome basocellulaire: Une méthode de traitement des maladies oncologiques par radiographie à foyer rapproché (radiothérapie) est la technique la plus connue, utilisée depuis des décennies en clinique. Il est souvent complété par une thérapie gamma à distance. La méthode de traitement est efficace dans les premiers stades de la maladie. Nous énumérons les plus gros "inconvénients" de ce type de thérapie:

  • réduction des défenses corporelles;
  • détérioration du contexte général de la santé;
  • perte de cheveux d'intensité variable;
  • souffre de la peau, il y a une zone de rougeur, desquamation, sécheresse;
  • perte d'appétit, jusqu'à un déni complet de la nourriture;
  • troubles du système digestif et du système cardiovasculaire;
  • changements dans le système nerveux central: lourdeur de la tête, troubles de la mémoire, problèmes de mémorisation de nouvelles informations.

Le traitement est effectué dans un service de radiologie existant dans tous les principaux dispensaires d'oncologie. Tous ces effets indésirables (complications) de la radiothérapie sont de courte durée, moins prononcés et disparaissent rapidement avec un traitement symptomatique.

Pour soigner la maladie, le traitement peut être prolongé d’un mois ou plus.

Le traitement du carcinome basocellulaire au laser est une méthode de traitement progressive. Pendant le traitement, une douleur et une sensation de brûlure peuvent être ressenties, car une anesthésie locale est utilisée. Habituellement, il suffit d'appliquer des pommades anesthésiques. Pour les néoplasmes importants, les injections de tissus sont utilisées avec des préparations injectables. Les avantages de la procédure incluent:

  • pas de récurrence;
  • bon effet cosmétique (cicatrices minimes), ce qui permet d'appliquer la technique sur des zones ouvertes et visibles du corps;
  • la période minimale de rééducation allant de quelques jours à deux semaines;
  • l'absence relative de douleur, en particulier lors de l'utilisation d'anesthésiques locaux modernes.

Le coût du traitement au laser varie énormément: il peut aller de 500 à 38 000 roubles. Mais comme le montre la pratique, la valeur moyenne est égale à 6000-9000 roubles.

De nombreuses réactions positives confirment l'efficacité de la procédure. Idéal pour le traitement des personnes âgées en raison de complications minimes.

La cryodestruction, en tant que méthode de traitement d'un processus oncologique, est utilisée depuis une décennie. Le mécanisme d'action est assez simple: sous l'influence des basses températures, les cellules oncologiques meurent, sont détruites.

Les rechutes après la cryodestruction sont extrêmement rares. La technique est adaptée à une petite taille de la tumeur, en particulier avec une localisation dans des endroits proches des os, du tissu cartilagineux.

Mais ne convient pas pour traiter la zone autour des yeux.

Quel est le traitement chirurgical? C'est le type de thérapie le plus courant. Il n'est pas utilisé en cas de localisation inaccessible d'un carcinome basocellulaire (coin de l'œil, paupière, conduit auditif interne).

Comme la cicatrisation persiste après le scalpage, lorsque la maladie affecte les joues, la région du front et d'autres zones visibles du corps, ils tentent de recourir à d'autres types de traitement.

La chirurgie implique l'excision d'une tumeur. La résection se fait en marchant sur le tissu affecté au moins à 0.

5 cm Une intervention au scalpel est indispensable en cas de récidive persistante, avec apparition de métastases.

Bien que le carcinome basocellulaire soit une tumeur sensible à la radiothérapie, il est possible dans certains cas de détecter la radiorésistance (insensibilité à la radiothérapie). Le traitement chirurgical ne peut donc pas être abandonné.

Auparavant, ils se sont débarrassés du basal par des méthodes folkloriques. Mais c'est une étape assez risquée si vous décidez sans le consentement de l'oncologue. Après avoir reçu une consultation à part entière, en plus du schéma thérapeutique principal, les médicaments sont pris conformément aux recettes des guérisseurs. Voici quelques recettes:

  1. Fraction ASD-3. Vous devez faire des lotions pendant quelques heures en appliquant des chiffons humides sur la zone touchée.
  2. Celandine Cette plante a longtemps été utilisée pour traiter de nombreuses maladies de la peau. La cautérisation de la tumeur se fait avec du jus frais, pour lequel il suffit de casser la tige ou de frotter la fleur de chélidoine. Avec le plus grand soin, utilisez la chélidoine dans les yeux (surtout dans le coin inférieur), le mamelon du sein et les lèvres.
  3. Pommade de chélidoine et de bardane. La moitié d'une tasse de matières premières à base de plantes hachées et sèches est versée avec un verre de graisse d'oie chaude. Chauffer faiblement le four et tourmenter le mélange pendant 2 heures, filtre, utilisé pour une utilisation en extérieur.

Les méthodes de traitement comprennent:

  • Traitement médicamenteux utilisant une chimiothérapie locale avec l'utilisation de médicaments cytotoxiques, par exemple, "Cyclophosphamide". Il est également possible d'utiliser des applications avec les préparations "Fluorouracil" et "Méthotrexate".
  • Chirurgie Le bazalioma du visage est complètement enlevé. Dans le même temps, les tissus adjacents sont saisis d’environ 1 à 2 centimètres. Dans le cas où le tissu cartilagineux a subi des dommages, il est également sujet à la résection.

Comment appliquer un onguent pour la peau basale?

Les pommades suivantes peuvent être appliquées au stade initial ou lors de la récurrence de la pathologie:

Contre-indications à la chirurgie - pathologie de fond complexe, âge avancé, incapacité à utiliser l'anesthésie:

  • La cryodestruction Permet d'éliminer les basaliomes à l'aide d'azote liquide. La destruction du tissu tumoral résulte d'une exposition à une température trop basse. Cette technique ne convient que pour la destruction de tumeurs de petite taille situées sur les jambes ou les bras. Si la tumeur a une taille importante, une infiltration profonde ou est située sur le visage, cette méthode est contre-indiquée.
  • Radiothérapie du carcinome basocellulaire du visage. Il peut être utilisé en tant que méthode de traitement indépendante ou en combinaison avec d’autres. Il peut être utilisé pour éliminer des formations ne dépassant pas 5 centimètres et situées à la surface. Dans le même temps, la période de développement devrait être précoce, mais la localisation importe peu. Cette technique est acceptable dans le traitement des patients âgés et des formes négligées de la maladie. La thérapie peut être complète, mélangée à une forme de traitement médical.
  • Élimination par laser au dioxyde de carbone ou au néodyme. L'utilisation de cette technique est possible si les néoplasmes sont petits. La méthode est très efficace, l'efficacité atteint 85%.
  • Thérapie photodynamique Elle est réalisée par exposition à un rayonnement laser basalioma. L'administration préalable d'un photosensibilisateur au patient est requise.

Une tumeur maligne - carcinome basocellulaire est traitée assez rapidement si une personne a demandé en temps voulu une aide qualifiée. Après avoir clarifié le diagnostic, le patient est assigné à une thérapie complexe.

Dans les cas où la tumeur a eu le temps de se développer, la seule option disponible pour se débarrasser de l'éducation est la chirurgie. L’étude du bord du nodule dans la couche inférieure de l’épiderme ne permet d’éliminer que les peaux potentiellement dangereuses.

Cette procédure se déroule sous anesthésie générale, de sorte que la personne ne ressent pas de douleur intense ni d'inconfort.

En période postopératoire, une cicatrice désagréable se forme sur le site de la tumeur. Les onguents curatifs et les plastiques cosmétiques peuvent éliminer ce défaut (conséquence inévitable d'une intervention chirurgicale).

Méthode alternative

Compléter le cours principal du traitement en utilisant d’autres méthodes pour se débarrasser du carcinome basocellulaire est une alternative à la disposition du patient. Le cancer de la peau basocellulaire est sujet aux procédures obligatoires suivantes:

  • cryodestruction progressive;
  • thérapie photodynamique;
  • traitement médicamenteux de la tumeur.

Une maladie qui ne peut pas être transmise par des gouttelettes aéroportées ou par contact nécessite un effet marqué sur les cellules cancéreuses, mais le médecin traitant détermine la congélation avec de l'azote ou une radiothérapie.

Cancer de la peau Le carcinome basocellulaire aux stades précoces peut être traité rapidement, suivi d'une rééducation. Les tumeurs qui se sont développées dans des zones saines de la peau sont enlevées progressivement pour réduire le stress du corps.

Le bien-être moral d'une personne joue un rôle important dans l'efficacité du traitement médical.

Thérapie photodynamique - une des méthodes de traitement du carcinome basocellulaire

La prévision inquiète chaque patient. Le défaut externe de la peau affecte non seulement le bien-être physique mais également moral.

Projections générales dues à l'absence de métastases - favorables et positives. Il n’atteint des cas mortels qu’en l’absence de traitement et en négligeant sa propre santé.

Après avoir différé un traitement unique (se débarrasser d'une tumeur), le patient se voit prescrire une rééducation et une prophylaxie ultérieure. Les rechutes sont courantes et ne peuvent être évitées que par des personnes persistantes et positives.

Si la taille de la tumeur n’atteint pas vingt millimètres de diamètre, le pronostic d’une récupération rapide est supérieur à 90%. Une thérapie simple, la mise en œuvre diligente des recommandations des médecins et la confiance en un avenir sans nuages ​​- la clé d'un traitement rapide et efficace.

Des complications

Si vous consultez un médecin en retard ou si vous ne souhaitez tout simplement pas être traité, la peau des cellules basales peut atteindre une taille de 10 centimètres et les tissus et le cartilage seront détruits (la forme avancée de la maladie est considérée comme dépassant de deux centimètres).

Une tumeur peut se développer au fil des ans sans causer de gêne à la personne. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Sans traitement adéquat et complet, le processus oncologique commence à se développer non seulement en largeur, mais également en profondeur. En capturant de nouvelles zones de l'épiderme, la zone tumorale augmente, l'innervation et la sensibilité de la peau sont perturbées et le lit vasculaire, en particulier le réseau capillaire, commence à souffrir.

Si la tumeur commence à se développer vers l'intérieur, les «fibres» et les lignes nerveuses sont affectées par «l'AVC». Cela conduit à des violations flagrantes des fonctions des bras, des jambes, du cou et d'autres parties du corps.

Lorsque le carcinome basocellulaire est négligé (stade 4), le tissu osseux est détruit et devient fragile et cassant. La structure osseuse ne supporte pas la charge anatomique, entraînant une invalidité du patient au dispensaire oncologique.

Mesures préventives

La prévention du carcinome basocellulaire consiste à éviter les facteurs de risque qui provoquent l’apparition de tumeurs:

La prophylaxie basale doit commencer dès la petite enfance et durer toute une vie humaine. Vous devez éviter les insolations excessives (exposition au soleil), le solarium, abandonner les mauvaises habitudes, mener une vie mesurée.

Il est interdit de prendre un bain de soleil actif au soleil de midi: non seulement un carcinome basocellulaire, mais également un mélanome et un kératome peuvent apparaître. Il est justifié d'utiliser un écran solaire ou de protéger les zones exposées en été.

Cela s'applique non seulement à la personne âgée et à l'enfant, mais également à la population adulte.

Le régime alimentaire est un point important dans la prévention de toute forme de carcinome basocellulaire. La ration doit être remplie au maximum de protéines végétales, de légumes et de fruits de saison.

Il convient d’éviter les blessures accidentelles causées par les vieilles cicatrices, en particulier les grossières constituées de tissu colloïdal. La réhabilitation en temps voulu des plaies difficiles à réparer ou des surfaces de brûlures étendues aidera à éviter le développement d'un processus oncologique.

La durée de la rééducation dépend du stade de la maladie. Si une tumeur a été détectée au début de son développement, les mesures de rééducation ne sont pas si graves: prise de complexes de vitamines, amélioration de la nutrition, hygiène systématique de la peau et amélioration de la santé globale.

Basalioma n'est pas contagieux, il ne nécessite pas l'isolement d'un malade pour la période de réadaptation après tout type de traitement.

Avec la détection opportune de la lésion et l'obtention d'un traitement adéquat, le pronostic est favorable en raison de l'absence d'une propension prononcée à former des métastases.

Lorsqu'une tumeur de diamètre supérieur à 20 mm est détectée aux stades avancés, elle peut être fatale. Plus la tumeur elle-même est grande, plus le défaut esthétique est prononcé.

Le sujet le plus intéressant

Ceux qui ont déjà rencontré un carcinome basocellulaire de la peau doivent prendre des précautions particulières pour éviter les rechutes. Après le traitement du carcinome basocellulaire doit suivre toutes les recommandations du médecin:

  • Pendant la période d'activité solaire, c'est-à-dire en été, il est nécessaire de limiter le séjour dans la rue de 11 heures à 17 heures. À l'heure actuelle, le rayonnement ultraviolet est extrêmement agressif et son exposition doit être évitée. S'il est nécessaire de sortir, vous devriez alors mettre sur la peau une crème protectrice spéciale et utiliser des chapeaux et des lunettes.
  • Sans une nutrition adéquate, il est impossible de maintenir votre système immunitaire au bon niveau. Il est nécessaire de limiter la quantité de protéines animales, il est tout à fait possible de les remplacer par des légumes, par exemple des noix, des légumineuses.
  • Dans le régime alimentaire devrait être plus de fruits et légumes.
  • Si la peau a de vieilles cicatrices, il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter les blessures.
  • Tous les ulcères et les plaies sur la peau doivent être traités rapidement. Si elles ont tendance à mal se cicatriser, consultez votre médecin.
  • Si votre travail est lié à un contact avec des produits pétroliers, vous devez faire particulièrement attention, utilisez toujours un équipement de protection.

Le cancer de toutes formes et types est une maladie dangereuse. Mieux vaut ne pas permettre son développement, mais ce n’est pas toujours en notre pouvoir. Si cela se produisait, vous ne devriez pas abandonner et vous préparer au pire. Actuellement, la médecine a fait un bond en avant, et parfois dans les cas les plus négligés, il y a des miracles.

Sois attentif à ta santé et tout ira bien.